Pauvre Donald Trump, tout le monde est contre lui !

Humour et esprit de contradiction pour prendre la défense de Donald Trump.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC BY-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pauvre Donald Trump, tout le monde est contre lui !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 décembre 2015
- A +

Par Bill Bonner

Donald Trump credits Gage Skidmore via Flickr ( (CC BY-SA 2.0)
Donald Trump credits Gage Skidmore via Flickr ( (CC BY-SA 2.0)

 

Pauvre Donald Trump. Tout le monde est contre lui.

Jeb Bush dit de lui que c’est « un déséquilibré ». Selon le gouverneur du New Jersey Chris Christie, il n’a pas « la moindre idée de ce dont il parle ». John Kasich, gouverneur de l’Ohio, l’accuse d’être « scandaleusement clivant ». Marco Rubio, sénateur de Floride, le décrit comme étant « injurieux et déplacé ».

Et ce ne sont que les avis de ses collègues républicains ! « Répréhensible… Plein de préjugés » assène Hillary Clinton. Pour en rajouter un peu, le maire de Baltimore, Martin O’Malley, affirme que Trump est « un démagogue fasciste ».

Un homme ayant de tels ennemis peut-il vraiment être mauvais ?

Donald Trump s’est attiré la fureur, la rage et le mépris de l’establishment politique américain ce lundi. Il a appelé à interdire « totalement et complètement l’entrée des musulmans sur le territoire des États-Unis ». La plupart des commentateurs ont rapidement condamné le candidat, soulignant qu’une telle interdiction serait anti-constitutionnelle et parfaitement contraire aux principes fondateurs de la nation américaine.

Mais par pur esprit de contradiction (normalement, un milliardaire vantard ne répond pas à nos critères habituels de soutien aux marginaux et aux causes perdues), il serait possible de prendre la défense de Donald.

Oui, sa proposition est idiote, infaisable, injuste et anti-américaine. Mais elle ne sera peut-être pas impopulaire. Reconnaissons-le : Donald Trump se présente aux présidentielles, et pour gagner, il a besoin des voix de personnes qui sont au moins aussi crétines que lui. À cet égard, et c’est le seul qu’elle mérite, sa dernière proposition n’est sans doute pas une mauvaise idée.

Il faut également noter que faire des propositions absurdes et scandaleuses ne suffit pas à vous disqualifier dans la course à la Maison Blanche. Certains des « meilleurs » présidents des États-Unis, du moins selon les historiens et le public, sont ceux qui ont fait les choses les plus insensées… des choses complètement en porte-à-faux avec la Constitution, l’esprit de la liberté et leurs propres buts politiques.

Prenez Woodrow Wilson, par exemple, qui a envahi plus de pays que tout autre président… tout en proclamant le droit à l’auto-détermination. Les élections, c’est très bien, a déclaré Wilson, tant qu’on choisit « les bonnes personnes ». S’il n’aimait pas les personnes choisies… il envoyait l’armée. Vous voyez ? Si l’on se base sur de tels exemples, Donald Trump a tout ce qu’il faut pour être l’un des meilleurs présidents américains.


Pour plus de tribunes de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Ce mec est une insulte à tout ce que l’Amérique représente. J’espère qu’il va se prendre une défaite mémorable histoire que plus personne n’ose jamais faire le même genre de clownerie !

    Heureusement, il a insulté tellement de gens qu’il est certain de ne jamais devenir président, même s’il gagnait les primaires et affrontait Hillary.
    Hillary, malgré l’antipathie qu’elle inspire à pas mal d’Américains est montrée comme battant Donald Trump dans tous les sondages publiés jusqu’ici et récapitulés sur Real Clear Politics avec une avance de 4 à 11 points selon les sondages.

    Ayant soutenu Romney en 2012 je dois dire que si Trump est candidat du GOP je prierais pour la victoire d’Hillary.

    • Trump n’a que peu de chances de passer les primaires : les donateurs du GOP n’aiment pas soutenir un candidat qui n’a aucune chance de gagner. Il peut peut-être s’autofinancer, mais dans ce cas, il perdra encore plus largement devant Hilary.

      • Je ne sais pas, les enquêtes montrent que ses supporters le soutiendront peu importe ce qu’il dira et fera, ils sont enragés et très anti-immigrés, faction représentant 25 à 30% du GOP.

        Trump peut gagner la primaire, il a montré une résistance incroyable.
        Par contre Ted Cruz grimpe vite et le bat dans l’Iowa dans les sondages et le talonne nationalement. Mais Cruz est un extrême aussi, juste mieux élevé et moins sulfureux.

        Trump n’a par contre aucune chance nationalement.

  • Plutôt que Wilson vous auriez pu prendre l’exemple du pire président de l’histoire des USA l’immonde Abraham Lincoln (aujourd’hui adulé pour être le président qui a aboli l’esclavage car l’histoire est écrite par les vainqueurs) qui n’a pas hésité à massacrer son propre peuple parce que les états du nord ne voulaient pas se passer de la manne financière des impôts du sud (provenant des droits de douanes car ces états importaient bien plus de bien que les états du nord) servant à subventionner les industries du Nord.

    • Commentaire absolument atroce typique d’un frontiste/poutiniste !

      Lincoln était un homme génial, visionnaire qui a fait ce qui était juste et a permis au pays d’être ce qu’il est aujourd’hui. Il est un des plus grands symboles existants de la liberté.

      Les Etats du Sud n’étaient pas juste esclavagistes mais avaient le soutien des monarchies européennes et ces Etats voulaient une Amérique avec des régimes plus autoritaires. Bref de purs ennemis de la liberté.

      Vive Lincoln ! ?

      • Les états du sud n’étaient pas seulement esclavagistes, ils étaient libre-échangistes. La raison fondamentale de la guerre civile était dans cette divergence économique, m’a-t-on appris, et je le crois. Les Nordistes se sont d’ailleurs bien gardés pendant le siècle suivant d’aller abolir l’esclavage en Afrique, en Asie ou au Moyen-Orient…

        • C’est vrai, ils n’ont aboli l’esclavage que chez eux, c’est déjà ça.
          Aller l’abolir dans le reste du monde aurait été utopique. Faut avoir les moyens, aussi, pas seulement prier pour que ça se fasse tout seul.
          De plus, on les aurait accusés de « gendarme du monde » encore une fois.

        • Le siècle suivant, cela nous amène quand même dans les années 1965??

      • Bravo vous avez bien appris la leçon d’histoire écrite par les vainqueurs.

        C’est vrai qu’un régime qui n’hésite pas à massacrer son peuple pour la raison qu’il veut faire sécession n’est pas autoritaire et en aucun cas un ennemi de la liberté.

        Les esclavagistes sont en faits les états du nord Lincoln en tête dont le programme était d’augmenter les taxes douanières (payés en très grande majorité par le sud) au bénéfice des industries (se situant majoritairement dans le nord).

        http://www.contrepoints.org/2013/07/23/131816-les-barrieres-douanieres-cause-principale-de-la-guerre-de-secession

        • Des Etats du Sud qui souhaitent également massacrer son peuple (car l’esclavage c’est ça, un massacre) ne valent pas mieux. Et ça a bien fini au final ?

          • Les états du sud voulaient juste faire sécession en paix et c’est l’état fédéral qui a refusé.

            L’esclavage comme système économique nécessaire à la production dans le sud étaient déjà en perte de vitesse et sans les taxes du Nord aurait disparu rapidement de lui même et la ségrégation raciale (pratiquée aussi par les gentils nordistes) n’aurait probablement jamais vu le jour.

            La guerre de sécession s’est terminée avec une victoire du socialisme et l’accroissement des pouvoirs du gouvernement fédéral sur les états membres de l’union.

            • Victoire du socialisme ? Non l’Amérique n’a jamais été socialiste.

              Faire passer les Sudistes pour les gentils oppressés ça marchera pas.
              Et c’est une bonne chose que le pays soit resté uni c’est bien mieux ainsi.

              • « …que le pays soit resté uni… » : MDR, uni par la force.
                Vous devriez voyager un peu. Il y a encore beaucoup de ressentiments.
                Sinon si vous ne trouvez pas que ce pays (USA) devient socialiste c’est certainement que vous pensez qu’en france on est sur la voie du libéralisme.

                • Non l’Amérique ne devient pas socialiste, il suffit de bien connaître le pays pour le savoir. Les USA sont une nation fédérale où les Etats ont beaucoup de pouvoir, et ces dernières années de nombreux Etats ont baissé les impôts, supprimé ou allégé des régulations, baisser les dépenses de l’État, diminué l’influence des syndicats et réformé l’école pour favoriser les initiatives individuelles et privées (charter Schools)..etc…rien de socialiste dans tout ça, le gouvernement fédéral est une partie du système politique US mais on est très loin de l’État jacobin à la française, juger l’orientation politique des US uniquement en fonction des fédéraux est une erreur grossière.

                  Texas, Floride, Michigan, Ohio, Kansas, Louisiane,Indiana..etc..sont plus libéraux que jamais, au moins économiquement.

                  • Vous savez faire la différence entre « devient » et « être » ?
                    L’état fédéral prend de plus en plus de place au sens propre comme au figuré : c’est le plus grand propriétaire terrien. Oui certains états gagnent en libéralisme pour le peu qui reste à leur charge, 50 cents.

                    • Le peu qui reste à leur charge ? Ils gèrent la majeure partie de leur économie c’est beaucoup, la politique économique du Texas est aussi différente de celle de la Californie que celle du Royaume-Uni l’est de celle de la France.

                      Les Etats US gardent de nombreuses prérogatives, rien ne leur a été retiré.
                      Si le Texas a eu un succès aussi énorme (6,3% de croissance en 2014, pour un Etat à haut revenu c’est gigantesque) c’est bien parce qu’il a pu appliquer une politique économique très libérale.

                    • Ce n’est pas parce que certains états sont dynamiques que ça n’empêche pas l’état fédéral de devenir socialiste. Ca affecte juste les états les plus faibles d’abord.
                      (pour rappel, ce que l’on appelle état fédéral c’est l’état US)

              • Les Sudistes étaient économiquement libéraux et moralement racistes. Les Nordistes étaient économiquement interventionnistes et moralement opportunistes. C’est une très mauvaise chose que le pays soit resté uni, du point de vue libéral : plus l’union est grande, moins les individus ont de chances de vivre suivant leurs préférences, ce que nous constatons chaque jour avec l’UE.

              • ah ce bon vieux Sud libéral avec ses réglementations à la tonne au cm2, et ses brillants idéologues (y compris Calhoun) qui analysent les rapports capital/travail au Nord avec une logique et une phraséologie digne des marxistes. Et le bon rêve de certains d’aller chercher plus au Sud un avenir radieux en s’emparant militairement de toute l’Amérique Centrale.

              • @Akashi : Sans oublier que les suddistes étaient partisans de l’interventionnisme étatique à l’intérieur du pays afin de maintenir leurs rentes acquises grâce à l’esclavage… Les nordistes avaient beau etre protectionnistes pour la politique extérieur, ils étaient partisans du libéralisme à l’intérieur du pays, à la fois politique (abolition de l’esclavage) et économique, afin de favoriser l’industrialisation.

                Mais bon, il y aura toujours des pseudo-libéraux sectaires qui par pur haine/paranoïa de l’Etat fédéral, s’amuseront à défendre les suddistes – qui étaient tout sauf des opprimés. Seul 25% de la population du sud possédaient des esclaves, c’était une classe élitiste et rentière, tout ce que déteste les libéraux, de plus beaucoup de suddistes n’étaient « chaud » à l’idée d’une sécession, certains considérer qu’ils allaient trop loin.

                • Dire que le sud de 1861 était libéral est du grand n’importe quoi.

                  Jetez un œil à l’article 8 de la constitution confédérée qui détermine le domaine de compétence du congrès : fixer et lever les impôts, faire des emprunts, gérer le commerce extérieur, définir la nationalité, la naturalisation, les lois sur les faillites, battre monnaie et déterminer sa valeur, gérer les postes et les communication, la science, la culture, décider des tribunaux, de la conscription etc… et qui se termine par un magnifique article digne des pires dictatures :

                  « To make all laws which shall be necessary and proper for carrying into execution the foregoing powers, and all other powers vested by this Constitution in the government of the Confederate States, or in any department or officer thereof. »

                  Il faut vraiment être de très, très mauvaise foi pour prétendre que les confédérés n’étaient pas socialistes, version démocratie populaire d’ailleurs.

      • « Commentaire absolument atroce typique d’un frontiste/poutiniste ! »

        Lol, je ne lis même pas la suite ^_^

  • Ce que je ne comprendrai jamais c’est comme un self-made man milliardaire comme Trump peut sortir des absurdités pareilles alors qu’il connait parfaitement la force du libre échange, de la coopération entre individu et d’un minimum d’intelligence…
    À moins que, comme certains le prétendent, qu’il est une bombe démocrate envoyé aux républicains. Mais cela n’aurait aucun sens.

    • Il les sort parce qu’elles le maintiennent en haut de l’affiche. On n’est pas milliardaire self-made man sans savoir sacrifier l’idéologie au pragmatisme.

      • Etre milliardaire ne porte en soi aucune garantie de vertu, de supériorité morale, il y a des crapules et des salopards dans toute profession, tout groupe et si sa réussite économique est sans nul doute admirable ça ne fait pas de lui un candidat remarquable pour autant. Outre ses sorties affligeantes sur nombre de sujets, c’est un protectionniste qui ne passe pas une semaine sans insulter chinois, français, japonais, tout ce qui lui vient. Et à part des ultra-conservateurs qui ne sont intéressés que par le volet économique de la liberté (vu ses positions protectionnistes, c’est déjà glauque) je vois difficilement en lui un champion du libéralisme, il m’a l’air d’être tout ce qu’on veut, sauf un libéral

        • Trump n’a rien de libéral, un pur étatiste mais pire encore que n’importe quel démocrate, même Bernie Sanders.

          • Désolé mais Sanders est mille fois pire. Trump est pire que les démocrates sauf de Sanders (qui est le seul candidat encore pire que Trump). De toute facon, pratiquement tous les candidats (à part Rand Paul et Rubio) sont désastrueux (tant démocrates que républicains)

  • C’est vrai que c’est un drôle de zigoto, quand même.
    Il faut espérer qu’il ne soit jamais élu président, ça pourrait être dangereux.

  • Trump propose de bloquer les musulmans « temporairement les visas des musulmans » en posant expliquant que le Coran invite les leurs à détester les occidentaux, et qu’il faut résoudre ce problème avant de les laisser entrer….
    C’est effectivement démagogique et caricatural, mais aussi révélateur d’une question que personne ne veut répondre. L’islam est il compatible avec les libertés, les droits individuels homme femme dans nos pays….
    Il est plus facule de critiquer la personne que de répondre à la question.

  • « pour gagner, il a besoin des voix de personnes qui sont au moins aussi crétines que lui. » Celui qui a écrit cet article est un sacré con. Qu il commence par devenir milliardaire et faire 1% de ce que Trump a fait dans sa vie, il pourra ensuite donner son avis de crétin.

    • Trump a hérité beaucoup de son père quand même, et a multiplié ce capital à un rythme plus faible que la plupart des grands milliardaires américains.

      • Vrai, mais ça n’en diminue pas la pertinence de la remarque : Même s’il dit des choses absolument débiles, choquantes, idiotes, irréalistes etc… Trump est loin d’être un crétin et il faut être sacrément arrogant pour penser le contraire.

        Mais ca marche bien de dire que les gens qui disent des bêtises sont des imbéciles : ca flatte l’ego des « intelligents » qui eux, ne disent jamais de bêtises …

  • L’auteur n’a pas l’air de comprendre de quelque chose d’essentiel sur Donal Trump: c’est avant tout un mégalomane pensant à lui même. Il ne croit pas vraiment ce qu’il dit. C’est d’ailleurs une véritable girouette, il change sans cesse d’opinions, il va dans le sens du vent. Avant, il était démocrate. Trump n’est pas raciste, il dit des choses racistes car il sait que cela va scandaliser les gens et cela permet de faire parler de lui. De plus, le fait que « l’élite  » politique et médiatique se ligue contre lui est une excellente chose car les gens soutiennent Trump justement par rejet des élites et de la bien pensance.
    Trump n’est pas du tout idiot, c’est quelqu’un de très intelligent (certes, il dit des choses totalement absurdes mais il ne croit pas ce qu’il dit).
    Insulter les gens soutenant Trump ne me parait pas une bonne stratégie. Les gens soutenant Trump ne sont pas cons, ce sont juste des gens qui en ont marre (à juste titre) des élites politiques et médiatiques de Washington, des gens qui en ont marre de la bienpensance.

    • @Jacques : S’opposer à la « bien-pensance » ne doit pas conduire à sombrer dans la « mal-pensance », tel que l’expliquait dernièrement un article de Contrepoints. Je cite un extrait :

      « Le « Padamalgam » ironique, le « chances pour la France » moqueur répété à tout propos par pur automatisme, ne sont plus seulement la preuve d’une quelconque clairvoyance à l’égard de la profonde incompétence des dirigeants socialistes. Ils prennent l’allure d’un rejet irrévocable. »

      (Autrement dit : devancer les bien pensants en disant « Padamalgam » pour se moquer d’eux quand un problème implique des musulmans ou d’autres minorités, ça peut être drôle au début, mais au bout d’un moment, quand le « Padamalgam » devient trop automatique, il perd toute pertinence.)

      D’autre part, s’opposer à la « bien-pensance » ne doit pas conduire à légitimer des mesures antilibérales. Les gens comme Donald Trump constatent peut-être des problèmes réels mais le soucis c’est que pour régler ces problèmes ils ne font que proposer des solutions liberticides.

      La seule fois où j’ai entendu Trump faire une proposition intelligente c’était sur le port d’arme. J’estime qu’il a raison de parler constamment du droit au port d’armes après chaque attentat (Charlie Hebdo, Bataclan, etc)

      Concernant tous les autres sujets qu’aborde Trump c’est toujours du grand n’importe quoi. Trump est selon moi l’illustration parfaite que le racisme n’existe peut-être plus en Occident, mais qu’il a été remplacé par une extrême xénophobie.

      Par exemple, vous ne verrez jamais Trump ou ses supporters traiter Obama de singe. Cependant ce seront toujours les premiers à entretenir l’idée qu’il n’est pas un Vrai Américain, qu’il est un étranger kényan. C’est pour cela que je dit que le racisme « n’existe plus », mais qu’il a était remplacé par la xénophobie. C’est la xénophobie le nouveau racisme. Toute la haine de certains occidentaux est désormais dissimulée dans des discours nationalistes opposés à l’immigration.

    • Il etait au Saturday night Live le 07 Novembre, pour une serie de sketch comique en tant qu’invite d’honneur, les sketchs, etaient loin de le mettre en valeur,
      Je ne m’engagerai pas a commenter son intelligence ou son contraire, je ne le connais pas personnellement.
      De plus pretendre que c’est un idiot par rapport a ce qu’il fait ou dit, revient a pretendre qu’il est previsible, et que l’on peut donc prevoir ce que veulent les gens. Ce qui est previsible peut etre analyser, reguler et organiser, c’est finalement accepter que le communisme n’est pas une Utopie.

    • Ça fait toujours du bien de vous lire. Vous faites partie des trop rares commentateurs sérieux de Contrepoint, surtout quand il s’agit de l’actualité politique américaine.
      Les commentaires à cet article suintent tant l’ignorance de l’histoire des USA que je n’ai d’abord pas voulu commenter.

    • C’est la limite de Trump : il cherche de façon évidente à ce qu’une bonne partie des gens le déteste, dans l’espoir de rassembler les autres.

      Il faut voir si il arrive de prendre le virage après les premières primaires, car cette stratégie ne marche en général pas longtemps face aux sondages sur l’élection elle-même : les électeurs du GOP veulent avant tout gagner, pas forcement défendre leurs idées ou faire plaisir à leur électorat le plus radical.

  • C’est marrant des francais qui critiquent Trump (la personne bien sur, parce qu’avoir des arguments est bien plus difficiles et ils sont generalement a cote de la plaque), apres avoir elu la truffe hollande qui vient d’imposer 3 mois d’etat d’urgence!

    Vraiment, ca ne s’invente pas.

  • Trump c’est le Jean-marie Le pen americain.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Par Emma Camp.

Mercredi, la Foundation for Individual Rights and Expression (FIRE) a publié son classement annuel des universités en matière de liberté d'expression. Ce classement est issu d'une enquête menée auprès de près de 45 000 collégiens dans plus de 200 universités aux États-Unis. L'enquête est menée depuis 2020 et permet de recueillir un large éventail d'informations sur le climat politique du campus dans un éventail d'universités.

Reason Sean Stevens, chercheur principal de FIRE explique :

"Les écoles dont l'adm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles