Et maintenant, chômage et extorsion fiscale pour tous

Le chômage va exploser, alors on va augmenter les contrôles fiscaux et lancer un grand plan vélo. Forcément, ça va bien marcher.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant, chômage et extorsion fiscale pour tous

Publié le 17 juillet 2020
- A +

Par h16.

Entre les flonflons nationaux et petite balade impromptue aux Tuileries, le 14 juillet du président Emmanuel fut bien rempli et aura été l’occasion pour lui d’assommer une nouvelle fois le pauvre peuple français avec une intervention sans intérêt si ce n’est celui de rappeler que le chômage allait exploser ses records…

Oui, apparemment, il sera difficile de camoufler un million de chômeurs supplémentaires. C’est ballot.

C’est ballot mais c’est intéressant pour un pays qui vivait semble-t-il fort bien une situation de chômage élevé depuis les années Mitterrand où il avait été finement calculé par l’intelligentsia socialiste du moment qu’une masse dodue de chômeurs, pas trop mal indemnisés quitte à creuser la dette, permettait d’une part de s’assurer un certain coussin électoral (indispensable lorsque le but n’est pas le bonheur du peuple mais de conserver le pouvoir), et d’autre part de donner des éléments de pression sur les salaires, ce que les entreprises issues du capitalisme de connivence ne rechignèrent guère à accepter à bras ouverts.

En pratique, le modèle social français s’est fort bien accommodé de ce chômage massif jusqu’à présent tant que ces chômeurs se tiennent tranquilles et tant que le reste de la population peut bénéficier des fruits de la croissance. Avec la crise sanitaire puis économique, la donne change suffisamment, d’autant qu’on peine depuis quelques décennies à distribuer les fruits de la croissance et que les chômeurs (ou ceux qui risquent de le devenir au moindre tremblement économique) ne se tiennent plus trop tranquilles.

La saillie de Macron dans ce contexte devient particulièrement savoureuse puisqu’elle augure d’un futur quelque peu rocailleux : d’un côté, les rentrées fiscales vont s’effondrer, de l’autre, les dépenses sociales explosent, et au milieu, le contribuable semble assez peu décidé à faire une croix sur à peu près tous les services que ses impôts étaient censés payer, sans pour autant voir fondre ses prélèvements.

Même le gouvernement, pourtant généralement assez loin de ces considérations terre à terre et peu concerné par les problèmes de fin de mois, a commencé à comprendre qu’un nuage gris s’accumulait à l’horizon.

Heureusement, il a pris la mesure du problème à bras le corps : Castex, l’énarque bureaucratique en charge des affaires courantes (formellement, il serait Premier ministre) a par exemple bien saisi que la lutte contre le chômage serait la priorité absolue top number one du gouvernement, et s’est donc immédiatement fendu d’un « plan vélo très ambitieux », ce qui donne une mesure assez précise de la décontraction générale des ministres face au problème.

Et si l’à-propos d’une telle mesure musclée échappera sans doute à ceux qui ne sont pas adeptes de la pensée complexe macronienne, souhaitons malgré tout que la multiplication des petits biclous ne provoque pas en France les mêmes embouteillages vélocypédiques qu’en Belgique où la compagnie ferroviaire du plat pays commence déjà à pleurnicher d’une bousculade dans ses trains. Gageons que, ici comme ailleurs, l’anticipation sera reine et qu’il n’y aura donc aucun souci à prévoir de ce côté.

Bref, c’est décidé : la lutte contre le chômage sera donc l’affaire de tous dans les prochaines semaines…

À commencer par toute la Ligue des Bureaucrates Extraordinaires, depuis l’inspection du travail jusqu’à l’URSSAF en passant par Bercy : en ces temps difficiles, il n’est pas question que le moindre centime manque à l’appel du Trésor public, il n’est pas question que le moindre sou soit détourné de ses objectifs solidaires et citoyens, ou que la moindre goutte vivifiante d’État Républicain Indispensable À La Survie Des Français ne vienne pas abreuver les miséreux et les orphelins.

Pour cela, il va donc falloir renforcer les contrôles car on a bien compris qu’en réalité, profitant honteusement de cette crise sanitaire gérée de main de maître par un gouvernement au taquet, les entreprises se sont toutes relayées pour venir s’empiffrer de subventions, d’aides et de chômage partiel.

Eh oui : tout indique qu’il y a eu des fraudes, du détournement, des abus et de scandaleux petits arrangements avec la réalité, ce qui impose donc que le privé soit maintenant sévèrement contrôlé. Et lorsqu’on voit l’importance des montants évoqués, on frémit : les fiers services de Bercy ont ainsi identifié 1740 opérations frauduleuses, ce qui représente tout de même plus de 1,7 milliard ah non pardon million d’euros de préjudice, et ce alors que des versements de plus de 6 millions ont pu être arrêtés. Ouf. Avec une moyenne de près de 1000 euros de détournement par affaire, on voit que l’État a évité le pire…

Et au-delà de ces sentiments de fraude immenses fraudes massives, il s’agira aussi d’aller récupérer du pognon là où il se trouve. Or, si la crise a véritablement sonné le glas d’un nombre effarant d’entreprises et de commerces en France, elle a aussi fourni une opportunité en or pour certaines sociétés de placer leurs services et leurs produits.

Et ça, en France, cela s’appelle profiter du malheur des autres : si c’est parfaitement autorisé et même conseillé chez les socialistes, c’est en revanche parfaitement interdit pour le reste de la société et formellement combattu par toute l’administration qui s’est donc chargée de remettre un peu d’ordre dans tout ça en lançant une vaste campagne de contrôles serrés auprès de toutes les entreprises qui ont eu l’impudence de sortir bénéficiaires de cet épisode douloureux.

Ainsi, en matière de contrôles fiscaux, la priorité sera donnée aux secteurs d’activité qui ont tiré profit du confinement, comme par exemple les plateformes d’e-commerce, de télécommunications, les opérateurs télécoms ou les éditeurs de jeux vidéo en ligne, les plateformes de streaming

Avouons que l’idée même de taper sur ces entreprises qui ont su tirer leur épingle du jeu pourri de cette première moitié d’année est une idée d’autant plus lumineuse que, comme l’a admis Président Manu, le chômage va exploser ! Rien de tel qu’un bon gros contrôle fiscal bien sévère pour inciter ces plateformes, ces opérateurs et ces services à embaucher en période de crise, tiens !

—-
Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Dans ce pays tout devient MASSIF!
    La dette, la fraude, la dépense, les erreurs, … les taxes.
    Les bêtises des gouvernants deviennent aussi MASSIVES, ceci expliquant cela.
    La langue française étant riche, le mot BÉTON sera sans doute utilisé, le mot MASSIF ne faisant pas d’effet.
    Je suis curieux de savoir quand 🙂

  • Pendant que la Chine construit des porte-avions et envoie des sondes sur Mars, la France met en place des plans vélo ambitieux.

    Je ne suis pas militariste, mais soyons lucides : dans 10 ans nous ne serons plus ni une puissance économique, ni une puissance géopolitique. Les entrepreneurs et ingénieurs auront quitté la France – on ne sera même plus capable d’assurer la maintenance de nos usines et armes technologiquement dépassés et nous n’auront plus que des dettes.

    Mais qui sait, peut-être sera-t’on la plus grande puissance écologique du monde.

    • lol
      c’est un titre qui fait rêver ça!!! comme le titre du plus gros mangeur de merguez du guinness book… pi ça sert tellement

    • oui , mais on aura formé des centaines de réparateurs de vélos, car c’est bien connu, la complexité mécanique des vélos nécessite des connaissances pointues

    • Mais qui sait, peut-être sera-t’on la plus grande puissance écologique du monde.

      Tout à fait : on produira les meilleurs sabres en bois écologiques!
      CocoricoN

    • J’aurais mis « depuis dix ans… « 

    • @alan petite typo : cocologique

    • Entièrement d’accord, nous régressons au palmarès des pays industrialisés, civilisés, en avance technologique et nous nous rapprocherons dangereusement de certains pays dits sous-développés.
      Ah mais nous avons les écolos avec leurs idées lumineuses et leur chantre (chancre ?) Hulot et leur nouvelle idole nordique.
      Mais notre gouvernement n’a-t-il donc aucune fierté pour nous faire subir cela, de plus je ne comprends pas nos nouvelles générations montantes (qui constitueront notre futur) abonder dans ce sens et faire l’idéologie des écolos ?

  • L’état veut votre bien, TOUT votre bien.

  • Moi aussi j’ai entendu parler de cette fraude massive à 1.7 million d’eursos, que les services de l’état vont durement sanctionner. Pendant ce temps, quid des quelques 40 000 profs aux abonnés absents pendant tout le confinement (40000 x 3000€/mois mini x 3 mois = 360 millions), des milliers de fonctionnaires qui ont été confinés, sans avoir à traviller, mais payés 100% pendant que le privé se débattait avec le chomage partiel ou total

    • Vous parlez des profs aux abonnés absents, vous devriez dire cela pour 75% des fonctionnaires… La justice, le fisc, les monuments historiques, les musées, les parc et jardins, la culture, etc.

      • C ‘était pour parler d’un exemple qui a fait l’actualité, mais vous avez raison la plupart des fonctionnaires et assimilés sont restés au chaud avec 100% de leur salaire et aucune crainte pour leur avenir

    • @dexter une de mes voisines instit m a confié trouver scandaleux d’être payée 100% là où les autres sont payés moins, comme quoi rien n’est perdu dans ce pays.

  • la marque de fabrique de macron , c’est d’ajouter du malheur au malheur ; de pomper l’air à un pays au bord de l’asphyxie ;

  • Extorsion fiscale?Pas vraiment pour tous la concentration de l’IR devient insupportable, Macron de là ou il vient devrait pourtant savoir qu’un bon impôt est un impôt bas avec une assiette large.
    Qui c’est qui va encore payer les 100E
    supplémentaires d’allocation de rentrée scolaire?C’est Nike et Adidas qui se frottent les mains!

  • Le « croc à phynances » de Mitterrand, l’ineffable Charasse, n’était pas avare de contrôles fiscaux contre les « ennemis » du président.
    Les entreprises rentables sont sans doute les ennemis de Macron.

  • L’état trop heureux de s’être installé en sauveur de la veuve et de l’orphelin se rend compte à présent qu’il induit des comportements pervers dans toutes les strates de la population, toute aide se transforme en « droit à » . J’ai pu constater tels employeurs mettant leurs employés à 50% et leur demandant 100%; pas mieux côté employés : tel jeune ingé en aeronautique, trop heureux après 4 ans de dur labeur de « réussir » (sic) sa rupture conventionnelle pour pouvoir …aller voyager (!!!!!) le surréalisme de la jeunesse de ce pays donne le vertige. Chez les jeunes il est récurrent de les entendre aller travailler pour « recharger » leurs droits au chômage et chez mes moins jeunes je cherche en vain quelqu’un qui un jour ou l’autre n’a pas succombé au chant des sirènes . L’état ne corrompt pas que ses membres , il corrompt tout ceux qu’il touche.

  • Toutes ces lamentations sont sincères et viennent de gens sans doute irréprochables, mais y a t’il une seule personne qui puisse proposer un nouveau système que celui,contestable utilisé en France ?
    Il est vrai que la distribution d’argent « social » permet d’amortir les effets d’une crise par le maintien d’un matelas de liquidités.
    Le côté gênant, c’est que ce calcul s’est mué en idéologie qui ne tolère aucune exception, comme on le voit en matière de liberté de pensée où le rabotage progressif se fait au nom d’une idéologie séduisante, l’égalité, mais dramatique parce que personne ne peut plus s’élever, à partir de quelque chose, sous peine d’être désigné comme profiteur sauf s’il intègre l’ENA puis pantoufle dans le privé.
    C’est que nous sommes dans une société de caste.
    J’ai abandonné tout combat, refuse de voter depuis de nombreuses années et accepte ma marginalisation.
    Il n’y a aucun moyen de lutter sauf chamboulement et violences. Il faut attendre l’asphyxie et la violence, comme celle des quartiers dits sensibles et l’incendie des cathédrales.

    • « la distribution d’argent « social » permet d’amortir les effets d’une crise »

      C’est pas cher, c’est Merkel qui paye. (Enfin peut-être pas).

    • c’est le moment de citer Alexis de Tocqueville :
      « Il y a en effet une passion mâle et légitime pour l’égalité qui excite les hommes à vouloir être tous forts et estimés. Cette passion tend à élever les petits au rang des grands ; mais il se rencontre aussi dans le cœur humain un goût dépravé pour l’égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l’égalité dans la servitude à l’inégalité dans la liberté. »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Pour comprendre pourquoi les hommes politiques font fausse route face à la crise, il est bon de se rappeler les thèses défendues par Friedrich Hayek. Voici 10 idées-clés de l'auteur autrichien. Par David Azerrad. Un article de l'Institut Coppet.

Inspiré d’un essai de Bruce Caldwell, éditeur de The Collected Works of F. A. Hayek, dans lequel ce dernier identifie les 10 thèmes clés de la pensée de Hayek.

1.  Les récessions sont inévitables

Des alternances de périodes de croissance économique et de périodes de stagnation ou... Poursuivre la lecture

Tout l’art de la méthode Coué consiste à faire croire que tout va bien, voire très bien alors que la situation est catastrophique.

Notre gouvernement est adepte de cette méthode dans tous les domaines et pour lesquels nous avons droit à l'autosatisfaction de la majorité de ses acteurs.

 

Économie

À la tête d’un ministère très étendu Bruno Le Maire est le champion.

L’industrie

Pour lui, elle se relève grâce aux mesures que le gouvernement à engager durant ce quinquennat.

Il s'agit plutôt de mesure... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles