Quand les religieuses se lancent dans le crowdfunding

Les 16 000 religieuses de la congrégation des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul lancent le 30 septembre une plateforme de crowdfunding solidaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Soeurs de la charité de Saint Vincent de Paul (image libre de droits, peinture d'Armand Gautier)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les religieuses se lancent dans le crowdfunding

Publié le 15 septembre 2015
- A +

Par Alexis Vintray.

Soeurs de la charité de Saint Vincent de Paul (image libre de droits, peinture d'Armand Gautier)
Soeurs de la charité de Saint Vincent de Paul (image libre de droits, peinture d’Armand Gautier)

Très à la mode en ce moment, le crowdfunding trouve des alliés inattendus. Ainsi, ce sont les 16 000 religieuses de la congrégation des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul qui lancent le 30 septembre une plateforme de crowdfunding solidaire, avec le soutien du chanteur Grégory Turpin. Présentes dans 94 pays, ces religieuses d’origine française sont plus connues pour leurs cornettes (cf. illustration), pourtant remplacées depuis 1964 par une coiffe plus discrète. Aujourd’hui, c’est par le crowdfunding qu’elles espèrent ainsi pouvoir financer le développement « des projets qu’elles conduisent partout dans le monde auprès des plus vulnérables ».

C’est dans cet esprit qu’elles lancent leur plateforme « Les Projets de Rosalie », qui se veut « une solution innovante au service de toute une communauté qui partage l’esprit d’ouverture et d’audace de la célèbre Soeur Rosalie ». Les projets que les religieuses entendent ainsi financer « visent à favoriser l’émancipation des plus vulnérables de manière concrète et adéquate, en apportant des ressources et des soutiens, quelles que soient les situations, les croyances ou les origines. Cet esprit d’ouverture s’inscrit dans une longue tradition philosophique et spirituelle faite de partage, d’ouverture aux autres, d’audace et de respect, visant à rendre leur dignité à eux qui l’ont perdue ».

Concrètement, et de la même manière que sur d’autres plateformes de don participatif, les religieuses entendent présenter de nombreux petits projets de quelques milliers d’euros, à Beauvais, en Haïti ou en Égypte. C’est à chacun de ces projets que les internautes sont invités à donner ou à inviter leurs amis, en créant un « effet viral » grâce à ce partage entre amis et grâce à de petites contreparties, surtout symboliques.

Présent jusque dans les congrégations religieuses, le crowdfunding rencontre ainsi un effet de mode indéniable. Ainsi également du lancement récent en France de Kickstarter, entre autres plateformes de dons participatifs. Dans le domaine économique, le crowdfunding ou crowdlending rencontre également un certain succès, déjà largement couvert par Contrepoints pour l’innovation et la concurrence qu’il peut introduire dans le secteur bancaire. Un succès toutefois qui devra dépasser les incertitudes encore nombreuses qui l’entourent pour être durable.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Cela change un peu des débats pour savoir qui est libéral ou pas.
    Rafraichissant de voir ces gens se lancer, et pourvu que cela fonctionne bien.

  • Hmmm, je ne vois pas trop la différence avec une appel au dons puisque dans ce cas là il s’agit bien de donateurs puisque ceux qui donne de l’argent ne recevront rien en retour… à part la satisfaction d’avoir fait une « BA »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Nos lecteurs l'auront remarqué, nous sommes convaincus de l'intérêt du crowdfunding (financement participatif) pour faire évoluer le financement des entreprises en particulier et pallier les limites du système financier actuel. Nous ne sommes pas les seuls, vu le succès croissant du crowdfunding ou crowdlending en France : 152 millions d'euros tous financements participatifs confondus en 2014 contre 78 millions en 2013. Pourtant, ses développements récents en France doivent inviter à la prudence, en particulier pour les investisseurs individu... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Le processus de destruction créatrice entamé en 2008 a été contré par les banques centrales mais il est quand même ressorti de bonnes choses de cette crise financière.

En premier lieu, l’expression « économie réelle » est désormais courante. Le public commence à flairer quelque chose de frelaté dans l’industrie financière actuelle. Pour aller jusqu’au bout de l’analyse, il faudrait formuler que l’industrie financière appartient à l’économie irréelle.

Dans cette économie, on manipule de l’argent irréel q... Poursuivre la lecture

Par Florian Darras.

Plus de 1 000 milliards de dollars pourraient être levés dans le monde d’ici à 2020 grâce au financement participatif. Ce mode de financement hors bourse permet aux entreprises de lever du capital ou d’emprunter.

La Chine et les Etats-Unis caracolent en tête de ce marché, loin devant les pays de l’Union européenne et le reste du monde.

Le Royaume-Uni domine largement le marché européen, avec plus de 1,9 Md£ levés par des PME anglosaxonnes sur l’année 2017. La plateforme leader, Funding Circle (environ ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles