Napoléon Hollande : Waterloo ? Morne chômage !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Napoléon Hollande : Waterloo ? Morne chômage !

Publié le 20 juin 2015
- A +

Contrepoints591 - Waterloo - René Le Honzec

Bien qu’ayant des sentiments mitigés sur l’Ogre, je me dois de faire un hommage au Petit Tondu, en m’en prenant au Grand Tondeur de contribuables qui s’est fait son petit Waterloo du chômage, tout en espérant faire quand même un retour genre Île d’Elbe. Si c’est un peu à l’envers, on peut dire aussi qu’il n’a jamais eu d’Austerlitz, avec ses minables manœuvres de général des élections, galons conquis patiemment en partant de sa Corrèze pas natale, puis par la conquête du Parti, celle de la candidature, puis, quand même, la Présidentielle.

Et si on considère Grouchy, doit-on l’assimiler à Valls ou à Macron ? Ce qui est sûr, du côté des Grognards, il y a le compte : Joséphine se faufile déguisée en Gayet pour faucher les petits fours ; il y a déjà eu des défections de maréchaux genre Cahuzac ou Montebourg ; et si Blücher-Angela ne veut pas son exil, la coalition européenne ne le soutiendra pas non plus. Mais l’idée de 2017 pourrait être son Austerlitz, avec les milliards qu’il a commencé à distribuer à ses troupes en rêvant d’une Grande Armée ralliée à son or. Qu’il ne pourra payer. Mais les Français ont tellement pardonné à Napoléon, qui a laissé une France ruinée, qu’on ne sait jamais.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles