États-Unis : comment ne pas réformer le système carcéral

Si diminution de la police il doit y avoir, chacun doit avoir un libre accès à des moyens de se défendre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Prison Bars Jail Cell By: Jobs For Felons Hub - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

États-Unis : comment ne pas réformer le système carcéral

Publié le 14 décembre 2021
- A +

Par Pierre-Guy Veer.

Jadis un phare pour la liberté, les États-Unis sont maintenant en concurrence avec les pays autoritaires pour emprisonner leur population.

En effet, l’Oncle Sam abrite, relativement et absolument, la plus grande population carcérale de la planète. Et les disparités raciales sont effarantes ; les Noirs comptent pour 13,4 % de la population totale mais 37,5 % de la population carcérale.

Oui, il existe une composante raciste dans le système carcéral, particulièrement à cause de l’infâme guerre contre la drogue. Les Noirs et les Hispaniques risquent des peines plus sévères pour les crimes liés à la drogue, y compris pour une simple possession.

Une réforme serait donc à l’ordre du jour afin que la composante régalienne des tâches de l’État ne soit pas si étouffante.

Une justice injuste

Malheureusement, la « façon démocrate » de faire (et de penser) est exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Oh, nous sommes bien loin de l’incidence de crimes violents d’il y a 30 ans, bien qu’il y ait une hausse de 5 % depuis l’an dernier. Par contre, en 2020 il y a eu une hausse vertigineuse de toutes les catégories de meurtres de quelque 29,4 %.

La semaine dernière, un homme a brûlé l’arbre de Noël d’une station de télé et a été relâché presque derechef. À CNN, on a entendu l’argument non sequitur de l’année dans le traitement de cet incident.

Ailleurs, au Wisconsin, un criminel endurci avait été libéré à cause d’une caution ridicule avant de foncer dans une foule et tuer au moins six personnes. Le procureur de la région avait promis de coopérer avec son collègue de San Francisco, où les raids de pillages organisés se succèdent. Mais faites gaffe aux mots que vous utilisez – ils pourraient être racistes.

À Chicago, la procureure a abandonné toutes les accusations dans 30 % des poursuites, même en présence de preuves vidéo. Philadelphie a vu son taux d’homicide monter en flèche depuis qu’un procureur laxiste (et ignorant de la réalité) a été élu en 2017. Et que dire de Los Angeles, où les actions du procureur sont tellement impopulaires qu’il pourrait faire face à un recall.

Qu’ont en commun toutes ces personnes ? Elles ont reçu des sommes faramineuses pour leurs campagnes électorales via l’un des nombreux groupes de pression politiques voulant des réformes judiciaires via le pire moyen, soit une baisse du financement de la police tandis que le port d’arme est restreint.

Par ailleurs, en Californie, pour un vol à l’étalage de marchandises valant moins de 950 dollars vous n’écopez que d’une tape sur les doigts.

Mais ce n’est rien à côté des politiciens démocrates qui nient carrément cette hausse des crimes ou blâment les commerçants de ne pas se protéger davantage, ou vis-à-vis de la pandémie. Dans la région de Los Angeles, on suggère même aux victimes de se soumettre en bon mouton.

Réformer le système carcéral pour une vraie justice

Visiblement, la façon républicaine – se battre contre des plantes, punir disproportionnellement pour des crimes sans victime – et la façon démocrate – sabrer les budgets de la police, laisser presque n’importe qui sortir de prison – sont toutes deux un échec.

Même un anarchiste tel que moi est conscient que dans toute situation les incitatifs importent. Donc, si diminution de la police il doit y avoir, chacun doit avoir un libre accès à des moyens de se défendre. Sinon, on se retrouve avec le chaos à Kenosha, où des protestataires « surtout pacifiques » pillent la ville en toute impunité et un adolescent se retrouve bien malgré lui en position de héros pour s’être substitué à la police.

Mais comme ça ne se produira jamais, il est plus réaliste d’espérer une diminution du nombre de crimes. Ils sont tellement nombreux aux États-Unis – et seulement au niveau fédéral – que d’en énumérer un par jour prendrait des siècles, ceteris paribus. Si ledit crime ne viole pas la propriété d’autrui ou son intégrité physique, alors il n’en n’est pas un.

Bref, l’approche du parti de Joe Biden envers le crime est un désastre monumental. Punir des crimes comme le meurtre ou le vol sans même une tape sur les doigts envoie le signal qu’il est encouragé d’agir de la sorte.

Qu’on se concentre sur ceux qui violent l’intégrité physique d’autrui. Ainsi, les ressources dévolues à la police n’auront peut-être même pas besoin d’être si élevées.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • L’homme est ainsi fait : ce qui n’est pas puni est autorisé.

  • « Punir des crimes comme le meurtre ou le vol sans même une tape sur les doigts envoie le signal qu’il est encouragé d’agir de la sorte. »
    Voilà ! cela n’a donc rien à voir avec le système carcéral.

    « un adolescent se retrouve bien malgré lui en position de héros pour s’être substitué à la police. »
    La police n’est pas l’Alpha et l’Oméga de la protection des biens et des personnes : c’est un renfort pour les citoyens qui n’arrivent pas à se protéger ou qui ne le veulent pas, c’est pour cela qu’ils la paient. Sauf que les policiers ne sont pas obligés de protéger quoi que ce soit ni qui que ce soit, que ce soit aux U.S.A ou en France, autrement toute victime de la lenteur de réaction de la Police pourrait se retourner contre elle et la traîner au tribunal. Il me semble que les agents des Services Secrets qui protégeaient J.F.K n’ont pas été traduits en justice, ni même ceux de Reagan, ou ceux du Général de Gaulle.
    De plus, pour en bénéficier, les citoyens doivent solliciter la police en composant le « 911 » aux U.S.A, le « 17 » en France. Les villes ayant réduit les budgets de leurs services de police ont d’ailleurs créé un nouveau numéro que les citoyens doivent composer pour des atteintes bien précises, les services manquant de personnel ne répondent plus qu’à ceux de priorité 1 et 2. L’opérateur « 911 » mettra fin à l’appel si l’atteinte ne cadre pas avec la logique de priorité.
    La défense du pays, de la liberté des états, dépendent des citoyens, c’est l’essence du 2nd Amendment. Bien que le terme « milice » soit utilisé de façon à le rendre très négatif aux States, une milice y est tout à fait légitime, car elle est garante de la liberté des états. Le pays tout neuf ne devait pas avoir d’armée régulière à son origine.

    « Dans la région de Los Angeles, on suggère même aux victimes de se soumettre en bon mouton. »
    Ce qui a été fait l’an dernier à Minneapolis après les émeutes BLM/antifa et les pillages. Le Département de Police de la ville avait envoyé une lettre à des citoyens d’un district (celui où est mort G. Foyd) les enjoignant de se préparer à donner leurs portefeuilles, à ne pas résister ainsi que quelques « tips ».
    (https://www.minneapolismn.gov/resident-services/public-safety/prevent-prepare/crime-prevention/crime-prevention-safety-tips/)
    Extrait :
    « If you’re confronted or robbed
    If you’re confronted, stay calm and cooperate. Your life is worth more than your money or phone.
    If you’re a victim of robbery, call 911. Try to report as much information about the suspect as you can. »
    Se défendre n’est mentionné nulle part.

    « If Someone Tries to Rob You

    Don’t resist. Give up your property—don’t give up your life.
    Report the crime to the police. Try to describe the attacker accurately. Your actions can help prevent others from becoming victims. »
    « Less serious offenses are called « simple assaults. » In many cases, simple assaults turn into more serious assaults or even homicides, if the initial argument or fight is not scaled back or resolved quickly. »
    (https://mpdc.dc.gov/page/guarding-against-robbery-and-assault) Par la police de la capitale.
    Se défendre n’est pas plus mentionné, bien que la police admette que des « simple assaults » peuvent finir en homicides.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Par Emma Camp.

Mercredi, la Foundation for Individual Rights and Expression (FIRE) a publié son classement annuel des universités en matière de liberté d'expression. Ce classement est issu d'une enquête menée auprès de près de 45 000 collégiens dans plus de 200 universités aux États-Unis. L'enquête est menée depuis 2020 et permet de recueillir un large éventail d'informations sur le climat politique du campus dans un éventail d'universités.

Reason Sean Stevens, chercheur principal de FIRE explique :

"Les écoles dont l'adm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles