Hillary Clinton remporte le premier débat présidentiel

Hillary Clinton en campagne pour les primaires démocrates de 2016 (Crédits : Peter Stevens, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Bien préparée l’ex-secrétaire d’État a dominé les échanges sur le style et le fond.

Par Daniel Girard, depuis Boston.

Hillary Clinton remporte le premier débat présidentiel
By: Aaron VowelsCC BY 2.0

Contre toute attente, l’été dernier, le magnat de l’immobilier Donald Trump a défait les seize candidats qui s’opposaient à lui lors de la course à l’investiture républicaine, ne faisant qu’une bouchée des poids lourds Jeb Bush et Ted Cruz. C’était le bon temps, pour Donald Trump.

Hier, lors du premier des trois débats pour la présidence, l’ex-milliardaire a pu constater une chose : l’affrontement avec Hillary Clinton se passe sur un plan plus élevé ; un plan où il lui sera difficile de bénéficier des tactiques qui lui ont valu la victoire sur ses adversaires républicains. L’enjeu était de taille. Le débat, immensément attendu alors que le 8 novembre approche, a été suivi, selon une estimation, par plus de 100 millions d’Américains, ce qui serait un record.

Donald Trump avait bien commencé, en martelant avec aplomb que les États-Unis perdent trop d’emplois au Mexique et en Chine et en blâmant Hillary Clinton pour son soutien à l’entente de libre-échange USA/Canada/Mexique qu’il juge désastreuse.

Le milliardaire a poursuivi son offensive en reprochant à la candidate d’avoir commis davantage qu’une erreur en utilisant sa messagerie privée alors qu’elle était secrétaire d’État ; elle s’est couverte de honte, au détriment de son pays.

Mais c’est à ce moment du débat où Hillary Clinton a lancé une percutante contre-attaque. Elle a attaqué son adversaire sur son refus de révéler son rapport d’impôts. « Peut-être Donald Trump cache-t-il quelque chose », a-t-elle ironisé. « Peut-être n’est-il pas aussi riche qu’il le dit. Vous n’avez payé aucun impôt pendant plusieurs années », lui a-t-elle lancé, « vous n’avez donc contribué en rien à notre effort de défense militaire et au financement de nos écoles et de notre système de santé. » Donald Trump de rétorquer : « c’est la preuve que je suis intelligent. » Le magnat de l’immobilier a aussi répondu à sa rivale qu’il va publier son rapport d’impôts lorsqu’elle va rendre publics les 33000 emails manquants de sa messagerie privée, au rire de bien des spectateurs.

Attaques sur les origines du président

L’ex-première dame a reproché à son adversaire d’avoir propulsé sa carrière politique en propageant un mensonge raciste faisant planer un doute futile sur la nationalité américaine de Barack Obama. Le modérateur du débat, le journaliste Lester Holt, a insisté pour que le milliardaire explique pourquoi il a récemment fait volte-face sur ses insinuations sur l’origine américaine du président. Donald Trump s’est défendu en disant : « J’ai bien fait d’exiger le certificat de naissance du président. J’ai rendu service à ce pays. »

Constatant que son adversaire était sur la défensive, Hillary Clinton a lancé : « Donald me critique parce que je me suis préparée pour ce débat. Savez-vous pour quoi d’autre je me préparais ? Pour être présidente. »

Donald Trump a pu reprendre l’initiative lorsqu’il a abordé la menace de l’État islamique : il a reproché à l’ex-secrétaire d’État d’avoir combattu l’État islamique toute sa vie alors qu’elle aurait dû en empêcher la création qui a résulté du vacuum façonné par la sortie trop rapide de l’Irak.

Mais pour l’essentiel, Hillary Clinton a remporté le débat par son assurance, la maîtrise de ses dossiers, son expérience de plus d’une trentaine de débats politiques et une excellente préparation. Donald Trump, lui, ne ressemblait pas à la figure dominante qui a balayé ses adversaires républicains. Il n’était pas prêt pour les attaques pourtant prévisibles de sa rivale. Il n’a pas eu de contre-attaque efficace. La star de la télé-réalité n’a pu prévaloir contre la profondeur de la candidate Clinton.

Une issue encore très indécise

Des électeurs réunis par CNN pour le débat ont accordé la victoire à Hillary Clinton dans une proportion de 62% contre 27%. La plupart de ces électeurs se disaient démocrates, mais Clinton l’emportait aussi haut la main 54% à 33% chez les indépendants.

Mais Hillary Clinton ne pourra pas s’asseoir sur ses lauriers. Un sondage Quinnipac place les deux candidats nez-à-nez 44% Clinton et 43% Trump. L’ex-secrétaire d’État demeure handicapée par son caractère peu inspirant et les doutes des Américains sur son honnêteté.

Quant à Donald Trump, il a démontré, depuis ses débuts en politique, sa remarquable capacité à rebondir à la suite des impairs et des déroutes. Il faut s’attendre à de meilleures performances lors des deux autres débats présidentiels des 9 et 19 octobre.