Quand la gendarmerie nationale finance le MEDEF

A force de promouvoir la libre entreprise avec de l’argent public ou quasi-public, l’indépendance et la sincérité du MEDEF vont finir par soulever d’importantes questions.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand la gendarmerie nationale finance le MEDEF

Publié le 27 août 2016
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Quand la gendarmerie nationale finance le MEDEF
By: Ludovic SarrazinCC BY 2.0

Comme chaque année, la lecture des partenaires revendiqués par le MEDEF pour son université d’été mérite le détour. Nous y reviendrons plus longuement lundi prochain. D’ici là, on notera juste que la gendarmerie nationale fait partie des bienfaiteurs de l’événement.

Mais qu’est-ce que la gendarmerie nationale fait dans cette galère ?

On s’en étonnera, dans la mesure où le lien entre une institution publique chargée de la sécurité des citoyens et une confédération patronale regroupant de grandes fédérations d’entreprises est difficile à établir. Les entreprises contribuables ne manqueront pas de s’étonner du procédé, puisqu’on comprend mal que des fonds publics émanant d’une administration qui se plaint régulièrement de son manque de moyens servent à financer un événement que les fédérations patronales elles-mêmes ne sponsorisent pas…

La gendarmerie manque-t-elle vraiment de moyens ?

Faut-il rappeler ici que la gendarmerie nationale a versé de nombreuses larmes sur son manque de moyens. Son soutien financier au MEDEF paraît pour le moins baroque, puisqu’on voit mal ce qui justifie cette intervention dans une université qui a très peu d’unité de visée avec la sécurité nationale. Forcément, le parrainage de la gendarmerie soulève quelques questions.

Pourquoi le MEDEF devrait refuser ce parrainage ?

Sur le fond, la capacité du MEDEF à ratisser large pour financer ses événements laisse songeur. La confédération patronale ne cesse en effet de profiter de cadeaux multiples en sa faveur, notamment de la part des pouvoirs publics. Ceux-ci devraient accroître la part du MEDEF dans les conseils d’administration paritaires, compte non tenu de la répartition très favorable des moyens issus du fonds paritaire, financé par des cotisations obligatoires des entreprises, créé par la loi de mars 2014.

Bref, à force de promouvoir la libre entreprise avec de l’argent public ou quasi-public, l’indépendance et la sincérité du MEDEF vont finir par soulever d’importantes questions.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • avant de publier un article vengeur il faudrait peut être préciser quel est la nature et l’étendue du « soutien » de la gendarmerie nationale ce qui n’est précisé nulle part.

    nous sommes tous soutenus dans notre vie par ce corp qui lutte pour assurer notre tranquilité et nos biens face aux delinquants

    • Aucun rapport entre leur mission publique et ce qui est discuté ici et un soutien quelque soit sa forme même bénévole, même en civil serait très mal venu.
      Pour être respectée elle doit rester neutre tout comme les pompiers, les flics et l’administration en général.

      Mais bon, voir mon message plus bas, je n’ai rien trouvé.

  • le MEDEF est comme les autres syndicats : il croque à tout pour survivre et défend avant tout lui-même !

  • J’ai passé en revue la page des soutiens… pas vu la gendarmerie !
    Suis-je bigleux ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

Il est courant, depuis déjà longtemps, de considérer le libéralisme comme le danger suprême. On en fait un épouvantail bien commode pour exorciser toutes les peurs, les craintes liées au monde en particulier économique. Il est le coupable idéal face à des situations que l’on ne maîtrise pas ou plus, à toutes les erreurs qui peuvent être commises, dans tous les domaines.

C’est ainsi que, tentant de le diaboliser, certains tentent de l’apparenter au « grand capital », et tout ce que l’on peut trouver de péjora... Poursuivre la lecture

laissez-faire
0
Sauvegarder cet article

Par Nicolas Lecaussin.

Dans un article publié le 15 avril dernier dans le Wall Street Journal, le célèbre éditorialiste Daniel Henninger, inquiet des conséquences économiques dramatiques du confinement, propose, ni plus ni moins, que les pouvoirs publics soient confinés et que les individus comme les entreprises se prennent en main pour redresser la barre.

Ses propos concernent l’Amérique mais on pourrait très bien les appliquer à la France. On le sait maintenant. L’État obèse et les dépenses publiques les plus éle... Poursuivre la lecture

Par Théophile Gacogne.

46 jours de grève des transports, ça coûte cher ! Si cet épisode semble être arrivé à son terme, il est temps désormais de négocier les dédommagements.

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités indiquait le 8 janvier dernier avoir obtenu de la part de la SNCF et de la RATP le remboursement intégral d’un mois de Pass Navigo pour l’ensemble des Franciliens.

Une bonne nouvelle pour les employés qui utilisent les transports en commun chaque jour, et qui se verr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles