Google peut-il prédire le résultat des présidentielles de 2017 ? [Replay]

Google - Credits : Carlos Luna via Flickr (CC BY 2.0)

L’observation des recherches Google permettrait-elle de prévoir avec justesse les élections futures ?

Par Nicolas Poirier.

Google Trends est un outil mis à disposition par Google pour connaître sur son moteur de recherches le volume de celles-ci entre aujourd’hui et n’importe quelle date du passé depuis la création de Google, ou presque.

M’interrogeant assez souvent sur la question de savoir si un mauvais buzz est meilleur que l’absence de buzz tout court, je me suis amusé à regarder au cours des élections passées le volume de recherches générées par des candidats opposés, pour comparer si le candidat faisant le plus parler de lui — que ce soit en bien ou en mal — était in fine élu ou pas.

Je ne suis certainement pas le premier à me poser cette question et à y répondre, mais les résultats sont vraiment trop intéressants pour justifier que j’apporte ma propre pierre dans ce débat sans fin du net.

Voici donc les résultats pour quelques exemples, à savoir la France, le Royaume Uni, le Canada… et les États-Unis. Pour chaque recherche, je n’ai fait apparaître que celles générées par les citoyens du pays visé, donc les seuls potentiels électeurs.

Google Trends

Pour la France

Les résultats que j’ai obtenus le sont sur une période permettant d’étudier les élections présidentielles de 2007 (Nicolas Sarkozy bat Ségolène Royal) et de 2012 (François Hollande bat Nicolas Sarkozy).

Les résultats de Google Trends sont sans équivoque. On observe en 2007 que Nicolas Sarkozy est bien le candidat qui a généré le plus de recherches, et on constate que François Bayrou et Ségolène Royal se tiennent dans un mouchoir de poche derrière, ce qui reflète assez bien le premier tour de la présidentielle.

En 2012, on constate bien que François Hollande a généré plus de recherches sur sa personne que Nicolas Sarkozy, ce qui correspond bien aux résultats de l’élection.

Verdict : le candidat ayant le plus généré de recherches d’internautes en France au cours des deux dernières élections présidentielles a bien été le candidat élu. S’agissant des primaires en cours à droite et sur le débat sur l’organisation d’une primaire à gauche en vue de l’élection présidentielle de 2017, j’y reviens à la fin de ce billet.

Google Trends UK

Pour le Royaume-Uni

Les résultats que j’ai obtenus le sont sur une période permettant d’étudier les élections générales de 2010 (David Cameron bat Gordon Brown, Nick Clegg brillant outsider) et les élections générales de 2015 (David Cameron bat Ed Miliband, effondrement de Nick Clegg).

Là encore, les résultats de Google Trends sont sans appel. Pour les deux élections, et bien que Cameron se représentait aux élections de 2015 donc aurait pu susciter en théorie moins l’intérêt des internautes, c’est bien lui qui dans les deux cas a généré le plus de recherches. L’effondrement des recherches pour Nick Clegg d’une élection à l’autre a bien été confirmé dans les urnes.

Verdict : le candidat ayant le plus généré de recherches d’internautes au Royaume-Uni  au cours des deux dernières élections générales a bien été le candidat élu.

Google Trends Canada

Pour le Canada

Les résultats que j’ai obtenus le sont sur une période permettant d’étudier les élections fédérales de 2011 (Stephen Harper bat Jack Layton) et les élections fédérales de 2015 (Justin Trudeau bat Stephen Harper).

Encore une fois, les résultats de Google montrent Harper en tête des recherches en 2011, et Justin Trudeau explose ses concurrents en recherches en 2015, ce qui se traduira par une victoire très large de son parti. À noter que l’intérêt suscité par Jack Layton après l’élection de 2011… est dû à son décès.

Verdict : le candidat ayant le plus généré de recherches d’internautes au Canada au cours des deux dernières élections fédérales a bien été le candidat élu.

Google Trends USA

Pour les USA

Les résultats que j’ai obtenus le sont sur une période permettant d’étudier les élections présidentielles de 2008 ainsi que les primaires qui ont précédé, les élections présidentielles de 2012, et les primaires en cours pour l’élection présidentielle de 2016.

Pour les élections de 2008, on observe que Barack Obama génère pendant les primaires beaucoup plus de recherches que Hillary Clinton qui lui était opposée, et la bat sans équivoque, que ce soit donc sur internet comme sur le terrain. À l’élection qui s’ensuit, Barack Obama poursuit sa domination en recherches google sur John McCain, et le bat logiquement à la présidentielle de novembre.

En 2012, peu d’intérêt pour les primaires (pas de primaires côté démocrate, et les républicains s’entendent assez vite sur la candidature de Mitt Romney). Bien que les résultats de recherche soient beaucoup plus serrés, on observe une domination d’Obama qui se traduira dans les urnes, et les résultats seront effectivement beaucoup plus serrés qu’à l’élection de 2008.

Pour 2016, et les primaires en cours ?

Google Trends US primaries

Je pense que vous avez compris le principe à ce stade, et je crois que les résultats sont encore une fois sans équivoque…

À noter toutefois que Clinton est globalement battue par Bernie Sanders en volume de recherches, ce qui est la première occasion d’observer que Google Trends n’annonce pas nécessairement le vainqueur de l’élection (puisque Clinton domine globalement Sanders, bien qu’il l’ait réellement accrochée). Dans tous les cas, on l’aura compris, celui qui suscite l’intérêt, un réel intérêt, est républicain… et il s’agit de Trump.

La conclusion ? Candidats à une élection, si vous voulez être élu, balancez n’importe quoi pour faire parler de vous, tout ce qui compte est que les votants aient envie de s’informer à votre sujet. Si vous générez le plus d’intérêt, qu’il soit positif ou négatif, que vos concurrents, la victoire est à vous.

Je me demande si Google Trends était vraiment nécessaire en fait pour en arriver à cette conclusion !

NB : je me rends compte que je n’ai pas parlé de la période pré-électorale en France, où droite comme gauche s’interrogent sur leur candidat à présenter à la prochaine présidentielle de 2017. Voici les résultats pour les deux camps, à ce stade : je dirais que la seule chose que Google Trends confirme, c’est que des deux côtés, aucun candidat ne suscite franchement d’intérêt… et c’est d’ailleurs ce que disent toutes les enquêtes d’opinion réalisées par des instituts de sondage.

AAEAAQAAAAAAAAg4AAAAJDUyZjkyNTUxLTQ2MzgtNDA0Ny04YzEyLTBhMWM4ZDA0MWUxNQ Google Trends primaire à droite

Sur le web