François Hollande sera-t-il candidat en 2017 ?

La zizanie à Gauche, la démission d’Emmanuel Macron ou les stratégies obliques du PS scellent le destin de la candidature de François Hollande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François Hollande sera-t-il candidat en 2017 ?

Publié le 3 septembre 2016
- A +

Par Serge Federbusch.

Candidature de François Hollande : a-t-il déjà renoncé ?!
By: Jean-Marc AyraultCC BY 2.0

Emmanuel Macron, le fringant espoir du Système nombrilo-médiatique, va devoir trouver 500 signatures pour se présenter à la Graaaande élection. Ce ne sera pas facile car, comme il entend prendre des voix à droite et à gauche, personne ne lui fera de cadeau. Telle est la faiblesse majeure de son dispositif et la raison première pour laquelle son aventure risque d’être sans lendemain.

Une candidature de François Hollande de plus en plus hypothétique

momificationEn attendant, après Montebourg qui est prêt à se passer de Primaires, Hamon qui n’a pas compris comment elles fonctionnent, Mélenchon qui n’en veut pas, Duflot qui aura les siennes et Valls aux aguets, la candidature de François Hollande devient de plus en plus hypothétique. Du fait de cette fragmentation, son potentiel électoral déjà chiche se réduit, aiguisant les appétits de ceux qui veulent simplement prendre date en 2017 pour relever le flambeau de la gauche au prochain tour de bête. Bref, un phénomène de destruction mutuelle auto-réalisateur fondé sur des calculs tordus scelle peu à peu le tombeau du sortant. C’est la momification de Hollande.

Emmanuel Macron accélérateur du délitement politique

Le départ de Macron va agir comme un accélérateur de ce délitement, la mise en pièces détachées du pédalo présidentiel, l’apothéose d’un abaissement inédit d’une fonction dont on a peine à imaginer qu’elle fut naguère occupée par de Gaulle.

Quant à la droite dite classique, elle ferait bien de se méfier car la dissolution de la gauche peut lui faire croire que le vainqueur de ses Primaires sera automatiquement élu président ce qui va rendre ce scrutin mal conçu particulièrement âpre et meurtrier.

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Macron, vaincra.
    Il représente bien la France des citoyens qui en ont assez du copinage Droite Gauche.

  • Macron je pense qu’il peut obtenir les voix. je pense qu’il a beaucoup d’admiratrice, j’ai lu un article que les femmes l’aimaient beaucoup? c’est votre opinion, mais c’est un excellent article encore une fois. les femmes vont soutenir et donner des voix et de l’argent A macron ( « Bel ami ») ecoutez les quand elle parle de lui  » beau, intelligent… il comprend la France et ses difficulties ».. le mot beau revient tout le temps!!!que voulez vous il est different de Hollande et de son coiffeur…

  • Nous avons un gouvernement socialiste. Tout à coup, le président prend un ministre en dehors du parti. Deux ans plus tard, ce ministre démissionne. Ne me dites pas que tout cela se produit par hasard! Ils ont beau avoir fait l’ENA, ils ne sont pas tous débiles. Il y a bien un calcul derrière tout cela: quel calcul, je n’en sais rien.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles