Laissez-faire français : Turgot, le réformateur (19)

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Laissez-faire français : Turgot, le réformateur (19)

Publié le 17 janvier 2021
- A +

Par Benoît Malbranque.

« Point de banqueroute. Point d’augmentation d’impôts. Point d’emprunts. » Voilà les exigences très claires de Turgot nouveau ministre de l’Économie et des finances de Louis XVI, à son Roi. Turgot tentera de libéraliser, sans succès, le prix du blé pour régler le problème récurrent des disettes. De même sa cible sera les privilèges – position politiquement dangereuse… On le sait moins mais en Limousin, il supprime la corvée, l’impôt en nature. Bref, un grand économiste qui aura tenté de réformer un pays décidément irréformable…

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pour la Cour de justice de l'Union européenne, des dérogations de 120 jours pour répondre à un besoin pressant de protection des cultures contre des ravageurs sont illicites dès lors qu'elles portent sur des produits phytosanitaires « interdits » par un règlement communautaire.

On glosait et s'étripait en France sur un éventuel arrêté autorisant les semenciers à enrober des semences de betteraves d'un néonicotinoïde (imidaclopride ou thiaméthoxame) afin de protéger les plantes de betteraves contre les attaques de pucerons et, partant, ... Poursuivre la lecture

Par Corey Iacono.

Chaque jour ou presque, des reportages et des commentateurs politiques répètent des erreurs économiques qui auraient dû être enterrées depuis longtemps.

Malheureusement, ces idées fausses sont souvent prises pour argent comptant par le public, généralement parce que leur répétition fréquente leur a donné un sentiment de légitimité injustifié. En fait, il n'est que trop fréquent que les affirmations sur la nature de l'économie soient utilisées pour promouvoir des politiques et des récits politiques spécifiques, ... Poursuivre la lecture

L’année 2022 vient de s'achever et on s’interroge avec inquiétude sur ce que nous réserve la nouvelle année. Toutes les économies européennes sont très fortement affectées par les répercussions de la guerre menée par les Russes en Ukraine et le FMI vient d’abaisser de 2,5 % à 2 % ses prévisions pour la croissance mondiale. Il révèle dans sa dernière note que « le ralentissement le plus marqué interviendra dans la zone euro ».

En France les handicaps pour surmonter les difficultés qui se profilent ne manquent pas : le secteur industriel... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles