Géopolitique des séries, par Dominique Moïsi

Comment les séries télévisées analysent le monde : le regard de l’historien et géopolitologue Dominique Moïsi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Géopolitique des séries, par Dominique Moïsi

Publié le 28 avril 2017
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

En 2008, Dominique Moïsi a publié un ouvrage qui a eu un grand succès : La géopolitique de l’émotion. Il a cherché à comprendre et à cartographier les émotions qui gouvernaient le monde et qui pouvaient expliquer les façons de vivre et de penser des peuples.

L’espoir en Asie, face à la croissance économique, l’humiliation dans le monde arabe, la peur face au déclin en Occident. Ces émotions s’expriment dans de nombreux domaines culturels, dont les séries télévisées.

Les séries façonnent les idées mondiales

Les scénaristes sentent le monde, captent les émotions des téléspectateurs, les influencent aussi puisque ces séries sont regardées par des millions de personnes. Ce ne sont plus les livres ni le cinéma qui façonnent les idées mondiales, mais les séries, diffusées à la télévision et, de plus en plus, sur les chaînes internet.

Les regarder, les comprendre, c’est comprendre le monde qui nous entoure. L’auteur a donc regardé six des séries les plus populaires : Game of Thrones, Downton Abbey, Homeland, House of Cards, Occupied, Balance of Power.

Des séries qui, pour la plupart, sont américaines, et toutes anglo-saxonnes. À elles seules, elles montrent que le monde anglo-saxon, en dépit d’un déclin réel ou supposé, est encore celui qui façonne le monde.

Pour Dominique Moïsi, chacune de ces séries révèle une émotion particulière : la fascination du chaos, la nostalgie de l’ordre, l’Amérique face au terrorisme, la fin du rêve américain, le retour de la menace russe, la peur du monde qui vient.

Droit au but

Sa démonstration est d’autant plus convaincante qu’elle n’est pas celle d’un sociologue ou d’un médialogue, elle ne sombre pas dans le jargon pédant ou les démonstrations fumeuses.

L’auteur va droit au but. Il regarde ces séries avec le regard du géopolitologue qui connaît le monde et qui essaye d’en décrypter les évolutions. Son étude n’est pas novatrice, car beaucoup de livres paraissent sur ces séries et avant elles, sur les films et les bandes dessinées, mais elle a l’avantage de parler des séries récentes, abondamment regardées par les téléspectateurs occidentaux.

C’est un instant T qui sera probablement dépassé. L’inconvénient du genre est que les séries se suivent et se chassent : au terme de la saison il faut passer à autre chose et proposer sans cesse des nouveautés.

Décryptage d’historien

Les générations passées ont eu Dallas, Star Trek, Code Quantum… Chaque génération a ses séries et chaque série révèle l’état d’esprit de la génération à laquelle elle s’adresse. Elles passent, et l’analyse du géopolitologue se transmute rapidement en décryptage de l’historien.


Toutefois, pour les séries analysées ici, le regard critique est convaincant. Cela permet de regarder ces séries différemment, en prenant une part de recul et en les observant dans leur diversité.

Pour les parents, c’est aussi un moyen de prendre connaissance des séries regardées par leurs enfants. Chacun a ses préférences. Les téléspectateurs de Downton Abbey ne sont pas ceux d’Occupied, et cela aussi est révélateur des émotions et des sentiments qui parcourent les opinions.

Dominique Moïsi, Géopolitique des séries, éditions Flammarion, 196 pages.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Comment ça ?
    Avec la politique culturelle méga-subventionnée les séries française méga-soporifiques n’arrivent pas à conquérir ce marché méga-juteux ?
    Je suis déçu, déçu… déçu…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Charles Boyer.

Qu'est-ce qui gouverne et motive les relations entre les États en général, et les guerres en particulier ?

Cette question fait l'objet de l'ouvrage de John Mearsheimer, The Tragedy Of Great Power Politics. Malheureusement, celui-ci n'est toujours pas traduit en français. Il est néanmoins écrit dans un anglais académique simple, clair et direct et devrait donc être lisible du plus grand nombre. On ne saurait trop le recommander.

Notons que John Mearsheimer est, depuis la parution de ce livre, devenu cél... Poursuivre la lecture

espace géopolitique
0
Sauvegarder cet article

Par Cherkaoui Roudani. Un article de Conflits

Dans un monde en mutation profonde avec un changement sans précédent des paradigmes de la puissance, les États puissants sont en quête d’un renforcement de leur souveraineté extraterritoriale afin d’asseoir leur suprématie et de fait d’avoir des relais de rééquilibrage stratégique. Dans ce sens, l’espace est devenu le terrain de plusieurs enjeux que ce soit économique, scientifique, militaire ainsi que géostratégique.

La course déclenchée vers l’espace déterminera le sort d’un rappor... Poursuivre la lecture

Dans les années 1930, a-t-on négocié avec Hitler ? Si la réponse la plus évidente, la moins simpliste et donc par définition la moins séduisante sera l’affirmative pour ceux qui se souviennent des funestes accords de Munich, la pique adressée cette semaine par le Premier ministre polonais Mateuz Morawiecki à un président français qui ne s’est pas privé de répondre avec une saillie qui n’honore pas sa fonction montre l’incroyable manichéisme dans lequel se noie désormais la géopolitique mondiale relativement au conflit russo-ukrainien.

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles