Chômage : la pire hausse depuis avril 2013 !

Les chiffres du chômage sont catastrophiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pole emploi-Champardennaisaxo...(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chômage : la pire hausse depuis avril 2013 !

Publié le 30 novembre 2015
- A +
Par Charles Sannat

 

pole emploi-Champardennaisaxo...(CC BY-ND 2.0)
pole emploi-Champardennaisaxo...(CC BY-ND 2.0)

Alors qu’il fallait célébrer le mois dernier les « excellents » chiffres du chômage sous peine d’être brûlé vif et en place publique pour hérésie économique, ce mois-ci c’est finalement horrible et affreux car le chômage monte et pas qu’un peu.

Encore une fois, il n’y a pas de reprise économique et encore moins de reprise économique entraînant des créations massives d’emplois ! Partout il n’y a que des plans de licenciements, et des réductions d’effectifs quand bien même avec des départs volontaires ou des non-remplacements de départs à la retraite. Dans tous les cas c’est de moins en moins de travail.

« Des chiffres dignes des pires heures de François Hollande. Le nombre de personnes sans aucune activité (catégorie A) en France métropolitaine a augmenté de 1,2% en octobre, soit 42.000 chômeurs de plus par rapport à septembre. Au total, 3.589.800 personnes étaient répertoriées en catégorie A.

En septembre, le nombre de chômeurs de catégorie A avait reculé de 23.800 (-0,7 %), une des plus fortes baisses du mandat de François Hollande. Le chômage était relativement stable sur les quatre mois précédents. Sur un an, il augmente de 3,7%.

Si on remonte au début du mandat de François Hollande, octobre 2015 se situe en septième position des plus mauvais chiffres de la catégorie A, après juillet 2012 (+1,35%), août 2012 (+1,26%), octobre 2012 (+1,36%), janvier 2013 (+1,53%), avril 2013 (+1,27%) et septembre 2013 (+1,56%) ».

Sur le web

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • vous remarquerez que de cet info , on n’entend plus parler….à ce jour , on nous bassine avec les  » problêmes climatiques  » en nous taisant la façon dont nous allons payer ; le chomage ? hallande et cie s’en foutent , ce n’est pas à l’ordre du jour et je crains que rien ne soit fait pour l’enrayer , bien au contraire ;

  • Octobre 2015 est le mois le plus chaud en matière de chômage en France depuis que les mesures existent …

    Que fait donc Hollande pour lutter contre le changement employatique ?

  • Cette hausse est violente.
    Totalement à rebours du reste de l’Europe malgré l’euro faible, le QE de la BCE et le pétrole bas.
    Il suffirait d’un choc économique pour arriver au désastre.

    • Le QE dont la vertu première est de baisser les taux qui sont déjà au plancher. Moralité : gavage de liquidités pour la spéculation et explosion d’une bulle financière à court terme.

      Cherchez l’erreur ! Ne serait-ce point pour notre beau pays une politique économique indigente au profit d’une politique sociale propice à nous plomber encore plus ?

      Pauvres bons à rien, inutiles, nuisibles…

    • Apparemment, le chômage baisserait dans pratiquement tous mes autres pays de la zone €, seul la France ferait exception …

  • On s’en fout, on a sur notre sol sacré les sauveurs du monde, de la planète, soyons fous, de l’univers.
    Alors, pourquoi nous casser les pieds avec quelques chômeurs de plus ou de moins qui n’ont aucune importance devant un tel événement.
    Et nos politiques se demandent pourquoi le FN ne fait que croître.

    • Tany vous vraiment fou! Pour ma part je propose, lucide, de sauver seulement le système solaire, voir avec un soupçon d’ambition, la galaxie…
      Mais l’univers!

  • Et ses « bons » résultats étaient avant l’impact des attentats.
    Attendons la suite.. (le 30% en moins de la fréquentation des, restos, etc..)

  • ce matin dans sa chronique sur France Inter, Thomas Legrand a bien montré que la « crise climatique » est plus importante que le terrorisme. par conséquent, l’inflexion du chômage pourrait bien attendre.
    Bien joué, en se focalisant sur les hypothétiques problèmes d’après demain, on fait oublier le présent.
    Après, beaucoup s’étonneront du vote contestataire vers le FN.

    • Pendant que les bobos discutent du bobotemps, MLP engrange les votes …

      • Ce sont surtout les autres qui offrent sur un plateau les votes à MLP. Comment se fait-il que personne ne propose de simplifications drastiques : flat-tax pour les entreprises, code du travail suisse transposé, salaire complet avec liberté d’assurance maladie et retraite, etc. ?

        • ce ne sont pas ces idées qui permettront d’arrêter le FN, tant qu’aucun parti ne cherchera à parler d’immigration dans son programme ça fonctionnera pas.

          • L’immigration, c’est le terrain de FN, et Sun Tzu vous dit : là où vos ennemis sont puissants, évitez-les.
            Le chômage n’est pas un problème qui se réglera par une politique anti-immigration, entre libéraux nous le savons bien. Alors restons sur le terrain du chômage, et des solutions connues : liberté d’entreprendre et de jouir de ses profits, simplifications et responsabilisations pour ceux qui embauchent et ceux qui travaillent, suppression des intermédiaires érodeurs de bénéfices, cantonnement de l’Etat dans ses fonctions régaliennes assorti de l’obligation de bien les remplir. Nous savons que ça marche, et je soupçonne nos ennemis de le savoir aussi et de nous empêcher par tous les moyens de le montrer. Donc montrons le, et ramenons le débat sur ce terrain-là.

            • J’aime votre volonté de vous centrer sur le terrain économique, c’est aussi ma priorité mais quand je vois que l’immigration est un sujet très important en Suède, UK et US malgré des économies fortes (surtout en Suède) je me dis qu’il y a autre chose.

              • C’est bien la preuve que l’immigration et le chômage ne sont pas liés. Ensuite, que l’immigration puisse devenir un sujet de débat important même avec un faible taux de chômage, c’est évident, mais restons sur le terrain où nous savons que nous pouvons vaincre.

            • …sans oublier les « aides aux entreprises » qui représentent plusieurs milliards et créent une concurrence déloyale dans le secteur marchand et surtout un assujettissement et une dépendance de l’état et de ses multiples guichets locaux, gérés par des gens incompétents…

              • … »Dépendance à l’état »

              • C’est bien méconnaître les entreprises que de prétendre qu’elles peuvent devenir dépendantes aux aides de l’état. Peut-être est il intéressant de se poser la question de savoir, si pour un certain nombre d’entre elles (TPE, PME), ce n’est pas une question de survie après le racket sans précédent de l’état à leur détriment ? Les aides ne compensent très souvent, même pas ce qui a été ponctionné. Tout au plus permettent-elles de maintenir en vie la structure et …accessoirement des emplois. Mais tout ça est tellement accessoire !

                Les chefs d’entreprises veulent seulement qu’on les laisse libres de travailler et n’ont qu’une envie c’est précisément ne pas dépendre d’un état, qui n’a qu’une envie, c’est de ponctionner la richesse créée, sans se préoccuper des incidences à court et surtout moyen terme.

                Il est vrai qu’un bon pacte de sécurité est propice à mettre sous le tapis les vrais problèmes de notre pays : l’indigence de nos dirigeants et les mesures mortifères qu’ils prennent, qui elles, sont favorables au développement de l’instabilité.

        • Sans aller jusque là (il ne faut pas rêver) les propositions de Mariton et Fillon vont dans le bon sens

    • J’ai entendu sa chronique : scandaleuse, comme souvent, mais pire encore. Ces radio et télé « de service public » sont vraiment le paillasson de la hollandie. Cest intolérable.

  • Il n’y a vraiment rien d’étonnant dans tout cela. On nous a toujours expliqué que le chômage ne pouvait baisser en France qu’à partir d’une croissance de 1.5% du PIB. Les courbes (moyennées par les mensuelles bruités) montre effectivement que le retour d’une croissance à 1% depuis le début de l’année pour des raison exogènes a ralentit la hausse du chômage. Tout cela est donc complètement conforme aux attentes. Le chômage ne se stabilisera que si la croissance 2016 est supérieur à 1.5%, ce qui semble improbable vu le ralentissement mondial, les tensions européennes croissantes, la hausse des taux US et les effets de attentats.

    • Ca, c’est comme le climat et le CO2. La croissance ne crée pas l’emploi : la croissance et l’emploi mesurent à postériori, l’une comme l’autre, le dynamisme du secteur économique privé.

    • Bien pratique de mettre ça sur le dos du ralentissement mondial, des tensions européennes, des taux US et des effets des attentats… et puis quoi encore ?
      Toutes les économies des pays développées ont de 25% à 50% de chômage en moins depuis la crise de 2008-2009… sauf bibi.

  • Le chiffre de septembre aurait-il été trafiqué ❓

    Si on retourne la courbe, on s’aperçoit que tout va très bien.
    Que la plan se déroule comme prévu, à la virgule près.
    D’ailleurs pourquoi autant de mauvaise fois… Tout va très bien Madame la Marquise♪♪, tout va très bien ♪♫♪

  • Un chômage élevé dans un pays collectiviste est une chose normale.
    Pas de quoi en faire un article.

  • De toute façon, le nombre de chômeurs ne peut pas augmenter indéfiniment, mais quel est le point de stagnation?
    Et arrivé à ce point, l’autre pourra dire: »Vous voyez, j’ai réussi à stabiliser la courbe du chômage! »
    Et les gogos de revoter pour Lui, l’Audacieux, le Sauveur de la planète.

    • Une excellente méthode : réduire la durée d’indemnisation à un an. Puis à 6 mois.

      Alors là, le chômage va fondre comme les glaciers alpins…

      Vous voyez, ils sont débiles nos polytocards…

      • Moué..s’attaquer aux chômeurs plutôt qu’à la compétitivité n’est que pure méchanceté et peu intelligent.
        Réduisons les taxes, jetons nombre de regulations aux orties mais de grâce n’attaquons pas les victims, c’est contre-productive et donne du grain à moudre pour les anti-libéraux.

        • Vous n’y êtes pas du tout. Cela devrait être une assurance privée. Chacun s’assure selon ses propres paramètres.

          La question n’est pas d’être contre-productif, mais d’avoir un programme électoral. Sans programme clairement énoncé, pas de légitimité, comme le montre le capitaine pédalomane de turbo-rétro-pédalo.
          Rien n’oblige a ce que soit fait d’un coup, mais on peut libéraliser au fur et à mesure, doucement mais fermement.

          Ne pas aller au combat, c’est refuser de gagner. C’est vous qui refusez la munition.

        • En fait, vous ne relevez pas l’ironie…
          Vous verrez, il réduira la durée ses prestations de 3 mois, et la Catégorie A fondra… Il pourra s’en targuer : « moi je fais baisser le chômage… » quitte à pousser le RSA… et de nouveaux impôts…

  • Le marché de l’emploi français révèle surtout une criante inadéquation offre / demande car dans le même temps les difficultés de recrutements pour cause d’inadéquation des profils ne cesse de progresser , c’est particulier vrai sur le marché des jeunes . Cette crise doit être appréhendée en amont en revenant sur des concepts comme le BAC Pour tous , la Fac pour tous quelque soit l’absence de débouchés et revenir aux vertus de l’apprentissage de l’enseignement / formation sur le lieu de travail en alternance ……
    Par ailleurs sans vouloir jouer les Cassandre nous n’avons pas toucher le point bas du fait de l’étiage structurel que vont connaître certains métiers du tertiaire , Banque , Assurance ……..confrontés à des changements de mode de consommation et de distribution des produits et services
    Enfin il faudra bien que l’abcès crève entre  » créationistes  » figés dans le carcan du contrat , du statut , du code ……et les « darwinistes  » qui re pensent l’évolution du concept même de travail

    • Dans ma bonne ville de P……., deuxième génération de député-maire socialiste…enseignants (peu de temps), ce qui autorise ces personnages pétris de certitudes à décréter ce qui est bon pour le peuple !
      Comme plus de 90% de nos élus, qui ont toujours vécu par et pour l’argent public.
      Voilà près de quarante ans que nous voyons sombrer notre pays et les élections régionales à venir ne me laissent que peu d’espoir (dans ma région)…
      Il y a tellement de gens qui vivent par et pour la « redistribution »….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aux dernières rencontres d’Aix, notre ministre de l’Économie Bruno le Maire expliquait à juste titre qu’il n’y avait rien de plus choquant que tant d’entreprises cherchent des salariés et au même moment toujours autant de chômage. Pour lui cette inadéquation était le deuxième sujet à traiter après la priorité du pouvoir d’achat.

Et si ces deux maux étaient tout simplement les deux conséquences d’un problème plus profond à régler ?

 

Le poison du keynésianisme à long terme

Appliqué trop longtemps le keynésianisme n’es... Poursuivre la lecture

Vivons-nous dans un monde fini ?

Le simple fait de poser la question suscite parfois des réactions indignées tant la réponse semble évidente. Pourtant, la question des ressources naturelles et de leurs limites est complexe. Une façon utile d’y réfléchir, sans pour autant prétendre la régler, est de considérer le monde entrepreneurial. Cela nous permet de développer une approche plus nuancée, et moins pessimiste, de la question.

 

La leçon des entrepreneurs

Que peuvent nous apprendre les entrepreneurs sur la notion de... Poursuivre la lecture

Que nous vivions dans un monde aux ressources finies semble une évidence pour tout le monde. De là naissent toutes sortes de théories qui se ramènent essentiellement à la nécessité de ralentir, voire de stopper notre croissance, car comment avoir une croissance infinie dans un monde aux ressources finies ?

Comme souvent, cette évidence n’en est pas une. Elle constitue un cas classique de sophisme, c’est-à-dire de raisonnement faux malgré une apparence de vérité.

Savez-vous ce qu’est le guano ? C’est un amas d’excréments d’oiseau... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles