2 séries transhumanistes pour l’été

Real Humans s2

Perplexe devant les programmes télé de l’été ? Les robots vont vous distraire.

Par Phoebe Ann Moses

Real Humans s2
Real Humans s2

Il pleut ? Il fait trop chaud pour sortir ? Ou alors vous ne partez pas en vacances et vous restez perplexe devant les programmes télé ? Pas de panique, voici de quoi détendre votre esprit.

Real Humans, Äkta människor (saison 1 et 2), 2012 et 2013

Dans une Suède à peine futuriste, (on ne saurait trop vous conseiller de voir la série en VO… sous-titrée) la vie des humains est rendue confortable par des robots ayant une apparence humaine (des hubots, contraction de human et robot) et rendant divers services : ouvrier à la chaîne, femme de ménage, auxiliaire de vie, baby sitter… Chaque robot peut être programmé en fonction de ce qu’on attend de lui, certains pouvant aussi devenir des objets sexuels. Il devient possible de cloner un membre de la famille défunt et de télécharger ses souvenirs pour qu’il continue à exister.

Un inventeur génial a réussi en toute illégalité à créer un code pour donner à ces robots un esprit d’initiative et même des sentiments, mais seuls certains ont pu être « délivrés » de leur condition.

La saison 1 suit le parcours de certains de ces robots « déprogrammés » et suspectés de meurtre, dans une société où les humains sont divisés, rejetant ou acceptant les hubots dans leur vie quotidienne.

Real Humans s2
Real Humans s2

La série est visuellement parfaite : les couleurs à peine saturées donnent le ton d’un univers qui n’est pas vraiment le nôtre. Le réalisme des situations rend les personnages attachants : même les hubots deviennent sympathiques, ce qui pose la question des limites de l’humain et des droits qu’on peut accorder à un objet qui n’en est plus vraiment un.

La saison 2 est encore meilleure car elle aborde la psychologie des personnages, robots compris. Ce qui fait de nous un humain est-il téléchargeable ?

Extant (saison 1 et 2), 2014

extant1Une astronaute, Molly (Halle Berry) de retour sur terre après plus d’un an dans l’espace, essaie de se réadapter à une vie de famille avec son mari (Goran Višnjić), ingénieur de génie qui a fabriqué le prototype d’un robot androïde. Ce robot, nommé Ethan, est un enfant à qui on a installé des programmes incomplets de façon à le laisser par lui-même les enrichir avec sa propre expérience. Cette expérience, il doit la trouver dans la vie quotidienne d’un enfant normal, qui va à l’école et apprend les choses de la vie. Ce robot-enfant, créé en laboratoire, vit avec Molly et son mari de façon à apprendre ce qu’est une vie de famille. Mais rien ne va se passer comme prévu.

Avec un scénario moins élaboré que la série précédente, Extant mérite quand même un détour : son défaut principal est de tomber un peu facilement dans la mièvrerie quelques épisodes avant la fin de la première saison, ce qui gâche un peu l’ensemble. Cette irrégularité dans la qualité est peut-être due au réalisateur plutôt inconnu (Mickey Fischer) qui signe là son premier vrai succès, produit par Steven Spielberg.

Mais il y a de vraies réussites : le réalisme du robot androïde est encore une fois parfait et le présent alternatif est crédible : l’environnement des personnages pourrait être le nôtre et quelques détails nous transportent vers un futur possible.

Alors ce nouveau robot, vous l’adoptez ?