France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?

Surprise : tous petits calculs faits, des millions de Français sont enregistrés en trop dans le système social que le monde nous envie...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Caisse Primaire Assurance Maladie (CPAM)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?

Publié le 9 septembre 2019
- A +

Par h16.

Il est maintenant de notoriété publique qu’en Europe, la France jouit d’une natalité extraordinaire : outre un ratio de 1,87 enfant par femme, envié par les autres pays européens, son efficace administration statistique y a clairement recensé 67 millions d’habitants avec une précision assez peu discutée. Mais ce n’est rien à côté de sa couverture sociale qui, de particulièrement généreuse, vient ces derniers jours de passer au niveau légendaire.

On apprend ainsi, par le truchement pratique d’un petit tweet de Charles Prats, magistrat qui a été en charge de la coordination de la lutte contre la fraude aux finances publiques au ministère des Finances de 2008 à 2012, que notre vigoureux pays peut aussi s’enorgueillir de recenser 84,2 millions d’individus bénéficiant de près ou de loin de notre système social :

67 millions de ressortissants français d’un côté, 84,2 millions de bénéficiaires de la Sécu de l’autre, pas de doute : manifestement, une petite partie du monde ne se contente plus de nous envier notre système social, il en profite directement…

L’analyse des chiffres laisse quelque peu dubitatif : sur ces 84 millions de personnes effectivement réputées vivantes (sur les 110 millions qu’enregistre le système), 3,1 millions sont officiellement centenaires, 11,9 millions de personnes nées à l’étranger ont été bénéficiaires de prestations sociales alors que l’INSEE n’en compte que 9,5 millions maximum, et 11 000 n’ont pas de patronymes. Non, décidément, il y a un petit souci quelque part…

fraude

La stupeur est presque totale.

Un tel niveau d’erreur semble totalement incompréhensible. Pensez donc : lorsqu’on avait appris, en décembre dernier, que 1,8 million de numéros de sécurité sociale avaient été frauduleusement attribués, toute la garde et l’arrière-garde bien-pensante du pays s’étaient levées d’un seul coup, hashtag #YaPasDeFraude au poing, pour dénoncer d’évidentes erreurs de calcul et une instrumentalisation de ces chiffres par les méchants qui visent à détruire cet acquis social indépassable.

Dès lors, alors que ces chiffres d’un pré-rapport du Sénat sur la question ne viennent que de sortir, on se doute que l’enquête sera âpre, profonde et donnera lieu à moult débats animés. D’ailleurs, deux parlementaires ont déjà lancé quelques propositions comme celle de limiter la durée de vie d’une carte vitale.

Compte-tenu des droits ouverts via ces cartes, il est en effet relativement étonnant que ces dernières ne soient pas un tantinet plus sécurisées comme — au hasard — les passeports, les cartes d’identité ou même les cartes bancaires qui ont, tous, des dates d’expiration. Ainsi, demander un renouvellement régulier (tous les deux ou trois ans par exemple) de ces cartes par les personnes titulaires (ou les tuteurs légaux) ne semble ni insurmontable ni dispensable lorsqu’on voit la dérive constatée ces derniers jours. Imaginer que la plupart des 3 millions de centenaires réputés en vie n’ont en réalité aucun droit à un numéro ou à une carte ne demande pas un gros effort d’imagination dans un pays où le recensement officiel de l’INSEE ne compte effectivement que 21 000 personnes âgées de 100 ans ou plus.

Demander une preuve de vie crédible n’apparaît pas trop indécent, d’autant que le coulage constaté (16 millions de numéros en trop sur 67 millions de Français) frôle dangereusement les 24 %. Devant ce constat, on pourrait gloser sur la solidité relative des systèmes informatiques qui aboutissent à ces écarts assez monstrueux. Manifestement, en fournissant un suivi relativement précis du nombre de Français, l’INSEE parvient à réaliser ce qui semble hors de portée des caisses d’assurance maladie françaises. (Au passage, on se demandera comment l’administration fiscale, lors du passage au prélèvement à la source, a relevé le défi de ne supporter aucun bug massif. Parions à ce sujet un dénouement intéressant dans les prochains mois, voire les prochaines années si le tapis sous lesquels sont poussés les problèmes est assez souple…)

En attendant, on peut se demander ce qui va maintenant se passer, une fois ces chiffres connus.

Quelle analyse sera tentée ?

fraude

Certains évoquent bien sûr une « fraude de réseaux » parce que la naïveté, en République du Bisounoursland, se frotte ici un peu trop fort les fesses contre le dur crépi de la réalité : eh oui, il est difficile d’imaginer que ces millions de numéros ou de cartes vitales surnuméraires sont toutes de simples erreurs malencontreuses de l’administration sociale (sauf à la faire passer pour complètement incompétente), et il convient alors d’admettre qu’il y a bien une partie au moins qui correspond à une fraude d’une belle ampleur, ce qui suppose une organisation un minimum rodée tant on imagine mal plusieurs centaines de milliers de petits malins dénichant tous discrètement la bonne méthode afin d’obtenir qui un numéro, qui une précieuse carte sans que la manip soit largement éventée…

Dès lors, comment écarter complètement des complicités au sein même de cette administration ? Pire : peut-on vraiment repousser l’idée que les bénéfices de cette fraude s’étendent bien au-delà des seuls fraudeurs ? En effet, bien utilisées, ces numéros et ces cartes permettent à toute une économie de continuer à fonctionner, depuis des consultations jusqu’à des prescriptions en passant par différents examens qui, tous, génèrent chiffre d’affaires, donc taxes, impôts et cotisations diverses… Dans le cadre d’une économie socialiste et keynésienne où la dépense la plus généreuse semble toujours nécessaire pour garantir l’avenir, cet arrosage de prestations sociales n’est plus seulement une fraude, c’est aussi un puissant incitatif économique, social, citoyen et solidaire que beaucoup trop de politiciens aux notions vacillantes d’économie trouveront séduisant.

Il n’en reste pas moins que les chiffres laissent pantois : si l’on tient compte du fait que la consommation annuelle moyenne de soins par individu en 2012 — avant prise en charge – était en moyenne de 1280 euros pour les 25 à 45 ans et de 6000 euros pour les plus de 75 ans, selon la Direction des statistiques du ministère de la Santé, et en considérant avec bienveillance qu’une faible partie des centenaires surnuméraires font effectivement appel aux services disponibles grâce à ces enregistrements, on se retrouve rapidement avec des centaines de millions voire des milliards d’euros dépensés on ne sait où au frais du cotisant.

Avec le même raisonnement pour les autres 13 millions de surnuméraires rigolos, on peut facilement ajouter autant de millions d’euros annuels qui permettent de corroborer les précédentes estimations du montant de la fraude dont on parle ici, soit plusieurs centaines de millions d’euros (on l’évaluait à plus de 800 millions en 2014) ; Charles Prats évoque quant à lui plusieurs dizaines de milliards d’euros dans son entretien au Figaro

Indépendamment des chiffres, lorsqu’on sait que le déficit enregistré par les organismes sociaux de santé français s’établit déjà autour de 4 milliards d’euros qui s’ajouteront au 100 milliards de dette encore active, on comprend l’urgence qui existe à remettre enfin de l’ordre dans les comptes de ces organismes dont les prélèvements n’arrêtent pas d’augmenter et de peser lourdement sur l’économie française.

Bien évidemment, il est beaucoup plus simple et politiquement moins périlleux d’augmenter les cotisations et d’accroître la pression sur les cotisants que débusquer les réseaux de fraudeurs. De même, il sera beaucoup plus facile de multiplier les contrôles idiots, la paperasserie inutile et les vexations administratives pour les assurés sociaux honnêtes, que de faire un audit précis des pratiques, procédures et modes de travail au sein des administrations concernées et tenter de les optimiser voire (horreur syndicale !) de les remettre à plat complètement.

On peut donc raisonnablement parier, à l’instar de ce qui se passe partout en France depuis quelques décennies, que la découverte de ces fraudes accroîtra la misère subie par les gens honnêtes et que rien ne changera ou presque pour les fraudeurs.

Ce pays est foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • Tout comme la répression routière qui est enquiquinante, injuste et intolérante sauf pour les irresponsables toujours en liberté de circuler très dangereusement. Nous les 80% de responsables de bonnes conduites, ne sommes là que pour payer pour les autres.

  • et pour payer tout çà on augmente la CSG…
    mais vous verrez ce dossier sera enterré

  • Tu parles d’une natalité française…! le français blanc, quadra, bankable.. ça fait longtemps qu’il ne fait plus q’un enfant ou deux… parce qu’il n’a pas envie de les voir élevés par l’argent gratuit des autres. Mais il semblerait en effet qu’une certaine catégorie de la population ait tout à fait compris les ressorts de notre administration.. et en plus elle vote bien.

  • Cela s’appelle acheter la paix sociale de quartiers entiers,assurer sa réélection (gauche et droite confondues) avec l’argent des cotisants et contribuables et payer éternellement une dette imaginaire à des générations futures notre pécher originelle ….la colonisation!

    • C’est surtout une sacrée vitrine pour le RN, je dirais hélas quasi inéluctable un jour ou l’autre. A moins qu’une étincelle de lucidité jaillisse dans les têtes des dirigeants si elles se mettent à penser. Gardons espoir, cela fait vivre

  • Un grand nombre de ces personnes ont donc plusieurs identités qui touchent, mais au plus une qui répond aux sondages ou s’indigne avec nous, et une autre qui vote. Et celles qui votent n’ont aucun intérêt à ce que ça change.

  • Ce n’est pourtant pas complique de verifier la realite ,une declaration fiscale egale une carte vitale ou deux et c’est valable pour l’etranger aussi .

  • Ce n’est pas nouveau pourtant ,dans les années 80 j’avais lu un article dans une revue médicale dans lequel était évoqué ,au grand étonnement des médecins et qui avaient déclenchés une étude médicale,un changement de groupe sanguin entre 2 interventions à quelques années d’écart…..grande découverte médicale…en fait il s’agissait d’un échange de carte(carte sécu papier à l’époque) entre 2 individus différents!
    Même les belges ont réussi à tout centraliser,mais chez nous si on croise les fichiers CAF/Sécu/impôts ça va pleurer dans les chaumières et on criera au scandale!

    • bé oui, si on centralise, on est plus efficace, ya des doublons administratifs, on peut licencier du fonctionnaire en plus de faire la chasse aux pauvres… c’est vraiment trop horrible.
      Quand je pense que la CAF m’a assigné pour que je rembourse un mois entier d’APL parce que j’avais déménagé un 31.. alors que j’aurais du attendre le 1er pour de rien devoir.. c’est con mes déménagements qui tombent un dimanche 31…

  • J’ai eu droit aux “vexations administratives”, avec ma femme, recevant un courrier l’enjoignant, d’un ton comminatoire, à prouver qu’elle est bien assurée. Alors qu’au même moment, la pompe à fric fonctionne à plein régime sur mon salaire et les mutuelles obligatoires, avec tous les détails de ma situation familiale.

    Il est temps de trouver quelqu’un pour faire le ménage à tous les étages de cette parasitocratie, « jusque dans les chiottes »…

    • Pour en revenir aux vexations: je suis tenu de prendre du Levotirox tous les jours et donc, chaque mois, je vais chercher ma boite en pharmacie. Un jour, ce médicament m’a été refusé sur ordre de la S.S, au prétexte qu’il ne s’était pas écoulé assez de temps entre ma date d’achat et la date d’achat précédente (15 jours) car, » si tout le monde faisait comme vous, ça perturberait la trésorerie de la S.S » (je précise que c’est un médicament à moins de 10 € par boite). Moralité: j’ai acheté, de ma poche, mon Levotirox sur mon lieu de vacances, en Espagne et j’ai pu constater que, pour moins cher qu’en France, j’avais une boite de 100 comprimés au lieu de 30. Conclusion: coulage de TOUS les côtés de la S.S y compris avec les laboratoires, et emmerdement maximum pour les pauvres couillons comme nous qui s’efforcent de rester dans les clous.

  • Et nos journalistes de la télé d’état qui s’empressent de minimiser cette fraude en prétendant que la fraude aux cotisations sociales non versées par les affreux « patrons » est considérablement supérieure , chiffres à l’appui, à celle des prestations illicites.

  • C’est pour mieux faire oublier leur avantage fiscal totalement abusif et inéquitable!

  • Il faut supprimer la sécu d’urgence

    • Il faut aussi lui donner son VRAI NOM, ‘Sécurité Sociale’ est un nom totalement abusif qui ne correspond en rien à la réalité, son VRAI NOM c’est prélèvement Social Obligatoire’
      Et en même temps on pourra fermer l’hôpital public qui peut être avantageusement remplacée par des cliniques privées…

  • En fait, pour une fois, H16 (dont j’apprécier énormément les articles) a enfourché le mauvais cheval, et pas fait le travail. S’il y a tant de personnes sur les registres (et a fortiori tant de centenaires), c’est qu’ils (les morts) n’ont pas rempli le bon CERFA indiquant qu’ils étaient décédés. Parce qu’en France, pour toucher une retraite, il faut certifier qu’on est en vie, mais pour sortir des listes de l’INSEE ou de l’autre registre bitoniau, il faut certifier qu’on est mort.
    On n’a pas 20 millions de fraudeurs se faisant soigner gratis ou payer une jolie retraite. Il y en a, sur, mais beaucoup moins. Googlez, il y a une une réfutation indiquant par exemple le nombre de pensionnés de plus de 100 ans. Certes, on peut avoir des doutes sur ceux qui sont à l’étranger, mais ça reste du niveau de quelques milliers, pas millions.

  • problème déjà soulevé sous l’ère hollande , éludé par celui ci d’un revers de mains……et je doute fort que macron fasse ce qu’il faut pour enrayer ce racket de notre argent ; parce que pour ça , il faut en avoir ……et nos politiques n’en ont pas …..

  • L’administration c’est comme certains plats, il vaut ignorer ce qu’ils contiennent ! On peut chicaner et em…………r le citoyen honnête, mais il faut, il est impératif, il est obligatoire de préserver certains publics « fragiles », la fragilité étant, elle aussi sujette à interprétation !
    J’avais vu, il y a 2 ou 3 ans, un doc réalisé par une femme sur YouTube, avec comme seul outil son téléphone portable, et son air détaché circulant dans la salle d’attente d’un grand hôpital Marseillais ! Elle semblait en conversation mais en réalité filmait les patients de cet hôpital ! Effarant ! Il est vrai que le climat de la cité phocéenne est particulièrement ensoleillé ! Trop d’UVA là-bas ! Nécessité de se couvrir de la tête au pied.
    Qui le retrouverait ?

    Bien apprécié ce changement de groupe sanguin, comme quoi le progrès progresse… le mot d’ordre des progressistes. Jusqu’au jour où patatras plus personne ne sera remboursé pour quoi que ce soit !
    Dans nos cambrousse on dit : à force de tirer sur la corde…

  • Petit calcul sommaire à partir des chiffres donnés par cet excellent article:
    17 millions d’assurés en trop avec un coût moyen (pour les plus jeunes) de 1 280 €: 22 milliards.
    3 millions de retraités en trop pour un coût moyen de 6 000 €: 18 milliards.
    Soit un total de 40 milliards, à supposer que les fraudeurs se contentent de rester dans la moyenne nationale.
    Je ne suis pas loin des 45 milliards annoncés par le rapport sénatorial (heureusement qu’on n’a pas supprimé le Sénat; il peut parfois être un très bon contre pouvoir).
    Et après, on vient nous pressurer pour combler un soi disant déficit de 4 milliards !!!
    Attention: le code pénal définit comme un délit le fait de dilapider l’argent public. Je rêve d’un collectif traînant tous les directeurs départementaux et régionaux des caisses de sécurité sociale devant les tribunaux.

    • @jaja64
      Bonsoir,
      Le Code Pénal doit aussi avoir un deux articles concernant la fraude à l’identité ; un ou deux autres concernant la diffusion de faux documents/papiers ; quelques autres concernant la dépense d’argent public à des fins illicites. Plus quelques uns dodus sur les bandes organisées.

  • c’est pas grave « mes gens » ! on va faire payer le déficit de la Sécu à Bernard Arnault et aux salopards de patrons , ils sont blindés de pognon ils ne payent pas leurs impots et leurs cotisations ……Français française l’heure est grave les méchants étrangers ,vous piquent votre argent et à cause d’eux vous aller tous mourir parce qu’on ne peut plus vous soigner donc on va tous les renvoyer chez eux …… Voilà j’ai résolu le probléme et dans 20 ans rien n’aura changé.

  • Si la seule solution pour empêcher cette fraude « venue d’ailleurs » est de voter MLP, et bien ça craint !

  • Ce serait évidemment enquiquinant ! d’abord parce-que c’est une femme ! donc elle doit savoir gérer un budget, il est bien préférable de voter pour un homme, au moins il serait bien incapable de connaître le prix de la baguette ou le montant de sa facture EDF ainsi pourra-t-il continuer de gérer au feeling, au pif, à vue de nez ! Cela nous tant réussi depuis des siècles qu’il est préférable de continuer ainsi.
    Puis elle est blonde et les blondes on sait bien qu’elles sont nulles !
    Donc on élimine !
    Resterait-qui pour défendre les pauvres dans ce pays ? Mélenchon ? On vient de voir qu’il a de fâcheuses tendances à l’hystérie et maintenant qu’il voyage à l’étranger il a attrapé paranoïa !
    Resterait qui ? La gauche ? La gauche caviar qui a tout foiré à chacun de ses mandats ?
    Je ne vois personne pour faire respecter le Droit.
    Le Droit ce n’est pas d’abuser, pas de se balader avec 3 ou 4 identités ( j’ai même lu dans un fait divers qu’un jeune mineur non accompagné possédait lors de son interpellation 17 identités et droits y afférents !), (j’ai attrapé le hoquet en repensant à mon parcours : il m’a été impossible de faire valider des trimestres, preuves à l’appui !!!)
    Le Droit c’est qui est juste et non des magouilles, combines et autres stratagèmes.
    L’abus des uns c’est le manque des autres.
    Que vous sachiez bien, une fois pour toutes, que ce qui me motive c’est le respect du Droit et de l’équité, et ce depuis ma plus tendre enfance. Je suis fille de Zorro, prête à tous les combats pour faire régner le Droit. Et la politique est pour moi la dernière des imbécilités, droite, gauche pour moi ce ne sont que des idéologues incompétents seulement avides de pouvoirs et de fric ! et ils en donnent le preuve en permanence ! (les exceptions : Séguin et le « ressuscité » -oublié le nom preuve de très grand intérêt !-
    Le jour où nous aurons des personnes honnêtes et compétentes (ne sortant pas du moule de fabrique habituel), j’espère qu’ils auront à coeur de faire respecter le Droit. Si chacun perçoit ce qui lui revient le plus justement possible il ne peut y avoir de contestation.
    Cela se nomme l’équilibre.
    Nous en sommes à des années lumières !

    • « Si chacun perçoit ce qui lui revient » : très complexe à définir ce truc ! de plus, personne ne sera d’accord sur les règles pour y arriver !

      • Bien entendu les bénéficiaires ne sont jamais d’accord pour céder le moindre centime aux démunis.
        Les acquis, les avantages on ne peut y renoncer. Je cite SNCF et EDF par exemple.
        Oh je vais me faire des amis !
        Mais avec Droit, avec Equité il y a aussi Vérité. C’est un tout, et c’est MON domaine.
        Dans ce pays un agriculteur gagne 350 €/mois alors qu’il fait oeuvre utile, je ne ressens pas la même utilité dans d’autres professions exceptés toutes les professions médicales.
        Est-ce juste que sa retraite s’élève à 750 € ? Ou celle d’un artisan ? Qui d’ailleurs n’en profitera jamais ! pas le temps, il sera mort.
        Je suis entourée de ces nantis qui n’ont jamais eu à se battre pour quoi que ce soit, et qui vivent avec 4000 €/mois de retraite + des activités rémunératrices par ailleurs.
        (gîtes ruraux par exemple !)
        Et encore ayant été coutumiers des avantages acquis, participent-ils à ces bourses d’échanges de travaux pour éviter de payer un plombier quand c’est nécessaire !
        « Si tu m’arroses le jardin cela te donnera tant d’H de travaux ! » et il y a encore 3 ans on arrosait gentiment le jardin pour rendre service à son voisin, sans arrière pensée !
        Mais non aujourd’hui il faut tirer bénéfices de tout ! mais ceci mis en oeuvre par les privilégiés !
        C’est dingue !
        Et ce sont les mêmes qui iront manifester pour des causes extra territoriales et qui plomberont nos finances !
        Les leurs ne risquant absolument rien, ils ne savent même pas où est le Pôle Emploi, ou la Caf pour demander le RSA !
        C’est aberrant et révoltant.

  • maudit esprit d’escalier !
    Le nom de mon ressuscité m’est revenu : Jean-pierre Chevènement. Voilà un homme pour lequel j’ai de l’admiration, tout comme Antoine Waetcher ! Et je conserve aussi une grande estime posthume à Michel Crépeau.
    Suis-je au touche-à-touche avec le FN ?
    Il me semble que non.
    Encore que je trouve leur jeune et nouveau chevalier extrêmement habile et brillant ! J’ignore quelle était sa profession dans le civil, mais il devait décaniller !

  • A propos du routage de gueule et des OH, quand je lis aujourd’hui que notre Président de la République, qu’après s’être fait le défenseur de l’écologie, de la lutte contre les inégalités, il s’attaque maintenant à la pauvreté ! c’est pas beau et racoleur cela, aux contours toujours aussi flou, mais qui va lui permettre d’être le président le plus adulé du monde et faire le plein de voix, surtout par les gogos et les jeunes dont la plupart adhèrent à la SPA.
    C’est pas le summum en terme de routage de gueule ? OH !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

J'en faisais mention dernièrement et la chose est maintenant à peu près connue, même si elle n'est que chuchotée dans les rédactions et sous les ors d'une République qui, au fond, s'en tamponne complètement : la fraude sociale est un vrai phénomène d'ampleur et la gestion des cotisations sociales par les institutions dédiées n'est qu'un immense foutoir où s'empilent complexités bureaucratiques, magouilles, coulage et opacités réglementaires épiques.

Pire : il semble même que la notion de contrôle des deniers publics dan... Poursuivre la lecture

par h16

Il y a un an, en septembre 2019, l'affaire avait quelque peu agité la classe politique : Charles Prats, magistrat chargé de la coordination de la lutte contre la fraude aux finances publiques au ministère des Finances de 2008 à 2012 apprenait aux Français ébahis que notre vigoureux pays pouvait s’enorgueillir de recenser 84,2 millions d’individus bénéficiant de près ou de loin de notre système social.

Des millions de centenaires, des dizaines de millions d'assurés sociaux au-delà du seul nombre de citoyens français recen... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

La communication est un art subtil qui demande un doigté particulièrement délicat. Pour être de bonne qualité, la communication nécessite une bonne réception, et une émission également bonne. En France, le gouvernement est assuré, par une presse lourdement subventionnée, d'une excellente réception de ses messages (petits fours et champagne inclus). Tout le monde les reçoit, cinq sur cinq, en pleine tête. En revanche, pour ce qui est de l'émission, des "marges de progression" existent indubitablement.

Et il n'y a même pas besoin de rev... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles