Belgique : le Parti Libertarien s’associe avec la liste Indépendants

Ce dimanche 15 octobre, les Belges votent. En s’associant à une liste baptisée « Indépendants », les libertariens belges veulent secouer la particratie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Belgian Flag By: fdecomite - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Belgique : le Parti Libertarien s’associe avec la liste Indépendants

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 octobre 2018
- A +

Par Baudoin Collard.

C’est avec joie que nous annonçons aujourd’hui que le Parti Libertarien s’associe avec la liste Indépendants pour les élections provinciales en Wallonie. Les candidats libertariens se présenteront sous la bannière Indépendants dans les provinces du Brabant Wallon et de Namur.

Les listes Indépendants permettent à toute personne, membre ou non d’un parti politique, de se présenter, en ayant totale liberté de développer et diffuser les idées qu’elle souhaite pour améliorer la gestion de sa province.

Le Parti Libertarien s’associe ainsi à une nouvelle manière de voir la politique, en totale rupture avec la particratie actuelle, et qui revient aux sources du parlementarisme où les décisions étaient discutées au sein des assemblées et non au niveau des états-majors des partis en laissant aux représentants élus un rôle de presse-bouton. Alors que, aux élections précédentes, une telle initiative aurait été difficile, la suppression de l’effet dévolutif de la case de tête a pour conséquence que les candidats en tête de liste ne seront plus avantagés par leur position.

Des candidats libérés de la particratie

Alors que les partis, par le truchement de pactes de majorité, ont transformé les assemblées en chambres d’entérinement, l’arrivée d’élus libres de leurs actions aura pour effet de contraindre les majorités à défendre leurs projets devant les conseils lors de séances publiques. Ceci améliorera nettement la transparence et, donc, la démocratie !

Fondé en 2012, le Parti Libertarien a pour ambition de défendre les libertés individuelles et les droits naturels de l’Homme : la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. À ce titre, le Parti Libertarien prône une réduction drastique de l’État.

Programme

Fidèle au principe de liberté, les candidats libertariens auront à cœur de promouvoir une administration provinciale légère, efficace et transparente, au service des citoyens et non des partis au pouvoir. Nous serons particulièrement vigilants quant au maintien des dépenses provinciales à un niveau minimal ainsi qu’à l’établissement de budgets à l’équilibre, en privilégiant systématiquement la réduction des coûts de fonctionnement. Nous nous battrons également pour une réduction des centimes additionnels provinciaux partout où nous serons élus.

Dans le grand débat sur le futur des provinces, régions et communautés, le Parti Libertarien est favorable aux principes de subsidiarité et de concurrence intra-régionale. Les pouvoirs des régions et communautés doivent être réduits au profit des communes et provinces. Tout en veillant toujours à une réduction globale du poids de l’État, nous sommes favorables aux libertés communales et au fédéralisme provincial.

Une plus grande autonomie des provinces permettra également une meilleure expression des besoins locaux. À ce titre, nous proposons d’instaurer au niveau provincial le principe de Référendum Contraignant d’Initiative Citoyenne, à l’instar de ce qui existe en Suisse. De même, nous souhaitons que le poste de gouverneur retombe sous contrôle démocratique, et cesse d’être une sinécure pour politiciens en fin de carrière.

Candidats

Voici la liste des candidats libertariens qui se présentent aux élections provinciales sous la liste Indépendants:

Brabant Wallon     

Pierre-Yves Novalet, tête de liste

Françoise Tassenoy, 4ème

Namur

Mathieu Vanbel, tête de liste

Dominique Hoffmann, 2ème

 

Ressources

 

http://candidatsindependants.be

https://www.facebook.com/candidatsindependants

http://www.parti-libertarien.be

https://www.facebook.com/libertariens.be

https://twitter.com/libertariens_be

info@parti_libertarien.be

0494 850828

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Bien à vous tous les ami(e)s pour Dimanche
    Que la Liberté et le Droit nous unissent…

    • @ Dror45-G
      Je ne suis pas sûr que cette alliance (qui apportera probablement des voix pour cette liste de coalition: sans doute le but poursuivi) entre un « vrai parti » et un groupe d’indépendants, sans doute plus individualistes encore, sera trouvée séduisante par l’électeur d’un pays où le parti libéral est une vieille institution traditionnelle.

      C’est toute la nuance qui sépare la théorie et la pratique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Finn Andreen.

Retrouvez les autres parties de l’article ici, ici, ici et ici.

Pour conclure cette lecture libérale de Les Machiavéliens de James Burnham, il faut commencer par dire que la science politique machiavélienne est essentielle pour comprendre la réalité du pouvoir politique dans la société. Elle reconnaît le manque de représentation politique réelle pour la majorité, et fournit des explications complètes de ce phénomène, en puisant dans la sociologie, la psychologie et la théorie politique. De plus, les travaux des... Poursuivre la lecture

La première partie de l’entretien avec Gloria Alvarez, dirigé par Raphael Krivine, est ici.

 

En France, il y a un débat sur le protectionnisme. Dans les années 1990, au siècle dernier, nous étions en faveur du marché libre, de la loi de Ricardo. Mais aujourd'hui, notre industrie ne représente plus que 12 % de l'économie. Sommes-nous allés trop loin, en faisant le choix d'acheter des produits industriels à des pays qui n'utilisent pas les mêmes règles ? Quelle est votre position ?

Permettez-moi de faire une comparais... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

On reparle d’un éventuel rattachement de la partie francophone de la Belgique à la France. Ce débat est un serpent de mer qui réapparaît périodiquement[1. Tribune de Jules Gheude, écrivain belge et militant wallon prônant le rattachisme, le 7 mai 2022 dans Le Monde : « Et si, en 2024, la Wallonie devenait française ? »] parce qu’il a une certaine logique, mais les conditions de ce rattachement sont-elles vraiment réunies ?

La Belgique est profondément divisée, linguistiquement et politiquement et chaque Belge a sa vision passionnée du ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles