Comment reconnaître un militant En Marche un soir de réveillon ?

Emmanuel Macron 2017 by Richard Grandmorin (CC BY 2.0)

Apprenez à reconnaître un soutien d’Emmanuel Macron : Christophe Castaner a diffusé par mail les éléments de langage à adopter par ceux qui parleront politique en famille en ce soir du réveillon.

Par Eric Verhaeghe.

En Marche revendique 350 000 militants, mais on peine parfois à les identifier. Christophe Castaner vient de leur transmettre des « éléments de conversation » pour le soir du réveillon qui vous permettront plus facilement de les reconnaître si vous les croisez à table sans le savoir.

Le militant En Marche ressemble beaucoup à l’Arlésienne. Il paraît qu’il appartient à une espèce nombreuse, mais il est rare d’en observer un à l’état naturel. Toujours annoncé, impatiemment attendu, il se dérobe toujours au regard des curieux.

Grâce à Christophe Castaner, cette petite frustration devrait être légèrement comblée. Le délégué général de la République En Marche a en effet diffusé par un mail bien imprudent des éléments de langage tout en nuance à destination des militants qui parlent politique en famille.

En Marche et sa culture politique moisie

Pour le coup, l’opération « reconquête de l’opinion » menée par Castaner fleure bon la politique d’antan, avec ses relents de naphtaline cachée au fond des placards. Ce n’est pas encore le Petit Livre Rouge à lecture obligatoire dès le réveil, mais c’est quand même un sérieux pas en avant dans le retour à la propagande de type soviétique.

Qui plus est, on ne s’est pas contenté de lister des arguments-clés, il y a des « éléments de conversation » qui suivent un schéma particulièrement infantilisant. L’argument à répondre à la mamie fâchée par la hausse de la CSG du « ça ne te concerne pas » risque de durer longtemps, tant il est puéril et digne d’un raisonnement politique très en-deçà de la « pensée politique complexe » du président.

En Marche et le culte de la personnalité

Car c’est bien ce qui consterne à la lecture de ce mail.

Depuis qu’Emmanuel Macron a remporté l’élection, on a peiné pour trouver une parole politique globale, accessible aux Français et susceptible de les convaincre d’une vision claire sur les projets en cours. La hausse de la CSG en a donné la caricature, puisque l’intérêt de fiscaliser les recettes de l’assurance maladie n’a jamais été expliqué aux Français.

Si Emmanuel Macron a pris la parole depuis le mois de mai, c’est soit pour prononcer des discours à langue de bois, soit pour donner des interviews dont le contenu est apparu très élitiste. Le pouvoir exécutif n’a pas mis en place une communication sérieuse capable de convaincre chaque Français.

Cette difficulté des élites françaises à parler aux « petites gens » tranche avec les pratiques d’une Angela Merkel, par exemple. On peut penser ce que l’on veut de la chancelière allemande, il n’en reste pas moins que sa communication sincère, transparente et exigeante vis-à-vis des Allemands nous donne une leçon de démocratie.

Dans le cas du mail de Castaner à ses militants, c’est l’exact inverse qui est pratiqué. L’augmentation de la CSG n’y est toujours pas expliquée autrement que par des arguments indignes du renouvellement politique qui se prétend à l’oeuvre. En revanche, le délégué général du parti appelle ouvertement au culte de la personnalité macronienne, avec cette conclusion :

Souvenez-vous au même moment l’année dernière, Emmanuel Macron n’était qu’une bulle médiatique, qu’il n’aurait pas de majorité, qu’il ne ferait pas le poids face à Trump ou Poutine. En un an nous avons déjoué tous les pronostics et démontré que impossible n’est pas français.

Macron et son problème de conviction

Au fond, Castaner demande à ses militants de l’imiter. Le ministre des relations avec le Parlement a un engagement auprès d’Emmanuel Macron qui relève de l’affect et non de la rationalité politique. En Marche doit devenir une usine à aimer Emmanuel Macron, pas à comprendre son projet politique.

Depuis le mois de mai, le Président propose aux Français cette logique simpliste : aimez-moi et faites-moi confiance. D’où cette légende écrite chaque jour autour d’un Président qui se projette en super-héros, incapable de convaincre et obnubilé par un « story-telling » qui esquive toute forme de contradiction publique.

À quoi les reconnaîtrez-vous ?

C’est à ce regard énamouré pour l’homme Macron que vous les reconnaîtrez, donc. Si, au cours de votre repas de la Saint-Sylvestre, votre voisin de table vous parle, les yeux enfiévrés, d’une hausse de 18 % du budget de l’intégration depuis mai 2017, s’il vous annonce le sourire aux lèvres que 138 000 places d’hébergement d’urgence sont ouvertes, soit 10 % de plus que l’an dernier, vous saurez désormais que vous avez à côté de vous un militant d’En Marche. Vous saurez qu’il a reçu la parole jupitérienne et qu’il est sur le chemin de la perfection.

Surtout, ne perturbez pas ce processus psychique délicat, car vous risquez de mettre sa santé en danger. Votre voisin est entré en état d’hypnose pour une durée de quatre ans et demi. Tout réveil brutal pourrait avoir des conséquences irréversibles.

Sur le web