Un passeport sanitaire pour les gouverner tous…

Pour corriger le trop plein d’Etat, on va ajouter des vexations, de la surveillance et de l’Etat. Forcément ça va bien se passer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Glen Carrie on Unsplash - https://unsplash.com/photos/wzKHNVTZmZo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un passeport sanitaire pour les gouverner tous…

Publié le 14 mai 2021
- A +

par h16

Bientôt, la République Française prendra enfin le nom de République Démocratique Populaire de France et rejoindra le cortège de ces nations habilement affublées de ces sobriquets pour cacher que leurs gouvernements ne sont plus ni populaires, ni démocratiques. En attendant, la parodie démocratique actuelle continue de nous amuser avec un spectacle aux rebondissements aussi scriptés qu’un feuilleton franchouille aux heures de grande écoute.

Le dernier épisode nous a gratifiés d’un déroulement parfaitement téléphoné mais qui n’en a pas moins réussi à agiter les médias subventionnés : ainsi, alors que la population française est actuellement assez clairement contre toute forme de pistage (électronique et/ou bureaucratique) des vaccinés, alors que les consultations à ce sujet renvoient toutes une volonté claire du peuple de ne pas infliger une ségrégation médicale, le législateur entend cependant bien installer cette nouvelle usine à gaz.

Appuyant le gouvernement, les médias (dont la survie dépend ultimement du bon vouloir étatique) s’empressent donc, depuis plusieurs semaines, de pousser l’idée selon laquelle ce passeport serait à la fois utile et la seule clé permettant de retrouver une vie normale : pour notre presse aussi libre que pluraliste, il ne faudrait surtout pas mettre en danger les sources de subventions en expliquant que ce nouvel outil de traçage ne permettra en rien de retrouver une vie normale – puisque cette dernière ne dépend que du bon vouloir des autorités sans aucun lien avec le nombre de morts, de cas, de lits – et qu’il n’aura aucun impact sanitaire pratique à moins d’entretenir volontairement la confusion entre la vaccination et les petits coups de tampons bureaucratiques.

La petite musique s’installe donc qui consiste à bien faire comprendre que le cheptel doit être marqué, et qu’il n’y a donc pas trop à discuter. C’est donc avec stupéfaction (relative) qu’on apprend mardi soir que l’Assemblée nationale rejette le texte de loi visant justement à installer l’artefact administratif permettant enfin aux foules de prouver qu’elles sont innocentes en bonne santé : le MODEM, ce groupe habituellement constitué des voitures-balais de LREM et des serpillières sur lesquelles le gouvernement essuie ses pieds, vient subitement de se relever comme un seul homme et de voter contre l’instauration de cette nouvelle vexation attentatoire aux libertés fondamentales.

Les médias, fébriles, ont immédiatement relayé la nouvelle à grands renforts de surprise surjouée et de minimisation euphémisante en mode pompier : il apparaissait vraiment incroyable que la majorité se fendille ainsi sur un sujet pourtant si consensuel (mais si, puisqu’on vous le dit !) ; surtout, en s’inscrivant contre cette formalité, l’Assemblée nationale sortait brutalement de son rôle de chambre d’enregistrement des désirs gouvernementaux, et dans un pays bien tenu, bien propre et bien gouverné, cela ne se fait pas. Tout ceci ne pouvait être qu’un « petit couac », une simple bévue, un errement de fin de journée chargée, voilà tout.

Heureusement, les gouvernements qui se succèdent depuis un moment à la direction du mammouth étatique français savent comment obtenir malgré tout les lois et décrets dont ils ont besoin. Il suffit pour les dirigeants de masser un peu quelques dos, de crier un peu dans quelques oreilles, et, tout simplement, de faire revoter : la gamelle est trop bonne et l’exercice du pouvoir trop gouleyant pour qu’une velléité de rébellion s’installe vraiment parmi les députés.

Revote il y eut donc et instantanément l’extrême centre pourtant unanimement contre se retrouve unanimement pour : le passeport sanitaire est donc validé par la Chambre basse d’enregistrement et grâce, notamment, à la souplesse gymnastique de ces députés qui ont réussi, en une soirée, à baisser leur pantalon et retourner leur veste tout en restant droits dans leurs votes. Espérons que leur électorat leur en saura gré lorsque, confronté dans quelques mois aux erreurs, pénibleries et dérives évidentes de ce passeport, il pourra mesurer à quoi son vote et ses impôts lui servent.

En tout cas, ce délicieux épisode aura été l’occasion de montrer une nouvelle fois que le gouvernement français prend très officiellement ses concitoyens pour des abrutis. Si ce n’est une surprise que pour une portion congrue de citoyens qui, alors, méritent donc amplement d’être ainsi catégorisés, le rappel reste utile pour la majorité de la population qui veut encore croire à une sortie de crise prochaine moyennant encore quelques efforts : en réalité, à voir l’actuelle multiplication des décisions parfaitement stupides que ce gouvernement enfile avec gourmandise, rien n’est moins sûr et tout indique plutôt qu’on va continuer à tricoter des débilités administratives à rythme soutenu.

Considérant la population comme un vaste contingent de gamins idiots, le gouvernement, noyé dans les détails absurdes, s’en va même jusqu’à préciser la façon dont les tables et les chaises doivent être disposées sur les terrasses et accepte ainsi la présence de protections en plexiglas, des paravents ou du feuillage – évidemment réputé pour repousser les virus, c’est prouvé, c’est la Faculté d’Épidémiologie Emmanuel Macron qui le dit. Échapperons-nous au Décret Pipi détaillant par le menu les cas où les toilettes seront ou ne seront pas accessibles pour les consommateurs ? Probablement pas : apparemment, le ministère de l’Économie va se pencher sur ce délicat problème de braguette qui taraudait apparemment toute l’intelligentsia parisienne et les petites feuilles humides de nos journaux ; le rapport entre ce ministère et les vessies françaises sera laissé à l’appréciation du lecteur.

Bref : la chronique de la vie française est maintenant alimentée par ces faux rebondissements pathétiques qui illustrent la pire veulerie de politiciens prêts à tout pour obtenir une petite parcelle de pouvoir supplémentaire ainsi que les dérives consternantes d’un pouvoir brouillon et pusillanime qui micro-dirige le peuple comme une mère tyrannique et psychotique le ferait sur un gamin à moitié demeuré.

On en vient même à lire que la brochette de tyranneaux aux manettes consent tout juste à distribuer quelques maigres autorisations de sortie et des petites remises de peine aux incarcérés des EHPAD, oubliant que nos anciens ne sont ni des détenus, ni des citoyens de seconde zone privés de leurs droits essentiels.

Le pays sombre dans un scandale permanent où une petite caste de bureaucrates, sanitaires ou non, entend imposer la pire des sociétés orwellienne à tous, sous des motifs de plus en plus grotesques et qui, pour compenser les gabegies et les mémorables ratages logistiques et financiers de tout l’État, entend accroître encore sa taille et ses prérogatives.

Plus d’État, plus de surveillance, plus de vexations, plus de clowns débiles au pouvoir ? Forcément, ça va bien se passer.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • petit à petit, la véritable efficacité des vaccins va peut-être apparaître… ?

    • la vraie nature des gens apparaît au grand jour oui..je suis vacciné, je suis un esclave du pouvoir en place et merde à mes libertés fondamentales.

    • Lien vers Raoult, mais j’imagine que vous le prenez pour un druide charlatan…
      Il vous explique pourquoi la véritable efficacité des vaccins est à hauteur de 50% et non 95.

      https://youtu.be/xoKiLhMiEO0

      • L’hydroxychloroquine ? PAS ASSEZ CHER MON FILS (tout est dit)

        • Ils veulent pourtant vacciner les jeunes…. Vous avez les chiffres qui prouvent que seuls les jeunes sont sauvés ?
          Il n’y a pas que l’HCQ, bien sûr quand on parle de Raoult c’est à ça qu’on pense tout de suite. Mais l’azithromycine combinée à la vitamine D et au zinc est prescrite par tous les médecins qui se respectent aux personnes à risque de forme grave.
          Mais non, on a dit vaccin, vaccination obligatoire il y aura (c’est en cours, attendez qu’on y fasse entrer les bébés….)

          • Non seulement j’ai les chiffres qui montrent que les résultats flatteurs sont parfaitement expliqués par la proportion de jeunes dans les cohortes, mais personne jusqu’ici n’a publié à ma connaissance de chiffres qui montreraient l’effet d’autre chose que de l’âge. Si vous les avez, je les lirai avec intérêt et enthousiasme.
            Et la liberté n’est pas la peur et le refus de la contrainte, c’est l’organisation consciente et volontaire de systèmes où cette contrainte devient ridicule, contre-productive et néfaste pour ceux qui voudraient la mettre dans des lois. Changer les couches des bébés est une contrainte, de là à imaginer que l’état va la rendre obligatoire et les parents s’y refuser pour lui faire échec, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

            • Oui en effet, la bêtise est de contraindre à une nécessité, comme dans votre exemple pour les couches. Le gouvernement, au lieu de convaincre de son utilité, oblige à la vaccination. Et obligé tout le monde, jeunes compris (et surtout même, car qui participe majoritairement aux festivals, concerts en plein air etc ?).
              Si l’âge explique les bons résultats de l’HCQ, ce dont je ne doute pas, alors ce même âge justifie qu’on lâche la grappe aux jeunes et surtout aux enfants non ?
              Et pourtant, les jeunes sont fustigés, interdits de tout, verbalisés, obliges à se vacciner.
              D’un autre côté, les médias aimaient récemment asséner que les malades hospitalisés étaient « de plus en plus jeunes »…. alors, que penser de tout cela, si ce n’est qu’il ne s’agit que de politique et absolument pas de sanitaire ? J’irai plus loin, il s’agit de politique financière, les groupes pharmaceutiques ont bien joué leur partie. Sinon, comment expliquer l’interdiction de l’HCQ dès mi-janvier 2020, quand une certaine ministre nous disait que la France ne risquait rien, tout en ayant un mari payé par Gilead ? Pourquoi réduire l’accès, puis carrément interdire l’HCQ ?

              • Les jeunes se comporteraient de manière responsable envers les personnes vulnérables, ça pourrait être une possibilité. Avec le risque néanmoins qu’apparaisse un nouveau variant qui les frappe, eux en priorité… Reste le soupçon que les jeunes soient en fait ravis de voir les vieux morts ou confinés, pour toucher l’héritage par anticipation.
                Pour le reste, Hanlon, toujours, ne jamais attribuer à des manoeuvres ce que la stupidité suffit à expliquer.

              • Je n’ai pas l’impression que les personnes âgées aient été contaminées par des jeunes. Ils me semblent que la majorité des personnes âgées décédées étaient en EHPAD et/où en mauvaise santé. Et il est clair que l’hôpital lui-même a été un super-contaminateur, pas franchement un lieu de dépravation de la jeunesse.
                Accuser les jeunes au point de les imaginer ravis de voir les vieux morts, ou souhaiter qu’un variant s’en prenne à eux, ce n’est vraiment pas charitable lol. Vous avez eu une mauvaise expérience avec des jeunes ?

              • Pas dépravation, inconscience !
                Qui a contaminé les EHPAD ? Le personnel de service, jeune et peu qualifié, et se bisouillant pendant ses périodes de repos. Les jeunes, c’est d’abord ma belle-nièce obèse femme de ménage qui affirme aujourd’hui que le masque ne sert à rien parce qu’elle a entendu que le virus rentre par les yeux quand on se les frotte.
                Et je n’accuse pas d’une méchanceté volontaire, mais d’une insouciance coupable. Avez-vous été voir dans un Ehpad combien de pensionnaires y sont abandonnés par leurs petits-enfants depuis la pandémie ? Sans mauvaises intentions particulières de leur part, mais sans le moindre sentiment de culpabilité non plus.

        • En effet, c’est également connu depuis longtemps, mais on a dit que seul le vaccin nous sauvera…

  • Que faire si on a été contaminé et que l’on a des anticorps? Les effets secondaires sont 6 fois plus importants dans ce cas, cela devient non négligeable.
    Doit-on être obligé de prendre des risques pour aller tout simplement au restaurant ou autre, alors que l’on est immunisé?
    Quid de ceux qui doivent avoir leur seringue d’atropine à portée de main?
    On les exclu?
    Je suis terrassé par tant de simplisme.

    • Ayant déjà été contaminé il y a 7 mois, je ne suis pas eligible au passeport sanitaire, même si j’ai encore pas mal d’anticorps. J’attends qu’ils annulent le passeport sanitaire pour ceux qui auront été vaccinés il y a plus de 6 mois. En tout cas je ne me ferais pas vacciner avant 1 an. Et pour les évènements où leur papier sera nécessaire ce sera triche ou boycott si ce n’est pas possible.

  • Passeport ou pas tant qu’on ne soigne pas les malades fuyez la foule les restos les cinémas piscines toilettes publiques, faites juste l’indispensable ou allez dans un pays normal retrouver votre liberté….. Vaccin ou pas êtes vous sûr de ne pas tomber malade ?

    • Soigner les malades les plus atteints en priorité, voilà une excellente idée. Envoyons une unité psychiatrique dans le bunker du monarque, c’est un vrai cluster de barjots.

  • j’ai cru comprendre que les toilettes seront interdits d’accès lors de la réouverture des restaurants ; je serais curieuse de savoir s’il en est de même à l’assemblée nationale ….et si c’est le cas , que font donc nos vaillants députés lorsqu’ils sont pris d’une envie pressante ?….

    • l’assemblée nationale est equipee de sièges percés, ils sont balaizes en tout et surtout en trous…

    • Peut-être qu’ils ont pris leurs vessies pour des citernes ?!

    • C’est surtout au Sénat que le problème risque de se poser. Il va falloir leur fournir des couches.

    • Comme pour les restos, chez eux les toilettes sont ouvertes, voyons. Les mesures ne concernent que le petit peuple, comme pour les enterrements, voyez comme ils sont nombreux quand ce sont des personnalités.

  • Quitte à nous protéger et à aller jusqu’au bout des délires ils auraient pu mettre à contribution notre sémillant ministre de l’intérieur et imposer que les séparations en plexiglas le soient plutôt en verre blindé pour nous protéger d’un tir surprise provenant d’un voisin excédé par le bruit émanant des terrasses où d’un automobiliste qui aura du mal à circuler….

  • Aujourd’hui, Elise Lucet nous apprend qu’à chaque utilisation de notre carte vitale en pharmacie, les données partent chez IQVIA, une multinationale américaine spécialiste du big data médical.

    Si on y ajoute le passeport sanitaire, c’est tout simplement la fin du secret médical. Pourtant il n’y a que Télé Loisirs et Voici qui en parlent, tous les autres journalistes de ce pays ont l’air de penser que ce n’est pas important, et préfèrent nous parler de Gaza et du cinglé des Cévennes.

    Secret médical ? Disparu.
    Droit de circuler librement ? Disparu.
    Presse indépendante et objective ? Disparue.
    Droit de se promener sans être filmé par un drone ? Disparu.
    Liberté de participer à des événements publics ? Disparue.

    Tout ça en moins de deux ans.
    Et les français, ils attendent d’aller picoler en terrasse.

    • Les français attendent surtout les élections et la joie de revoter pour le monarque, l’élu des dieux… Enfin, ceux équipés du passeport obligatoire.. Entrer dans un isoloir de moins d’un m2 fréquenté par des centaines de gens, c’est s’acheter une place au paradis.

    • « Et les français, ils attendent d’aller picoler en terrasse. » : c’est ce qu’annoncent les médias étatiques.

      • Pas seulement, j’ai hélas des exemples parmi mes voisins et ma propre famille. Il y a un sacré paquet de gens qui se sont résignés, qui subissent et sont désormais incapables de broncher.
        Quand on leur explique le danger des mesures actuelles pour nos libertés, ils haussent les épaules, las et fatigués, en espérant juste pouvoir reprendre des « activités normales » et ne plus penser à toute cette atmosphère anxiogène, et ce « quoi qu’il en coûte »….

        • Il y a aussi un paquet de gens qui pensent que les plus ardents à « défendre leurs libertés » sont surtout avides de détourner les pertes de libertés à leur propre profit plutôt qu’à celui des bénéficiaires actuels.

  • On va rigoler quand les vaccinés ne pourront pas vaquer à leurs occupations à cause d’un test positif. Pop corn.

  • Très bien résumé, même si je doute qu’une pétition à l’attention des députés ait encore une quelconque utilité. Ce genre de chose ne fonctionne que dans une démocratie. 🙂

  • D’accord avec HA. Seuls des collectifs peuvent obtenir un résultat.
    Pétition européenne citoyens et avocats de déjà-vu signée par 80000 personnes (soit 30% du projet pour déclencher action en justice).
    Hélas peu de pub sur cette action. En espérant que des pros des réseaux sociaux s’occupent de sa promotion. A part la justice, je ne vois pas comment il est possible de freiner cette dictature.

    • La pétitiocratie ne me paraît pas beaucoup plus enviable que le système actuel. C’est toujours les uns, une petite minorité qui se prétend éclairée, qui décident pour les autres de ce qui est bon pour eux (ambiguïté volontaire).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rien de tel qu'une bonne crise pour occuper les esprits. Et faire oublier une bonne crise. Et faire obstinément avancer un agenda mondial.

Pas de doute : il y a une méchante guerre en Ukraine dont rien n'indique pour le moment qu'elle sera gagnée facilement par les Russes ou les Ukrainiens. La propagande des deux côtés est maintenant sans répit, propagande qui s'ajoute aux biais des médias occidentaux pourris de déformations plus ou moins professionnelles et d'une absence d'auto-critique que la pandémie (rappelez-vous, c'était la crise... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

L’information couvait depuis une bonne semaine et a fini par être rendue publique par le New York Times ce week-end, et relayée par le Dr Antony Fauci, nommé depuis début 2020 conseiller à la Maison Blanche à la cellule de crise du coronavirus. Tous deux sont de farouches partisans de la stratégie vaccinale aux États-Unis.

Le vaccin Pfizer aurait notablement perdu de son efficacité contre l’infection, même s'il protège des formes les plus graves du virus.

Le chief doctor a d’ailleurs admis que le nomb... Poursuivre la lecture

brevets
0
Sauvegarder cet article

Extension du domaine sanitaire

par h16

Alors qu'une solide partie de l'humanité semble retourner résolument vers le monde d'avant où restrictions et hystéries entrent dans les normes acceptables, une petite partie d'excités continue, vaille que vaille, à vouloir mettre en place ce monde d'à-peu-près dans lequel la population sera soigneusement contrôlée, hygiéniquement et intellectuellement nettoyée. Sans surprise, la France fait tout pour y être en bonne place.

Et alors que la mortalité globale montre des signes affolants de terrible normalité, le go... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles