PokemonGo : les médias paniquent déjà !

PokemonGo, le jeu qui fait fureur en ce moment, suscite déjà des commentaires alarmistes dénués de fondement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
PokemonGo by Penn State (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

PokemonGo : les médias paniquent déjà !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 juillet 2016
- A +

Par Robbie Soave.
Un article de Reason

PokemonGo by Penn State (CC BY-NC-ND 2.0)
PokemonGo by Penn State (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Accidents de voiture, cadavres, pédophiles : les sceptiques de Pokémon s’inquiètent pour tout et n’importe quoi.

PokémonGo est une merveille : quelques jours après le lancement du jeu, des millions de personnes l’ont déjà téléchargé et font la course dehors dans les hautes herbes de leur quartier à la recherche de monstre virtuels à capturer (Tiens ! Michelle Obama !).

L’application, une version smartphone de la franchise populaire de Nintendo, est un exemple parfait de la raison pour laquelle nous devrions tous applaudir la progression de la réalité virtuelle, technologie qui donne à nos vies plus de sens en nous offrant davantage de choix. PokémonGo propose un type d’expérience de plus en plus divertissante et épanouissante à mesure que les technologies s’améliorent et que d’autres entreprises rivalisent pour offrir une meilleure expérience.

Ce qui veut dire, bien sûr, qu’il est déjà temps pour les nounous de s’inquiéter du danger de PokémonGo. D’où la panique mentale et l’arrivée des alarmistes sur le mode « quelqu’un va-t-il s’intéresser aux enfants ? » Laissez tomber les articles hystériques de faits divers.

« La folie PokémonGo cause de vraies blessures et dangers » avertit today.com. Des dizaines de milliers de personnes meurent au volant chaque année, mais quelques éraflures et bleus résultant du télescopage de quelques de joueurs représentent un danger.

« Jouer à PokémonGo devient dangereux » suggère The New York Post. Même si à son démarrage, le jeu ne présentait pas de risques pour la sécurité, maintenant c’est le cas, c’est certain. Regardez donc ces images ; les entorses aux chevilles ne sont que le début. « Je ne pense pas que l’entreprise soit réellement fautive » confie une victime naïvement.

« Police : PokémonGo présente de nombreux risques pour les joueurs dont des vols et des accidents » dit CBS New York. Si la police pense que c’est alarmant, c’est que cela doit être réellement risqué. Une femme a découvert un cadavre alors qu’elle jouait. PokémonGo n’avait bien entendu rien à voir avec cette mort, seulement liée fortuitement par la découverte du corps, mais bon, et si ?

« Voici pourquoi l’internet n’arrête pas de parler de PokémonGo, et pourquoi c’est si dangereux » explique E News. Le jeu n’est pas juste dangereux, il est si dangereux. Parce que certaines personnes se sont fait détrousser en y jouant. Juste quelques-unes.

« La nouvelle folie PokémonGo pourrait être utilisée par les pédophiles pour appâter de jeunes joueurs insouciants » prévient The Daily Mail, dans un article qui attaque directement la jugulaire. « Certains affirment maintenant que l’application pourrait être utilisée pour des projets beaucoup plus sinistres ; par exemple des pédophiles utilisant le jeu comme un appât pour piéger des enfants hagards. » Et qui est à l’origine de ces affirmations ? Des personnes sans aucune expertise ou la moindre preuve, mais peu importe.

Angoissée à l’idée des dérives potentielles de PokémonGo, une femme a mené une expérience, en plaçant des appâts visant à vérifier combien de personnes seraient attirées. En quelques instants, plusieurs enfants se sont présentés, le plus souvent sans leurs parents, ayant ignoré leur habituel radar inconnu = menace durant la poursuite des créatures. « Je pense que quelqu’un pourrait utiliser cela à de mauvaises fins », écrit l’utilisatrice au pseudonyme de Robin.

N’importe qui peut utiliser n’importe quoi pour de mauvaises fins, et bien sûr, un potentiel violeur d’enfants aurait plein d’autres outils à sa disposition. Appâter dans un lieu public un grand nombre de personnes, y compris des adultes adeptes du jeu, ne me semble pas constituer particulièrement un plan d’enlèvement d’enfant à toute épreuve. Et, comme l’argumente de façon détaillée Lenore Skenazy, la peur de la menace inconnue est exagérée : la plupart des enlèvements sont perpétrés par un proche de la victime, ils sont la conséquence de litiges autour de la garde de l’enfant, qu’il joue à Pokémon, ou pas.

« Attention : PokémonGo est une condamnation à mort si vous êtes noir » affirme un auteur de Medium, faisant de son mieux pour surpasser The Daily Mail. L’auteur pense que les policiers vont plus facilement arrêter une personne noire, qui déambule en essayant de capturer des Pokémons, qu’une personne blanche. Il continue son raisonnement en indiquant que l’escalade de violence policière serait plus probable si l’entraîneur, comme est nommé celui qui attrape des Pokémons, était noir. Pourquoi pas, mais cela ne fait pas de PokémonGo une sentence de mort pour les noirs. Il n’existe aucune preuve étayant que le jeu a été, ou sera, un contributeur significatif à la violence anti-noir.

Que peut-on tirer de cette panique mentale déjà détectable au sujet de PokémonGo ? Elle pourrait susciter la curiosité de ceux qui sont peu familiers avec la série télévisée, basée sur le jeu vidéo original, qui raconte l’histoire d’Ash Ketchum, un enfant de 10 ans, quittant le foyer familial pour errer dans des forêts, des cavernes, des paysages montagneux, des îles, des jungles et des volcans où fourmillent des monstres. Ash part tout seul. Ce qui est normal dans le monde de Pokémon.

Les gens qui téléchargent PokemonGo ont juste besoin d’un peu du courage de Ash. Si les joueurs suivent les précautions de sécurité basiques et évidentes pour toute activité de plein air, comme regarder des deux côtés avant de traverser, être plusieurs etc., alors la quête de Pokémons virtuels ne sera pas plus dangereuse qu’une autre activité.

Traduction par Antoine Dornstetter pour Contrepoints de PokemonGo Is Already Making Authorities Freak Out About Danger.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • attendez de voir la version adulte pour avoir peur de ce jeu ,l’iphone ne prendra plus de photos mais tirera une balle sur un terroriste désigné par l’état , il sera peut être votre voisin ou votre femme selon les désirs de la reconnaissance faciale buguée de l’état

  • Cela fera beaucoup moins de Geek Obèse…
    En résumé, la nouveauté améne toujours une vague d’angoisse..
    Le succés de ce jeu, va amener les éditeurs à créer de nouveaux concepts ludiques..enfin

  • Ça raconte quelque chose du vide de la vie des gens?

  • Nintendo a trouvé comment faire faire du sport aux gosses et on va l’engueuler ?

    Bien franchement, le gentil gouvernement « 5 fruits et légumes par jour » devrait subventionner cette application ! ^^

  • c’est vrai que c’est connu : la société Nintendo offre un portable à tous les gosse de 6 ans…

  • sérieux cette article si ironie c’est gagné sinon pathétique

  • Robbie Soave. et/ou Antoine Dornstetter: « …applaudir la progression de la réalité virtuelle, technologie qui donne à nos vies plus de sens »…
    Non, sérieux? Allez, vous dites ça pour nous faire, rire? « Plus de sens »? Plus de sens du tout, vous vouliez dire…

  • #International #Sociétés #Divertissement #Jeu #PokemonGo

    « PokemonGo : les médias paniquent déjà ! » Contrepoints

    Il n’y a nullement besoin d’un tel jeu pour susciter autant de délire et de suspicion, car c’est inscrit dans la nature humaine d’imaginer, d’amplifier, de déformer les choses.

    Maintenant, il est vrai que cela risque de générer des problèmes jusqu’à des accidents, car la déconcentration vis à vis de l’environnement sera telle, que la concentration sur le jeu avec le téléphone va altérer l’attention aux choses et aux gens de cet environnement. Ce n’est pas pour rien qu’en conduisant, il est interdit d’utiliser son téléphone et même l’oreillette !

    Que chacun et chacune fassent l’expérience en utilisant un téléphone tout en évoluant à pied dans un environnement. Le constat est que le champ de concentration et donc de vigilance est réduit et restreint à l’utilisation du téléphone ! Comme si on portait des oeillères ! (À l’ exemple de la photo illustrant cet article : net au niveau du téléphone, flou tout autour). Et comme le jeu va surtout faire appel à la vision, le cerveau va concentrer toutes ses capacités sur ce sens, dans le champ imparti, en minimisant les autres sens ! (même si certains experts s’ accordent à dire que cela fait appel aux cinq sens).

    Et chez certaines personnes, dont les jeunes (même des adultes au demeurant), l’ attention n’ étant pas au mieux, voire certains ayant des troubles de l’ attention, il est aisé d’ imaginer des désagréments voire des accidents possibles, sans négliger d’autres facteurs humains liés à l’ insouciance, l’ engouement jusqu’ à l’ addiction que pourrait susciter ce jeu en changeant les comportements de certaines personnes au point de générer des situations absurdes !

    Ne pas oublier également l’ effet de masse au sein d’ un environnement donné qui pourrait susciter désordre et désorganisation !

    Sinon, le jeu quant à lui est décrit comme une opportunité pour sortir les geeks et les passionné(e)s de jeu vidéo (ainsi que d’ autres personnes), isolé(e)s et cloisonné(e)s, à l’ extérieur afin de rencontrer du monde, de créer un lien social, de découvrir leur environnement culturellement et autres. Cependant il n’ est nullement besoin d’ avoir un tel jeu pour le faire, car c’ est d’ abord une démarche personnelle volontaire et désirée, et je crains que, même avec cela, certaines personnes restent tout même complètement coupées du monde réel et ne s’ intéressent nullement à autre chose que le jeu simplement à la limite de l’ addiction, comme cela se passe déjà dans la vie réelle où les uns et les unes tout en vivant ensemble et socialement sont coupé(e)s les uns/unes des autres réellement, ne s’ intéressent à rien ni à personne, vivent de suffisance et de médisance, remplissent le vide par le vide, dont il est à signaler pour l’ avoir vécu, que créer du lien social, s’ intéresser aux personnes, à son environnement culturellement et autres est une vrai misère avec des personnes médiocres dans un environnement propre qui pousse plus à s’ isoler qu’ à aller au contact de son environnement et des gens qui sont au demeurant très asociables ou asociales et ne permettent nullement de le faire déjà simplement et sans ce jeu !

    Si aujourd’hui tant de monde s’ enferme (dont beaucoup de jeunes) dans le virtuel et font appel à la technologie virtuelle, c’ est déjà pour fuir un monde réel qui regorge d’ absurdité, de stupidité, de superficialité, etc…, mais surtout de personnes qui entravent tout bonne démarche, comme celle soi-disant voulue et pensée par ce jeu, pour s’ intégrer socialement dans un environnement propre initialement, avec les personnes et s’ y intéresser, à cause de la seule médiocrité de leurs comportements malveillants, suffisants, médiocres, bourrés d’ aprioris et de préjugés, superficiels et asociaux ou asociables !

    ? Bien à vous.

    Mr Franck Delaby

  • Ce jeu n’a surtout aucun intérêt, pour le moment. Se promener mais bon se promener derrière un écran sans vraiment profiter de la Nature …

    Arrivé au cinquième niveau on vous laisse le choix d’équipe, jaune, bleu ou rouge.
    Et voilà ensuite plus rien, peu importe votre couleur. Contrairement à Ingress et ses portails

    Ça évoluera probablement mais en l’état c’est useless.
    Au-delà de cela c’est quand même surprenant de se réjouir qu’une application fasse prendre l’air à certains et surtout à des gosses.
    Leur vie est-elle si morose ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Malik Mallem. Un article de The Conversation

[caption id="attachment_266384" align="aligncenter" width="640"] By: City University Interaction Lab - CC BY 2.0[/caption]

Le succès de Pokémon Go est l’occasion d’explorer le concept et les applications de la réalité augmentée, une technologie vieille de près de 50 ans, mais qui décolle depuis quelques années. La réalité augmentée est un paradigme permettant de rendre disponibles des informations numériques complétant le sens réel. Il s’agit d’une fusion du numérique et du réel.<... Poursuivre la lecture

Par Théophile Gacogne.

[caption id="attachment_264332" align="aligncenter" width="640"] By: Rick - CC BY 2.0[/caption]

Depuis son lancement en Australie et en Nouvelle Zélande le 5 Juillet dernier, Pokémon Go a bousculé la planète entière. Du fin fond du Missouri aux mégalopoles asiatiques, en passant par les villes de provinces de notre douce France, par les clubs endiablés d'Ibiza, ou par la place Rouge de Moscou, le phénomène s'est propagé plus vite que le plus contagieux des virus, et a infecté tous les âges, toutes les cult... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP.

[caption id="attachment_263699" align="aligncenter" width="640"] By: Lydia - CC BY 2.0[/caption]

Madame Pernelle est cette grand-mère imaginée par Molière en 1664 qui, comme son fils Orgon, s’est entichée de Tartuffe, le parangon indépassable de la bondieuserie-spectacle round the clock. Totalement subjuguée par l’élévation d’esprit dont son protégé fait mille protestations mielleuses à qui veut l’entendre, elle entend imposer à toute sa famille un mode de vie strictement réduit aux activités pieuses. 

Da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles