Pourquoi le socialisme est-il un projet d’une prétention inimaginable ?

Dans cette vidéo de l’Ecole de la Liberté, découvrez pourquoi le socialisme témoigne d’une prétention aussi absurde que dangereuse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi le socialisme est-il un projet d’une prétention inimaginable ?

Publié le 30 décembre 2018
- A +

Par Corentin de Salle.

Le projet socialiste est projet de reconstruction intégrale de la société et de transformation radicale de l’être humain. Ce projet est d’une ambition démesurée. Il est bâti non sur la réalité mais sur des idées. En cela, il témoigne d’une prétention inimaginable. Une prétention aussi absurde que dangereuse. Car il a été mis en pratique à grande échelle au XXe siècle. Il a été réfuté matériellement avec la destruction du Mur de Berlin. Dans cette épisode Corentin de Salle revient sur le lien crucial entre « abus de la raison » et socialisme.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Le projet socialiste, c’est abord et rien d’autre qu’une tentative d’asservissement des individus.

  • c’est surtout une énorme contradiction
    d’un côte l’homme est le renard dans le poulailler vivant que de son égoïsme au détriment des autres
    et de l’autre ,le même homme , bardé de la culture de l ‘interêt général  » conditionne les masses …
    un coup Renard un coup Homme nouveau…la seule certitude est
    que la Liberte individuelle ne doit plus exister pour satisfaire aux dogmes Etatiques conçus par les élites vertueuses ( on en voie tous les jours les effets)
    En France le mariage socialisme /colbertisme est en train d’accoucher par infiltration verte au plus niveau de la plus terrible des religions, qui fera passer le communisme et le nazisme pour d’aimables plaisanteries

    • Je crains que vous n’ayez raison, j’en vois les prémisses tout comme vous quand je les entend dire qu’il y a trop de monde sur Terre et que la démocratie est incompatible avec la survie de la planète! Ils envisagent de traduire en justice les climato-sceptiques!

  • Formidable travail de diffusion de la culture de l’école de la Liberté. Merci à Contrepoints de le mettre en exergue. Il faudrait presque en faire une rubrique!

  • Oui c’est vrai il y a quelque chose de malsain dans la facon , presque hystérique, dont les informations climatiques sont traitées actuellement. Avatar du socialisme quelque chose de monstrueux est en train de naitre sous nos yeux. Peut etre pire effectivement que ce que nous avons connu au 20eme siecle.

  • Rien à ajouter ni à retrancher. C’est parfaitement clair!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christopher Paige. Un article du Mises Institute

Un cliché typique dans les milieux socialistes est que les pauvres et les opprimés refusent de voter pour leurs intérêts économiques. Voir, par exemple, l'ouvrage de Thomas Frank What's the Matter with Kansas ? How Conservatives Won the Heart of America.

Cette théorie est utilisée pour justifier divers stratagèmes antidémocratiques visant à "protéger" les personnes vulnérables contre elles-mêmes. Si, après tout, les pauvres ne votent pas dans leurs intérêts, alors pour... Poursuivre la lecture

Par Robert Guiscard.

Le Club de l'économie du Monde se propose de faire débattre décideurs et "experts" sur les grandes mutations économiques. Quels traits constitutifs se dégagent de leur Cité idéale ?

Trois aspects semblent se dessiner : la souveraineté européenne et numérique, la transition écologique et enfin des conceptions économiques originales sur la dette, l’inflation ou la dépense publique que je regroupe sous le terme de nouveaux économistes.

Malheurs de la souveraineté : l'autarcie et la citadelle assiégée

Sur... Poursuivre la lecture

La gauche politique comporte une constante : pour séduire, elle doit quitter la réalité et faire rêver. On le voit à nouveau avec la réussite politicienne d’un ancien socialiste : Jean-Luc Mélenchon. Ministre de Lionel Jospin de 2000 à 2002, il quitte ensuite la social-démocratie pour la radicalité politique. Concurrent du Parti socialiste dans une gauche de plus en plus divisée, il n’aura de cesse de critiquer cette gauche, surtout lorsqu’elle sera au pouvoir de 2012 à 2017.

Avec 21,95 % des suffrages exprimés à la présidentielle 2022... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles