Ces technologies qui vont changer le monde

« Soonish : dix nouvelles technologies qui vont tout changer et/ou tout détruire » : un livre complet et instructif, qui ne passe pas sous silence les difficultés techniques ou économiques inhérentes à chaque progrès escompté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Bill Jelen on Unsplash -https://unsplash.com/photos/lt6gE86VyaA

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ces technologies qui vont changer le monde

Publié le 20 mars 2020
- A +

En ces jours où il est de bon ton de se lamenter sur la catastrophe sanitaire provoquée par la mondialisation, l’économie moderne et l’hubris de l’espèce humaine, j’aimerais vous proposer tout autre chose : découvrir le livre « Soonish : dix nouvelles technologies qui vont tout changer et/ou tout détruire » de Kelly et Zach Weinersmith, en une série de petits articles, dont ceci sera l’introduction. 

Je ne vous le propose pas uniquement pour rester positif et se rassurer sur le fait que l’avenir a encore de belles choses à nous offrir… mais aussi parce qu’il est agaçant de voir tant de nos contemporains fustiger l’économie mondialisée et le libéralisme, pianotant sur leur ordinateur ou téléphone dernier cri qui leur a coûté moins d’un mois de salaire, confinés dans leur appartement tout confort et tout équipé… oubliant qu’ils n’auraient probablement pas atteint leur âge vénérable de quarante ans sans ce libéralisme moderne qu’ils détestent.

Le progrès technologique

Dans leur introduction, les auteurs rappellent, non sans humour – ils n’en manquent pas, leur bande-dessinée SMBC en est la preuve – que le progrès scientifique est difficile à prévoir sans se tromper.

Pourquoi ? Entre autres parce qu’il fait partie de ces nombreuses choses  pour lesquelles une planification centrale n’est pas efficace… comme l’économie (ajout personnel, mais Zach Weinersmith ne désavouerait pas d’être associé au libéralisme) !

Une nouvelle technologie émerge grâce à l’heureuse rencontre d’inventions individuelles, chacune motivée par un intérêt propre, comme le SQUID, magnétomètre à base de supraconducteurs, utile pour observer l’activité cérébrale :

Réfléchissez : si quelqu’un vous avait demandé, il y a deux cent ans, comment construire une machine capable de scanner le cerveau de quelqu’un, auriez-vous répondu du tac au tac : « Voyons, pour commencer nous devons piéger du gaz dans un tuyau en verre ?  »

Cette idée qu’une technologie majeure émerge grâce à une série d’innovations cumulatives s’entrechoquant librement dans un joyeux partage de neurones se retrouve dans un autre livre que j’aime beaucoup, The rational optimist de Matt Ridley, que je ne peux que vous conseiller de lire, surtout en ce moment.

Bien sûr, il faut également des ressources économiques, un cadre réglementaire compatible, et une bonne dose d’opiniâtreté : ce en quoi le livre est complet et instructif, car il ne passe pas sous silence les difficultés techniques ou économiques inhérentes à chaque progrès escompté.

Chaque chapitre décrit une technologie, l’état de l’art actuel, les obstacles à sa concrétisation, puis propose une réflexion sur ses conséquences positives et négatives.

  1. Les technologies explorées dans l’ouvrage

Ci-dessous, la liste des technologies explorées dans le livre, que nous découvrirons ensemble ces prochains jours :

  1.  Aller dans l’espace sans se ruiner : la « dernière frontière » est beaucoup trop chère
  2. Exploitation minière des astéroïdes : fouiller dans la poubelle du système solaire
  3. Fusion : ça fournit l’énergie du Soleil, mais est-ce que ça peut alimenter mon grille-pain ?
  4. Programmation de la matière : et si tout pouvait devenir n’importe quoi ?
  5. Robots de construction : fabrique-moi une salle de jeu, esclave en métal !
  6. Réalité augmentée : une alternative autre que réparer la réalité
  7. Biologie synthétique : un Frankenstein qui fabriquerait consciencieusement des médicaments et du matériel industriel
  8. Médecine de précision : tout ce qui ne va pas chez vous – une approche statistique
  9. Impression 3D de tissus vivants : pourquoi se limiter à sept margaritas quand il suffit d’imprimer un nouveau foie ?
  10. Interface ordinateur / cerveau : parce qu’après 4 milliards d’années d’évolution vous oubliez toujours où vous avez mis vos clés

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Sur un mode ironique, pour dénigrer quelque progrès scientifique ?

  • Certains ne condamne-t-ils pas aussi la révolution agricole qui permet de nourrir tant de monde ? Quelle honte !https://nousvoulonsdescoquelicots.org/2020/03/13/le-coronavirus-et-les-coquelicots/

  • Changer le monde ne changera pas les hommes,…

  • J ajouterai : télécharger la mémoire et savoir la relire .

  • Bonjour,
    Merci Constance, au sujet de la « fusion » point 3 de votre information, je confirme ce que j’ai déjà diffusé et qui n’est pas secret, à savoir que 35 pays dont la France sont associés pour faire des recherches sur la fusion, à échelle réduite, telle que celle qui est produite par les étoiles et le soleil sans qui il n’y aurait aucune énergie dite « renouvelable ». Pour tout savoir, aller sur « ITER Cadarache ».
    Citation personnelle : Prenez soin de lire et d’écouter ceux qui savent et que ceux qui ne savent pas se taisent !

    • « ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »
      film de Jacques Besnard 1975…

    • La fameuse entreprise Lockheed Martin a sorti un communiqué annonçant qu’elle avait réussi une fusion. Les scientifiques en doutent mais cette société est la plus grosse boite technologique américaine et n’est pas réputée pour son manque de sérieux. Son palmarès est impressionnant: U2, SR71, F117, F22 et enfin F35, satellites, etc…

      • Merci Virgile, bonne nouvelle qui va relancer les recherches en cours ! La fusion sera maitrisée et même miniaturisée, c’est sûr, on va oublier les énergies dîtes « renouvelables » mais ce n’est pas pour demain !
        Je reprends ma citation car elle était tronquée, la voici, au complet : « Prenez soin d’écouter ceux qui savent et que ceux qui ne savent pas se taisent et apprennent ». Voilà j’espère que ça vous plaira mieux ainsi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’âge de la retraite semble avoir beaucoup d’intérêt pour les candidats, il n’en a pratiquement pas pour les retraités actuels et futurs.

Certes l’âge de la retraite est désormais au cœur de la campagne électorale. Dans son allocution de lundi soir le Premier ministre a annoncé non seulement son soutien inconditionnel au candidat Macron (ce qui était surprenant et courageux) mais aussi sa certitude que les tout premiers jours du nouveau président (« reconduit » a-t-il dit avant de corriger pour « réélu ») seraient consacrés à la réform... Poursuivre la lecture

Parler de normes est souvent anxiogène. On pense rapidement aux normes issues du gouvernement qui alimentent l’inflation législative, à la paperasse administrative ou encore aux diverses contraintes imposées par le gouvernement.

Pourtant, la norme gouvernementale n’est pas la seule et unique norme qui existe. À côté du droit dur ou du droit positif caractérisé par son caractère obligatoire, contraignant et juridicisé, existe le droit souple, c’est-à-dire l’ensemble de règles para-juridiques qui visent à influencer le comportement d’act... Poursuivre la lecture

Première partie ici Deuxième partie ici Troisième partie ici Quatrième partie ici

 

Les penseurs de la loi de Say de nos jours : Steven Kates et Mark Skousen 

Comme nous avons vu dans cette série d’articles, les dépenses improductives trouvent leurs fondements dans la rhétorique keynésienne de la déficience de la demande (qui trouvait déjà des échos chez les mercantilistes, et après Malthus et Sismondi).

Cependant, des dépenses qui n'ajoutent rien en termes de valeur ajoutée re... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles