« Isom », la bande dessinée qui rend folle la gauche américaine

Voilà Isom, une nouvelle série de bandes dessinées créée par Éric July comme un antidote au BD wokes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
DC SUper Heroes by Brickset(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Isom », la bande dessinée qui rend folle la gauche américaine

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 août 2022
- A +

Les consommateurs de pop-culture sont plus en plus conscients que désormais, le monde des bandes dessinées et des super-héros est woke. Superman ne se bat plus pour The American Way, et l’ennemi éternelle de Captain America, le Crâne rouge, est désormais inspiré par Jordan Peterson.

Pour les fans qui veulent juste une bonne histoire sans la moralisation politique que la gauche nous impose chaque jour, les alternatives sont rares.

Voilà Isom, une nouvelle série de bandes dessinées créée par Éric July comme un antidote à ce qu’il considère une poussée des médias populaires pour « taper sur la tête des gens avec des trucs comme la justice sociale ».

 

Une bande dessinée anti-woke

La série se concentre sur Avery Silman, un éleveur du Texas qui a brièvement travaillé comme super-héros au nom de code Isom.

Notamment, July est le créateur d’Isom et il a également fondé la société d’édition qui l’a produit, Rippaverse Comics.

Dans une interview avec Fox News, July a déclaré :

Ce que je voulais c’était faire partie de la solution au lieu de m’attaquer au problème, alors j’ai eu l’idée, c’était logique financièrement, et c’était le moment idéal pour le faire.

Exaspérant pour la gauche radicale, July et ses personnages sont noirs. Mais la réponse vicieuse à Isom par les gauchistes radicaux, c’est qu’il n’est pas le type d’homme noir qu’ils peuvent tolérer.

Sur Reddit, le plus grand forum de discussion sur le sujet des bandes dessinées a interdit aux utilisateurs de discuter d’Isom, en citant les règles du forum contre « le soutien aux bandes dessinées de groupes haineux ». Selon certaines informations, les commentateurs ont également utilisé des insultes raciales pour décrire leur dégoût pour le travail de July.

Ce type de contrôle racial – en plus du sentiment anti-américain en plein essor parmi les géants de la bande dessinée Marvel et DC Comics  – est clairement rejeté par ces mêmes groupes ethniques que la gauche radicale essaie de courtiser.

Dans la même interview de Fox, l’artiste d’Isom, un ancien de DC Comics, Gabe Abdul Eltaeb, a déclaré qu’il avait spécifiquement quitté l’entreprise en réponse à sa décision de massacrer le mantra du Man of Steel.

Il a déclaré :

« Je suis arrivé à DC Comics et à Superman. Mon rêve de petit garçon s’est réalisé, mais ils sont devenus woke. »

Il a donc quitté l’entreprise.

July et Eltaeb mettent en pratique ce dont les conservateurs parlent mais ont souvent trop peur de mettre en œuvre : ils mènent le combat contre la gauche dans leur propre arène en créant un produit pour lutter contre ceux qui dominent l’industrie.

C’est aussi un grand succès. Quelques jours après sa prévente, la bande dessinée a récolté 2 millions de dollars. Il y a clairement un fort désir de ce type de contenu non woke parmi les consommateurs assoiffés de médias qui rejettent la gauche radicale.

D’autant plus que les lecteurs font une overdose de bandes dessinées américaines de super-héros.

 

Des bandes dessinées américaines en perte de vitesse

Les analystes de l’industrie chez NPD BookScan ont rapporté qu’en 2021, les bandes dessinées japonaises, ou mangas, ont anéanti les ventes de bandes dessinées américaines aux États-Unis.

Les ventes de mangas représentaient plus de trois bandes dessinées sur quatre dans le pays l’année dernière. Les bandes dessinées américaines de super-héros représentaient un pathétique 6,5 %.

Il semble que les Américains votent avec leur portefeuille et que la gauche woke est la perdante.

Ce changement de contenu arrive au moment où les conservateurs connaissent une renaissance créative. Des dessinateurs conservateurs comme George Alexopoulos ont diffusé leur travail auprès d’un public en ligne en plein essor, tandis que des médias comme The Daily Wire travaillent à la création d’un empire cinématographique conservateur avec des films comme Run, Hide, Fight et  Terror on the Prairie.

Mais jusqu’à Isom, les bandes dessinées ont été principalement cédées à la gauche, ce qui est un peu étrange quand on y pense.

La bande dessinée apparaît comme un refuge naturel pour les valeurs pro-américaines et conservatrices. Superman et Captain America existent comme des avatars représentant le meilleur du pays.

Superman est extrêmement puissant et pourrait détruire la planète s’il le voulait. Mais en tant que défenseur des valeurs américaines positives, il utilise plutôt ses pouvoirs pour faire le bien.

Pourquoi les conservateurs ont-ils permis à la gauche de corrompre ces histoires et de faire des super-héros un autre porte-parole de leur propagande ? Dans le passé, les Américains ont clairement apprécié les bandes dessinées mettant en vedette des super-héros pro-américains et évitent désormais les nouveaux contenus de gauche comme la peste.

La bonne réponse à cette résurgence des médias conservateurs est de les encourager. Achetez une bande dessinée d’un auteur ne suivant pas la ligne woke. Soutenez-les financièrement car ils ne recevront aucune aide des gauchistes radicaux.

Et si les bandes dessinées ne sont pas votre truc, trouvez quelque chose davantage dans vos goûts. Des artistes conservateurs ont besoin de clients pour acheter leur art et des musiciens conservateurs essaient de diffuser leur musique. Ils ont aussi besoin d’aide.

Isom #1 devrait sortir en août, et j’espère que les chiffres de prévente continueront d’exploser à mesure que le produit sera mieux connu.

Les conservateurs peuvent récupérer l’industrie de la bande dessinée à gauche. Ce n’est pas nécessaire d’être super-héros pour cela.

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Dans le même genre il y a Voluntaryst le super-héros ancap « HUMANITY’S LAST STAND AGAINST GOVERNMENT ». Un de ses comparses, originaire de Bayonne se nomme Bastiat 🤤
    https://volcomic.com/supporting-character-list/

  • La plateforme de financement a tenté de bloquer l’argent (je ne sais pas où ça en est et si elle a réussi au final). En 2022, faire du crowfunding pour faire des manifs BLM avec la casse qui va avec est moins dangereux qu’un crowfunding d’une BD…
    Bon courage à eux !

  • Je n’arrive pas à trouver plus d’information sur cette bande dessinée.
    De quoi s’agit-il exactement ? Cet article lui met une étiquette « conservateur », mais comme une pub quoi… je n’arrive pas à voir en quoi c’est conservateur. Alors c’est peut-être anti-woke mais c’est peut-être aussi super-woke et juste l’auteur ne sait pas ce que ça veut dire « woke »… on ne le saura qu’en achetant la bande-dessinée, merci.
    Bon.
    On n’en saura donc pas plus sur Isom.

    • Le truc c’est que c’est visiblement en pré-lancement… le peu qu’on peut savoir de l’histoire est là:
      https://rippaverse.com/product/isom-1-campaign/
      C’est pas « anti-woke » c’est juste une histoire de super héro à la retraite qui se retrouve trainé par les circonstances à renouer avec son passé… On peut simplement supposer que l’auteur ne se sentira pas obligé de mettre des personnages trans et lesbien toutes les deux pages (obligatoirement gentils), que les blancs ne seront pas forcément vilains, qu’un gouvernement mondial ne sera pas automatiquement le sauveur de la situation, que le réchauffement climatique anthropique ne sera pas au cœur de l’histoire etc.

      Bref, a priori on peut s’attendre à du comic classique, simplement pas « décoré » par les ajouts woke qu’on a du mal à éviter chez les « grands éditeurs » depuis quelques années.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Par Julien Pomarède.

« Régénérée », « revitalisée », « ressuscitée » : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le retour de premier plan de l’OTAN depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

L’idée d’une renaissance de l’OTAN tire sa crédibilité d’un constat simple. Après deux décennies d’errements dans le bourbier afghan, l’Alliance retrouve sa mission historique : dissuader une attaque conventionnelle d’un État tiers – qui plus est de l’ancien ennemi, la Russie – contre ses membres.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles