Comment créer la prospérité ? (vidéo)

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Sam valadi - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment créer la prospérité ? (vidéo)

Publié le 5 octobre 2016
- A +

Un cours d’Emmanuel Martin.

La notion de « développement économique », bien qu’au cœur des débats d’actualité, reste une notion aussi peu définie qu’elle n’est mobilisée. Emmanuel Martin, Docteur en science économique, en offre une définition dans cette vidéo qui met l’accent sur le fait qu’il s’agit d’un processus qui permet d’atteindre certains résultats mesurables. Rappelant les travaux d’Angus Maddison, il montre l’incroyable augmentation du revenu par tête aux États-Unis depuis deux siècles par exemple (x 23) : du jamais vu dans l’histoire de l’humanité.

Atteindre la prospérité par le développement

Il existe d’autres types de mesures du développement, comme l’allongement de l’espérance de vie, le recul de la mortalité infantile, ou encore le recul de l’analphabétisme. L’enseignant évite, comme c’est parfois le cas dans les manuels scolaires, de résumer le développement à une querelle sur la manière de mesurer le bien-être. Le plus important est en fait de comprendre les conditions qui permettent à ce processus de se dérouler. Tel un arbre, il existe un terreau fertile pour atteindre la prospérité.

En revanche, il n’y a rien de mécanique qui fonctionnerait par décret. Emmanuel Martin entre ici dans le cœur de l’argumentation de son cours : il oppose à une approche top-down comptant sur des experts pour résoudre les problèmes, une vision bottom-up fondée sur les actions individuelles au niveau local. En effet, beaucoup d’experts de l’économie du développement optent pour la première approche : il suffirait de quelques experts éclairés pour mettre en place l’intervention publique pour que tout s’améliore.

Le développement par en bas

Or, l’essentiel du développement part d’en bas, de chacun des acteurs de la société. C’est ce que les étudiants de l’École de la Liberté apprendront dans les prochaines séquences de ce cours qui mettront l’accent sur l’entrepreneuriat, l’échange économique et la qualité des institutions comme conditions nécessaires du développement économique.

Ce cours est essentiel alors que la misère économique et la pauvreté sont, au-delà de la souffrance humaine directe, également des facteurs qui favorisent les tensions politiques et constituent un terreau fertile pour la propagation des radicalismes religieux. Comprendre comment favoriser le développement économique est ainsi un moyen de traiter des problèmes plus larges.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • la prospérité , tout un chacun peut l’atteindre , nottament en travaillant ; la misère et la précarité apparait quand l’état décide de s’approprier la moitié de vos revenus et de ponctionner l’autre moitié ;

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Joakim Book. Un article de Mises.org

Dans le classique de la littérature russe Anna Karénine, Tolstoï écrit :

« Les familles heureuses se ressemblent toutes mais chaque famille malheureuse l'est à sa manière ».

On peut dire la même chose des technocrates obnubilés par l’État et de leurs tendances à la planification centrale : tous les technocrates heureux se ressemblent, mais chaque citoyen-sujet malheureux vivant sous leur domination est malheureux à sa manière.

Quel que soit le sujet, les technocrates suivent... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Thomas.

La période de rentrée scolaire est propice à toutes les annonces et polémiques sur les sujets les plus mineurs concernant l’éducation. C’est à croire que ces bruits médiatiques stériles constituent une diversion face à l’absence totale de perspectives et de débats sur les grands sujets de fond concernant l'élaboration des programmes (imposés d'en haut), les pratiques pédagogiques ou encore les carrières des enseignants. La grande absente des discussions de cette rentrée est la question de l’enseignement numérique ... Poursuivre la lecture

Par Jörg Guido Hülsmann.

Comme nous l’avons vu, Ludwig von Mises a réfléchi sur la nature de la monnaie. Premièrement, il a commencé par hiérarchiser ses fonctions (à savoir : moyen d’échange, réserve de valeur et unité de compte). Deuxièmement, il a clairement distingué la monnaie et les « substituts monétaires ».

Troisièmement, Mises a réfuté l’idée que les prix représentent une mesure appropriée de la valeur d’un bien. Il s’est appuyé sur le travail de l’économiste tchèque Franz Cuhel qui, quelques années plus tôt, dans son o... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles