N’ayez pas peur. Vous n’êtes pas seuls !

Si vous avez peur de vous faire ostraciser parce que vous vous exprimez, ne vous exprimez pas et c’est ce qui arrivera de toute façon.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Passeport by LLudo (Creative Commons) (CC BY-NC-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

N’ayez pas peur. Vous n’êtes pas seuls !

Publié le 19 juillet 2021
- A +

Par h16.

Comme on l’a trop souvent observé dans l’Histoire, le centrisme autoritaire aboutit au pire. Celui de Macron est en train de tourner au cauchemar.

De bricolages en renoncements, d’improvisations en mensonges, les décisions politiques ont perdu tout lien avec la réalité de la pandémie et, pire encore, de la société française. La République n’est maintenant plus « une et indivisible », elle n’est plus qu’un champ d’expérimentations sociales basées sur des chapelets de stigmatisations.

C’est ainsi qu’on stigmatise les soignants : jadis héros, ils sont maintenant accusés sans vergogne de propager la maladie alors même que ceux qui les accusent étaient les premiers à les forcer à travailler alors qu’ils étaient infectés.

C’est ainsi qu’on stigmatise les commerçants qu’on veut maintenant embrigader dans la vérification des pass sanitaires : est-ce vraiment leur rôle de vérifier les données de santé de leurs clients ? Plus à propos, sont-ils criminels de ne pas vouloir jouer ce rôle inquisitorial ? Est-ce raisonnable et proportionnel de les menacer d’amendes prohibitives et de prison ?

C’est ainsi qu’on stigmatise les enfants non-vaccinés, alors qu’ils ne courent aucun risque.

En quelques semaines, le discours officiel a bien évolué : on est ainsi passé d’un discours logique où il s’agissait d’aplatir la courbe des malades et des morts de mars 2020 (rappelez-vous : quinze jours à trois semaines de confinements, et ce serait bon), à aplatir la gueule des non-vaccinés en juillet 2021, en commençant d’abord par leur pourrir la vie. La tolérance dont se gargarisent certains ne s’appliquent plus à ces réfractaires préalablement déshumanisés à coups d’anathèmes et d’épithètes lourds de sens, « ploucs émissaires » tout désignés pour la vindicte populaire et ses deux minutes de haine facile.

En pratique, si le but était encore d’éviter l’engorgement des unités de réanimation, sachez que tout ce qui a été mobilisé financièrement depuis mars 2020 aurait permis de construire, équiper et staffer des dizaines d’hôpitaux. Or, il n’en a rien été.

Difficile aussi de trouver la logique dans cet acharnement sur les non-vaccinés. On menace les 50 % de jeunes non-vaccinés (non-testés) de prison pour un verre en terrasse pour éviter l’engorgement des urgences et des unités de réanimation. Mais par qui seraient-elles saturées, lorsque plus des trois quarts des personnes à risques de formes graves sont vaccinées (aujourd’hui 18 juillet, 85 % des plus de 65 ans ont reçu au moins une dose) ?

Le summum de l’absurde est atteint quand on voit que certains proposent même négligemment des camps de détention pour malades – on se rappellera d’ailleurs que les vaccins n’empêchent pas de contracter le Covid, les vaccinés apprécieront :

Tout ceci n’a plus rien à voir avec la maladie ni avec un vaccin. Depuis le 12 juillet dernier, le vaccin n’est plus le sujet. Être pour ou contre le vaccin est maintenant sans aucune importance.

On est en droit de s’inquiéter de ce que le pass sanitaire fournit une excuse pour imposer un moyen technique de contrôler le peuple, de contrôler chaque individu dans ses allées et venues, dans ses fréquentations, ses occupations et, dans les prochaines étapes, dans son comportement social puis ses opinions politiques.

Bientôt, avec ce pass, l’État saura où vous êtes et avec qui, ce que vous faites et avec qui. À n’importe quel moment, il pourra choisir que vos activités ne sont pas conformes à ce qu’il attend de vous, que vos fréquentations sont indésirables à la République et ses propres desseins, et il prendra alors les dispositions qui s’imposent pour vous exclure du champ social. Il sera alors trop tard : vous ne pourrez vous y opposer car vous aurez laissé faire.

L’introduction du pass sanitaire est une abomination liberticide qui ne peut conduire qu’au pire contrôle social total. Et non, il n’y aura aucun garde-fou institutionnel. Ceux qui vous assurent l’inverse mentent comme ils ont déjà menti encore et encore depuis plus d’un an.

Il n’y aura qu’un seul garde-fou : le peuple lui-même.

Français, vous êtes en train de vous faire marcher sur la gueule par ceux qui vous ont menti de façon prouvable depuis des années et qui n’ont jamais eu votre intérêt à cœur. Ce que vous avez de plus précieux, la liberté, est en train d’être débitée en petites tranches fines pour un objectif qui n’a plus rien de sanitaire et dont le but ultime est votre contrôle. Non, se faire scanner pour boire un café ou manger un morceau n’est pas un contrat social, c’est une abjecte soumission.

Français, vous devez dire non. Non à ce dispositif, non à cette dérive sociale, non à la pression du groupe qui entend dicter à votre place ce qui est bon pour vous.

Français, vous êtes nombreux à ne pas vouloir de cette société du contrôle permanent, quel qu’en soit le motif, toujours présenté comme altruiste, comme tout enfer toujours pavé de bonnes intentions.

Français, vous n’êtes seuls que parce que les médias et les politiciens refusent de vous montrer, de vous écouter. Arrêtez de croire tous les organes du pouvoir, tous stipendiés par l’État, qui vous présentent comme ultra-minoritaires : non, les Français ne veulent pas se faire pister sans arrêt. Arrêtez de croire cette propagande qui amalgame ceux qui veulent rester libres avec les complotistes, les antivax et bientôt, à coup sûr, les extrémistes puis les terroristes.

Français, non, vous n’êtes pas seuls.

Vous avez peur de vous faire ostraciser parce que vous vous exprimez ? Si vous ne vous exprimez pas, c’est ce qui arrivera de toute façon.

N’ayez pas peur : le pouvoir ne tient que sur l’illusion de votre isolement, de votre petit nombre, de votre soumission volontaire.

Restez calmes. Organisez-vous. Tenez-vous prêts.

« Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris en politique prépare ou instaure le fascisme. » – Albert Camus


—-
Sur le web

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • 1. Le vaccin est sûr – nov. 2020
    2. Le vaccin est le seul moyen de se protéger du Covid – mars 2021
    3. La vaccination de masse est le seul moyen d’atteindre l’immunité collective – juin 2021

    4. Si tu as un problème et tu penses que l’ETAT est la solution, alors tu as 2 problèmes – depuis la nuit des temps jusqu’à ce jour.

    • 0. Ceux qui vous disent qu’on aura un vaccin avant la fin d’année sont des menteurs (Macron, qqe part en 2020)

    • Il y a eu plus de 10.000 morts en Europe suite au vaccin et la phase III sera atteinte en avril 2023. Je ne serai pas un cobaye de phase III. Je n’aurai pas de QR code pour aller boire un café et un bar n’est pas un lieu de contrôle etc.

      • Non, c’est faux. Vous devriez relire les résultats des enquêtes. Que 10.000 personnes meurent APRÈS avoir reçu le vaccin ne signifie absolument pas que 10.000 personnes meurent À CAUSE du vaccin. Corrélation n’est pas causalité. Loin, très loin de là.

    • Je me pose une question. Contrairement à 2020, quand on n’avait pas de vaccin, et alors justement qu’on vaccine à tour de bras, les contaminations repartent en flèche, surtout dans les pays qui ont le plus vacciné!!! (Royaume uni, Israël, Seychelles…). Conclusion des cadors qui nous gouvernent….il faut vacciner plus….???
      N’est-ce pas cela qu’on appelle un biais cognitif?

      • Tres bon article sur le Washington post qui remet l église au milieux du village pour ce qui de la vaccination en Israel et des soit disant vaccin qui ne fonctionne pas.
        https://www.washingtonpost.com/politics/2021/07/19/vaccine-skeptics-zero-israel-again-some-reason/

      • Pas en flèche. Mais elles remontent, oui. À cause des variants. Mais la question n’est pas de savoir si elle remontent, la question est de savoir si le nombre de morts progresse. Et aujourd’hui, la réponse est clairement non. Donc les vaccins sont efficaces.
        Signé : le concombre vacciné.

        • Le nombre de jambons progresse par contre.
          En Slovaquie et en Croatie très peu vaccinées il n’y a quasi plus aucun morts (après un pic en avril). Au Royaume unis par contre ça remonte légèrement alors qu’il n’y avait quasi plus aucun mort en juillet 2020 quand aucun vaccin n’était disponible.
          .
          Les épidémies de ce type suivent des courbes en cloche qui ont l’air de se moquer totalement des taux de vaccination, corrélation n’est pas raison.

        • Ou tout simplement le virus Delta est moins agressif .

      • Corollaire: il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien, plutôt que de risquer quelque chose en arrêtant de pomper

  • Pour la première fois de ma vie je suis allé manifester samedi. Et j’y retournerai. Et je refuserai de présenter ce pass quitte à ne pas pouvoir rentrer dans certains lieux. Et nous devons TOUS faire ça !

    • Et une autre absurdité dans cette histoire : un type non vacciné présente un test PCR négatif et entre dans un lieux où des gens vaccinés n’ont pas présenté de test PCR négatif.. Sachant que les vaccinés peuvent être porteurs du virus et le transmettre, qui qui c’est qui se fait contaminé ??

    • Chiffre officiel j’imagine. Philippot parlait d’un million. Entre les oligarques qui minimisent et les organisateurs qui gonflent les chiffres, on a l’habitude de ne pas y voir clair.
      Ce n’est pas grave. C’est la première manif en pleines vacances estivales.
      Je ne me laisserai pas décourager. Nous pouvons faire boule de neige, parler autour de nous de la vrai menace du pass, du monde orwellien que l’on nous propose.

    • Au plus fort des manifs de GJ, il n’y avait guère plus de 100000 p dans les rues…

    • Tracer les gens ça existe déjà via Snapchat mais les gens ont besoin de votre accord pour voir votre géolocalisation (mais je ne pense pas que l’état en ait besoin…)

    • Bonjour,

      A lire certains commentaires, je crains que nous n’allions droit dans le mur. Manifester n’est évidemment pas la solution ; c’est tomber dans le piège tendu par M. et consorts, car les chiens (bla.. blo…et autres) seront rapidement lâchés et leurs dégradations inévitables signeront la mort de la « révolte ». La stratégie est cousue de fils blanc.
      La résistance cela se réfléchit, cela s’organise, cela se pratique dans la clandestinité et cela s’inscrit dans le long terme. Si vous n’êtes pas convaincu de cela, ne faites rien.
      Si vous l’êtes, voyez si vous avez, parmi vos connaissances, de fins connaisseurs de Clausewitz ou des méthodes de désobéissance passive. Et si vous tenez vraiment à manifester, accoquinez-vous à d’anciens du service d’ordre de la CGT ! ?
      Et puis réapprenez à vivre comme « avant » sans téléphone portable (ne l’allumer qu’en cas de réel besoin), limitez l’usage du mail (Bic, le grand retour)
      Pour se sentir moins seul, un signe de reconnaissance (ni religieux ni polémique) peut être réconfortant ; je propose…. un chardon (même g… que la Covid, et ça pique !)

      • Sans mobile et sans mail… LOL
        Et puis attention aussi à l’utilisation des machines à laver, des voitures et de l’avion.
        Mais quand vous serez un jour malade du Covid ou d’autre chose, méfiez vous aussi des Scanners, IMR et autres thérapies géniques. Rien ne vaut les clystères, les saignées et les décoctions d’orties cueillies à la pleine lune.

    • @ Sebastien P
      Personnellement, bien qu’étant vacciné je n’irai pas dans les lieux pour lesquels ma motivation est insuffisante pour faire l’impasse sur cette obligation. Par exemple : exit les bars, restaurants, etc …

    • Il nous faut un élément de distinction pour que nous ne nous sentions pas seul. Un masque avec écrit Liberté dessus par exemple ou NON au QR code

  • Vous n’êtes pas seuls.. Cela me rappelle « les envahisseurs », nos envahisseurs sont faciles à reconnaître ils disent n’importe quoi du matin au soir… alors le défenseur du druide a retourné sa veste, il veut nous enfermer dans des gymnases.. Combien il a touché, il s’est vendu cher j’espère !. Une députée c’est fait virer pour avoir demandé aux français d’aller causer aux députés, dingue.

  • On suppose ici sans aucune preuve et sur la foi de données douteuse que la Chine a pu contrôler l’épidémie grâce à la dictature.

    Au lieu de constater que ça ne peut pas marcher chez nous et chercher autre chose, on en déduit que l’on doit s’aligner sur le modèle chinois ?!? Les « zélites » sont donc en pâmoison devant les manipulations gouvernementales qui vont dans ce sens.

    Tant qu’à passer pour un complotiste (puisque toute personne qui n’approuve pas le devient), je dirais ceci : si on prête seulement la moitié de l’intelligence qu’on veut accorder à Macron à Xi Jinping, tout ceci fait partie d’un plan machiavélique chinois dont on ne pourra pas se dépêtrer.

  • Tiens ! Modéré, comme par hasard.

    • Il m’a toujours semblé que pour améliorer la modération, il fallait soutenir financièrement Contrepoints afin qu’ils puissent y mettre plus de moyens. Mais bien sûr, les mauvais esprits peuvent y voir un « payer pour être publié »…

      • Cela peut améliorer la réactivité du modérateur « humain ».

        La problème de fond que j’ai déjà tenté d’évoquer est que l’IA qui bloque les messages est soumise à un algorithme global à tous les sites qui détecte des déviances fortes par rapport à une pensée unique.

      • Bien sûr, moi aussi chaque fois que j’utilise les mots qui heurtent l’automate de modération. Ca donne du travail aux modérateurs humains qui passent derrière et me débloquent (quand je ne débloque pas tout seul 🙂 ). Et toute peine mérite salaire, donc je contribue.

    • J’ai remarqué que lorsqu’on reste trop de temps en mode édition de son message, il n’apparaît pas tout de suite après l’envoi.
      C’est qui semble s’être passé pour alan.

  • Cher h16, merci.

    Merci d’abandonner un temps l’ironie mordante et talentueuse qui vous caractérise, et de laisser de côté la devise justifiée mais désespérante, CPEF.

    Si vos lecteurs ne comprennent pas, au vu du changement de ton et d’esprit, qu’il y a urgence et que le temps de l’action arrive, alors ils sont bel et bien foutus.

    Je n’ai pas peur.

    • Je plussoie, mais je déplore la perte de l’effet apaisant du rire et la force de l’humour qui met en évidence les incohérences que l’on ressent sans oser les reconnaître consciemment.

    • Le « temps de l’action » ? L’immense majorité des libéraux sont de gentils intellectuels de salon qui sirotent un café dans leur fauteuil en relisant Bastiat.

    • Tout à fait, j’allais écrire la même chose sans toutefois avoir votre talent … donc du coup ..
      +1, on est bien dans la merde

    • Doit être sacrément fumace (ou inquiet), le H16, pour renoncer à son ton narquois, et ça m’fout la chtouille !

      Un peu comme un donjon qui vacille…

  • L’instauration du « en même temps » permet aux dirigeants de faire n’importe quoi, tout ce qui leur passe par la tête.
    Et dans ce pays, c’est l’instauration d’une dictature.

  • D’un point de vue technique, on peut noter la totale déconnexion entre l’évolution du nombre de cas, et celle du nombre d’hospitalisation et surtout, du nombre de décès.
    Signe de la faible létalité de ce variant + effet des « vaccins » chez les personnes à risques?
    Il y a 30 ans, nous n’aurions pas vu « voir » le nombre de cas avec les tests PCR et nous ne serions pas dans cette situation invraisemblable.
    la technologie mal utilisée peut être un instrument totalitaire.

    • Il y a aussi un décalage temporel entre contamination et hospitalisation et/ou décès. De mémoire les décédés COVID ont en moyenne été dépistés une vingtaine de jours avant trépas.

      Les hospitalisations par contre c’est en général quelques jours à peine après le test…

  • Merci h16 pour cet article.
    Le plus dur dans tout cette hystérie collective soigneusement orchestrée par le Suprême Commandeur et ses tristes sbires depuis le royal bunker, savamment entretenue par l’ensemble des médias français pour qui la déontologie a été jetée dans les douves, cautionnée par la force de nos forces de l’ordre qu’on exemple de vaccin obligatoire pour ne pas risquer de les fâcher, c’est effectivement le sentiment d’isolement. Cette impression parfois d’être le dernier à avoir encore un peu de bon sens, voire même dans les moments de fatigue se mettre à se demander si on n’est pas un peu parano. Ce découragement qui peut venir nous frapper au point de donner l’envie de déposer les armes et d’aller le cœur lourd se faire administrer la sainte-piqûre par un pompier bénévole dans la salle des fêtes du village.
    Vous l’avez parfaitement écrit, mais je le répète pour que tout le monde se le mette dans la tête, moi le premier : nous ne sommes pas les seuls à réaliser que tout ceci n’est qu’un grotesque écran de fumée pour nous mettre sous cloche numérique.
    Merci encore h16, merci à tous les autres commentateurs de ce site et tous ceux dans ce pays qui ont encore un peu de bon sens et le courage de le montrer : ne lâchons rien.

  • Merci H16. Viendra s’ajouter le contrôle par le projet de monnaie numérique mis en route ce mois-ci par la CE.
    Il est vraiment urgent de descendre pacifiquement et collectivement dans la rue. Je n’aurais jamais pensé auparavant être capable de dire ça, « pas très manif » par nature.
    Mais là, notre démocratie est en danger et seul le peuple, en masse, peut faire inverser la vapeur, ne pouvant compter sur les députés qui ont majoritairement le doigt sur la couture du pantalon.

  • Bravo pour cette version moderne du discours de la servitude volontaire, de Etienne de la Boétie.

  • Oui H16, nous ne sommes pas seuls, malgré ce que le ministère de la propagande tente de faire croire.
    Dans mon service à l’hôpital, nous sommes 50% à être scandalisés. Mais le problème est que les 50% restants ne le sont pas ! Et c’est sans doute le plus grave.
    HS mais intéressant, lors de la vaccination « volontaire », le centre ne demande aucune signature de consentement (confirmé par de nombreux vaccinés qui s’en sont étonné). Surtout, confirmé par mon assureur, lui aussi choqué, que si problème il y a, personne ne prend en charge (état, labo, sécu, assureurs). Les vaccinés vont à l’abattoir et en assume eux-même les risques. Pas sûr que Staline aurait été aussi loin…

  • Merci pour cet article qui dit parfaitement ce que nous sommes nombreux à ressentir.
    Jamais un pouvoir n’aura été aussi brutal et aussi arrogant.
    Castex qui répond à Phillippot que les Français n’avaient qu’à se faire vacciner, Attal qui insulte les Français défaitistes et capricieux.
    Quant à Douste Blazy, n’oublions pas qu’il est à l’origine du médecin référent, un grand succès! et qu’il a été un ministre des affaires étrangères en ne parlant pas un mot d’anglais.
    Ce climat est insupportable et tout cela risque de très mal se terminer.
    Malheur au pays dont le roi est un enfant.

  • Je dis NON par amour de la Liberté Je dis NON au pass sanitaire qui mène à la servitude

    • Vous êtes un peu grandiloquent, non? Après tout on ne parle que de se faire vacciner. On ne vous demande pas de porter obligatoirement une camisole de force.
      Je ne vois pas pourquoi cela vous dérange de donner votre nom aux personnes qui veulent vérifier que vous êtes vacciné. Le but est d’éviter de disséminer trop rapidement la maladie pour éviter l’encombrement des hôpitaux et la désorganisation encore plus grande de la vie économique.
      La covid-19 est devenue une maladie très contagieuse (avec le variant prédominant actuellement). Elle n’est pas très grave mais elle est gênante pour mener une vie normale (la « covid longue » n’est pas une fable). Plus vite la population sera vaccinée à un pourcentage élevé, mieux le pays se portera.
      Donc vaccinez-vous et surtout faites vacciner toutes les personnes à risques. Ce sont elles qui peuvent encombrer l’hôpital.

  • le mythe de l’etat foncièrement bon et neutre sera difficile à briser…
    d’ailleurs la focalisation sur macron le prouve un peu à mes yeux.

    oui les gens attachés aux libertés individuelles, à l’état de droit sont devenus une minorité.

    personne ou presque ne questionne le concept d’interet général, est il dans l’interet général que le nombre de morts du covid soit minimal? non. cela se démontre aisément par l’absurde : suicidons nous et nous minimiserons les morts du covid.. le seul problème collectif du covid est de réfléchir si contaminer une autre personne non volontairement est regardable comme une forme de violence criminelle ou non. dire oui ouvrirait la porte à une série démentielle de nouveaux crimes et d’interdictions. interdiction de conduire par exemple..on peut tuer..

    je ne vois pas de raison pour qu’n vacciné ne puisse pas contaminer une autre personne.. ne serait ce qu’en portant le virus sur ses mains..

    d’ailleurs criminaliser cela devrait conduire à un examen des usages hospitaliers du passé en regard de l’hygiène et des maladies nosocomiales ..les médecins n’ont pas interet à désigner des « criminels  » sur ce plan,…

    qu’est ce qui ferait du covid quelque chose de spécial au regard des autres virus et usages humains pour lesquels le fait de vivre augmente pour les autres le risque de mourir.. ce n’est pas qualitatif ..ce serait donc quantitatif… ( rappelons nous les objectifs de contaminations parfaitement arbitraires indiscutables car émanant des « scientifiques ».)

    la vaccination obligatoire ne me pose que peu de problème ..SAUF que pour certains elle aille de soi.. non c’est une violation de liberté fondamentale.

    cela doit donc être au minimum associé à un objectif évaluable si possible daté…

    on pense aux guerres…et à la déclaration de guerre..

    dès le début de l’epidémie, la possibilité que le virus devienne analogue aux virus grippaux était envisageable..

    et je le répète les scientifiques feraient mieux de la jouer humble…

  • la sécurité sociale, l’education nationale… doivent tout simplement tomber si vous croyez à la liberté individuelle.
    leurs objectifs…

    or c’est essentiellement  » tous pareils »….

  • Ramené à la même population mondiale qu’aujourd’hui, la grippe asiatique 1958 a fait 2,8 millions de morts,: »Un Français sur cinq a la grippe. Les hôpitaux sont submergés. Les médecins doivent travailler jour et nuit. La majorité des victimes sont des adolescents».

    Concernant la grippe de Hong-Kong 1968 : 2 millions de morts dans le monde (toujours mortalité en rapport avec la population mondiale actuelle ), dont 31 226 en france, en deux mois (pour 1,5 milliards d’habitants versus 7,4 milliards actuellement ce qui donne 154.000 décès).

    Certes c’est moins que le COVID mais la mortalité du COVID est essentiellement cantonnée à des personnes d’un âge tel que l’on devrait parler de mortalité prématurée ce qui est objectivé, après chaque pic de COVID, par une sous-mortalité (temporaire bien sur)

    Quand j’ai passé mon permis moto en 1976, pour un trafic routier au minimum 5 fois moindre qu’actuellement, il y avait 13577 décès routiers et 16 545 en 1972 ! (ce qui ferai à trafic égal 75.000 décès routier actuellement versus 3.000 à ce jour) et je vous assure que j’étais jeune et rempli de joie de vivre, et pas inquiet du tout en montant sur ma moto… »No Guts, No Glory »

    Actuellement on voudrait nous faire rouler à 80 km/h…Zut c’est déjà fait !

    Le zéro décès est une maladie , tant pour les conflits, que pour les accidents de la route…curieusement pas pour les accidents domestiques : (« https://www.planetoscope.com/mortalite/1450-.html)
    20.000 décès par an. Mais tout le monde s’en fout puisque l’on ne peut mettre de radar pour gagner des sous…
    En tant que campagnard j’ai eu une « éruption urticarienne » sévère quand Hollande a fait passer l’obligation d’un « permis tronçonneuse »…qui a été , fort heureusement limitée aux professionnels…mais j’ai craint le pire !

    Chères élites auto-proclamées : merci de bien vouloir nous laisser notre liberté.

    L’interventionisme d’état pèse de plus en plus lourd et c’est pour cela que l’on a « le sentiment » de vivre en dictature soft…

    On mourra un jour c’est certain, si l’on pouvait mourir libre (et sans douleur ) !

    Et là c’est le pompon : Obligation de vacciner (une député PS nommée AARAJE souhaite une obligation réelle et assumée en se référent à des vaccins devenus obligatoires ,sans même savoir que le tétanos est mortel dans plus d’un cas sur deux, et que la vaccination antitétanique (1926) , hors armée, a été obligatoire en 1950 !! Elle compare des vaches et des cochons…
    Le niveau zéro de l’intelligence…

  • Depuis le 12 juillet, nous ne pouvons plus jouer les lanceurs d’alertes, puisque nous y sommes, dans le dur j’entends. Les discours ne valent plus rien, seuls les actes compteront. Nous pouvons désormais distinguer avec clarté qui sont les vrais amis de la liberté, tous ceux qui vont accepter de payer le prix fort pour la défendre (c’est à dire abandonner la leur pour sauver celle de tous).

    Nous verrons bien qui de nous tous refusera jusqu’au bout de se faire vacciner sans justification médicale. Quite à abandonner les restaurants, les spectacles, les rassemblements divers… peut-être les magasins, les hôpitaux, l’école… etc.

    Personne n’a dit que le voyage de la pillule rouge allait être agréable, on dit juste qu’il est indispensable.

  • La seule solution réaliste pour sortir de cette situation où les gens s’énervent, c’est appliquer la solution préconisée par Jean-Christophe Lagarde: vous ne voulez pas vous faire vacciner? Très bien mais si vous attrapez la covid-19 et que vous ayez besoin de soins, c’est vous qui payez les soins, pas l’assurance maladie (payée par la collectivité).
    La Liberté implique la Responsabilité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La campagne électorale est enfin terminée, en laissant derrière elle un goût amer.

Il nous a été demandé de choisir entre douze, puis deux nuances de socialisme débridé et irresponsable. Quelle tristesse !

D’un autre côté, cette parenthèse dans la vie politique nous aura permis de savourer une trêve plus que bienvenue dans les bombardements incessants de mesures liberticides et infantilisantes qui frappaient le pays depuis deux ans. C’est toujours ça de pris.

Le bilan est cependant d’une détresse abyssale : absolument auc... Poursuivre la lecture

l'inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Bydlak.  Un article de Reason

 

Les avis divergent pour savoir qui est à blâmer pour l'inflation. C'est le président. C'est l'ancien président. Les chaînes d'approvisionnement. La Russie. Les entreprises.

Avec une inflation de 8,5 %, il est important de comprendre d'où vient la faute. Et avec des problèmes sous-jacents allant des effets économiques liés au Covid-19 et des décisions prises par les banques centrales aux politiques adoptées par les récentes administrations présidentielles et à l'interconn... Poursuivre la lecture

article 24 France libéral
3
Sauvegarder cet article

100 % anti libérale. C’est une présidentielle désastreuse pour les partisans des libertés qui s’achèvera le 24 avril.

L'intégralité des douze candidats a défendu des plateformes suprêmement indifférentes au premier terme de notre devise nationale. On peinait à y déceler des mesures qui auraient été, même vaguement, d'inspiration à rebours de l'État-nounou/État-père fouettard, ou même un seul discours éloquent sur les libertés publiques.

Le libéralisme absent du programme des candidats

Les douze pétochards se sont plutôt livrés à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles