Donnez 20,15€ en 2015 à Contrepoints et doublez votre don !

Par Guillaume Périgois.

Chère lectrice, cher lecteur,

Un lecteur a décidé de faire un cadeau à Contrepoints, votre journal préféré. Mais seulement si vous en faites un aussi.

J’y reviendrai un peu plus bas.

Mais d’abord, je dois vous confier quelque chose de personnel.

Cette année, mon fils est né.

Comme les autres parents le savent bien, le temps devient la chose le plus importante au monde.

Passer du temps avec son bébé. Le coucher, le nourrir, le faire rire. Les bains, les promenades, plonger notre regard dans ses grands yeux, toucher ses petites mains potelées.

Oui, bien sûr, il y a les cris, les pleurs, les douleurs quand les dents poussent, l’inquiétude et sa fâcheuse manie de saisir tout – absolument tout – ce qui est à sa portée.

Mais la vérité est que, quand on est avec son bébé, on oublie tout le reste.

Quel bonheur !

Pourtant…

Pourtant, avoir un bébé fait aussi naître en nous des préoccupations nouvelles.

Souvent, et surtout quand le monde semble avancer dans la mauvaise direction, on se demande ce que sera l’avenir de notre enfant. Dans quel monde grandira-t-il ?

Le futur sera-t-il paisible ou dangereux ?

Sera-t-il un monde où il est vu comme normal de prendre les biens et de diriger la vie de son voisin ou bien un monde fait d’échanges volontaires ?

Un monde fait de chômage, d’impôts, de dettes ou bien un monde qui permet de construire le futur ?

Un monde où l’État nous dicte directement ou indirectement plus de la moitié de nos choix ou bien un monde ouvert, où chacun peut donner à sa vie le sens qu’il souhaite ?

Bref, demain sera-t-il fait par l’État ou par la Société ?

Et surtout, qu’est-ce qui sera vu comme bon par le plus grand nombre : la domination ou bien la coopération ?

L’attention excessive actuelle envers l’État nous fait ignorer la Société, nos concitoyens, nos frères. Elle a substitué le vote à l’action, affaiblissant cette impulsion humaine innée qui nous pousse à nous intéresser, à servir et à épauler nos semblables.

En empêchant ainsi l’affermissement de nos liens sociaux, l’État actuel nous a rendus anomiques et anémiques.

Ressaisissons-nous. Réalisons que c’est à nous de prendre soin des autres et de nous-mêmes.

C’est pour cela que Contrepoints existe.

Contrepoints s’inscrit dans une perspective respectueuse de la liberté et de la responsabilité personnelles, d’une société et d’une économie libre et d’un État au pouvoir limité.

En un mot, une perspective « libérale ».

Le monde de demain a besoin de Contrepoints.

Et si vous êtes les témoins des mêmes événements que moi, vous savez que le monde actuel aussi.

Nos idées valent qu’on les défende.

Justement…

Si d’ici le 31 décembre 2015, 100 nouveaux donateurs versent au moins 20,15€ à l’association qui édite Contrepoints, et si le total fait au moins 2015€, un autre généreux lecteur donnera à son tour 2015€ à votre media préféré.

Oui, votre premier don d’au moins 20,15€ à Contrepoints se verra en réalité doublé. Il permettra à Contrepoints de recevoir deux fois plus, soit 40,30€.

Faites ici votre don comme vous le voulez, par chèque ou par virement. Même par Bitcoin !

Un cadeau deux fois plus gros pour faire porter nos idées deux fois plus.

En fait, ce n’est pas tout à fait vrai.

C’est encore mieux que cela.

Si vous êtes contribuable français, votre don à l’association qui édite Contrepoints est défiscalisable à hauteur de 66%.

C’est-à-dire qu’un don de 20,15€, par exemple, ne vous coûtera réellement que 6,65€.

Résumons : tout compte fait, un don qui ne vous coûtera que 6,65€ permettra au journal qui vous représente de recevoir 40,30€.

Mais seulement si nous trouvons 100 nouveaux donateurs d’ici la fin de cette année. D’ici deux semaines donc…

Vous pouvez bien sûr donner plus que 20,15€ : 50,15€, 100,15€,  500,15€, tout don est évidement le bienvenu ! Nous vous en serons très reconnaissants. Mais les 15 centimes d’euro sont nécessaires pour déclencher le doublement de votre don.

Soutenez le journal qui défend vos idées. Faites-vous ce cadeau. Et il sera doublé.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes fêtes.

Votre dévoué,

Guillaume Périgois,

Directeur de publication de Contrepoints

P.S. : Soutenez Contrepoints par un versement d’au moins 20,15€ à l’association qui édite le journal ; si vous êtes 100 à le faire, et si le total atteint 2015€, un autre généreux lecteur versera personnellement 2015€ a l’association. Faites vite. Il reste moins de 14 jours pour que votre don soit multiplié par deux ! Cliquez ici pour soutenir Contrepoints.