Les banques vont se servir dans la poche des clients

Un débat sur BFM dévoile au grand jour que la suppression de l’argent liquide est voulue. Elle n’est pas faite pour lutter contre le terrorisme. Et elle n’est pas non plus dans votre intérêt.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Plus rien dans les poches By: Dan Moyle - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les banques vont se servir dans la poche des clients

Publié le 11 décembre 2016
- A +

Par Simone Wapler.

banques
Plus rien dans les poches By: Dan MoyleCC BY 2.0

C’est désormais affiché : pour prolonger la manipulation des taux d’intérêt à la baisse, il faut supprimer le cash. La survie du système monétaire et financier est à ce prix et exige la suppression de la rémunération de l’épargne.

Des révélations sur les banques bien intéressantes

Cher lecteur, mon dévouement pour vous est tel que, tous les matins, j’inflige à ma famille de se réveiller avec BFM de 6h15 à 7h30. Mercredi matin, à 7h20, comme tous les matins, l’animateur Stéphane Soumier faisait débattre Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel d’un sujet d’actualité.

Le plat du jour était les frais bancaires, en sérieuse augmentation. C’est un sujet que nous évoquons régulièrement. Pas de scoop là-dedans.

Au passage, rectification de ce que dit à un moment Nicolas Doze : une augmentation de zéro à quelque chose cela ne fait pas 100% mais l’infini car quelque chose divisé par zéro donne l’infini (x/0 -> ∞). Certains frais bancaires ont donc eu une augmentation infinie !

Deux minutes plus tard, le débat (en réalité plutôt deux monologues animés par le présentateur) prenait un tour très intéressant.

Vous trouverez l’enregistrement audio de cet échange ici.

Après avoir évoqué le métier de la banque et les difficultés que posent les taux bas, Nicolas Doze, qui parle en se mettant dans la peau d’un dirigeant de banque, indique (à 2 minutes et 9 secondes de cet enregistrement) :

« Ce que je ne trouve plus dans mon métier, je le prends dans les poches de mes clients […]

Et mon rêve, mon rêve serait de facturer les dépôts. Vous déposez 100 et je vous crédite de 98,50. Génial ! Le problème c’est qu’alors à ce moment-là les gens ne vont plus aller à la banque mettre leur argent.

Donc si on veut facturer les dépôts, avant, il faut discrètement supprimer l’argent liquide. Et ça va être compliqué. »

Là vous entendez quelques ricanements condescendants…

« Mais c’est ça le fil de l’histoire ! », proteste Nicolas Doze

À cet instant, Soumier se met à réfléchir tout haut…

« Pour ne pas aller à la banque, on met l’argent sous le matelas. Pour qu’il n’y ait plus d’argent sous le matelas, il ne faut plus qu’il y ait d’argent… »

Ce que je vous raconte depuis des années pénètre maintenant dans les studios d’une radio de grande écoute.

Oui, la suppression du cash est organisée

La suppression du cash est organisée, voulue et n’a rien à voir avec la traque de méchants terroristes ou de vilains trafiquants qui ne veulent payer aucun impôt.

Elle est indispensable pour tenter de sauver le « système », ce système selon lequel les banques créent de l’argent qui ne leur coûte rien (ce qu’explique Jean-Marc Daniel dans la suite).

Cet argent finance la Parasitocratie (politiciens soutenant l’accumulation de déficits mais ne levant pas par lâcheté les impôts correspondants, grosses entreprises parapubliques, multinationales ayant une bonne note de crédit, industries subventionnées par nos impôts…). Ce système qui punit notre épargne et alourdit nos impôts.

Pour tenter de vous opposer à ce complot à ciel ouvert, c’est simple, signez la pétition.

Cette ponction des dépôts et ce vol légalisé deviendront indispensables au fur et à mesure que les taux bas s’éternisent.

Une dette insoutenable ? Pas de problème  : il y a des épargnants !

La Banque centrale européenne va communiquer sur sa politique monétaire.

La diminution des rachats obligataires au rythme de 80 milliards d’euros par mois ferait monter les taux d’intérêt à long terme des dettes émises par les pays de la Zone euro. Les finances publiques de ces pays ne peuvent les supporter.

Prolonger le système implique de continuer à forcer les taux à la baisse… ce qui asphyxie les banques, rend indispensable l’instauration de taux négatifs sur les dépôts, et nécessite la disparition du cash

Que va faire la Banque centrale européenne ?

« Higher political uncertainty may lead to more domestically focused, growth-hindering policy agendas[…] This, in turn, could delay much needed fiscal and structural reforms and could in a worst-case scenario reignite pressures on more vulnerable sovereigns […] concerns about debt sustainability might re-emerge despite relatively benign financial market conditions »

En substance : les doutes sur la soutenabilité de la dette vont recommencer à émerger.

Pour rendre une dette « soutenable » selon nos chères autorités monétaires, il faut tout simplement que les intérêts de cette dette soient nuls…

À ce moment pas de problème, la dette peut tendre vers l’infini car 0% d’intérêt sur l’infini… Ah tiens, non, en mathématiques 0 x ∞ est une forme indéterminée. On ne sait pas ce que ça donne. Et dans notre cas, je dirai que ça donne une crise financière et monétaire comme on n’en a jamais vu.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Je me pose la question de la volonté (consciente) de l’Homme dans la ‘dématérialisation’ qui agit comme un grand tropisme et qui se constate spectaculairement dans la monnaie mais aussi dans l’évolution des formes de bien d’autres objets.

  • Bien entendu ; la règle communautaire existe. Elle prévoit explicitement qu’en cas de faillite (elle est inéluctable) des banques, on pourra puiser dans les comptes des clients.
    C’est dans cette logique que la lutte contre le cash a été engagée.
    Elle est efficace en France, au point que déjà le billet de 100 euros est refusé dans la majorité des commerces.

    • L’argent en espèce est la forme légale de paiement qui, sous un certain montant de 1000 €, NE PEUT vous être refusée. Cependant, si me commerçant est malin, il peut exiger l’appoint.

  • Il s’appelle Stephane Soumier le talentueux monsieur 😉

  • Ne laisser que des billets de 10 et 20 euros et supprimer les pièces de 1, 2, 5 , 10 et 20 centimes peut-être, mais pas supprimer tout le cash .

    Quant à l’or, Simone Wapler peut-elle nous révéler ses réponses à ces deux questions :

    1/ que vont faire les détenteurs (particuliers très riches, fonds spécialisés ou banques) d’importante quantité d’or la veille du clash ,s’il est quelque peu prévisible, avec leurs billets ou le solde de, leur(s) compte(s) en banque pour protéger et accroître leur fortune ?

    2/ qui va avoir intérêt à acheter l’une ou l’autre de mes pièces d’or dont le cours aura fortement monté suite au clash si j’ai un besoin impératif d’en vendre ?

    Merci

    • L’or n’est pas fait pour vivre mais pour garantir un patrimoine. Accessoirement, il permet de franchir les frontières le bagage léger. Mais dans ce cas, il faut s’attendre à une décote à la revente.

  • A 0% d’intérêt, les banques n’ont pas d’autres choix pour vivre que de faire payer leurs services,services jadis payés par les emprunteurs comme les états….devenus depuis insolvables !

    • Si l’argent depose est « en securite », ce serait honnete. Mais la banque « joue » avec cet argent. SI ca reussi, elle empoche les profits. Si ca rate, elle ne rend pas tout l’argent (bail-in)

      • Je crois que juridiquement, l’argent que vous mettez en banque appartient À LA BANQUE. Ce qu’elle vous donne en échange, c’est une simple RECONNAISSANCE DE DETTE. Et si elle ne peut pas payer…

        • Donc en interdisant le cash, l’etat interdit d’etre proprietaire de son argent. Deja que la propriete fonciere ressemble de plus en plus a de la location (location sans contrat: l’etat change quand il veut les termes)

  • En tant qu’ancien banquier je confirme…
    Le grand mot c’est la captation des flux, tout comme ce fut le cas pour l’eau ou l’electricité…
    Au delà de racketter les « clients » en augmentant ou créant toutes sortes de frais, on pourra recenser toute sorte de comportement, ni plus ni moins que de connaitre ce que l’on consomme, ou l’on va, ce que l’on fait, quand on le fait, mais aussi dénoncer toute sorte de comportement deviant (via tracfin)…
    Les banques controlent les médias, et d’une certaine façon (via le crédit) la plupart des entreprises, imaginez ce que l’on peut faire avec toutes ces informations..
    Le cash est le dernier espace de liberté…le seul moyen encore de faire sauter la banque aussi ( via le retrait massif de vos avoirs en liquide)
    Aprés la disparition du cash, ce sera le tour du chéque, couteux en manipulation, mais aussi un espace de « liberté » d’une certaine façon
    Les clients étant moutonniers, je ne crois pas que la pétition présentée ici, soit suivie d’effet..
    Par contre, la grande menace des banques, c’est l’économie numérique, facebook, google, viendront les remplacer…
    ils ne sont pas nos amis non plus…
    Restera, le bitcoin et consors, la création d’une monnaie parallele..
    Et puis, comme au moyen age, le retour au troc

  • Il serait temps de penser à se révolter plutôt que de subir les erreurs de gens qui eux vivent comme des nababs.

  • supprimons la parasitocratie ……

  • Il faut bien aider ces pauvres banques qui ont démontrées de multiples fois leur incapacité à respecter les règles. Que l’on fasse comme en Islande, on les laisse couler et l’état garantie uniquement les avoirs des citoyens français, tant pis pour les autres.

  • Et une fois qu’il n’y aura plus d’argent liquide, on n’aura plus besoin des banques.
    Il suffira que la paie soit virée sur un compte ouvert à Carrefour ou Leclerc.
    Ça va faire des banquiers au chômage.Enfin, si c’est leur souhait.

  • Hallucinant le raisonnement sur la lâcheté des politiques qui ne lèvent pas l’impôt correspondant face à l’augmentation de l’endettement : sauf erreur nous sommes le pays où la charge fiscalo sociale est quasi la plus élevée. Ce qui, à mon sens, mériterait d’être souligné, c’est la gabegie par les politiques des impôts levés à des fins électoralistes (chacun selon sa sensibilité politique arrose sa clientèle), alors ça suffit pour les impôts ! Si c’est comme cela Mme Wapler que vous gérez vos soi-disant formules d’épargne que vous qualifiez de bien meilleures que ce que d’autres proposent, il est urgent et surtout prudent de ne pas envisager de placement car votre sens de la gestion est très particulier.

    Hallucinant le raisonnement sur le fait que la dette peut croitre vers l’infini sous prétexte que le taux est nul. Là encore votre compréhension du système défie l’entendement. Et le capital, vous en faites quoi ? Vous partez du principe qu’il n’est pas remboursable. Ce genre de réflexion fait froid dans le dos.

    Et on s’étonnera que la majorité des citoyens n’ont aucune compréhension de l’économie et de la finance…pas étonnant car lire de telles choses ne peut que semer la confusion dans les esprits.

    •  » Hallucinant le raisonnement sur le fait que la dette peut croitre vers l’infini sous prétexte que le taux est nul.  »

      Vous avez mal compris ce que l’auteur à écrit . Plus loin il écrit que cela générera une crise économique majeur.

  • C’est un système qui punit l’ épargne et alourdit les impôts.l..

  • HOULALA !!!! chère Madame WAPLER

    votre article ne manque pas d’interet au plan économique et politique mais par pitié, par pitié…… N’écrivez pas de formules mathématiques qui sont choquantes à mes yeux: j’ai appris quand j’etais au lycée ou au collège peut-etre ( ca fait tellement longtemps… ) que diviser par zéro , c’est un non-sens mathématique!!!! on ne sait pas ce que ça peut bien produire comme résultat. Mais peut-etre que depuis mes années de petite scolarité, on a trouvé !!! J’en doute… Et on m’a appris également durant ma petite scolarité que zéro multiplié par un nombre si grand soit-il, ça fait toujours zéro!!! donc zéro multiplié par l’infini, ça fait toujours zéro!!!!

    je m’étonne que les lecteurs n’ai pas relevé cela.

    Mais ces remarques étant faites, votre raisonnement me parait tout à fait cohérent.

    • On ne dit « non-sens » mais « indétermination ». Par contre, une division par zéro – si le numérateur est non-nul – n’est pas une indétermination, ça donne l’infini. Sinon, il reste la règle de l’Hospital pour les 0/0 ou infini/infini.

  • Analyse parfaitement lucide d’une évolution inquiétante qui se dessine de plus en plus précisément, et ceci dans l’indifférence générale d’une population léthargique. Cet article développe de que je pense et que je dis depuis déjà plusieurs années (en fait depuis que la possibilité d’une part d’intérêts négatifs et d’autre part de suppression du cash a commencé à être évoquée).

  • Curieuse cette page. A la fois on nous montre la chute prochaine de l’argent, et en même temps on voit un appel au don. Le seul moyen d’échapper à son banquier est la monnaie électronique. (bitcoins, etc…) mais qui peux vivre avec ça. Seul des commerçants US proposent ce mode de paiement. Et le pire, c’est que la catastrophe viendra de chez eux.( Comme d’hab). Donc comment se mobilise-t-on ?

  • Je ne crois pas que la disparition du cash soit pour bientôt!

    1°il faudrait que toutes les devises disparaissent en même temps! Vous croyez que la £ disparaitra le même jour que l’ € ou que le $: il est évident que non, et tant qu’un pays aura une devise, le marché du change travaillera à son meilleur profit!
    2° Pensez-vous que la population va laisser la connivence entre banques et état agir aussi librement? Et se faire piquer tout son pognon petit à petit?
    3° Bien sûr ce sera l’âge d’or du bitcoin!
    4° Les banques et assimilés seront devenues les meilleures valeurs boursières, évidemment, forcément bénéficiaires et les industries vont laisser faire? La bourse est jeu à somme nulle!
    5° Vous croyez que les pays européens qui se sont redressés, avec une croissance revenant doucement, avec au moins un déficit budgétaire bien en-dessous de 3%, des réformes structurelles avec tendance à diminution de l’endettement vont trouvé ces manipulations bonnes et honnêtes?

    Je ne dis pas que ça n’arrivera pas ni jamais mais certainement pas bientôt, tant que la planche à billet tourne, faussant tout le jeu!

    • Achtung, ne pas confondre cash et avoirs sur un compte. Vous ne touchez jamais vos paye ou retraite en cash, mais le montant est crédité sur votre compte.
      D’ailleurs certains rêvent d’un Euro-bitcoin, ce n’est pas pour rien.
      On verra bien.

  • Cher SDW,

    je persiste et signe; DIVISER PAR ZERO EST UN NON-SENS MATHEMATIQUE!!!
    Allez sur wikipédia , l’article: division par zéro » est très bien fait.
    Il ne s’agit pas d’indétermination mais bien d’un non-sens et diviser par zéro ne donne pas l’infini!! ou bien 2 est égal à 3 ou 4 ou 5.
    Ou bien nous n’appliquons plus les prédicats du premier ordre…. dans ce cas, nous changeons d’univers….et nous ne sommes pas des extra-terrestres!

    OUF, ce que j’ai appris dans les petites classes n’était pas forcément faut…

    Mais nous commettons tous des erreurs, et quand je vois mes erreurs d’orthographe quand je relis mes commentaires….. j’en demande pardon à Simone Wapler et aux lecteurs.

    Encore une fois, je le redis, la démonstration de Simone Wapler est de toutes façons très percutante et ses articles toujours enrichissants.

    • Voyez plutôt l’article sur les limites.

    • Pas la peine de crier !
      Comme signalé par Luc, on fait un calcul aux limites. Et diviser par zéro donne – l’infini ou + l’infini suivant que l’on approche zéro d’un coté ou de l’autre …
      Nous sommes au moins d’accord sur l’article et c’est là le principal.
      D’ailleurs, je viens d’aller voir l’article que vous mentionnez, il suffit de lire un peu plus bas que les premiers paragraphes et vous voyez ce que j’avance.

  • vous serez bientot payes en luna .

  • Quelque chose divisé par zéro ne donne pas l’infini : c’est une forme indéterminée. En maths, il faut tenter, par des manoeuvres subtiles, de lever l’indétermination, quand c’est possible. Par exemple lim (sinx/x) quand x—>0. Quelque chose divisé par un tout petit rien ridiculement faible donne un chiffre très grand, mais pas l’infini. Par exemple 1/10^(-10000)=10^10000. CQFD

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emmanuel Malmendier[1. Titulaire d'une licence en droit U.Lg., d'un master en fiscalité U.Lg. – Hec, comptable-fiscaliste agréé.].

Il est maintenant établi que certains pays nordiques prévoient de supprimer l’argent-monnaie, le cash autrement dit, au profit du seul virtuel ! Tous les paiements DEVRONT se faire par carte ou par application sur votre téléphone portable.

Je vous engage à bien lire ce qui suit, à y réfléchir et si vous voyez clairement la menace que cela représente pour votre liberté, à le transmettre au maximum... Poursuivre la lecture

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le plafond est fixé à 365 euros... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Le gouvernement a publié mardi de nouvelles données sur l'inflation. Malheureusement, les résultats ne sont que de mauvaises nouvelles.

Selon le Wall Street Journal, l'inflation américaine a atteint en mars le niveau le plus élevé depuis quatre décennies, soit 8,5 %, par rapport à l'année précédente, en raison principalement de la flambée des prix des denrées alimentaires et de l'énergie, des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de l'augmentation de la demande de biens par les consommateurs... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles