Des terroristes moins traqués que des exilés fiscaux ?

L’Europe sait pourtant faire appliquer de nombreuses lois concernant des situations moins graves que le terrorisme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Damien Roué-traque(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des terroristes moins traqués que des exilés fiscaux ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 novembre 2015
- A +

Par Nicolas Lecaussin

Damien Roué-traque(CC BY-NC 2.0)
Damien Roué-traque(CC BY-NC 2.0)

 

Quelques jours seulement après les terribles attentats qui ont secoué la France, on commence à comprendre comment ces sept ou huit personnes ont pu agir en toute impunité sur le territoire. Au-delà de la solidarité nationale et des marches pour la paix, il faut se rendre à l’évidence : ces attentats sont aussi la conséquence d’un terrible laxisme de la part de l’État français et aussi de l’Europe.

En découvrant l’identité des terroristes, on apprend d’abord que certains d’entre eux étaient sous contrôle judiciaire et même fichés par la Sous-direction antiterroriste. D’autres avaient été arrêtés, voire condamnés plusieurs fois à des petites peines suivant la théorie victimaire selon laquelle celui qui est coupable de petits larcins ne pourrait être que « victime de la société ».

Or, le profil des terroristes montre exactement le contraire.

La plupart provient de familles de classe moyenne sans problèmes particuliers. Certains possédaient même des biens et habitaient des pavillons. Ce n’est pas la première fois qu’on découvre que la pauvreté n’est pas forcément facteur de terrorisme sinon toutes les banlieues misérables, de la Roumanie jusqu’au Cambodge, devraient se transformer en foyers terroristes.

Mais le plus inquiétant est le fait que ces individus ont pu se promener en France, à travers l’Europe et même partir en Syrie sans être inquiétés. Un peu comme si l’on partait en vacances.

On nous parle de manque de moyens mais là il s’agit de véritable laxisme ou même d’incompétence.

Déjà, en janvier dernier, on découvre que les frères Kouachi étaient interdits de territoire aux États-Unis mais pouvaient se promener librement en France et en Europe ! Un individu est davantage terroriste de l’autre côté de l’océan qu’ici ? De même, on nous rebat les oreilles avec l’Europe à longueur de journée mais on découvre qu’il n’existait pas vraiment une coopération au niveau des fichiers entre les pays membres.

Un individu fiché en France ne l’était pas forcément en Belgique.

Lorsqu’il s’agit de chasser les contribuables qui ne supportent plus la pression fiscale ou les entreprises qui en ont marre des réglementations stupides, les technocrates français et européens sont les premiers à dégainer. Quitte à faire partir les contribuables sous d’autres cieux plus cléments fiscalement ou même à faire couler l’entreprise. Mettre en place une taxe sur les transactions financières ou taxer Google est plus simple que traquer des terroristes.

L’Europe a réussi à imposer une taille réglementaire pour les cerises et les tomates mais n’est pas parvenue à contrôler ses frontières ou à créer un fichier commun d’individus dangereux. Elle est capable de punir les agriculteurs qui ne respectent pas les normes agricoles mais pas de suivre les potentiels terroristes.

De même, nos politiques et une grande partie des médias donnent des leçons de morale aux Américains sur le port d’arme qui est interdit en France. Vu l’arsenal dont disposent les terroristes, cette interdiction semble complètement superflue. Il est aussi incroyable que les vigiles d’une salle de 1500 personnes comme le Bataclan n’aient même pas le droit d’avoir sur eux des tasers !

En France, après le deuil, il faudra nommer les responsables, depuis les politiques inconscients jusqu’aux fonctionnaires qui n’ont pas fait leur travail. On nous ressort le même cliché sur le manque de moyens mais peut-être faudrait-il travailler davantage et plus sérieusement en se concentrant sur les vrais ennemis du pays.

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • les ennemis du pays ? les premiers sont les politiques dont le laxisme , les mensonges et l’incompétence ont permis aux second , ( les térroristes ) de s’installer durablement et tranquillement en france et ailleurs , leur perméttant de préparer leurs mauvais coup ;

  • « vrais ennemis du pays » : notre président ne l’a t il pas expliqué clairement : il n’aime pas les riches et son ennemi c’est la finance ?
    Eh bien voilà .

  • Il faut avoir le courage de l’affirmer: les attentats passés et, probablement, ceux à venir, sont l’une des conséquences de la politique migratoire de la France depuis plusieurs décennies.
    Cette absence de maitrise de l’immigration est la cause première de la création des zones de non droit qui se sont implantées en périphérie de nos agglomérations.
    Des zones dans lesquelles des personnes désœuvrées, qui refusent de faire le moindre effort d’intégration, se livrent à toutes sortes d’activités marginales et souvent répréhensibles. En somme, des comportements qui font fuir actuellement les personnes bien intégrées et qui vivent de leur travail.
    Le laxisme migratoire de nos politiques – de gauche et de droite – va de pair avec une « hystérie » fiscale qui a pour effet d’intensifier la fuite de nos ressortissants vers des pays plus propices au développement de la libre entreprise.
    En somme, on crée les conditions pour des français dynamiques et compétents s’en aillent créer des emplois dans divers payas étrangers et, on laisse des immigrants venir s’établir en France alors que les perspectives d’emplois vont en s’amenuisant….

    • Heureusement, on a bombardé Raccah en Syrie, ce qui, c’est sûr, va diminuer le nombre de « zones de non-droit » en France, et punir les commanditaires des attentats, commanditaires qui, forcément, se trouvaient précisement là-bas, et pas ailleurs.

    • FELIX: « sont l’une des conséquences de la politique migratoire de la France depuis plusieurs décennies. »

      Mouais, bof.
      Des pays en Europe ont largement plus d’immigrations et s’en sortent parfaitement niveau chômage, dette et terrorisme.

      Le problème de la France c’est qu’elle n’est ni libre (classée 70e en dessous du Rwanda pour la liberté économique), ni démocratique et plus vraiment un état de droit non plus et que ses dirigeants ont prix l’habitude de balancer des bombes ici et là entre deux création de taxe pour se remonter dans les sondages.

      Forcément…

  • Rien a ajouter, exellent article;une vue tres objective de tous les meaux dont souffre cet ex beau pays dénaturé par une caste sectaire issue directement de l’ENA

  • La traque des exilés fiscaux rapporte plus à l’Etat que la traque des terroristes, qui elle ne rapporte presque rien. Ces terroristes n’ont pas les ressources financières que des sociétés mafieuses comme Cosa Nostra, N’Dranghetta, etc où les Douanes, l’Administration fiscale peuvent saisir les valeurs mobilières, immobilières. Le cas des avoirs détenus à l’étranger est plus complexe.

    Un peu cynique, mais je pense partiellement vrai.

    L’absence de coopération entre les gouvernements de l’UE sur le contrôle des personnes et des flux matériels et immatériels est parfaitement vrai, tel que rappelé ici.

  • La France a depense une fortune dans la lutte contre les « sectes », minorites religieuses composes de Francais pacifiques qui respectent la loi dans leur grande majorite. Si les RG et le gouvernement avaient depense leur energie dans la lutte contre l’islamisme et terrorisme, combien de vies auraient pu etre sauvees?

  • Les vrais responsables ne seront pas nommés. Et s’ils l’étaient, ils ne seront pas coupables.

  • ce n est pas du laxisme.les gens pour qui vous votez ne travaillent pas pour vous.tout simplement…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d'achat a été un sujet central lors des campagnes électorales qui viennent de se dérouler. La NUPES, première force d'opposition qui a obtenu 137 sièges à l'Assemblée, s’est fait le parti de l’amélioration de ce dernier avec un SMIC  qui serait porté à 1500 euros, le dégel du point d’indice des fonctionnaires et le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

Il faut donc examiner comment se situe le pouvoir d’achat des Français par rapport aux autres pays européens. De nombreuses études existent en ce domaine. M... Poursuivre la lecture

En janvier 2022 j’attirais l’attention sur la posture pour le moins surprenante adoptée par quelques sénateurs français vis-à-vis des approches du gouvernement chinois durant la crise que nous avons traversée (traversons). Dans un rapport prospectif ils se montraient ostensiblement admiratifs du solutionnisme technologique chinois.

Dans ce même rapport, ils ne manquaient pas de vanter - sans ambages - tous les mérites des méthodes de l’empire du Milieu, sans omettre de valoriser certaines de ses approches les plus coercitives…

S... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles