Vaccin libéral, de Jacques Garello

Vaccin libéral est indispensable pour tous ceux qui, dans l’épais brouillard intellectuel et politique contemporain, cherchent un fondement libéral solide pour se repérer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccin libéral, de Jacques Garello

Publié le 9 mars 2022
- A +

La campagne présidentielle promettait de tourner essentiellement autour de la crise sanitaire, elle devrait plutôt s’attacher à l’essentiel, éviter l’effondrement économique du pays, nous prévient Jacques Garello dans son dernier essai Vaccin libéral. Face aux virus du populisme et du despotisme, le peuple français rechigne à se faire vacciner, c’est-à-dire à entendre le message vrai du libéralisme pour rendre le pays prospère et moins asservi au fameux modèle social que le monde entier nous envie.

Ce modèle social s’inscrit dans l’Histoire longue d’un pays dont l’exceptionnalisme réside dans une préférence constante pour l’autoritarisme étatique. Jacques Garello rappelle que la France s’est instituée au détriment des nations par un État toujours plus centralisé, fiscaliste et ennemi de la subsidiarité.

Qu’est-ce que le libéralisme ?

À quelques semaines de l’élection présidentielle, Vaccin libéral remet les idées à l’endroit sur le libéralisme, ce courant philosophique maltraité et caricaturé par une classe médiatique très largement dominé par l’étatisme :

L’adjectif « libéral » est confisqué et trafiqué comme l’adjectif « démocratique » pour jadis qualifier les républiques communistes d’Europe centrale et de l’Est, et aujourd’hui désigner les dictatures algériennes et autres.

Jacques Garello rappelle que le libéralisme authentique n’a pas à rougir de ses principes, qui prennent leur source avec Thomas d’Aquin, Locke, Smith, Turgot, Bastiat, Menger, Mises, Eucken et Friedman. Ceux-ci peuvent tenir dans un « carré magique », c’est-à-dire quatre concepts fondamentaux que l’auteur de l’essai expose logiquement et clairement, ceux de liberté, responsabilité, propriété et dignité.

Premièrement il n’y a pas de liberté sans responsabilité. Cette dernière est personnelle et oblige l’individu à être responsable de ses actes.

Deuxièmement, la propriété est la reconnaissance des capacités personnelles : « [elle] permet à chacun d’identifier ce qu’il a en propre, ce qu’il a réalisé grâce à la mise en œuvre de ses capacités ».

Troisièmement, la liberté n’est pas une fin en soi, mais un chemin, et est ordonnée à la dignité.

Manifeste libéral

Mais Jacques Garello n’est pas qu’un pur théoricien, son engagement constant au sein du mouvement libéral français et de l’ALEPS en témoigne. Son essai est donc également une invitation à la réforme, celle qui permettra à la société civile de se libérer des chaînes de l’État. Observateur aiguisé de la politique française de ces dernières décennies, contre la propension à empiler les promesses électorales il préconise quelques principes clairs et précis. Ceux-ci se retrouvent dans le Manifeste libéral rédigé en janvier 2020 que l’auteur défend, et qui résume les 13 pistes à suivre pour transformer la France en véritable paradis de la liberté individuelle.

Vaccin libéral est indispensable pour tous ceux qui, dans l’épais brouillard intellectuel et politique contemporain, cherchent un fondement libéral solide pour se repérer. Il porte un indispensable message de liberté doublé de propositions très concrètes pour les mettre en place.

Jacques Garello, Vaccin libéral, JDH éditions, 2022, 117 pages.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles