Les meilleurs livres à offrir en 2020

Voici le guide de vos achats de Noël de la Rédaction de Contrepoints.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Andreea Radu on Unsplash - https://unsplash.com/photos/9eUfhiJJhDc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les meilleurs livres à offrir en 2020

Publié le 10 décembre 2020
- A +

En panne d’idée de cadeau pour un collègue, un ami, un membre de votre famille… ou vous-même ?

Pas de panique ! Voici le guide de vos achats de Noël par la Rédaction de Contrepoints et ses amis libéraux.

Liberté d’inexpression d’Anne-Sophie Chazaud.

Cinq ans après Charlie Hebdo, le constat est terrible : surveillance d’Internet, procès et lynchages médiatiques, lois liberticides en tous genres, au point que ce sont tous les types d’expression qui sont désormais sous pression et parfois frappés d’interdits. Ce livre montre comment diverses formes de censures (sociétale, judiciaire et politique) s’articulent pour former un système où on peut tout dire en apparence, à condition de ne plus rien exprimer.

On ne change pas les entreprises par décret
de François Dupuy
Dans le monde de l’entreprise, chacun sait ce qu’il faudrait faire, mais personne ne sait comment s’y prendre. Pour sortir de l’immobilisme, cet ouvrage jette les bases d’une théorie de l’action managériale et offre des solutions concrètes, loin des modes successives qui prétendent révolutionner le management.

B. A. BA d’économie
de Gérard Dréan
Ce livre présente les faits économiques fondamentaux à partir de constats que chacun peut faire dans sa vie quotidienne. Sans jargon mathématique, il conduit le lecteur vers des idées plus générales qui l’aideront à comprendre les débats économiques et politiques du moment.

Histoire d’une société bloquée
de Jean-Philippe Feldman
En France, le libéralisme, l’économie de marché ou la libre entreprise sont voués aux gémonies comme si la puissance publique était faible, alors que l’État est partout. Cet ouvrage illustre cette malheureuse exception culturelle en retraçant la genèse de l’étatisme français de Charlemagne à Emmanuel Macron, mêlant sources historiques, analyses juridiques, économiques et sociologiques.

Race, genre et identité : la grande déraison
de Douglas Murray
Notre époque vit l’émergence d’un désir croissant de redresser les torts supposés à l’égard des minorités ethniques et sexuelles. Des groupes d’intérêts dominent désormais l’agenda politique alors que la société se fragmente toujours plus. Ce livre fait la lumière sur les sérieuses fragilités scientifiques de leurs revendications.

Incerto
de Nassim Nicholas Taleb
Pourquoi nous obstinons-nous à vouloir trouver des messages sensés dans le hasard ? Quel est le point commun entre l’invention de la roue, Pompéi et Internet ? Comment les cataclysmes nous rendent-ils meilleurs ? Pourquoi avoir quelque chose à perdre rend nos actions plus déterminées ? Incerto reprend les cinq essais phares de Nassim Nicholas Taleb, chercheur iconoclaste et professeur en ingénierie des risques.

Quand la Chine surveille le monde
de Kai Strittmatter
Aujourd’hui naît en Chine une dictature remodelée par les nouvelles technologies. À l’intérieur du pays, la Chine est en train d’arriver à un État de surveillance numérique parfait, recueillant et exploitant dans de gigantesques banques de données chaque action d’un milliard de citoyens et de visiteurs. Ainsi émerge un défi direct pour nos démocraties qui importent massivement ces technologies.

Bloc-notes
de François Mauriac
Réédition de l’intégrale du Bloc-notes de François Mauriac en 2 tomes (1952-1962 et 1963-1970), ces livres se prêtent bien à une lecteure d’un billet ou deux, un peu au hasard, entre deux autres activités. Témoignage brillant sur la IVe et la Ve République, ces chroniques sautent avec brio de la politique à la littérature, avec une curiosité toujours en éveil mais sur fond d’inquiétude spirituelle.
Recommandé par Nathalie MP

Responsabilité
d’Alain Laurent
Culture de l’excuse, maternage infantilisant, vulgate déterministe du sociologisme : notre pays baigne dans la déresponsabilisation institutionnelle et idéologique. Cet ouvrage en est l’antidote en offrant une robuste philosophie de la responsabilité individuelle, pilier régulateur du lien social d’une véritable société ouverte.

Éloge de l’inégalité
de Jean-Philippe Delsol
L’égalitarisme est devenue l’obsession de notre monde tandis que la jalousie la taraude pour faire de l’inégalité son bouc émissaire. Au contraire, l’égalité bien comprise est la promesse confiée à tous de pouvoir trouver sa voie librement. Et c’est cette liberté qui permet ainsi à chacun de bâtir son identité singulière.
Recommandé par l’Institut de Recherches Économiques et Fiscales (IREF)

La fin des libertés
de Monique Canto-Sperber
De larges pans de nos libertés ont disparu de notre vie politique et sociale et certaines notions comme celle de responsabilité personnelle, de représentation politique, de médiation et de contre-pouvoir doivent être redéfinies.
Recommandé par Maxime Sbaihi, Directeur général du laboratoire d’idées Génération Libre

Benjamin Constant, économiste
de Gérard Minart
Connu pour son roman Adolphe et être un grand penseur de l’école libérale française, Benjamin Constant est aussi économiste. Dans ses discours politiques, il participe à l’élaboration des traits fondamentaux d’un libéralisme économique qui doit concilier l’efficacité dans la production des richesses avec l’égalité et la justice dans leur répartition.
Recommandé par Jean-Philippe Delsol, Président de l’IREF

Le hérisson et le renard
d’Isaiah Berlin
Dans cet essai sur la vision de l’Histoire de Tolstoï, le philosophe Isaiah Berlin s’interroge sur les causes de la destinée humaine à partir d’un vers d’un poète grec : « Le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n’en sait qu’une seule, mais grande ! ». Pour le professeur d’Oxford, Tolstoï était un renard qui aspirait à être un hérisson, capable de rapporter « tout à une vision centrale ; à un seul système […], un principe organisateur, unique et universel ».
Recommandé par Cécile Philippe, Présidente de l’Institut économique Molinari

Livres, DVDs, jeux, équipement électronique ou même fournitures de bureau… Vous vous demandiez comment vous pouviez soutenir Contrepoints tout en (vous) faisant plaisir ?

Comme pour les livres ci-dessus, lorsque vous vous rendez sur Amazon pour vos achats, vous pouvez commencer votre shopping ici même : https://amzn.to/3BWJ4AI

En faisant cela, votre journal préféré obtiendra un tout petit pourcentage de votre achat grâce au Programme Partenaires d’Amazon.

Vous pouvez bien sûr utiliser ce lien toute l’année. Et pas d’inquiétude : nous ne pouvons pas voir qui achète quoi !

Bonnes fêtes de fin d’année !

— La Rédaction de Contrepoints

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Ajoutez à votre liste le toujours d’actualité Frédéric Bastiat (Oeuvres comlètes publiées par l’Institut Coppet).
    Et, pour ceux qui ne l’aurait pas encore lu, « Les employés » d’un certain Balzac.

  • J’ai commencé B.A BA d’économie et c’est en effet plutôt facile à comprendre.

    Je vais aller sacrifier quelques animaux en espérant que papa noël distribue ces ouvrages au pied des sapins de la classe politique… Au moins a ceux qui tolèrent les sapins….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Décidément, Emmanuel Macron nous aura administré jusqu’au bout la preuve de son ultra-libéralisme le plus décomplexé ! De quoi frémir pour la suite. Figurez-vous que jeudi 12 mai dernier, soit exactement la veille de la fin officielle de son premier mandat, lui et son ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer ont obligé les candidats bacheliers de la spécialité Sciences économiques et sociales à plancher sur une épreuve ouvertement acquise aux thèses libérales ! Quelle ignoble propagande !

Scandaleux, pathétique, révoltant... Poursuivre la lecture

Le professeur Jacques Garello invite les libéraux qui souhaitent réveiller la société civile à assister au séminaire organisé au Novotel Beaumanoir à partir de ce vendredi 18 heures.

Selon Jacques Garello :

« Le drame de notre pays est qu’il n’y a aucun corps intermédiaire entre le pouvoir et le peuple : faillite des partis incapables d’avoir une doctrine et se contentant de surenchères électorales démagogiques, faillite des partenaires sociaux avec des syndicats irresponsables et non représentatifs des salariés, et des dirigean... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles