Le pacte démographique tout pourri de François Bayrou

Pour Bayrou, pas de doute : le peuple doit s’adapter, à coup d’immigration et de contrôle des naissances, au modèle social et non l’inverse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2021-02-10 LE GRAND JURY - 4 000 euros par mois, c'est la classe moyenne selon François Bayrou - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le pacte démographique tout pourri de François Bayrou

Publié le 19 mai 2021
- A +

par h16

Surprise : Bayrou est toujours en vie. Mieux, même : il émarge toujours joyeusement aux frais du contribuable, à l’un de ces postes douillets que les Fromages Républicains Français offrent à foison aux fidèles du pouvoir. Et comme Commissaire Au Plan, le voilà qui s’exprime sur le peuple, la démographie et les retraites.

Et s’il y a bien une chose qu’on peut déduire de ses saillies, c’est que lorsque l’extrême-centre cogne, il cogne extrêmement fort : dans une note transmise à l’Agence France-Presse (AFP), celui qu’on peut désormais appeler le Commissaire Bayrou – ici, si vous avez la musique du générique de Derrick qui vous vient à l’esprit, c’est normal – a décidé de s’emparer de la douloureuse question du modèle social français et nous apporte des solutions puissamment concrètes aux problèmes qu’il nous pose.

Pour le Commissaire, il semble en effet que la façon dont la redistribution fonctionne en France impose au peuple une certaine dynamique démographique que l’actuelle pandémie aurait tendance à ralentir : dans une tirade digne d’un Edgar Morin sous coke, il s’exclame ainsi que « l’impensable étant survenu, il ne devient plus impensable » et, continuant à bousculer des chatons sans la moindre précaution, enchaîne avec un petit « un climat pessimiste pourrait peser sur le désir d’enfant de nos concitoyens ».

Ah ça, quand le Commissaire Bayrou est lancé, il ne taille pas dans la dentelle ! Et lorsqu’il évoque les solutions, ça ne mégote pas et fait directement dans la mégatonne virile : comme « il manquerait 40 à 50 000 naissances par an pour assurer le renouvellement des générations », il va falloir importer à tour de bras ou procréer à tour de b vigoureusement afin de ne pas mettre en danger les retraites et la généreuse distribution sociale que le monde entier nous envie sans pour autant la recopier, même vaguement.

Finalement, un tel discours peut surprendre en ces temps de marasme, de fortes incertitudes sociales et économiques et alors que la politique française n’est plus qu’une nuée de poncifs émis entre deux borborygmes de semi-habiles médiatisés : voilà notre homme qui enjoint à pondre du lardon et donc augmenter notre population, au contraire des myriades de catastrophistes pénibles qui n’entendent qu’une réduction drastique d’icelle. Apparemment, les gens sont priés de disparaître lorsqu’on évoque le climat, la pollution, les forêts, les petits oiseaux, les ressources naturelles, mais doivent vite se reproduire lorsque sont évoquées les retraites et la distribution de pognon gratuit des autres.

En attendant le combat de titans entre Bayrou et les écolos citadins dans un octogone sans règle, on ne pourra cependant pas s’empêcher de noter aussi la vision très particulière de la société qui se dégage de ce genre de positionnement du Commissaire d’un Plan quasiment quinquennal qui sent le formica des années soixante : comment ne pas voir l’inversion des valeurs que prône ici Bayrou (et la multitude d’énarques et autres ronds-de-cuir tamponneurs que nourrissent les trop nombreuses administrations du pays) ?

En effet, jusqu’à preuve du contraire, le modèle social d’un pays est la résultante du peuple qui le compose et ne fonctionne qu’à hauteur de ce que ce peuple est capable et prêt à faire. De façon logique, il n’est pas (et n’a jamais été) dans l’attribution de nos politiciens de le façonner pour le faire coller à un modèle donné. Or, ici, c’est exactement ce à quoi prétendent Bayrou et la clique de tous ceux qui, depuis des décennies, tentent toutes les politiques, tous les bricolages, tous les constructivismes, pour parvenir à faire durer ce fameux modèle social que très clairement, les Français n’ont plus les moyens ni l’envie de préserver.

Ainsi, qui est-il pour décider du niveau optimal de moutards par famille ? Croit-il encore naïvement que distribuer des aides produit réellement du gamin à la sortie, et n’entraîne pas au contraire davantage d’effets pervers, ne grève pas un peu plus les budgets de ceux sur lesquels elles sont prélevées ?

Ainsi, peut-il sincèrement croire qu’on va sauver un modèle social en accueillant des étrangers dont on n’a aucune assurance qu’ils voudront y contribuer ? Et à mesure que ceux-ci arrivent, le peuple changeant naturellement dans sa composition, ses attentes, voire son mode de vie, peut-on encore croire qu’il va s’adapter à ce modèle social et ne pas souhaiter, plutôt, que ce soit le modèle qui s’adapte à lui ? Serait-il surprenant que ceux qui payent pour ce modèle attendent de lui qu’il s’adapte et non l’inverse ?

Le Commissaire Bayrou montre ici qu’il travaille en dépit du bon sens : voyant un modèle social, il attend du peuple qui finance tout cela qu’il s’adapte aux désirs des dirigeants, des politiciens, de l’administration. C’est tellement évident pour notre homme qu’avec la décontraction caractéristique de ceux qui ne payent pas pour ce genre de raisonnements et des factures qui les accompagnent, il en oublie que ce modèle agonise depuis des décennies, qu’il dilapide l’héritage des années fastes, injurie les enfants et tabasse les petits enfants.

Le Plan du Commissaire semble simple : on fait des mômes, on importe des bras, et tout ira bien. Si cette recette était efficace, si elle pouvait être décrétée par des politiciens, comme elle est en application depuis 40 ou 50 ans, on devrait avoir largement pu mesurer des résultats bénéfiques. Pour le moment, on est en droit d’attendre un bilan avant de relancer le manège, surtout si l’on se doute que ce bilan ne sera pas très positif.

Et si l’on peut encore s’étonner de la présence d’un Plan, d’un Commissaire aux senteurs de formol et de l’existence même de Bayrou dans la vie politique française en 2021, on ne s’étonnera pas de voir que notre caste politique n’envisage pour la croissance et le « modèle social français » que la reproduction et l’importation. Pas un mot n’a été émis pour valoriser le capital et l’investissement, pourtant essentiels dans une société ; rien concernant la robotisation, dont la France souffre du manque de plus en plus marqué ; et bien évidemment, c’est le silence compact sur toute réduction et optimisation de la dépense publique, celle-là même qui caractérise le modèle obèse que ces clowns entendent faire tenir coûte que coûte.

Il faut se rendre à l’évidence : Bayrou et tous ceux qui encensent ce modèle social veulent simplement perpétuer cette pyramide de Ponzi générationnelle dont ils sont les bénéficiaires directs.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (75)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (75)
  • parasite également (inutile et très coûteux).

  • Excellent.

    Je reviendrai juste sur un passage : « Croit-il encore naïvement que distribuer des aides produit réellement du gamin à la sortie ». Bah oui c’est le cas : les aides sont un puissant incitant à « produire du gamin », en particulier chez ceux qui ne sont déjà pas capables de se prendre en charge. Forcément, là où les aides (allocations familiales et avantages en tous genres, majorés pour les chômeurs) sont plus que du beurre dans les épinards, on voit se multiplier les familles nombreuses. Mais je ne vous dis pas la qualité du produit fini, douteux qu’il contribue un jour à financer quoi que ce soit… A quand la suppression des allocations familiales et la diminution parallèle des impôts sur le revenu ?

    • ah bah nan, car du coup, ça produira moins de gamins… On s’en moque de la qualité du gamin selon nos énarques et prof d’histoire ! 😀

      • diminuer les impôts sur le revenus des classes moyennes revient à leur donner des allocations. Par conséquent ils feront plus d’enfants, et de qualité puisque déjà intègrés.

        • C’est précisément le but de ma proposition !

        • Honnêtement ce n’est pas si loin de la vérité: quand on ne dépend pas des aides en tout genre et que l’on se fait matraquer de tous les côté sur le fruit de notre travail, par les impôts et que dès que l’on fait appel au service public pour nos gamins la première chose qu’on demande c’est « quotient familial », et bien oui, on se pose très franchement la question de faire plus d’enfants…
          Pour ma part je limite à deux, quand on veut leur offrir les meilleures chances pour l’avenir malheureusement cela coute très cher dans notre pays du « tout gratuit surtout pour les autres ».

    • Amis français, c’est sur quelle île lointaine de votre République qu’on appelle ça « l’argent – braguette » ?

    • Dans les Antilles on appelle ça l’argent braguette. Celà dit quand Hollande a supprimé le quotient familial, la fécondité a chuté 2-3 ans plus tard : corrélation ou causalité? Ce qui est sûr c’est que le quotient familial est une politique démographique de droite alors que les allocations familiales sont socialistes.

  • Comme pour beaucoup avant vous, l’heure du naufrage est arrivée !
    Prenez donc votre retraite Mr Bayrou
    Vous avez assez profité du système et, en plus, contribué à mettre au pouvoir l’anti-France, ce qui est impardonnable !

    • Je ne comprends pas, Bayrou à la retraite continuera tout autant à profiter du système. Ce sera jusqu’au cercueil (probablement compris).

  • Le type même du politicien minable qui n’a fait que des conneries toute sa vie!

  • Il a combien d’enfants notre commissouille de mes caires?

  • Bayrou à toujours raison, ils nous faut des ventres, heu, non des bras pour payer nos retraites, en fait, on a surtout besoin de politiques compétents audacieux intelligents, surtout pas des bayrou.

  • Bayrou a été nommé par Macron qui nous avait promis du disruptif.
    Là ça disrupte grave, nous sommes devenus le dernier pays communiste de la planète.
    Macron est un imposteur qui ne croit en rien, il remplace un ministre de l’intérieur de gauche par un de droite et le tour est joué.
    Il a besoin des voix des députés Modem, il nomme Bayrou commissaire au plan.
    Il dénonce les violences policières mais envoie Darmanin à la manif des mêmes policiers.
    Ce pouvoir fait honte à la France.

    • « Là ça disrupte grave, nous sommes devenus le dernier pays communiste de la planète. »

      J’avoue, ça m’a fait exploser de rire. Parce que c’est vrai et parce que c’est dit avec délicatesse!

    • Macron est déjà girouette, vivement qu’il dégage en 2022 et qu’il devienne éolienne pour agiter ses grands bras et faire du vent au fin fond de la Creuse…

      • Ils ne sont même pas grands, ses bras…

      • @ Batzap – Ben là vous êtes méchant avec la Creuse, qui justement me semble épargnée – pourvu qu’elle le reste !

        • la Creuse ne risque pas grand chose avec tous ces trous dans son sous-sol. Qui irait y planter un moulin à vent au risque qu’il devienne un moulin souterrain?
          Pas taper, je sors 😉

  • Bayrou ne sert à rien, il le sait. Pourtant il faut bien qu’il produise quelque chose. Alors il pond des conneries. C’est son boulot. L’important est qu’il entretienne l’illusion qu’il existe encore et toujours. Et ça marche, puisqu’on parle de lui.

    • Du tout : il sert à encaisser du pognon.
      En soit c’est déjà pas rien.
      Et en plus il sert à ce que des gus genre Macouille puisse encore couter un max de pognon au pays.
      Biroute, c’est le crétin utile pour d’autres.

  • Il parait. Demandez donc à notre cocommissaire au planplan!

  • « icelle » ! Je ne connaissais pas. Merci H16.

  • importation de famille étrangère pourvoyeuse de lardons sur le sol français….ce n’est ni plus ni moins qu’un appel du pied pour inciter une certaine catégorie de  » français  » à voter pour le clan macron ;

  • Bien d’accord, Macron n’est pas un homme d’État qui aurait une vision pour le pays, c’est un technocrate qui navigue à vue, en campagne électorale depuis le premier jour, qui ne cherche pas de ministres mais des partisans qui lui ramèreront, en même temps, la gauche et la droite…

  • Ainsi font, font, font les petites marionnettes au pouvoir… en pourquoi ne pas nous apprendre à planter des choux à la mode de chez nous… nous aurions peut-être des enfants??? Mais toujours sans parents pour les élever…

  • Une politique économique indépendantiste et libérale au service des intérêts de la nation France, qui remet six millions de chômeurs au travail permet de retrouver nos équilibres tout en réexpédiant deux millions de clandestins pour économiser plusieurs milliards par an.

  • Les idées de Bayrou faire venir des millions de gens parfaitement non missiles, La guerre civile aura commencer avant le premier résultat économique.

  • Pacte : mot préféré des truands.

  • Et notre commissaire a-t-il un bon plan pour donner des postes de directeur à toute cette marmaille qui sera BAC+5 à la sortie du berceau de notre Éducation Nationale ?… Mais un BAC+5 option Haut-Picard ou option Cirque les trucs super-indispensables pour bosser à l’international !
    La première partie du Plan n’est-elle pas de donner un boulot stable (et vivable) à ceux qui patientent chez Pôle-Emploi ?

  • Le Commissaire au Gosplan veut des gosses en plus : qu’il commence par construire une ligne Maginot pour empêcher les Français de f… le camps ( comme en RDA ) puis qu’il interdise les moyens anticonceptionnels ( comme dans l’Algérie de Boumédiène ) et qu’il fasse ajouter des aphrodisiaques dans l’eau de ville ( non, Bayrou, pas du bromure ! )

  • quand la peau de bayrou se tond, la peau de bayrou pète !
    Oui je sais, ça n’avance à rien, comme les états d’âme du prof. du Béarn qui nous raconte des histoires à dormir debout… Ce qui ne facilite pas la reproduction!

  • Bayrou? Vous avez dit Bayrou?

  • H16 ! Bravo ! Une verve toujours extraordinaire et une analyse parfaite. Je confesse avoir voté pour Bayrou, l’avoir admiré, puisque issu d’un milieu de petits paysans et être handicapé de surcroît et néanmoins avoir réussi de belles études. Je l’admirais oui, mais ce temps est bien passé ! Il s’est compromis comme les autres, sa vision s’est troublée, son bon sens s’est évaporé, il serait temps qu’il retourne dans ses terres et abandonne toutes ses nouvelles utopies ! Un pays pas capable d’employer tous ses propres citoyens n’a pas besoin d’immigration, – non choisie – non missible de surcroît. Basta ! M. Bayrou, votre heure est passée !

    • Non miscible mais fissile… De quoi générer pas mal d’énergie en peu de temps…
      Allo, les verts, vous êtes dans les choux? de Bruxelles?

  • Génial ! Bayrou illustre bien le type de personnage parfaitement inutile qui sévit dans le gratin politique français. Que ne se contente-t-il pas d’encaisser et de se taire ? Ce serait déjà un moindre mal. Non, lui et ses semblables se sentent obligés de l’ouvrir pour débiter des bêtises incommensurables. Il ne suffit pas de faire des enfants pour assurer la retraite des vieux. Encore faut-il que ces enfants devenus adultes soient capables de travailler et qu’on ne les empêche pas de produire ce dont eux-mêmes et les vieux ont besoin. Si non, comme M. Bayrou et consorts, ils ne sont qu’une charge, qui s’ampute, entre autres, sur ce qui aurait pu être donné aux vieux.

  • Bayrou est l’archétype du politique hors-sol déconnecté des réalités. Sait-il que la majorité des français ne veulent plus de l’immigration? Réalise t-il que notre situation économique et sociale est désastreuse?
    Ce sont des abrutis besogneux comme lui qui sont les plus dangereux des pyromanes.

  • Le plan Bayrou c’est résoudre une cavalerie financière par une cavalerie démographique. Etape d’apres : cavalerie territoriale ?

  • Un gif plus proche de la réalité : Bayrou fait les poches du môme et le môme lui colle une tarte

  • 4 millions de chômeurs pour s’occuper de Grivois ?
    Dsl, je n’ai pu résister 😉

  • Je suis navré par cet article, qui illustre’une ignorance démographique, historique et tout simplement mathématique. Avant de se moquer des autres, il faut commencer par se documenter sur la question ! Le seul point faible de François Bayrou est qu’une augmentation de la natalité n’aurait d’effet sur l’économie et donc les retraites que très progressivement de 2045 à 2085 si elle commençait aujourd’hui. Autrement dit il faut autre chose en attendant, et je n’en bois pas d’autres tu as maintien au travail jusqu’à 66 anstu es très progressivement de 2045 à 2085 si elle commençait aujourd’hui. Autrement dit il faut autre chose en attendant, et je n’en vois pas d’autres que le maintien au travail jusqu’à 67 ans. Pour les sceptiques, allez sur Google et tapez « MONTENAY + Démographie ». Je suis prêt à rédiger une mise au point non polémique pour Contrepoints si sa rédaction le désire

    • Je suis navré par ce commentaire qui loupe totalement le point du billet (qui n’est pas sur la démographie).

  • il a trahi quoi bayrou au juste..??? cette idée de trahison qui sonne un peu comme le prélude au peloton d’execution me laisse songeur.. si vous estimez qu’il a trahi « les français » ou la france..blanc bonnet et bonnet blanc.. on trahit avant tout une cause associé à un groupe de gens …à la quelle on a déclaré allégeance d’une façon ou d’une autre. et trahir un mauvaise cause est un moindre mal…

    • bayrou est l’archetype du politique français étatiste, mais invariablement dans ce pays, la demonstration ou l’invantion d’un problème imaginaire est toujours le prélude à l’etat doit faire quelque chose…

      mes voisins sont obèses, vite un loi!… que fait l’etat!…

  • Article reflétant l’égoïsme de l’auteur et son idéologie suicidaire.

  • Que vous le vouliez ou non, il y a bien un problème démographique en Europe.
    Vous proposez quoi ?
    A part le chacun pour soi qui ne résout rien ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Denis Dupuy.

J’ai analysé maladroitement la situation en Guadeloupe dans un article récent publié par notre précieux Contrepoints et un commentateur m’a justement reproché ma légèreté. Je passais en revue les inepties gouvernementales, en réaction à une épidémie guère menaçante passé mars 2020.

Je faisais référence à l’opposition métropole/outre-mer et aux pressions syndicales locales sans plus m’attarder. Je voyais la combinaison des deux maux, politique de santé aberrante et particularismes insulaires. Je minimisais les op... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman[1. Jean-Philippe Feldman vient de faire paraître Exception française. Histoire d’une société bloquée de l’Ancien Régime à Emmanuel Macron, Odile Jacob, 2020.].

https://www.youtube.com/watch?v=EGpGtyJaHS8

 

Le Premier ministre a réalisé jeudi soir une performance de choix. Très à l’aise dans son rôle d’organisateur de la lutte contre la pandémie, il a laissé croire que le gouvernement maîtrisait la situation de A à Z sur le mode « puisque les mystères nous dépassent, feignons d’en être l’orga... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman.

Au-delà de la polémique, volontaire ou involontaire, les déclarations du Haut commissaire au Plan et les réactions qu’elles ont suscitées sont très révélatrices à bien des égards.

François Bayrou a fait le buzz en prononçant le 7 février la petite phrase du week-end. De son intervention, il a été retenu que « 4000 euros par mois, on est de la classe moyenne ». Mais on en a oublié le contexte dans lequel cette phrase est survenue, et finalement le plus important.

? Est-on ri... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles