Suisse et Suède, les jumelles ignorées

Deux pays pour les amoureux du patrimoine, de la nature et de l’ordre protestant. Qui mène à la réussite économique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nous pourrions être comme la Suisse - mais en plus gros et en plus important.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suisse et Suède, les jumelles ignorées

Publié le 4 octobre 2018
- A +

Par Yves Montenay.

On rapproche rarement ces deux pays, et pourtant j’en reviens et ça saute aux yeux !

D’abord la géographie physique : rochers, collines et montagnes, omniprésence de l’eau des rivières et des lacs. Puis les quartiers anciens des villes qui n’ont pas vu de guerre depuis plus de mille ans.

Puis la géographie humaine s’impose ensuite peu à peu. Les indigènes sont sérieux, serviables et souriants. Grâce au protestantisme ? Probablement, même chez les Suisses catholiques imprégnés par des siècles d’institutions et de morale protestante. Résultat : des pays jardins, propres et photogéniques. Qui salit n’est pas un bon citoyen, et on le lui fait savoir !

Voyons deux exemples, Lucerne et Stockholm

Le Lac des Quatre Cantons

Beaucoup de villes suisses s’ouvrent sur un grand lac, parmi lesquelles la métropole, Zurich, et le phare international, Genève, mais je choisis de vous présenter Lucerne où je viens de passer, car c’est le cœur historique de la Suisse.

La vieille ville de Lucerne s’ouvre sur le débouché du Lac des Quatre-Cantons avec un vague air de Disneyland. C’est bien sûr l’inverse : pour leur parc de loisirs européen, les Américains se sont notamment inspirés du fameux château bavarois de Neuschwanstein, sommet fantasmé de cette architecture germanique du Sud que l’on retrouve à Lucerne.

La rive urbaine du Lac des Quatre-Cantons est hérissée de quais où s’entassent les touristes venus faire le tour du lac enchâssé de montagnes. Le commentateur signale les villas construites au bord de l’eau au fil des siècles par les riches de la région, puis par ceux du monde entier. On ne les jalouse pas, on les bénit !

Stockholm

De même, l’eau est partout à Stockholm, la Venise du Nord. La mer, des estuaires, les lacs… 14 îles et 50 ponts disent les brochures touristiques. Des bateaux–bus ou de mini-croisière qui s’entrecroisent, des fronts de mer ornés de bâtiments de toutes les époques, souvent magnifiques… et ceux qui le sont moins sont présentés comme des exemples du célèbre design scandinave !

Donc, dans les deux pays, un beau décor très soigné. Et comme les indigènes sont entreprenants et protestants, ce qui est synonyme dans leur esprit, c’est à exploiter pour le tourisme.

Deux pays touristiques

C’est fait de manière magistrale en Suisse dans les montagnes, du lac au fond de la vallée aux « trains des glaciers », sans parler des stations de sports d’hiver… et d’été.

Dans quel pays est donc Davos, qui reçoit chaque année la crème de la crème du monde entier ? Et Genève qui loge les cadres des institutions internationales, leurs invités, leurs conseils ? La neutralité suisse a beaucoup aidé ces implantations internationales.

La Suède est neutre aussi mais moins bien placée géographiquement pour cela. Elle se console avec les prix Nobel, débattus dans l’Académie au cœur de la vieille ville.

Le tourisme est important aussi en Suède mais cela se voit moins, le pays étant beaucoup plus grand. Sans d’ailleurs être tellement plus peuplé : 10 millions d’habitants contre 8,6 en Suisse.

Ce petit nombre facilite la gestion des deux pays, et la décentralisation, extrême en Suisse, diminue encore le nombre de personnes concernées par chaque décision qui peut donc être prise au plus près des préoccupations populaires.

Et le consensus national est cultivé. En Suède, ce consensus passe en partie par des syndicats, mais ces derniers sont très différents de leurs homologues français, notamment parce qu’ils regroupent une grande partie de la population. Leurs membres sont donc de toutes opinions politiques.

Deux pays à l’économie florissante

Et il n’y a pas que le tourisme, Suède et Suisse sont de grands pays industriels, du fait notamment du haut niveau de formation de presque tous. La Suède a toutefois été obligée de modérer sa pression fiscale, qui avait atteint un maximum entre 1980 et 2000, déclenchant une émigration des plus qualifiés (voir ici une analyse très complète de l’économie suédoise).

Finalement, le succès économique est éclatant pour les deux pays. La Suisse est au premier rang des niveaux de vie, et si la Suède est derrière — avec environ 60 000 $ par habitant et par an contre 83 000 $ en Suisse — elle reste néanmoins loin devant la France et l’Allemagne. La neutralité des deux pays a également contribué à leur prospérité pendant les guerres mondiales.

Cette richesse attire bien sûr les immigrants. Ils sont nombreux dans ces deux pays. Les réactions des nationaux sont mitigées : la bonne volonté protestante, voire la charité tout court, pousse à ouvrir la porte ; certaines différences culturelles tendent à la refermer. Finalement la proportion des nouveaux venus est importante : 18 % de « nés à l’étranger » en Suède et 25 % d’étrangers en Suisse (et donc davantage de « nés à l’étranger »), avec probablement une qualification plus élevée en Suisse qu’en Suède, où il y a beaucoup de réfugié récents, notamment de l’Afrique et du Moyen-Orient.

La Suisse avec ses 4 langues officielles, dont l’allemand, le français et l’italien, permet une assimilation plus simple non seulement des migrants originaires de ses 3 voisins, mais aussi du monde francophone. La Suède, avec sa langue peu répandue, a un problème supplémentaire dans ce domaine.

Bref, allez visiter ces deux pays ! Ce sera à la fois agréable et très intéressant. Mais cela vous fera soupirer sur quelques défauts français…

Envie de découvrir d’autres pays ? Vous pouvez lire Tous mes Billets de Voyage

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • et quel pays a enfanté le champion de la planète?
    c’est bien joli d’etre prospère, coquet et paisible, mais pour les sujets sérieux et universels rien ne vaut le génie français.

    sans parler du foot..

    et je suis incapables de citer un président de la république suisse ou suédois..donc ..c’est facile de ne pas adopter une mauvaise politique en restant modeste, mais ça ne nous permet pas d’atteindre l’utopie.

    Et ce sont des pays profondément inégalitaires au moins sur le plan de l’altitude…

    • Commentaire décourageant de c….rie
      Arrogance, nombrilisme, idéologie communiste, chauvinisme, envie, jalousie tous les travers français y sont! Collector.

    • Hé oui, Jacques, pas facile d’amener les gens sur le terrain du second degré…

      • @ Leipreachan
        La courtoisie du 2d degré c’est de laisser un micro-détail souriant: ce n’est pas le cas!
        Non, c’est un commentaire chauvin franco-franchouillard habituel!
        Il est banal de constater que tout article concernant l’étranger, sur Contrepoints n’est souvent ni lu ni commenté, ou très pauvrement!
        « Parlez-moi de moi, y a qu’ça qui m’intéresse …!

        • Traiter un Alsacien indépendantiste ayant passé toute sa vie active hors de france par rejet de son système collectiviste de « chauvin franco-franchouillard » ?
          L’étranger n’est pas ‘un sujet qui m’intéresse’, l’étranger, c’est ma vie !

          Elsass Frei !

          • Faudrait relire plus souvent;
            ce n’est pas moi le chauvin, c’est l’article de jacques que vous qualifiez ainsi.
            Je dois apprendre à tourner 7 fois l’index sur le clavier avant d’écrire…

          • A Leipreachan. Bravo ! Jé schneller, jé besser !!!

          • @ Leipreachan
            Je vous présente toutes mes plus plates excuses: j’ignorais!
            Mais si je vous ai bien compris, vous avez été en France sans être Français.
            Moi aussi, j’ai travaillé (et habité) en France en n’étant pas Français, un peu partout!
            Facile, ce n’est pas!
            Donc ne vous sentez plus concerné par mon propos issu de constatations fréquentes et agaçantes!

            • A vous lire, je déduis que vous êtes un français, belge sur les bords.
              Méfiez vous, ne traînez pas trop par ici, vous allez être complètement français, vous serez alors perdu 😉

        • « Et ce sont des pays profondément inégalitaires au moins sur le plan de l’altitude… »
          Franchement, comment prendre au premier degré un commentaire qui finit sur cette phrase…?
          Mais bon, peut-être que ma compréhension vient du fait que je suis alsacien aussi, bien qu’en exil chez les Hase…?

    • Oui, rasons ces montagnes, que l’on voit la mer 😉
      Égalité pour tous ❗

      • Oui !
        Et comblons les lacs avec les montagnes, transformons la Suisse en Beauce !

        Comme l’a écrit Emile Faguet :

         » Que tout soit égal, cela, pour certains esprits, est très beau et satisfait leur esthétique particulière ; et pour que tout soit égal, le meilleur moyen est que toutes choses soient la même chose.
        Une seule pensée dans tout l’État, cela nivelle et égalise admirablement tous les cerveaux et ne permet pas ces différences entre les esprits supérieurs et les esprits moindres qui sont si désagréables à la vue.
        Une seule pensée dans tout l’État, cela est l’ordre même, puisqu’il est le contraire de l’irrégularité et par conséquent du désordonné.
        Une seule pensée dans tout l’État, c’est la fin de l’anarchie et l’anarchie impossible.
        Il n’y a pas de plus beau spectacle ; c’est la Beauce. La Beauce est une perspective admirable.  »
        (Le Culte de l’Incompétence, 1910)

    • Le génie français? Vous devriez consulter la liste des Prix Nobel dont nous sommes loin d’être les champions! Sur le plan scientifique ces 2 pays nous égalent presque, malgré leur population étriquée, et à eux deux ils en ont reçu plus que nous!

  • Je ne connais pas la Suède mais si j’avais pu je me serais installé en Suisse . Pas d’intérêt fiscal puisque je suis petit retraité . Mais là bas au moins c’est propre , les gens sont polis , on ne vous crache pas aux pieds sur les trottoirs vous vous sentez autrement en sécurité qu’en France n’en déplaise aux petits coqs qui chantent les pieds dans la mouïse .

  • Je suis d’accord avec vous pour la Suisse qui est un pays stable et prospère depuis de nombreux siècles. Je suis plus réservée pour la Suède qui comme vous le dites vient juste de sortir de 20 ans de socialisme qui a vu partir tous ses enfants talentueux (j’en connais) et qui maintenant risque d entrer dans une période bien tumultueuse causée par une immigration trop rapide sans avoir l’habitude des Suisses de gérer cela. Bref vous prenez un instantané de la Suède « au bon moment » .

  • Stockholm est une ville absolument splendide avec un archipel qui compte plus de 30 000 îles, îlots et récifs s’étendant dans la Baltique jusqu’à 80 km à l’Est de la ville. Ceci dit, le politiquement correct qui existe en Suède est suffocant, pire que en France.

  • Je connais pas la suede. Par contre, pour la suisse, l auteur reste assez superficiel.

    1) les protestant c est environ 50 % de la population. ca depend vraiment du canton. Dire que la suisse est protestante est quand meme exagerer. Geneve est un canton protestant et c est pourtant le canton le plus « francais » de la suisse 😉

    2) le consensus fait parti du systeme suisse. Pa ssuelement au niveau syndical comme le mentionne l auteur mais aussi au gouvernement. Imaginez en France un gouvernement ou le president de la republique change tous les ans et ou cohabient des ministres PS, LR et LREM mais aussi FN (UDC chez les suisse)

    3) l article oublie justement l UDC (en gros un FN liberal economiquement). Comme son homologue francais, l UDC est contre les immigres (ils ont fait par ex un eptition car trop de professeurs allemands dans les universites)

    • L’UDC est quand même plus classe que le FN, non ❓
      Prenez par exemple Adolf Ogi, ce monsieur avait de la classe.

      • @ MichelC
        L’article parle des pays, pas trop de politique! Qui sait, en France, que la Suède est un royaume et la Suisse, une confédération? 25% de la population? (soyons optimistes!)

        • Saviez vous que la Confédération n’en a que le nom. En fait c’est une Fédération.
          Docteur, vous voilà instruit 😉

          • Oui et non!

            La Suisse se dit, elle-même, Confédération Suisse ou Helvétique. Et il lui appartient bien de se nommer elle-même, au risque de bousculer vos définitions!
            J’ai, moi-même quitté un pays fédéral dont une partie se préférerait « confédérale », ce qui serait anti-historique!
            Allez leur proposer vos lumières, je vous prie!

            • Mais vous êtes libre de nier la vérité. La Suisse est une FÉDÉRATION.
              Simplement l’armée est fournie par TOUS les citoyens et citoyennes, citoyen.s.ne.s Il y a un impôt FÉDÉRAL, et pas confédéral, cher docteur. Pour compléter votre formation de docteur, il y a un impôt CANTONAL et un impôt COMMUNAL.
              Pour vous mettre en érection, il y a même un impôt RELIGIEUX.
              Si tout cela n’est pas bandant pour vous, c’est que vous êtes tripolaire 🙁

  • Je suis d’accord sur le constat, la Suisse et la Suède exemples pour le reste du monde, mais je pense que l’auteur se fourvoie quant aux supposés bienfait du protestantisme. Cela reste une religion (basée sur une vérité absolue), dans des pays ou l’essentiel des habitants sont athées ou peu pratiquants. Quant à la neutralité, c’est avant tout la chance de ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment. Je ne pense pas par exemple que les Belges aient été fondamentalement plus agressifs que les Suèdois.

    • @ FFire
      La Belgique est toujours neutre et n’a jamais attaqué aucun pays. Mais par deux fois, elle a été agressée, sur son territoire, par l’Allemagne.
      Neutralité ne veut pas dire qu’on se laisse envahir les bras croisés!

  • Certains commentaires sont exaspérants et navrant de médiocrité dévoilant leur incapacité d’envisager ou de comprendre une autre conception politique que celle de la France, c’est à dire la centralisation. C’est plutôt triste.
    La Suisse, je la connais bien pour y séjourner très souvent. C’est un bol d’oxygène de liberté quand on s’échappe de cette France devenue étouffante de décrets, d’interdits et autres tracasseries inventées « pour notre bien ». Passons sous silence les taxations et surtaxes de tout genre.
    Le système fédéral pratiqué en Suisse, c’est l’estime de tous les citoyens : les 4 langues « officielles » ainsi que les dialectes (très nombreux) sont respectés et enseignés ; les cantons ont une autonomie politique non négligeable adaptée aux occupants ; l’esprit d’entreprise, même au plus bas de l’échelon est encouragé ; chaque habitant se sent responsable se prenant en charge pour améliorer le quotidien tant pour sa commune que pour son environnement ; il n’y a pas d’envieux parce que les uns sont plus riche que les autres, ni de sentiment se supériorité parce que l’on habite « la capitale ». Berne est une ville considérée au même titre que les autres et ne dicte pas ses consignes aux régions. Bref, c’est une réelle démocratie.
    Une autre information d’une importance considérable : un détournement de fonds public en Suisse, c’est l’expulsion immédiate de l’individu. Ce fut le cas récemment, au niveau fédéral, d’un politique, exclu et rejeté du gouvernement.
    Le protestantisme, n’en déplaise à certains commentateurs, a joué un grand rôle. Son principe étant (hors considération théologique) : responsabilité, prise en charge de soi-même, respect d’autrui, rigueur, travail et gratification par celui-ci. Pour les protestants réussir dans son entreprise n’est ni une tare, ni une honte, bien au contraire, c’est un bienfait. Les Suisses, dans leur intégralité, ont adopter ces conceptions… d’où la réussite !
    La France pourrait en prendre de la graine. Mais aveuglée par son centralisme, son diktat voire son nombrilisme parisien ainsi que ses magouilles politiques constantes, est aux antipodes de cet état d’esprit. Elle pourrait être aussi riche que la Confédération helvétique si elle respectait et libérait ses compatriotes en les responsabilisant ; si elle condamnait et sanctionnait les magouilleurs et, en final, si elle abandonnait son idéologie perverse et mesquine de fustiger voire diaboliser ceux qui réussissent et gagnent de l’argent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Beaucoup de temps a été perdu du fait que nos autorités se sont fondées sur la loi dite des trois secteurs de l’économie qui voudrait qu’une société moderne soit une société « postindustrielle ».

Comme nous l’avons montré dans d’autres articles, les travaux de Jean Fourastié sur l’évolution des sociétés ont été mal interprétés. Dans Le grand espoir du XXe siècle paru en 1949, un ouvrage au succès considérable, cet économiste avait mis en évidence les évolutions en termes d’emplois, et non pas de valeur ajoutée. Nos dirigeants ont trop ... Poursuivre la lecture

Trois pièces de monnaie (dont une sur laquelle est gravé le symbole Bitcoin)
2
Sauvegarder cet article

Article disponible en vidéo ici.

Dans le monde de la « cryptonation », il y a deux écoles : la France qui veut devenir une cryptonation et dont on peut voir les politiciens gesticuler et parler ; et la Suisse, dont aucun membre de la fédération n’a spécialement émis d’avis sur la cryptonation.

À votre avis, lequel de ces deux pays deviendra une cryptonation ?

 

Législation des particuliers

En Suisse, on peut détenir des cryptos sans formalité. On peut même en acheter à de nombreux distributeurs physiques y com... Poursuivre la lecture

Par Jan Krepelka.

Qu'est-ce que la monnaie ?

La monnaie est un outil formidable de civilisation qui nous a permis de sortir du troc, d'épargner et de nous  coordonner par le marché. Elle rend possible à grande échelle la spécialisation du travail, les avantages comparatifs, les gains à l'échange, le calcul économique... Sans monnaie, pas de civilisation moderne, donc.

Traditionnellement, on attribue trois fonctions à la monnaie.

 

Les trois fonctions de la monnaie

Unité de compte 

La mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles