Pauvre Donald Trump, tout le monde est contre lui !

Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC BY-SA 2.0), via Flickr.

Humour et esprit de contradiction pour prendre la défense de Donald Trump.

Par Bill Bonner

Donald Trump credits Gage Skidmore via Flickr ( (CC BY-SA 2.0)
Donald Trump credits Gage Skidmore via Flickr ( (CC BY-SA 2.0)

 

Pauvre Donald Trump. Tout le monde est contre lui.

Jeb Bush dit de lui que c’est « un déséquilibré ». Selon le gouverneur du New Jersey Chris Christie, il n’a pas « la moindre idée de ce dont il parle ». John Kasich, gouverneur de l’Ohio, l’accuse d’être « scandaleusement clivant ». Marco Rubio, sénateur de Floride, le décrit comme étant « injurieux et déplacé ».

Et ce ne sont que les avis de ses collègues républicains ! « Répréhensible… Plein de préjugés » assène Hillary Clinton. Pour en rajouter un peu, le maire de Baltimore, Martin O’Malley, affirme que Trump est « un démagogue fasciste ».

Un homme ayant de tels ennemis peut-il vraiment être mauvais ?

Donald Trump s’est attiré la fureur, la rage et le mépris de l’establishment politique américain ce lundi. Il a appelé à interdire « totalement et complètement l’entrée des musulmans sur le territoire des États-Unis ». La plupart des commentateurs ont rapidement condamné le candidat, soulignant qu’une telle interdiction serait anti-constitutionnelle et parfaitement contraire aux principes fondateurs de la nation américaine.

Mais par pur esprit de contradiction (normalement, un milliardaire vantard ne répond pas à nos critères habituels de soutien aux marginaux et aux causes perdues), il serait possible de prendre la défense de Donald.

Oui, sa proposition est idiote, infaisable, injuste et anti-américaine. Mais elle ne sera peut-être pas impopulaire. Reconnaissons-le : Donald Trump se présente aux présidentielles, et pour gagner, il a besoin des voix de personnes qui sont au moins aussi crétines que lui. À cet égard, et c’est le seul qu’elle mérite, sa dernière proposition n’est sans doute pas une mauvaise idée.

Il faut également noter que faire des propositions absurdes et scandaleuses ne suffit pas à vous disqualifier dans la course à la Maison Blanche. Certains des « meilleurs » présidents des États-Unis, du moins selon les historiens et le public, sont ceux qui ont fait les choses les plus insensées… des choses complètement en porte-à-faux avec la Constitution, l’esprit de la liberté et leurs propres buts politiques.

Prenez Woodrow Wilson, par exemple, qui a envahi plus de pays que tout autre président… tout en proclamant le droit à l’auto-détermination. Les élections, c’est très bien, a déclaré Wilson, tant qu’on choisit « les bonnes personnes ». S’il n’aimait pas les personnes choisies… il envoyait l’armée. Vous voyez ? Si l’on se base sur de tels exemples, Donald Trump a tout ce qu’il faut pour être l’un des meilleurs présidents américains.


Pour plus de tribunes de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.