Le cours du bitcoin peut-il remonter ?

Selon l'analyse technique, la baisse du cours du bitcoin est loin d'être finie. Temps de vendre ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le cours du bitcoin peut-il remonter ?

Publié le 3 avril 2018
- A +

Par Nicolas Perrin.

Les analystes d’un rapport d’Incrementum récemment publié ont le mérite d’apporter une réponse claire à la question du sous-jacent de la valeur de l’actif intangible qu’est le bitcoin.

« L’idée fausse la plus répandue est que les actifs intangibles n’ont pas de valeur. Si cela était vrai, de nombreux actifs que l’on négocie n’auraient aujourd’hui aucune valeur. La valeur est subjective et basée sur les préférences individuelles. […] L’intérêt [que les cryptomonnaies] suscitent auprès d’une part croissante des millenials exige un examen sérieux, précisent-ils.

« Le mouvement hyperdéflationniste du bitcoin est dû au fait que des investisseurs injectent leur confiance dans la cryptomonnaie. C’est l’opposé de l’hyperinflation où des monnaies fiat hautement dévalorisées provoquent une crise de confiance ».

Par ailleurs, les auteurs font une intéressante comparaison entre l’or et le Bitcoin. Plus précisément, ils citent Robert Murphy, lequel fait remarquer que :

« … même avec l’or, il existe la possibilité d’une très grande découverte qui le rendrait inapproprié en tant que monnaie. (Ou, dans le futur, on pourrait avoir des machines qui réorganiseraient la matière en vue de transformer des matériaux de base en or.) Ce genre de chose ne peut pas se produire avec le bitcoin ».

Bulle ou pas bulle ? Trois scénarios d’évolution pour le bitcoin

Les auteurs partent du constat selon lequel « du fait de frais de transaction élevés et de la latence du réseau, Bitcoin est [jusqu’à présent] meilleur en tant que moyen de stocker de la valeur qu’en tant que moyen d’échange », d’où le fait que la plupart des utilisateurs de cryptomonnaies les thésaurisent.

Trois scénarios s’ensuivent.

  1. Bitcoin devient un moyen de stocker de la valeur. Dans ce cas, « le cours de Bitcoin pourrait s’équilibrer et la volatilité diminuerait drastiquement ».
  2. Bitcoin devient un moyen de stocker de la valeur et un moyen d’échange. La vision originelle d’un « système de cash électronique » telle qu’envisagée par Satoshi Nakamoto se réalise et Bitcoin fait de la concurrence aux monnaies à cours légal. La population n’a plus besoin de convertir ses bitcoins en euros ou en dollars, elle peut les dépenser directement. Par conséquent, le cours du bitcoin augmente… enfin dans la mesure bien sûr où il n’est pas strictement interdit par les Etats.
  3. Bitcoin ne devient ni l’un ni l’autre et le cours s’effondre. Suite à la concrétisation de l’une ou l’autre des menaces évoquées plus haut, la valeur de bitcoin rejoint zéro.

Mais quel scénario à plus court terme ?

Selon l’analyse technique : baisse du cours du bitcoin en vue

La partie du rapport dédiée à l’analyse technique est en grande partie due à Florian Grummes, fondateur de la société Midas Touch Consulting. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il intervient sur le sujet pour Incrementum.

Après la hausse fulgurante qui a porté les cryptomonnaies « trop près du soleil » et la forte correction qui s’ensuivit (quasiment -70% en dollars entre le plus haut du 17 décembre 2017 et le plus bas à moins de 6 000 $ du 6 février 2018), Florian Grummes dresse trois constats :

Tout d’abord, « sur le plan technique, la correction n’est pas encore terminée. Nous pourrions être entrés dans un ‘crypto hiver’ qui pourrait durer plusieurs mois ou plusieurs années ».

Ensuite, « le sentiment sur le marché des cryptos est toujours extrêmement optimiste, pour ne pas dire idéaliste ».Enfin… pour ce qui est de monsieur et madame Tout-le-Monde, car les différents intervenants n’opèrent pas de la même façon : « les larges positions vendeuses détenues par les hedge funds et les fortes positions haussières détenues dans le même temps par les petits spéculateurs suggèrent une baisse du cours à venir », précise Grummes.

Enfin, et par conséquent, la stratégie buy and hold pourrait bien ne plus être la meilleure. Florian Grummes fait le parallèle avec la bulle des dotcom :

« Les investisseurs qui ont connu la bulle internet à la fin des années 1990 savent que la stratégie classique de buy and hold finira par ne plus fonctionner. Un investisseur pouvait avoir raison pendant de nombreuses années, mais s’il a manqué de vendre durant les plus hauts de 2000/2001, il a perdu l’intégralité de son investissement. »

C’est pourquoi une stratégie buy and hold doit être accompagnée d’une « stratégie appropriée de gestion du risque ».

Dans sa dernière analyse technique publiée le 22 mars sur son propre site internet, Florian Grummes précise que « jusqu’ici, rien n’indique que le ‘crypto hiver’ soit terminé. […] J’attendrais à nouveau patiemment une autre situation de survente pour acheter le creux et, en même temps, je profiterais de tout regain des cours au niveau des 10 000 $ pour ouvrir/renforcer mes positions hedge et short« .

Il faudrait que le cours dépasse les 14 500 $ à court terme pour que l’analyste révise son diagnostic baissier.

La baisse du cours du bitcoin est loin d'être finiePour vous remonter le moral, Florian Grummes vous fait néanmoins cadeau de ce joli proverbe bucolique : « aussi longtemps que dure l’hiver, le printemps suivra toujours » !

Il précise également qu’ »après un hiver dur et peut-être amer, il est certainement possible de voir le bitcoin atteindre les 50 000 $ ou les 100 000 $ dans la décennie à venir ».

Quoi qu’il en soit, on ne répétera jamais assez la recommandation suivante : « n’investissez pas plus d’argent que vous ne pouvez vous permettre d’en perdre ». Il n’y a pas que moi qui le dis, c’est aussi le cas de Vitalik Buterin, le célèbre co-fondateur d’Ethereum !

Je vous propose de conclure sur un propos de Taleb. Pour l’écrivain et statisticien libano-américain, que Bitcoin soit un succès ou au contraire qu’il échoue, la création de cette « première monnaie organique » a eu le mérite de montrer aux gouvernements que « la monnaie n’est plus leur monopole », nous offrant ainsi « une police d’assurance contre un futur orwellien ». N’est-ce pas là l’essentiel ?

Alors longue vie au bitcoin !

Pour plus d’informations, c’est ici

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Les actionnaires d’Eurotunnel attendent toujours le printemps …

  • Oui le futur est incertain. J’imagine mal nos crapules qui dirigent le monde se laisser menacer par des cryptos. Sauf si bien sur ils peuvent en tirer avantage. A priori ils explorent l’idée puisqu’ils ne veulent pas les interdire. La technologie sera de toute façon utilisée pour le bien de l’économie. Perso, j’y vois un moyen de s’enrichir facilement en contribuant aux technologies du futures. Le bitcoin va t’il chuter ? Si je comprends bien cette économie et le « pump and dump », le Bitcoin chutera jusqu’à un certain point. Mais étant donné qu’il est étalon pour des magnifiques projets comme Ada, et d’autres, mon intuition me dit qu’il sera cette fois poussé vers le haut pour tirer les autres. Pour eth, beaucoup de nouvelles cryptos se développent sur ce language. Donc forcément ça devrait stabiliser cette monnaie vers le haut. Je vois ltc comme le plus fiable en valeur tampon pour sécuriser des fonds.
    Voilà en vrac mes sentiments, qui n’engagent que moi.

  • @jack, gardez votre livret A !
    Grands risques, grandes récompenses. C’est d’ailleurs cela que l’Etat devrait taxer. Il n’aime pas que l’on extrait notre argent du système. Cela nous rend insaisissable. Et comme il n’y comprend rien, il fait comme d’habitude, il taxe, menace, légifère. Ces tentatives désespérés me font investir encore plus juste pour les faire chier. Le printemps me semble bien faible. Perso je crois au Paradis sur terre. Et comme dans Peter Pan: j’y crois !

  • L’avenir n’est pas écrit et il l’est encore mois pour le bitcoin avec son comportement chaotique. C’est pas à coup de moyenne mobile et de « croisement de la mort » qu’on va prédire l’avenir du bitcoin.
    En revanche, sans amélioration de des performances de BTC (temps de réponse, stabilité de sa valeur de ses frais de transaction), j’ai du mal à imaginer qu’il puisse s’imposer comme un moyen d’échange fiable…

  • @jean, oui en effet. Et il semblerait que la plus grosse partie des BTC soit partagée entre qqs individus. Le minage est quant à lui pour une grosse partie en Chine. Le BTC est lent et couteux mais devrait pouvoir évoluer facilement. Les blocages sont humains !
    Toutefois sur l’idéologie le bitcoin reste le bitcoin. C’est la 1ere et elle est limitée à 21 millions. Je me vois bien offrir à mes enfants pour leurs 18 ans un bitcoin leur permettant d’acheter une belle voiture !
    Ceci dit le BCH est techniquement mieux. Et pourtant le prix n’est pas corrélé pour l’instant. Quand les gens comprendront que le seul moyen de posséder son argent est d’acheter de l’or ou des cryptos alors la valeur devrait s’envoler.

    • le bch est très ressemblant au btc pourtant. la seule chose qui le distingue du btc, c’est d’avoir des blocs de 8 mo au lieu de 1 mo pour le btc. tout en notant par ailleurs que les blocs du bch sont remplis à seulement 0,1 mo, ce qui prouve que pour l’instant, le bch n’est pas utilisé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Le bitcoin voit régulièrement s’abattre sur lui un flot de critiques variées (spéculation, volatilité, blanchiment, terrorisme, pollution, etc.). Il existe pourtant un vaste corpus de données et d’analyses les réfutant point par point, accessible facilement sur internet pour qui veut bien se donner la peine de les consulter.

Dès lors, comment comprendre que les mêmes accusations reviennent inlassablement, comme si de rien n’était, sans tenir compte de ces réfutations publiées depuis des années ? La paresse intellectuelle de certains co... Poursuivre la lecture

L'année commence avec un gros bruit de casseroles pour Bitcoin et ses descendants : les cours des principales cryptomonnaies ont largement dévissé alors que l'année 2021 avait été remplie de plus hauts historiques et de mouvements violents, parfois propulsés par les déclarations plus ou moins intelligentes de l'un ou l'autre gourou industriel, et la médiatisation rapide des Non Fungible Tokens (NFT ou jetons non fongibles) a largement ajouté à la fébrilité du marché très spécial des cryptomonnaies.

Cependant et comme j'en faisa... Poursuivre la lecture

Par John Osterhoudt. Un article de Reason magazine

"Avec la réserve fédérale, vous avez quelque chose qui n'est pas contrôlable, n'est-ce pas ? C'est un système monétaire qui est complètement opaque pour tout le monde", explique Jimmy Song, un auteur, podcasteur et programmeur informatique qui organise des séminaires de deux jours dans le monde entier pour former des codeurs à travailler dans l'industrie du bitcoin. "Avec le bitcoin, vous avez la possibilité de procéder vous-même à des vérifications, et c'est ce que j'enseigne ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles