Le Sherp, buggy amphibie de l’apocalypse (vidéo)

N’attendez pas l’holocauste nucléaire pour acquérir cet Objet Roulant Non Identifié !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Sherp, buggy amphibie de l’apocalypse (vidéo)

Publié le 11 février 2016
- A +

Par Charles Bwele.

C’est bien connu : les Russes sont excessifs, rustiques et ingénieux… surtout quand il s’agit de traverser des forêts, des marécages, des lacs/fleuves gelés et des déserts. Un malheur ne venant jamais seul, Aleksei Garagashian, ingénieur en mécanique et patron de la firme saint-petersbourgeoise Sherp, est persuadé de l’imminence de l’apocalypse et a conçu un monstre tout-terrain pour les derniers survivants…

Muni de roues XXL et de pneus autogonflants (brevetés), le Sherp peut franchir des obstacles hauts de 70 cm, rouler sur la glace et flotter sur l’eau. Dépourvu de roues directrices, ce plantigrade mécanique pivote comme un tank grâce au système de freinage intégré aux roues intérieures.

Le jouet Tonka grandeur nature est doté d’un réservoir de 60 litres, suffisant pour rouler toute la journée, et de réservoirs additionnels pour les plus aventuriers. Son moteur turbodiesel Kubota (1,5 litre) de 44 chevaux propulse sa masse de 1,3 tonne à 45 km/h sur terre et 6 km/h sur l’eau.

La cabine du Sherp est équipée d’un système d’évacuation d’eau en cas d’inondation et la carrosserie est essentiellement constituée d’une cuve d’acier incorporant une transmission, laissant présager une maintenance plutôt facile.

N’attendez pas l’holocauste nucléaire ou l’épidémie de zombies pour acquérir cet ORNI (Objet Roulant Non-Identifié) chiffré à 60 000-80 000 € selon les versions…

En savoir + : Site officiel de Sherp / Meet The SHERP – Another Crazy Russian Off Road Vehicle (The Funny Beaver)

Lire sur Contrepoints tous les articles de Charles Bwele

Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Bonjour, ce genre de véhicule est né surtout de besoin de se déplacer sur des surfaces délicates comme la neige profonde ou le permafrost, la boue, les marécages, tous les endroits où un véhicule à roues s’enfonce rapidement. C’est moins compliqué que des chenilles et est aussi performant. L’immense Sibérie et tout le nord du continent américain, en zone arctique nécessitent des engins similaires dont il existe une quantité importante en 4×4, 6×6, 8×8 articulés ou non. ArticTruck® en Islande transforme de nombreux véhicules avec ces fameux pneus lypsoïdes (très basse pression) permettant d’augmenter considérablement la portance. Plusieurs expéditions en Antarctiques ont utilisé ces véhicules.
    Cdt
    E.

    • Effectivement, pour terrain plat et la taille des roues vs la puissance du moteur et le couple résultant le rend inutilisable pour grimper des pentes même de 15-20° et d’ailleurs dans les videos aucune configuration ne le montre ainsi. (Sauf à avoir un rapport de boîte très court, ce qui n’est pas démontré)
      Le passage d’obstacles courts de 70cm est possible car une des paires de roues est en terrain plat.

  • Il y a ça aussi. Pas amphibie, me semble-t-il, mais amusant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

diesel
4
Sauvegarder cet article

Le premier juillet marque assez logiquement le début de la seconde moitié de l'année et constitue souvent une occasion pour les administrations de revoir leurs barèmes et pour le gouvernement d'introduire de nouvelles mesures pas toujours très populaires. Il faut dire que, ça tombe bien, à partir de ce mois, l'esprit des Français est résolument orienté sur leurs prochaines vacances ce qui explique sans doute que c'est pendant ces périodes que les pires crasses leur sont infligées.

L'année précédente, on se souvient que ce même mois ava... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles