Ce qu’un crayon peut nous apprendre sur l’énergie et l’inflation

Moi, un simple crayon, je voudrais montrer aux lecteurs à quel point l’énergie est fondamentale, même pour un simple outil de bureau.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Photo by Umberto on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce qu’un crayon peut nous apprendre sur l’énergie et l’inflation

Publié le 2 août 2022
- A +

Vous me connaissez peut-être déjà. Je suis un simple crayon de bois jaune. Je vous ai déjà raconté la merveille et l’étonnement de ma généalogie. Des mines du Sri Lanka aux forêts de Californie, ma lignée est tout sauf linéaire – il s’agit plutôt d’une collaboration mondiale complexe visant à réunir mes éléments constitutifs. J’espère que vous connaissez bien cette histoire et que vous n’avez pas besoin que je la répète ici aujourd’hui.

Mais j’ai réfléchi à une autre leçon qui pourrait vous intéresser. En repensant à toutes les mains qui ont transmis mes composants, je n’ai pu m’empêcher de reconnaître toute l’énergie qu’il a fallu pour me faire naître.

Oui, même moi, un petit crayon de bois, j’ai eu besoin de millions de barils de pétrole brut, de milliards de pieds cubes de gaz naturel, de milliers de tonnes de charbon et même de fission nucléaire pour voir le jour. Je veux vous faire revivre mon parcours une fois de plus pour vous expliquer l’importance de l’énergie et comment elle peut entraîner des augmentations de prix insidieuses sur tout ce que vous utilisez – de moi, un sympathique outil de bureau, au poulet cuit que vous avez mangé hier soir.

J’ai observé que mes frères coûtent beaucoup plus cher que par le passé. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire pour l’instant d’expliquer l’inflation monétaire, mais comme je l’ai dit juste avant, une immense quantité d’énergie a été nécessaire pour me mettre au monde, et c’est là que réside l’une des principales raisons non monétaires de l’augmentation des prix.

Pour faire simple, lorsque l’énergie est chère, tout ce qui utilise de l’énergie coûte plus cher à faire fonctionner. Lorsque nous revisiterons mon arbre généalogique, j’espère que cela deviendra clair.

Moi, Crayon, bien qu’étant fait de bois simples et d’une poignée d’autres composants, j’ai été le bénéficiaire de l’énergie sous de nombreuses formes. Vous pouvez comprendre d’une certaine façon. Ce matin, vous vous êtes sûrement réveillé dans un lit avec la climatisation en marche, un réveil qui sonne, ou votre téléphone branché. Ce qui fait fonctionner tout cela, c’est l’électricité qui passe dans votre câblage, qui provient d’un réseau de distribution connecté peut-être à une ligne de transmission, qui provient d’une centrale électrique (probablement) brûlant un combustible fossile, probablement du charbon ou du gaz naturel. Si vous devez vous rendre au travail aujourd’hui, vous allez sans doute prendre votre voiture ou sauter dans le bus – alimenté par de l’essence ou peut-être une batterie chargée pendant la nuit par la même centrale électrique en dehors de la ville. Ce n’est pas très différent de mon propre voyage, mais si vous restez avec moi, je vous en montrerai beaucoup plus…

 

Puissance illimitée

Si vous essayiez de compter toutes les choses dont vous dépendez et qui utilisent de l’énergie, vous vous essouffleriez vous-même. De même, je ne peux pas vous parler de chaque goutte de pétrole et de chaque volt d’électricité de mon passé, mais quelques exemples choisis pourraient vous intéresser.

Gardez votre propre matinée dans votre tête en pensant à l’énergie dont les autres dépendent, et à la quantité d’énergie dont ils ont besoin au-delà d’un simple réveil. Dans les cèdres de l’Oregon, une foule de bûcherons se réveillent chez eux très tôt le matin ; des centaines d’hommes allument les lumières, font bouillir l’eau pour le café, se rendent au travail dans des camions à moteur diesel. L’équipement qu’ils transportent est fait d’acier et de minerai de fer, il est fixé avec des vis métalliques, des boîtiers en plastique, des adhésifs et du caoutchouc. L’essence et les lubrifiants sont nécessaires pour alimenter et graisser les tronçonneuses, tandis que les cordes en nylon et en polypropylène aident les bûcherons à grimper et à descendre en rappel dans les arbres imposants.

Le pétrole et le gaz ont rendu toutes ces choses possibles, qu’il s’agisse des machines plus lourdes nécessaires à l’extraction des matériaux à utiliser dans les fibres synthétiques ou, bien sûr, des moteurs à combustion qui alimentent les opérations. Vous pouvez déjà comprendre pourquoi une augmentation du prix du pétrole peut commencer à faire pression.

Une fois les grumes abattues, elles sont dépouillées avec d’autres équipements fonctionnant aux combustibles fossiles et chargées sur des remorques à plateau tirées par des semi-remorques et des locomotives. Ces véhicules diesel se dirigent vers San Leandro, en Californie. Vous savez, bien sûr, que tout le métal lourd, les engrenages, les tubes, les câbles et autres éléments de ces camions et de ces trains reposent entièrement sur un processus d’extraction et de fabrication à base de combustibles fossiles – songez à la quantité d’énergie nécessaire pour extraire et forger les 500 miles de rails.

La menuiserie californienne, où quelque chose qui ressemble à ma forme élancée commence à prendre forme, fonctionne principalement au gaz naturel et à l’énergie hydraulique. Les 17 % alimentés par des panneaux solaires constituent un exploit énergétique en soi, si l’on considère l’exploitation minière, le traitement, la fabrication, les chaînes d’approvisionnement, les expéditions transocéaniques, etc. pour installer les panneaux dans le nord de la Californie. La chaleur des fours pour sécher le bois atteint plus de 200 degrés Fahrenheit et les encres, teintes, cires et colorants sont directement dérivés d’hydrocarbures. En fin de compte, il faut beaucoup d’énergie pour produire de l’énergie, car l’extraction, le transport, le raffinage et la combustion consomment beaucoup d’énergie et reposent eux-mêmes sur des métaux et des matériaux qui ont besoin d’énergie pour être créés.

Lorsque je regarde mes ancêtres, je constate que l’énergie a contribué à la création de mon arbre généalogique. Aujourd’hui, je constate que la production de mes proches coûte plus cher si l’on tient compte de l’influence des prix de l’énergie sur chaque étape du processus. Et plus on y réfléchit, plus on s’en rend compte.

L’usine chargée de m’assembler fait fonctionner d’énormes machines toutes alimentées par des combustibles fossiles, et un mix énergétique fortement dépendant de l’extraction, du traitement, du raffinage, du transport et de la combustion. Les machines passent en revue chaque latte de bois, réalisant des rainures, insérant le plomb et la colle, et posant une autre latte afin de produire un ensemble de huit lattes à la fois.

Auparavant, je vous ai parlé de mon plomb graphite et de son origine au Sri Lanka. Ce voyage démontre une fois de plus la criticité de l’énergie et comment un simple changement dans le marché mondial du pétrole peut soudainement avoir un impact sur les prix du graphite en Amérique du Nord. Au fond des mines sri-lankaises, des travailleurs arrivés sur des motos à essence utilisent des outils électriques pour extraire les matières premières, qui sont chargées dans des camions pour être transportées vers une installation de conditionnement. Alimentés par du diesel et de l’essence, les tracteurs et les camions chargent le graphite emballé sur des cargos alimentés par des combustibles de soute à destination de l’Amérique du Nord, pour un voyage de 42 jours et de 10 000 miles. Lorsqu’il arrive et qu’il est mélangé à l’argile du Mississippi raffinée chimiquement, il est envoyé dans des machines plus gourmandes en énergie. Ensuite, ce graphite-plomb est cuit à 1 850 degrés Fahrenheit, ce qui est obtenu en brûlant du gaz naturel. Enfin, comme vous le savez, le plomb est traité avec de la cire mexicaine, de la cire de paraffine et des graisses hydrogénées – qui ont toutes été collectées à leur source d’origine, traitées avec des machines et transportées jusqu’à cette installation sur des chaînes d’approvisionnement fonctionnant au diesel.

Je pourrais me répéter pour décrire la laque, la virole en laiton et la gomme, mais je pense qu’à présent vous avez déjà compris. C’est un miracle que j’aie pu exister, mais c’est encore plus miraculeux que tant d’énergie soit dépensée en tant d’endroits juste pour m’amener, humble crayon, sur votre bureau…

 

Qui fait fonctionner le système

La leçon que je vous ai donnée précédemment reste l’un des grands mystères et l’une des grandes beautés du monde moderne, à savoir qu’un si grand nombre de personnes et de nations, qui n’agissent que dans leur propre intérêt, peuvent travailler à la fin d’une seule création, même si aucun d’entre eux n’a pu me créer par lui-même. D’une certaine manière, l’énergie nécessaire pour me faire naître suit le même schéma. Je doute fort qu’un seul homme puisse produire un mégawatt d’électricité ou un gallon d’essence raffinée à partir de rien.

Il faut des hommes et des femmes dans les domaines de la géologie, de la fabrication d’équipements, de l’acquisition de terrains, de la pratique juridique, de la mécanique des fluides, du transport, et bien d’autres encore, simplement pour sortir un baril de pétrole brut du sol. Le raffiner pour en faire de l’essence et des distillats est une tâche herculéenne, qui exige des connaissances en génie civil et en construction, en chimie, etc. Mais l’essence est simple ; ceux qui génèrent de l’électricité par la combustion, la pressurisation, l’électromagnétisme et bien d’autres choses encore, se la pètent.

Vous voyez, personne n’alimente le système, car des centaines de milliers de personnes le font.

J’espère que le fait de revisiter mon voyage dans le monde a pu vous apporter un peu plus de perspective. Lorsque vous considérez l’inflation et les prix, n’oubliez pas que le monde moderne repose sur un marché mondial des hydrocarbures et de l’électricité, dont le besoin est criant. Si personne d’autre ne l’a fait, j’espère humblement que moi, Crayon, j’ai pu vous montrer à quel point l’énergie est fondamentale, même pour un simple outil de bureau.

 

 

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • … et pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire du crayon, lecture obligatoire cet été (il y aura un contrôle des connaissances à la rentrée!)
    https://www.contrepoints.org/2011/01/22/11802-moi-le-crayon-2

  • Mais qui est incapable de comprendre que l’énergie est la source essentielle de notre civilisation ?
    Pas d’énergie, retour au 18 ème siècle….. Avec beaucoup moins de monde sur terre.

  • Aors, je suis déconcerté par l’indigence. Même, moi quand j’étais en terminale, je sortais une meilleure copie de philo. N’importe quoi….

    -2
  • D’abord, il y a l’aîné, Pétrole, celui qu’a l’oseille, qui se prend pour le roi, et qu’on attend qu’il crève, et puis il y a l’autre, le fiston, Crayon, l’intellectuel qu’aimerait bien avoir l’air, mais qu’a pas l’air du tout.. Et puis il y a Lucy, Lucy Diamond, qu’est belle comme un soleil, et qui m’aime pareil que moi je l’aime, mais les autres ils veulent pas, parce qu’ils disent qu’elle est trop bien pour moi…
    Mais il est tard, il faut que je rentre chez moi…

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non, ce n’est pas le covid et la mise à l’arrêt de l’économie ou encore la guerre en Ukraine qui provoquent l’inflation actuelle dans l’Eurozone. Ce sont les politiques monétaires des banques centrales qui l’ont suscitée, au premier rang desquelles la BCE.

Pour comprendre ce qui nous arrive aujourd’hui et comment la situation va évoluer, il faut se pencher sur 5000 ans d’histoire monétaire. Toutes les bêtises ont déjà été faites par le passé et ont toujours les mêmes conséquences. La multiplication de la monnaie adossée à rien (à aucun... Poursuivre la lecture

L’inflation est là, et prête à durer si rien n’est fait pour la contrer. Dans le même temps, l’action correctrice des Banques centrales ne doit pas engendrer ce que l’économiste Friedrich Hayek appelle une dépression secondaire, c’est-à-dire un second choc négatif à la crise présente, engendrant ainsi un processus cumulatif.

 

Les constats sur l'inflation

Posons un constat : l’inflation est monétaire principalement, c’est-à-dire qu’elle résulte d’un excès de création monétaire par rapport à la demande de monnaie, en même te... Poursuivre la lecture

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles