La renaissance du Parti Libertarien Français

Le Parti Libertarien français est de retour, voici son projet.

Une tribune du Parti Libertarien français

Pour que vive la liberté.

Après quelques problèmes administratifs et internes qui nous ont empêchés de participer aux échéances présentes, nous sommes heureux de pouvoir vous annoncer le retour de notre mouvement sur l’échiquier politique français. Notre ambition est claire : nous souhaitons peser sur les débats politiques de demain, à l’image des 18 autres partis libertariens dont le LP américain, avec qui nous participons à l’Alliance Internationale des Partis Libertariens (IALP).

En effet, depuis plusieurs mois, une équipe extrêmement motivée menée par Guilhem d’Urbal (ex président et fondateur de SFL Aix-Marseille) travaille à remettre sur pied le parti avec une ligne précise, une organisation cohérente et des propositions concrètes. Notre volonté est de faire entendre les idées libertariennes, sans compromis, ni compromission dans le débat public.

Notre constat

​Notre constat est le même que la majorité des Français : le poids de l’État et son périmètre d’action ne cessent d’augmenter, entravant toujours plus nos libertés, avec les résultats catastrophiques que tout le monde constate.

Nous sommes également face à une inflation législative extrêmement préoccupante, l’accumulation de normes, de réglementations et de lois rendent le système incompréhensible pour la majorité des Français et impraticable pour les entrepreneurs.

Au-delà des conséquences dramatiques d’une telle intrusion de l’État dans la vie des individus, ce dernier, en voulant réguler chaque aspect de notre quotidien, va au-delà de ses prérogatives et viole notre droit fondamental à gérer notre vie comme bon nous semble.

​En plus de son omniprésence opérationnelle et réglementaire, l’État asphyxie la société par une fiscalité punitive et confiscatoire.

Cette fiscalité hors norme paralyse l’économie et augmente la pauvreté. Nous arrivons à un stade où les seules professions qui s’en sortent sont celles qui bénéficient de privilèges spéciaux ou de monopoles légaux.

Malgré ce constat alarmant, la totalité des partis présents sur l’échiquier politique ne savent rien proposer d’autre que de nouvelles réglementations, de nouvelles violations de nos vies privées, de nouvelles taxes, etc …

Notre vision

Sans garde-fou, l’expansion de l’État est sans limite. Il est urgent d’agir !

Il faut replacer l’État sur ses prérogatives historiques qui sont la protection de nos droits, supprimer toutes les réglementations inutiles ou illégitimes et réduire drastiquement la fiscalité afin de rendre leur liberté aux individus, restaurer l’égalité en droit et rétablir un système propice à la prospérité.

Nous prenons donc part au jeu politique et démocratique non pas pour proposer une énième manière d’administrer la vie des gens mais bien pour leur restituer leurs libertés individuelles, civiles et économiques.

Nous savons que liberté rime avec prospérité et que rien de positif ne peut émerger d’une planification centralisée.

​​Nous sommes libertariens et nous considérons que c’est aux individus libres d’écrire leur histoire.

Nous faisons nôtre l’article 2 de la DDHC qui stipule que le but de toute organisation politique est la défense de nos droits naturels. Toutes les actions politiques sortant de ce cadre précis sont par nature une violation des droits de l’homme.

Article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Nos engagements

​Nos engagements s’articulent autour de trois thèmes centraux :

Le poids de l’État :

  • Recentrer l’État sur ses fonctions régaliennes et la défense des droits naturels.
  • Ouverture à la concurrence et retrait progressif de l’état des secteurs autres que  régaliens.
  • Diminution du nombre de ministères et d’élus ainsi que suppression des agences,   observatoires ou comités en tout genre.
  • Garantir la protection de la vie privée et fin des politiques de surveillance de masse.
  • Autonomie accrue des collectivités territoriales et promotion du principe de subsidiarité.
  • Politique militaire non interventionniste, déclaration de neutralité dans les conflits internationaux et retrait des troupes à l’étranger.

Le poids des normes :

  • Garantir une totale liberté de conscience et d’expression, fin des outils de censure.
  • Le consentement entre adultes capables vaut loi, fin des crimes et délits sans    victimes.
  • Simplification législative et normative, suppression des codes et des normes inutiles ou qui contreviennent au principe de non-agression.
  • Alignement des statuts public et privé, fin de tous les privilèges spéciaux et de tous les monopoles légaux.
  • Retour à un principe de responsabilité et au droit des contrats.

Le poids de la fiscalité :

  • Suppression de tous les impôts, subventions et niches fiscales.
  • Instauration d’une « Flat tax » nationale et locale sur les revenus.
  • Versement du salaire complet et liberté d’affiliation aux régimes de Sécurité sociale.

Conscients qu’en matière politique, le chemin vers la liberté sera long et le travail à fournir colossal, nous invitons toutes les bonnes volontés à venir nous soutenir et participer à la création d’un avenir meilleur.

Vous pouvez nous retrouver sur :