10 prédictions pour 2016

Peu-on prédire ce qui va se produire dans l’économie mondiale en 2016 ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Carlos Twose-Palacio de cristal-(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

10 prédictions pour 2016

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 décembre 2015
- A +

Dans le prologue de The Black Swan, son livre dont le succès phénoménal en constituait lui-même un, Nassim Nicholas Taleb définissait les “cygnes noirs” comme étant des événements aberrants dont l’impact est extrême et la survenance totalement inattendue en ce que rien n’en indiquait la possibilité, bien que l’on cherche à en expliquer a posteriori de manière rationnelle la prévisibilité.

Taleb ayant été trader dans une vie précédente, aujourd’hui reconverti en mathématicien autodidacte et flâneur invétéré qui n’hésite pas à se gausser (les statisticiens parmi vous apprécieront le terme) du monde bancaire, sa théorie incite certains de ses anciens pairs à se surpasser dans la prédiction d’événements rares aux effets dévastateurs. C’est le cas de la Saxo Banque qui a publié ce mois-ci ses “prédictions outrancières” pour 2016, comme elle l’avait fait il y a un an pour 2015.

2015 fut une année médiocre sur le plan de la prédictibilité pour la banque d’origine danoise car aucun de ses paris ne s’est avéré gagnant. En l’occurrence, Bardarbunga, un compatriote du volcan Eyjafjallajökull, n’a pas jeté le chaos sur terre et dans les cieux, la Russie n’a pas failli à ses engagements, financiers, en tout cas, l’inflation au Japon n’a pas atteint les 5%, M. Draghi est toujours en poste à la Banque centrale européenne, les écarts de rendement des obligations émises par les entreprises privées n’ont pas doublé, des hackers n’ont pas bloqué le commerce en ligne sur Internet, le yuan n’a pas dévalué de 20%, les cours à terme du cacao n’ont pas atteint le cours de 5.000 USD/tonne, le secteur immobilier n’a pas essuyé de crash en Grande-Bretagne et la sortie de cette dernière de l’Union européenne n’est pas encore un fait acquis. Certes, il reste quelques jours avant que l’année ne se termine et cette fin ne constitue pas une date de péremption quant à la survenance des événements en question mais, comme l’écrivait Marguerite Yourcenar, c’est avoir tort que d’avoir raison trop tôt.

Commentant les prévisions pour 2016 de la Saxo Banque dont il est l’économiste en chef, Steen Jakobsen a exprimé sa conviction que l’on est au bout du chemin suivi depuis le début de la crise financière.

« La politique d’assouplissement quantitatif et les autres formes d’intervention ayant échoué, nous nous trouvons devant une période d’instabilité et d’incertitude (…) Nos prédictions allant à l’encontre de l’opinion moutonnière visent à attirer l’attention de nos clients sur l’inimaginable. »

Voici, dans un ordre différent qui paraît plus cohérent, les dix prédictions outrancières de la banque d’origine danoise, en guise de “cygnes noirs” pour 2016 :

1. Le prix du baril de pétrole repassera la barre des 100 USD vers le haut, la stratégie d’étouffement mise en place par l’Arabie saoudite commençant à produire ses effets sur le niveau d’investissement dans les sources alternatives (gaz de schiste).
2. Conséquence de cette flambée des prix du pétrole, le cours du rouble enchérira de 20% d’ici la fin de 2016.
3. Le prix de l’argent s’appréciera de 33% en raison de l’engouement contraint et forcé pour les énergies renouvelables et d’une forte demande pour ce métal qui intervient dans la fabrication des panneaux solaires.
4. Les Jeux Olympiques de Rio démultiplieront la vitesse de reprise économique sur les marchés émergents emmenés par le Brésil.
5. El Niño provoquera une telle sécheresse dans le Sud-Est asiatique et en Australie que les récoltes agricoles en seront fortement diminuées, provoquant, alors que la reprise économique s’amorce, une flambée d’inflation.
6. Le cours de change EUR/USD se rétablira à 1,23, en toute logique macro-économique, le compte courant de l’Europe affichant un surplus et l’inflation y étant plus faible qu’aux États-Unis.
7. Les hausses de taux induites par la Fed (banque centrale américaine) provoqueront un séisme sur le marché des obligations émises par les entreprises privées.
8. Les « licornes » de la Silicon Valley seront ramenées les pieds sur terre et leur monétisation attendra qu’elles aient atteint une masse critique d’utilisateurs.
9. Le parti démocrate conservera la présidence des États-Unis et emportera la majorité au congrès à la faveur d’un raz-de-marée provoqué par les dissensions au sein du parti républicain.
10. Le secteur du luxe s’écroulera en Europe sous l’effet des politiques égalitaires visant à réduire les inégalités et à promouvoir d’autres valeurs.

Inimaginable, vraiment ? Se souvenant en cette période de l’année de l’exemple de « cygne noir » pris par Taleb, de la dinde qui, nourrie jour après jour, n’aperçoit aucune raison d’appréhender l’avenir jusqu’au jour où elle sert de repas, l’on conviendra que les dix prédictions ci-dessus ne présentent aucun biais psychologique susceptible d’aveugler qui que ce soit quant à leur incertitude ou leur impact sur le cours des affaires du monde. Il en irait tout autrement d’un frein à la cleptomanie de l’État, d’un retour aux attitudes responsables de tout un chacun et d’une promotion des valeurs libérales porteuses de liberté et de progrès, mais cela est une autre histoire.

Sur le web

Voir les commentaires (73)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (73)
  • Le pétrole qui repasse les 100 dollars c’est à oublier : L’Iran, libéré des sanctions, va accroître sensiblement la production, et les entreprises US n’ont en aucun cas stoppé leurs investissements dans le schiste : Les puits sont en stand-by, prêts à reprendre la production dès que le baril reviendra à des niveaux plus acceptables (55-60 dollars).

    • Oui, mais si l’on y ajoute la déstabilisation de l’Arabie Saoudite suite à l’appel du responsable de Daesh, on aura un magnifique cygne noir à admirer. (Euh, c’est une prédiction outrancière, la onzième, de mon cru 😉 ).

      • L’Arabie est un pays lourdement armé et ayant une pratique très rigoriste de l’Islam et redistribue fortement l’argent du pétrole à la population. Les chances que Daesh puisse déstabiliser ce pays sont quasi nulles.

        • Bien sûr, je crois que tout observateur de l’Arabie Saoudite sait cela et sera d’accord avec vous. Cependant, l’importante baisse du prix du pétrole a déjà des effets négatifs sur cette redistribution de l’argent du pétrole à la population, et de nombreux projets étatiques sont déjà postposés ou supprimés. Le maintien d’un prix bas aura des effets dévastateurs sur la politique de » fonctionnarisation » des jeunes Saoudiens, par laquelle l’Arabie Saoudite achète une paix interne. Même si l’Arabie Saoudite a les poches profondes, elle ne pourra pas continuer indéfiniment de payer. On peut alors craindre une déstabilisation. Et alors, le remplacement du régime actuel par un démocratie à l’occidentale paraît peu crédible : une force déjà constituée, telle l’Etat Islamique Daesh, prendra le relais. Ce serait un vrai cygne noir.

          • Il est vrai que les réserves du pays s’épuisent et à ce rythme ils n’auront plus rien d’ici à 2020 néanmoins vous êtes trop pessimiste.

            La monarchie saoudienne reste protégée par les Américains par des accords précis, jamais ils n’autoriseront la monarchie à être remplacée par un régime plus extrême.

            Enfin il faut prendre en compte que le pays peut très bien s’ouvrir au secteur privé et à l’investissement étranger afin de diminuer ses dépenses publiques tout en gagnant des recettes supplémentaires.

            Honnêtement je ne m’inquiète pas pour l’AS.

            • Il y a deux types de protestations possibles en AS:

              – Une révolution islamiste qui met en place un régime similaire à IS, peu probable car la majorité de la population (pas les 10% ou 20% de hardliners islamistes) ne le souhaite pas.

              – Une protestation des jeunes des villes qui abouti à la mise en place d’une monarchie constitutionnelle (et on devrait faire pression pour cela) et une ouverture de ce pays au monde semblable à celle de Dubaï.

              Pas de démocratie occidentale ni de dictature socialiste à l’horizon.

            • En 2020 ? Non, l’argent manquera à l’Arabie Saoudite d’ici deux à trois ans au plus avec le prix du pétrole actuel.

              Ouvrir au secteur privé ? Peut-être, mais ce serait un tournant très peu probable dans la politique d’étatisation absolue que connaît l’Arabie Saoudite aujourd’hui. La moindre joint venture dans ce pays suppose que les Saoudiens aient la majorité, avec des obligations strictes d’occupation de la main d’oeuvre locale, etc.

              Les Américains ne laisseront pas tomber l’Arabie Saoudite ? Pourquoi pas ? Le pétrole et le gaz de schiste rendent les Etats-Unis beaucoup moins dépendants : le solde de la demande américaine pourra être achetée sur le marché. L’intervention des US dans une guerre civile en AS serait plus coûteuse pour les Américains, en capitaux comme en vies humaines.

              • « Peut-être, mais ce serait un tournant très peu probable dans la politique d’étatisation absolue que connaît l’Arabie Saoudite aujourd’hui. »

                Le drame social de l’AS est la non insertion des femmes dans le marché du travail. La crise économique met la pression sur le clergé saoudien pour qu’il renonce à tout un tas de règles absurdes dans ce pays. C’est plutôt une bonne chose.

                • D’un autre côté, l’arrivée des femmes sur le marché du travail saoudien ne ferait, dans l’état actuel des choses, que le déstabiliser totalement. Seule une « libéralisation » progressive – même s’il est consternant de dire cela – permettrait une intégration véritable des femmes dans la société saoudienne. Ce n’est pas pour demain, je crois.

                  • C’est évident qu’une intégration des femmes dans le marché du travail n’est absolument pas une intégration des femmes dans la société. Voir les femmes travailler sans qu’elles aient le droit de conduire ou de ne pas porter la burqua est tout à fait consternant. Toutefois c’est un premier pas et la famille royale ne fera que ce qui est nécessaire.

                    C’est encore un mystère pour moi alors que je m’informe beaucoup sur le moyen orient, mais les autres monarchies semblent être assez agiles pour se réformer pendant que l’AS est d’un immobilisme total.

        • l’Arabie est lourdement armée, mais on constate qu’elle est incapable de mener une guerre contre le Yémen , on peut avoir des doutes face à Daesh

  • Merci j’ai bien rigolé

  • mouais pas très scientifique tout ça, je peux aussi prédire une prise du pouvoir par les militaires en Tunisie suite à des attaques terroristes qui auront sapé la fragile coalition en place.

    Une offensive militaire du pouvoir Chinois dans les régions à minorités musulmanes suite à une escalade des violences et un raidissement du pouvoir sur la question des minorités.

    Un Yémen ravagé dans un pire état que la Libye ou la Syrie.

    Et allez petit cerise sur le gâteau: les prémices d’une guerre civile en Arabie Saoudite avec au départ des manifestations qui déboucheront sur des troubles et violences et tout cela encore plus férocement réprimé que la Syrie d’Assad avec un accès à l’information beaucoup plus réduit et contrôlé.

    Une crise diplomatique entre la Turquie et L’UE suite à des manifestations contre son adhésion qui pourraient déboucher sur des émeutes et violences contre les ambassades de certaines capitales européennes.

    Une alliance Al Quaïda/EI suite à la mort d’Al Zawahiri avec un effondrement progressif de l’Etat Pakistanais.

    Une remontée des taux d’intérêt de la FED très progressive du coup pas de crack obligataire, en revanche plutôt d’accord pour un réveil en mode gueule de bois de la silicon valley en bourse.

    • « Un Yémen ravagé dans un pire état que la Libye ou la Syrie. »

      Pas du tout, il y a eu plus ou moins 10 000 morts au Yémen contre 250 000 en Syrie.

      « les prémices d’une guerre civile en Arabie Saoudite avec au départ des manifestations qui déboucheront sur des troubles et violences et tout cela encore plus férocement réprimé que la Syrie d’Assad avec un accès à l’information beaucoup plus réduit et contrôlé. »

      Les manifestations de qui et pourquoi ?

      • Ce n’est pas le nombre de morts qui témoignent de l’état de délitement d’ un pays comparer le nombre de mort entre la Syrie et le Yémen n’a aucun sens.
        C’est vous qui parler de manifestations menant à une réforme du régime en monarchie constitutionnelle ce qui n’ a aucune chance d’ arriver. Pourquoi un risque de soulèvement? Tout simplement parce que ce régime est assis sur un trône de paille. Pas de démocratie à l’occidentale ni de socialisme? C’est ce qu’est actuellement l’AS quel intérêt de réformer? Je vous rappelle que l’AS est une monarchie absolue de droit divin, c’ est quand même le seul Etat musulman du monde à avoir comme devise nationale, « il n’y a de Dieu qu’Allah et Mohammed son prophète ». Aucune monarchie absolue ne s’est réformée sans violence. De plus la dynastie Saoud et pied et poing liés aux religieux.
        L’AS n’ a rien à faire du Yémen comme la Turquie n’ a rien a faire de la Syrie, les Houtis sont pour les Saoudiens ce que sont les Kurdes pour les Turcs.
        Vos préceptes idéalistes sont sans arrêt contredits par la réalités des faits

        • « Ce n’est pas le nombre de morts qui témoignent de l’état de délitement d’ un pays comparer le nombre de mort entre la Syrie et le Yémen n’a aucun sens. »

          Ha bon et c’est quoi alors ? Moi je me place du coté des civils, c’est sure que du point de vue du gouvernement le nombre de morts et les drames humanitaires ce n’est pas ce qui importe.

          « C’est vous qui parler de manifestations menant à une réforme du régime en monarchie constitutionnelle ce qui n’ a aucune chance d’ arriver. »

          Les autres monarchies arabes sont pourtant devenues des monarchies constitutionnelles au cour du temps. Avec le printemps arabe toutes les monarchies ont plus ou moins desserré la vis. On peut donc raisonnablement imaginer que lorsqu’une vague de protestation retouchera le monde arabe cela arrivera encore une foi.

          « Aucune monarchie absolue ne s’est réformée sans violence. »

          C’est ici que je suis assez mal à l’aise. Des violences de qui ? Les gens les plus aptes à commettre des violence en AS sont les partisans des hardliners du clergé saoudien.

          Les « progressistes » les plus malheureux dans ce régime à l’heure actuelle sont les jeunes femmes diplômés. On a jamais vu une révolution violente de jeunes femmes diplômés. Le seul moyen pour que les choses avancent dans le bon sens c’est que la jeunesse de ce pays se révolte pour avoir des réformes. Cela sera des révoltes pas trop violentes car si ça tourne à la violence ce sera tout les islamistes qui verront l’occasion de « remettre en place le vrai islam ».

          Les révoltes violentes qui réussissent, ce sont celles des pays pauvres mené par des gens insérés dans le marché du travail qui veulent du changement. Aujourd’hui ces gens la n’ont que peu de raisons de se révolter en AS à cause du niveau de vie dans ce pays. Il y a une grande différence entre vivre dans une dictature ou vous pouvez espérer construire un foyer et avoir des hobbys et une dictature ou vous ne faites que vivoter. C’est pour la même raison qu’une révolte en Chine est peu probable.

          « les Houtis sont pour les Saoudiens ce que sont les Kurdes pour les Turcs. »

          C’est complètement absurde, vous comparer les kurdes, qui sont un groupe ethnique ayant plusieurs gouvernements et partis à un mouvement politique hétéroclite.

          Le président Hadi n’était là que depuis un an et il prévoyait une fédéralisation du Yémen… C’est un peu comme si l’Irak donnait l’indépendance aux kurdes et qu’en échange ils envahissaient Bagdad. Enfin je dis ça, on a aucune idée de la popularité réelle des Houtis chez les Zaidis du Yémen.

          • Hei si, on voit au nombre de milicien Houtis, combien de Seyed Zaidiaste ont prit la parole contre le mouvement.

            Les Houtis ont de plus en plus un discourt copier coller de l’Iran duodécimain.

            Pour comprendre le problème imaginez que demain en France des rebelles ait une inspiration chrétienne orthodoxe.

            Et est il besoin de rappeler que l’Iran a avancé en profitant des deux ans de bombardements US sur les sunnites.

            Comme le dit Rothbard en substance souvent les guerres civiles sont des conséquences d’interventionnisme passé.

            • Je n’ai pas dit qu’aucun Zaidi ne soutenait la révolte Houtie car il est évident qu’il y en a qui supportent cela. J’ai dit que l’on ne peut pas savoir la popularité de cette révolte dans la population (30, 50, 70 pourcents de Zaidis favorables ?).

              Quand vous dites que le discours des Houtis se rapproche de plus en plus de celui des chiites duodécimain, vous voulez dire qu’il y a un vrai mouvement de fond dans la théologie Zaidie ou que quelques chefs de guerre font de la gymnastique idéologique pour justifier leur action (ben oui ils sont au chômage les pauvres sinon…) ?

              Dans le deuxième cas, on voit souvent ça au moyen orient. Dans le premier cas cela serait beaucoup plus inquiétant et surprenant à la foi. La théologie Zaidie ressemble actuellement beaucoup plus à celle de leur voisins sunnites qu’a celle des iraniens. Le Zaidisme s’est séparé très tôt de la branche principale du chiisme, ça m’étonnerait que l’on puisse recoller cela théologiquement. Ce serait alors des conversion en masse ?

              On comprend vraiment mal le but de cette guerre des Houtis autrement que comme une tentative des anciens de Saleh de revenir au pouvoir et une volonté de l’Iran d’augmenter le chaos dans la région. Par contre on peut remarquer des choses intéressantes, comme le fait que l’AS ait repris très vite ce qui correspondait à la République démocratique populaire du Yémen (Oui, un pays arabe marxiste, encore une belle réussite du socialisme…) alors qu’ils ont ralentit leur progression quand ils commençaient à remonter.

              La vraie inconnue dans ce conflit c’est les sunnites de la République arabe du Yémen. Certain commentateurs disent que même à Sanaa si les Houtis ne sont pas populaire la coalition arabe ne l’est pas non plus, mais on pourrait aussi voir dans ce conflit un retour vers les frontières du passée. C’est surement pour cela que Taiz est aussi importante pour les Houtis, si ils y sont battus et que les habitants de l’ouest du pays ne veulent pas d’eux, ils vont être très vite réduis aux montagnes du nord du pays. Cela serait une défaite totale pour eux, car tout ce que souhaite la coalition c’est mettre en place le plan de fédéralisation, et les Houtis serait dans leur état si ils reculeraient jusqu’au nord du pays.

              http://www.ecfr.eu/mena/yemen

              Espérons que cela soit bientôt fini, le moyen orient a vraiment besoin d’un exemple de pays fédéral ou les diverses communautés peuvent cohabiter en paix. On comprend vraiment pourquoi cela est un danger absolu pour l’Iran, si jamais cette fédéralisation réussissaient et que les irakiens et les syriens demandaient aussi d’être libéré de l’emprise chiite, ce pays perdrait toute son influence. Sans la Syrie, l’Iran ne peut plus nuire à Israël ni au monde arabe, il est obligé de rester dans ses frontières, minus les chiites irakiens.

              • « Quand vous dites que le discours des Houtis se rapproche de plus en plus de celui des chiites duodécimain, vous voulez dire qu’il y a un vrai mouvement de fond dans la théologie Zaidie ou que quelques chefs de guerre font de la gymnastique idéologique pour justifier leur action (ben oui ils sont au chômage les pauvres sinon…) ? »

                Je pensais avoir été claire, il y a les Zaidaiste dont beaucoup sont contre la révolte compris parmi d’éminent Seyed.

                Tout à fait d’accord les Zaidaiste sont même très loin des duodécimains, pour les premiers les trois premiers califes sont de grands théologiens et des sahabahs, seulement Ali est pour supérieur à eux et Husein et Hassan sont aussi des chefs de l’islam, pour les second les trois premiers califes sont des escrocs et des criminelles et Ali et ses onze descendant sont les imams infaillibles antérieur au monde ex…

                Je rajoute que le Khomenisme est lui même une grande novation pour les imamistes avec le doct ex…

                Donc pour résumer ce que je dis justement est qu’il y a un fossé béant entre les Zadaistes et leurs révoltes historique pour plus de reconnaissance (pour mémoire ils étaient avant 1990 des alliés de ….l’Arabie Saoudite) et la direction Houtie encadré par l’Iran et des membre de Hezbollah, BAQ, GLR ex…. c’est ce qui explique essentiellement le manque d’effectif des Houtis par rapport à la population chiite.

                Pour les sunnites, ayant été amené à connaitre un peu le Yemen, je vous donne ma vision chacun peut en penser ce qu’il veux:
                _Au sud (ancienne Arabie heureuse) soutien quasiment totale à l’intervention anti-Iranienne.
                _A l’est soutien actif à l’intervention, ils ont d’ailleurs de nombreuses armées tribales qui parte au nord Ouest se battre contre les Houtis.
                _Au Nord région de Sanna ex… les sunnites sont je pense divisés, les pro saoudiens pur et dur y sont rare du fait de l’histoire, le sultan était contre l’AS ex…, de fait il ne doit pas y avoir une parti importante de gens qui vont arborer le drapeau Saoudien, cette antipathie se démontre notament par le fait que c’est la région du pays où il y a la plus faibles partis d’expatrier chez le grand voisin du nord.

                Par contre les Houtis ne sont pas des héros non plus pour les tributs ex… qui penche (à contre coeur) plus du côté saoudien mais sans trop d’acclamation.
                Ensuite les nationalistes arabes pur et dur (il y a à Sanaa nombre de gens qui ne jure que par Nasser ou Saddam Husein) pour eux l’Iran, le grand ennemi doit être bouté hors de la terre arabe peut importe par qui.
                Ensuite il y a encore un troisième profil assez complexe, les progressistes arabes (un peux sur la ligne de l’Etat Algérien pour se faire une idée). Ceux là sont remplie d’une série de clichés complotistes (les saouds serait des juifs qui agissent pour Israel ex…) ils sont souvent aligné sur l’axe Iranien qui serait le seul à lutter contre leurs grand ennemi… Je vous laisse deviner…le sionisme. C’est c’est gens là qu’il doit y avoir des sunnites penchant pour l’Iran. Mais ils ne sont en général qu’en ville, les campagnes étant dominé largement par les tributs. Ils doivent réprésenter 5% de la population du pays.

  • L’hypothèse 1 et 4 me paraissent impossible.
    Tous les spécialistes s’accordent à dire que les prix du pétrole resteront bas. Une petite hausse est possible vu comment les prix sont bas à l’heure actuelle mais il n’y aura aucune forte augmentation. Il faut bien plus de temps avant que la stratégie d’étouffement du gaz schiste portent cette fruit, une forte hausse des prix du pétrole détruirait tous les fruits de cette stratégie. De plus, l’AS mène aussi cette politique contre l’Iran qui est son ennemi juré ce qui rends impossible une hausse des prix.
    Si l’hypothèse 1 est fausse, l’hypothèse 2 l’est aussi.
    Quand à l’hypothèse 4, elle est absurde. Discutez avec n’importe quel économiste spécialiste du Brésil et il vous confirmera que la crise du Brésil est une crise profonde. Il faut changer de modèle. Le modèle brésilien ne marche pas. Les JO ne pourront rien changé à cela. Au contraire, il y a même un risque que la crise politique se dégrade avec les JO ce qui nuirait à l’économie. La banque mondiale a prévu 1%de croissance pour le Brésil. La plupart des économistes pensent que cette prédiction est bcp trop optimiste.
    Pour les autres pays émergents c’est la même chose. Le problème est très profond ce n’est pas juste une crise provoqué par le prix des ressources naturelles. Les pays émergents doivent faire des réformes structurelles pour s’en sortir. Je ne crois pas à la reprise de ces pays.

    • On ne prévoit plus 1% de croissance au Brésil mais -1,9% après -3.6% cette année, la crise est loin d’être finie.

    • Les JO ne sont qu’un gouffre économique de plus. Un bon moyen pour les politiciens de ramasser l’argent gratuit des contribuables pour le mettre dans la poche de leurs copains.

  • Une hypothèse dont l’auteur ne parle pas c’est l’hypothèse d’une nouvelle crise ( pire que 2008). Cette hypothèse est avancé par plusieurs économistes. Je ne sais pas si elle est vraie mais je pense qu’il faut prendre cette hypothèse au sérieux. Il y a un risque d’une nouvelle crise fin 2016

  • le prédictionnisme repose en partie sur l’espérance que les prédiction soient une cause de la réalisation des prédictions…

    La question n’est pas de faire des prédictions mais d’en faire la publicité…Il y a presque toujours une volonté d’influencer le futur dans le fait de prédire.

  • Si je puis me permettre, cela n’est pas très optimiste mais le risque semble bien réel :

    http://solidariteetprogres.org/noel-haut-risque.html#.Vnr3h_NgRw4

  • Pour moi 2016 représentera l’année où Daesh subira des défaites majeures et perdra la grosse majorité de ses territoires, ces 2 derniers mois ça s’est accéléré.

    • Oui bien sur si c ‘est comme en 2011 ou on a cru avoir vaincu le terrorisme international en éliminant Ben Laden, une victoire militaire probable contre Daesh ne signifiera pas son élimination d’un point de vue politiue et idéologique. D’ailleurs ce qui sera le plus probable est un une résolution politique du conflit avec des négociations à minima mais que la communauté internationale voudra taire à tout prix comme avec les Talibans. Une défaite militaire de Daesh implique une campagne militaire qu’on ait incapable de mener. A part si bien sur on décide de raser Raqqa avec des populations prises comme boucliers humains, des massacres de masse. La Guerre que Bush a mené contre les talibans en 2001 les a chassé du pouvoir pas éliminé et il y a de grande chances qu’ils regagnent ce qu’il ont perdu.

      • +1

        Il nous faut une stratégie plus globale contre le terrorisme islamiste. On fait la guerre contre IS comme si c’était la dernière bataille sans avoir la moindre idée de ce que l’on va faire après.

  • A cet instant, mon « Black Swan » à moi, à la lecture du titre c’est ça…

    http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-3882.php

  • Euh, il a oublié celle-là : la Saxo Bank va faire faillite et va entraîner tout le secteur bancaire dans la déconfiture. A moins que ce ne soit tellement probable qu’on ne puisse plus qualifier l’événement de cygne noir. Il me semble que la seule inconnue c’est le nom de la banque qui va déclencher le cataclysme (Deutsche Bank, BNP, Société Générale…)

  • A côté de la plaque.
    Rendez vous fin 2016 .
    Seul le point 9 paraît être vrai. Euro usd oui peut être mais pas tant que ca. El Nino … J’habite dans l’hémisphère sud et ooulala c’est l’inverse … Bon on revise et on se fait une bouffe …

  • Toutes ces prévisions ne sont pas de vrais cygnes noirs, car elles sont sous la forme déclencheur -> conséquence, alors que pour un vrai cygne noir, on n’identifie le déclencheur qu’après. Là, ce sont juste des possibilités à faible probabilité.

  • Typo:
    « Peu-on » –> Peut-on

  • 1. Haha, non.
    2. Non plus, à cause de 1.
    3. Improbable mais possible.
    4. Au contraire, les J.O. de Rio vont encore un peu plomber le bilan du Brésil.
    5. Possible.
    6. Haha non. Les niveaux de risque n’ont rien de comparable et continueront d’infliger un discount conséquent à l’Euro.
    7. Possible.
    8. J’en doute, mais qui sait vraiment ?
    9. Possible 🙁
    10. Non, c’est le contraire qui va continuer de se produire, pour une raison méconnue: le Principe de Bellegarrigue. Celui-ci explique comment les échanges forcés et les échanges libres sont en vases communicants: toute taxation qui se fait plus sur un groupe qu’un autre entraîne un décalage des prix et revenus dans l’autre sens. Et donc plus il y a de « transferts de richesse » de ceux qui sont qualifiés de riches vers certains autres, plus l’écart mesuré fiduciairement et avant ces transferts (pre-tax income) se creuse entre ces groupes. Ceux des plus riches qui peuvent le mieux se soustraire à ces transferts se retrouveront donc encore plus riches (en terme de richesse absolue, réelle) GRACE aux politiques de « lutte contre les inégalités ». Le luxe s’en portera d’autant mieux.

  • Pour El nino… Niet
    El nino a eu lieu en 2015. En 2016 ce sera la contraire La nina : année froide et pluvieuse !!!

  • La voyance économique a un bel avenir dans le marc de café !

  • Taleb ne fait que reprendre le paradoxe de Hempel couplé au paradoxe de la dinde de Russel connus depuis bien longtemps.

  • En 2016 l’annonce d’une nouvelle source d’énergie, LENR, Fusion Froide ou Nouveau Feu selon les appellations.
    Une source d’énergie est à notre disposition de façon quasi illimitée et à un coût dérisoire, sans aucune pollution
    En 2016 aussi, les premières applications de VIV ouvriront une étape décisive dans l’Intelligence Artificielle

    Alors conscients des potentialités de ces inventions, il ne nous restera plus qu’à inventer un nouveau monde

    Vive 2016 !

    • La « fusion froide » ? Mais cela existe déjà. La fusion, c’est « le passage d’un corps de l’état solide à l’état liquide ». J’observe très régulièrement ce phénomène avec les glaçons dans mon whisky.

      • Essayez de chercher un peu plus loin.

        D’un autre coté la résistance à la réalité des politiques et académiques est inimaginable.
        Dommage qu’ici des gens se sentent tellement en confiance d’avoir découver un ilot de réalisme dans se monde d’illuminés, au point de ne même plus chercher.

        Ca se ra dur.
        même si le test de IH se termine bien en mars, il faudra des mois avant que le produit sorte
        Brillouin n’est clairement pas fini.
        LENR-Cities s’organise malgré le déni des média qui ignore la réalité, sans même la critiquer (ce qui serait trop dangereux).
        Airbus est en mode Stealth…
        Le Japon est ignoré à l’Ouest…

        Quand je mélange les LENR avec la vision noire de DeDefensa, j’ai vraiment l’impression que le bloc occidental touche le fond de la stupidité organisationnelle… plus de direction, plus d’information réelle, plus de cohérence des actions, juste des gestes, des apparences, des coup de théatre, et on tente de réparer les dégats entre deux show…

        • « la résistance à la réalité des politiques et académiques est inimaginable. »

          Elle est en effet infinitésimale et invisible par rapport à celle des internautes, au moins en ce qui concerne les académiques (les politiques ont d’autres buts et s’intéressent à d’autres aspects plus prioritaires pour eux de la réalité).

  • A moins d’avoir une boule de cristal, parier sur d’hypothétiques « cygnes noirs », c’est finir ruiner à coup sûr.

    • Taleb semble avoir pourtant compris le truc : il ne faut pas identifier un cygne noir et parier dessus, mais parier que les marchés sous-estiment la probabilité d’un cygne noir, sans savoir quelle forme il prendra.

      • Cette liste est en effet un non sens, ou en tout cas elle n’a rien à voir avec le concept de « Cygne Noir ». Celui ci consiste à dire que les évènements qui interviennent extrèmement raremment peuvent avoir un effet bien plus important que les évènements qui statistiquement adviennent le plus souvent… et aussi que les effets de ces (éventuelles) perturbations ne sont pas prédictibles.

        Par ailleurs, prédire un EURO – USD à 1,23 ou un baril de pétrole à 100 USD ne sont en rien des Cygnes Noirs car ces valeurs on été atteintes régulièrement ces dernières périodes.

        Pour finir, je voudrais rappeler une point presque évident : il existe toujours de longues séquences d’évènements sans que n’apparaisse aucun Cygne Noir. De fait, iImaginer une telle liste pour 2016 n’est vraiemnt pas sérieux.

  • Cette liste est en effet un non sens, ou en tout cas elle n’a rien à voir avec le concept de « Cygne Noir ». Celui ci consiste à dire que les évènements qui interviennent extrèmement raremment peuvent avoir un effet bien plus important que les évènements qui statistiquement adviennent le plus souvent… et aussi que les effets de ces (éventuelles) perturbations ne sont pas prédictibles.

    Par ailleurs, prédire un EURO – USD à 1,23 ou un baril de pétrole à 100 USD ne sont en rien des Cygnes Noirs car ces valeurs on été atteintes régulièrement ces dernières périodes.

    Pour finir, je voudrais rappeler une point presque évident : il existe toujours de longues séquences d’évènements sans que n’apparaisse aucun Cygne Noir. De fait, iImaginer une telle liste pour 2016 n’est vraiemnt pas sérieux.

  • Apparemment vous avez oublié l’hypothèse de l’arrivée d’une civilisation extra terrestre qui va régler tous les problèmes !

  • VEND BOULES DE CRISTAL – offre spéciale 2016 – que du bonheur – sans peur – bien malin qui peut savoir… ou croire savoir… comme disait Mickey3D : « il faut que tu respires et c’est rien de le dire… »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Joseph Solis-Mullen.

La révolution verte éphémère de 2021 au Sri Lanka s'étant rapidement transformée en une véritable révolution un an plus tard, avec l'éviction du gouvernement incompétent et autoritaire de l'ancien président Gotabaya Rajapaksa la semaine dernière, c'est le moment de rappeler non seulement pourquoi cet effort a échoué, mais aussi pourquoi les politiques dites ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) et plus généralement le mouvement de l'énergie verte sont des pertes de temps désespérées et destructri... Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Par Gérard Dréan.

Sur la chaîne américaine CNBC, Nassim Nicholas Taleb, le célébrissime auteur du livre Black Swan, s’en est récemment pris au bitcoin, et à travers lui aux cryptomonnaies en général, en déclarant :

Ça a toutes les caractéristiques d’un schéma de Ponzi. Tout le monde sait que c’est un Ponzi.

Les critiques de Taleb

Eh bien non. Malgré tout le respect que j’ai pour Taleb, moi je ne le sais pas. D’ailleurs je me méfie toujours quand quelqu’un dit « tout le monde sait que… » En général, c’est qu’on n’a pas de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles