« Fake news » : Macron va-t-il museler Internet ?

Emmanuel Macron semble vouloir reprendre en main la diffusion de l’information à tous niveaux : une loi liberticide « pour votre bien » ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Muselière obligatoire by Matteo Castelli(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Fake news » : Macron va-t-il museler Internet ?

Publié le 7 janvier 2018
- A +

Par Serge Federbusch.

Eh bien voilà, nous y sommes. Macron, élu avec le soutien de quelques oligarques propriétaires des médias, veut s’assurer qu’aucune voix dissonante ne sera en mesure de lutter contre le verrouillage complet de l’information qu’il a entrepris.

Matraquage fiscal, reprise en main de l’audiovisuel et d’Internet

Sans atteindre l’outrance des BFM et autres Échos qui présentent sa politique comme inspirée par l’Olympe, la plupart des grands organes de presse écrite ou audiovisuelle lui sont désormais soit entièrement acquis soit très bienveillants. La manière dont le matraquage fiscal des Français en ce début d’année est escamoté est tout à fait édifiante.

La reprise en main complète de l’audiovisuel public, pourtant si peu indépendant, va également bon train. Il ne reste qu’à museler Internet, ce que Macron va tenter au prétexte de lutter contre les influences étrangères ou les rumeurs dites fabriquées. Tiens, tiens, nous qui croyions que l’ouverture à l’international et les échanges étaient par définition une bonne chose selon la doxa macronienne.

Quant à la capacité des citoyens à distinguer le vrai du faux, on voit bien pourquoi Macron, qui les a enfumés depuis un an, y croit modérément.

Une loi « pour votre bien »

Bref, nous voilà menacés d’une nouvelle loi liberticide au prétexte que les braves gens sont manipulables : la quintessence même du mensonge et de la tartufferie… Souvenez vous d’Orwell, d’Huxley ou de La Boétie, c’est toujours pour votre bien que les dictatures agissent.

Et c’est sans parler de la véritable usine à gaz imaginée, avec intervention du juge et tutti quanti.

Exemples :

Les plateformes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publiques l’identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus.

En cas de propagation d’une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge au travers d’une nouvelle action en référé qui permettra, le cas échéant, de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur, voire de bloquer l’accès au site Internet.

Le CSA pourra lutter contre toute tentative de déstabilisation par les services contrôlés ou influencés par des États étrangers.

Ce qui pourra passer par « la suspension ou l’annulation » de leurs conventions avec le régulateur !

Inutile de vous demander qui définira ce qu’est ou n’est pas une fausse nouvelle ! Sans plaisanter, l’heure est grave, chers amis démocrates.

Qui peut encore croire que cet individu est un libéral ?

Sur le web

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • macron instaure une dictature , doucement mais surement sous prétexte de protection des citoyens ; internet fait peur aux dirigeants car les dirigeants ont peur de leur population ;

    • Je peux me tromper mais je pense que M. Macron est plus habile que malveillant.
      Il a compris que le vrai pouvoir ne se trouve ni à l’Elysée ni dans la Constitution ni au Parlement ni dans la Justice mais dans la Presse et à Bercy.
      Sur ce coup-là il en tient compte en flattant la Presse. C’est une bonne tactique de flatter l’adversaire surtout quand il n’est pas très fin.

      • Faire des lois pour plaire ou déplaire à une corporation  » c est mal » .
        La loi est faite pour défendre les libertés individuelles et la propriété. Encore une loi illégitime de plus, même si elle sert les intérêts bien compris de M. Macron.
        Si il n est pas malveillant, il est alors idiot. Et comme ce n est pas le cas.

        • Ni malveillant ni idiot mais habile.
          Il l’a bien montré en contournant tous les obstacles pour escalader l’Olympe à toute vitesse.
          J’aimerais savoir où il veut en venir in fine mais il continuera à bien cacher son jeu en répandant de faux indices pour y parvenir sans encombres (les fake news il s’en moque).
          Il n’y a qu’à voir comment il manoeuvre déjà sur la scène internationale où il est plus libre de ses gestes: un modèle du genre.

          • @mc2
            « J’aimerais savoir où il veut en venir in fine »

            Un gouvernement de plus qui appliquent les mêmes recettes que ces prédécesseurs :
            – réduction de la limitation et incrimination sempiternelle de la vitesse
            – hommages divers aux victimes
            – brossage dans le sens du poil des religions et diverses minorités
            – utilisation du pouvoir médiatique pour créer une image qui n’est pas le reflet de la réalité
            – augmentation des impôts et des dépenses publiques tout en faisant croire que ce n’est pas le cas
            – même gesticulation du menton pour condamner les défaillances régaliennes
            – même utilisation de la conjecture économique
            – même discours quant aux aléas climatiques

            Donc le changement c’est pareil, voilà où il veut en venir.

  • Je comprends le principe : pourquoi un fonctionnaire serait-il plus lucide que le lecteur de base ?

    Néanmoins je ne suis pas d’accord du tout ! Regardez plutôt ce qui se passe en Chine !

    Quant à la capacité de chacun de distinguer le vrai du faux, je suis de plus en plus sceptique, du moins sur les réseaux sociaux. L’entre soi encouragé par les algorithmes mène chaque groupe à se monter le bourrichon de plus en plus haut.

    Entre le fonctionnaire omniscient et le fanatique de base, il y a probablement quelque chose à trouver, à commencer par la concurrence entre les fournisseurs de réseaux, pour que certains finissent par avoir honte d’être branchés sur tel ou tel

    • Ce qui se passe en Chine n’y est tolérable que parce que simultanément à la contrainte des libertés individuelles, le pouvoir y fournit à la population une amélioration constante et considérable des conditions économiques de vie et de confort.
      Certes le pouvoir y triche un peu sur les chiffres de croissance, mais il est aussi totalement conscient que si cette croissance cessait d’être visible dans les faits, il serait destitué. Et le peuple est tout aussi conscient que s’il renversait aujourd’hui le pouvoir au nom de libertés individuelles qui ne correspondent d’ailleurs que modérément à sa culture, il y perdrait cette amélioration continue de son bien-être personnel.
      Dans la culture chinoise également, un fonctionnaire est passé par la sélection des examens impériaux, laquelle garantit sa compétence autrement mieux que l’ENA chez nous (on pourrait plutôt comparer le mandarinat aux corps des Mines et des Ponts), et les empereurs procèdent régulièrement comme Xi aujourd’hui à des suppressions radicales des foyers de corruption, en taillant large autour des points infectés, ce qui ne s’est pas vu depuis deux siècles en France et vaudrait sans aucun doute à notre inamovible Pepy de se retrouver à désherber les voies sans espoir de promotion.
      La capacité à distinguer le vrai du faux résulte de l’éducation, elle est à 100% devant l’écran et à 0% derrière. Mais ça n’est pas du tout l’intérêt de nos dirigeants de la voir exister, car elle permet aussi de reconnaître ceux qui ont le souci de contribuer à l’élévation de leurs administrés de ceux qui tiennent à le maintenir dans l’ignorance en jouissant de leur pouvoir.

      • Vous rêvez d’une bureaucratie chinoise parfaite? Cela me fait bien rire! Dans les campagne les membres du PC font la loi comme la Mafia en Sicile dans le temps!

      •  »Les examens impériaux » ! J’ai ri ! Impérieux, peut-être ? Mais, libre à chacun de penser que le P.C. organise des examens à la mode Cixi ! Regardez tout de même l’histoire de la Chine : quelque chose y a changé en 1911. Enfin, peut importe, si l’on considère que ces examens impériaux y étaient déjà abolis depuis le 19ème siècle …
        Ceci pour dire qu’il n’y a pas de points communs dans leur nature profonde, sauf à considérer que tous les examens se valent. Plus sérieusement, si vous vouliez faire un parallèle, accordez au moins vos temps. Ironie mise à part, vos descriptions sont correctes.
        Mais, pour ce qui était des Mandchous au pouvoir, ils n’ont pu neutraliser les foyers de corruption, à tel point qu’en quelques décennies elle a mené à la guerre de l’opium.
        Enfin, ce n’est pas, à proprement parler, Xi qui lutte contre la corruption. Elle résulte en fait souvent d’opportunités en phase avec l’adaptation du système judiciaire chinois aux normes internationales, particulièrement dans le domaine commercial. Xi en est au moins un partisan sincère, vu qu’il s’agit d’une des conditions essentielles du maintient de la crédibilité du P.C.C., à mon humble avis.
        Évidemment que l’E.N.A. pose problème, si l’on considère la stabilité de la corruption française, chose qui ne peut résulter que de la responsabilité directe de nos dirigeants.

      • @MichelO
        Bonsoir,
        Les conditions économiques de la Chine ne vont plus durer bien longtemps. Le président-empereur chinois va y veiller.

        • Peut-être, et alors Macron en prendra argument pour nous conter combien il aurait été dangereux de laisser la richesse exploser aussi en France…

  • La dictature est en marche….

  • lui même obligé d’obéir à ceux qui l’ont fait empereur
    et qui tirent les ficelles de la marionnette , le peuple n’est plus rien , juste corvéable et de plus en plus ruinés. seuls les valets du système conservent des avantages

  • Je prends plutôt ceci comme une bonne nouvelle. En France,nous n’avons jamais été en régime libéral. J’ai toujours considéré vivre dans un régime de police des pensées. Cette dictature de la pensée unique est une chape qui pèse sur les enfants dès le plus jeune âge. J’ai eu le bonheur de naître dans une famille qui a toujours cultivé l’esprit critique (dissident ?) j’ai vécu le parcours scolaire comme un enfer. Toujours nous étions jugés pour ce que nous étions, par ce que nous pensions et notés en conséquence. Souvent il fallait mentir (ce dont j’étais bien incapable, la bonne éducation est un sérieux handicap en régime des soviets) . Oh bien sûr il faut proportion garder car ces vexations n’ont pas été si graves sur le cursus. Mais elle laissent un souvenir de révolte et d’injustice . Aujourd’hui les censeurs sortent du bois et clament haut et fort leurs visées totalitaires : les loups sortent du bois et c’est une bonne chose .

    • « les loups sortent du bois et c’est une bonne chose »

      C’est une bonne chose pour ceux qui ont un résidu d’esprit critique.
      Mais pour une population méthodiquement décérébrée par l' »Education » Nationale, la Télévision Nationale et la Presse subventionnée cela reste invisible.

      • Rassurez vous mc2 , si tout continue ainsi , même les plus aveugles verront l’éléphant totalitaire installé au milieu de leur salon.

        • S’ils le voient, ils s’en accommoderont comme les grenouilles qui se laissent cuire.

        • La moitié de notre société dépend de l’autre pour subsister grâce à la doctrine totalitaire de votre éléphant. A grand renfort de com’, ils ignoreront facilement sa présence dans leur salon.

    • « les loups sortent du bois et c’est une bonne chose »
      En théorie, oui, mais je ne peux m’empêcher de penser au dentifrice qui sort du tube…

  • très content de constater que je suis pas le seul d’avoir relevés ses inepties.
    Je suggère qu’il commence par poursuivre Microsoft pour abus de position dominant, et faire payer un peu d’impôt à GAFA.
    Plus omniprésident que Sarko, pour assurer sa popularité, sans d’autre ligne politique que éliminer l’opposition (mais c’est plutôt un suicide) il va être indéboulonnable. Pauvre France.

  • Obtenir un VPN dans un pays libéral va devenir de plus en plus indispensable.

  • Bonjour,
    Comme toujours , l’enfer est pavé de bons sentiments et ceux-ci interrogent beaucoup.
    Mais avant d’évoquer  » les Fakes news  » ne serait-il pas plus utile de parler de toutes ces omissions volontaires et involontaires , qui sont le corolaire permanent de beaucoup informations données au grand public aujourd’hui.
    Exemple: Il parait que la nouvelle loi travail est une révolution copernicienne, pourquoi pas. A la marge , il faut reconnaître qu’il y a quelques avancées. Mais quand dans cette nouvelle loi, on ne réforme pas les contraintes des seuils sociaux pour les PME on ne lève pas les freins à l’embauche .
    C’est pour cela qu’on entend une petite musique qui nous dit qu’il faudra attendre 18/24 mois …..pour avoir des résultats.
    Ce n’est pas interdit de le penser comme la majorité des médias et des français ….non concernés par cette loi.
    Autre remarque : Qui sait déjà ce que sont les seuils sociaux en France ainsi que leurs contraintes pour un patron de PME.

  • Et quand nos gouvernants nous sortirons des mensonges éhontés, comme ils ont coutume de le faire, on pourra les traîner en justice ?

  • Nos dirigeants ont toujours eu peur d’Internet, car ils ne peuvent le contrôler comme ils contrôlent nos médias (il suffit de penser au dogme du réchauffement climatique anthropique, plus grand « fake new » de ce siècle, et aux absurdes politiques climat-énergie). Si je n’avais pas trouvé sur Internet les informations dérangeantes pour la doxa réchauffiste et nombre de publications GIECquement très incorrectes, je serais, compte tenu de l’effarante propagande mondialisée, sans doute encore convaincu du rôle néfaste du méchant CO2 émis par les méchants humains.

  • Qui peut encore croire que cet individu est un libéral ?

    —C’est bien la question que je me pose. On pourrait même croire au retour du soviétisme.

  • Lorsque le gouvernement veut faire une loi pour protéger le peuple des informations fausses, on est en droit de s’inquiéter. Encourageons au contraire la pluralité des opinions et des sources d’information et faisons pour une foi confiance aux gens pour qu’ils se fassent leur propre opinion.
    Ce serait évidemment plus facile si en même temps on restaurait un enseignement de qualité.

  • la France va continuer à vivre sa décadence. Macron, continue ce qui a été fait depuis bientôt 40 ans…La France n’est pas réformable; »voir programme Fillon ». donc il faut ponctionner avec des impôts et faire baisser le pouvoir d’achat des Français. nous le méritons, puisque nous sommes infantilisés et assisté avec des endettements insoutenables.

  • Et d’après les sondages 57% des français y sont favorables. Venant d’un peuple d’une telle imbécillité cela ne surprend pas!

  • Vous allez voir que les autorités vont finir par utiliser le fameux Décodex du Monde pour se faire une opinion. Celui qui dit qu’il faut être « prudent » lorsque l’on lit Contrepoints.

    Enfin, vous savez comment cela va se terminer: encore une belle loi parmi des millions d’autres et qui au final ne pourra pas et ne sera pas complètement appliquée. On fera de temps en temps un exemple avec les sites de ré-information, histoire de prouver que la loi existe.

    Ainsi va la France: une machine infernale administrative mais qui, au final, présente l’avantage de ne pas réellement fonctionner correctement.

  • Macron n’est ni de droite ni de gauche. Il est socialiste…

  • Un jour j ai lu la déclaration universelle des droits de l homme de 1946. Dès la lecture du premier article je n étais pas d accord.
    Alors j ai lu le reste.
    Puis je suis arrivé au dernier article et j ai compris que pour eux j étais un dissident.

  • Cela dure depuis quelque temps : plus les gouvernements parlaient de liberté moins il y en avait. C’est une évidence. Si on vit dans un pays de liberté, nul besoin de le répéter sans cesse. Par contre un Etat, qui rogne continuellement toutes formes de libertés, glorifie toujours ses faits par un discours pullulant obligatoirement de termes « bien être » et « liberté » du peuple. (Cela fait bonne conscience ! )
    Mais avec Macron, il y a surcharge : hypocrisie et mensonges sont à l’ordre du jour depuis… plus d’un an.
    Ses continuelles restrictions et sa volonté de mainmise sur tout, n’est autre qu’une instauration de dictature. Il se gargarise des termes « Liberté, Egalité et Fraternité » ainsi que du slogan « Droit de l’Homme » pour encenser (enfumer) le peuple, avec la bénédiction d’un bon nombre de médias. « Jupiter » ne supporte pas la contradiction, il veut enrégimenter et régner sur tout !
    C’est, assurément, la descente en Enfer pour la France.

    • @corbc
      Bonsoir et bonne année,
      Vous oubliez aussi le fait qu’on veuille nous faire avaler que « solidarité » fait partie de la devise française. La campagne de pub de la fin de l’été où on voyait des jeunes souriants avec comme slogan : « La liberté pour valeur. » décliné de la même façon pour l’égalité et la fraternité, puis la solidarité a eu sa phrase sur le même modèle : « La solidarité pour valeur. » « Fraternité » ne plaît pas aux redistributeurs de la richesse des autres.
      Pour Noël et le nouvel an, on nous a annoncé le déploiement de tout un tas de policiers et autres gendarmes, d’agents de sécurité, de secours et d’urgences. (Pour info, dans ma commune, les agents techniques municipaux participent de manière volontaire, au bouclage de zone, en blocant avec des véhicules des services techniques des rues. Pour accéder à une place publique entourée de barrières lors d’un événement festif, il fallait montrer aux agents privés de sécurité, l’intérieur de nos sacs, ) Au J.T, sans la moindre gêne, nous étaient montrés des « checkpoints » pour accéder à des lieux publics, avec barrières, fouilles, et contrôles. Les Forces de l’Ordre étaient équipées de détecteurs de métaux, mettaient en rang les personnes, leur faisaient écarter les bras puis les passaient au détecteur. Tout ça pour la sécurité et la liberté. PWAH !
      En enfer, on y est déjà bien, mais on nous le maquille en paradis.

  • C’est bien un principe totalitaire…
    L’Etat ou les gouvernants en pondant de plus en plus de textes qui sont parfaitement inapplicables n’entend pas régler quelques problèmes que ce soit, ni réduire toute la population au silence.
    Mais puisque personne ne pourra plus être en règle à 100% avec toutes les lois, quand un individu ne plaira pas aux gouvernants, il sera très facile de le ruiner ou le mettre en prison.

  • Oui, c’est inquiétant, je vous l’accorde. Mais, déjà, quand on ose émettre ce genre d’opinion, on est pratiquement marqué au fer rouge de l’infamie ou cloué au pilori!

  • mais nous avons le tribunal d’internet! au suivant

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Parmi les dispositions du décret du 28 juin 2022 portant convocation du Parlement en session extraordinaire, publié le 29 juin dans le Journal Officiel, on retrouve à l’article 2 alinéa 8, l’examen de la « proposition de loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière de prévention de la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne ».

Celle-ci fit l’objet d’un accord en Commission mixte paritaire. Disons-le d’emblée, ce texte représente une menace sérieuse pour l’État de droit, notammen... Poursuivre la lecture

Aujourd’hui encore, la perception du Metaverse par le public ce sont des jeux vidéo, des expériences de réalité virtuelle, des technologies encore naissantes, des applications sociales pour y faire des réunions avec des lunettes et un casque sur la tête. Mais pour ceux qui en imaginent des perspectives de business plus vastes, c’est un nouvel eldorado pour demain ; et on imagine aussi y vendre des services financiers.

Mais on commence aussi à imaginer une vision à plus long terme du Metaverse, comme un nouveau monde virtuel, qui conver... Poursuivre la lecture

Par Matt Hampton. Un article de la Foundation of Economic Education

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, le gouvernement russe a imposé une censure sévère à ses citoyens afin de limiter les discussions négatives sur la guerre.

En Russie plusieurs organes de presse indépendants ont fermé leurs portes ou ont censuré la couverture de la guerre. La censure du gouvernement a également touché les reporters étrangers : en mars, la Russie a bloqué l'accès à la BBC, à Voice of America et à d'autres médias occidentaux. La BBC a in... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles