Trudeau promet fermeté et détermination face aux États-Unis

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Trudeau promet fermeté et détermination face aux États-Unis

Publié le 23 mai 2017
- A +

Par David Descôteaux, depuis le Canada.

Le Premier ministre Justin Trudeau a promis vendredi de la détermination et de la fermeté pour défendre les intérêts canadiens face aux rétorsions commerciales des Américains.

« Nous allons continuer à travailler très durement pour défendre les intérêts du Canada (…) face au caractère injuste des mesures de rétorsion des États-Unis », a déclaré Justin Trudeau lors d’un point de presse à Vancouver (Ouest).

Le président Donald Trump a imposé fin avril des taxes sur le bois de construction importé du Canada et a menacé d’en faire de même pour les produits laitiers.

Puis jeudi, le département américain du Commerce a ouvert une enquête sur demande du constructeur Boeing accusant Bombardier de vendre à perte ses avions aux États-Unis grâce à des subventions publiques.

Fermes et déterminés

Sur tous ces dossiers, « nous serons toujours déterminés et fermes » dans la défense des intérêts canadiens, a déclaré Justin Trudeau.

« Sur le dossier de l’aéronautique, nous défendrons toujours les entreprises canadiennes et les travailleurs canadiens », a-t-il ajouté.

La veille, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, qui a également en charge le dossier commercial avec les États-Unis, avait menacé de rompre les contrats du gouvernement canadien avec Boeing.

L’enjeu de l’ALENA

Jeudi, le gouvernement américain avait officiellement lancé le processus de renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA), dénoncé régulièrement comme étant contraire aux intérêts américains par Donald Trump.

La négociation entre le Mexique, le Canada et les États-Unis commencera formellement à la mi-août.

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après un barrage non-stop de couverture négative des médias envers le croquemitaine orange – c’était justifié à l’occasion – le « sauveur » Joe Biden est arrivé. Un an après son inauguration, est-ce que l’enthousiasme débordant des médias à l’époque se justifie encore ?

Continuité des politiques de Trump avec Joe Biden

Non, en fait, il n’a jamais été justifiable considérant la trop grande proximité idéologique (antilibérale) des deux principaux concurrents pour la Maison Blanche en 2020.

C’est tellement évident que l’on peut dif... Poursuivre la lecture

Le monstre de l’inflation est sorti de son placard dans les pays occidentaux. Et pas sûr qu’il y retourne gentiment.

La dérive des prix a atteint 7 % l’an dernier aux États-Unis, du jamais vu depuis… 39 ans. En zone euro, elle est passé en douze mois de presque zéro à 5 %, un niveau atteint pour la dernière fois il y a trente ans sur le continent. La France est en retrait, à 2,8 %, mais sans doute plus pour longtemps.

Cette flambée est essentiellement la conséquence des restrictions imposées suites au covid. Les confinements, fe... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles