Syrie, ISIS, États-Unis, CIA… Qui sont les « méchants » ?

Les USA ont soutenu les rebelles contre le gouvernement syrien, sauf qu’il s’agissait souvent de ceux qui faisaient partie d’ISIS. Que faut-il en penser ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Hello kitty Darth Vader credits JD Hancock via Flickr ((CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Syrie, ISIS, États-Unis, CIA… Qui sont les « méchants » ?

Publié le 11 juin 2015
- A +

Par Bill Bonner.

Hello kitty Darth Vader credits JD Hancock via Flickr ((CC BY 2.0)
Hello kitty Darth Vader credits JD Hancock via Flickr ((CC BY 2.0)

 

Imaginez un pauvre soldat de l’infanterie allemande en 1943. Provenant d’une bonne famille de Hambourg, enrôlé dans la Wehrmacht hitlérienne et envoyé sur le front de l’est. Frigorifié, malheureux, affamé la plupart du temps, traqué par les « terroristes » dans les bois… tandis que des millions de soldats soviétiques – y compris les redoutables troupes sibériennes – étaient déterminés à le tuer. Il semblait si fier dans son nouvel uniforme, quand il est parti. On lui a dit qu’il défendait la Chrétienté contre les bolcheviques assoiffés de sang. Il y croyait. Il faisait confiance au Führer et au Reich. Qui n’y croyait pas ?

Et voilà que des doutes commençaient à s’insinuer dans son esprit. Il avait vu des civils fusillés par ses propres troupes. Il avait aidé à envoyer des prisonniers russes et polonais vers les camps, où… d’après les rumeurs… peu d’entre eux survivaient. Certains de ses camarades parlaient ouvertement d’« exterminer » les juifs. Ils parlaient d’eux comme étant des « sous-hommes », comme s’ils n’avaient pas le droit de vivre. Pour empirer les choses, il battait désormais en retraite.

Assis dans sa tranchée, il s’est peut-être tourné vers son ami… « Ludwig… Qu’en penses-tu ? Sommes-nous les méchants ? » Et s’il n’a pas posé cette question… il aurait dû le faire.

Qui sont les méchants aujourd’hui ? Les Iraniens ? Les Russes ? ISIS ? Les Syriens ? Les Kurdes, les sunnites, les chiites ?

Nous lisons les journaux. Mais nous n’arrivons pas à suivre, pas plus que le gouvernement. Il y a quelques temps, par exemple, Bherlin Gildon, un Suédois que le gouvernement britannique avait accusé de favoriser le terrorisme, a été libéré. Il avait été arrêté en octobre dernier, au motif qu’il avait rejoint un groupe terroriste syrien et qu’il aidait à leur fournir des armes. Un méchant, à coup sûr !

Oups : les accusations ont été annulées lorsqu’on a appris que le groupe rebelle en question était soutenu… par le gouvernement britannique. En quelques minutes, Gildon s’est transformé, de terroriste en combattant pour la liberté.

Ceci dit, c’est ainsi que les choses se passent au Proche-Orient depuis longtemps. Le bien et le mal semblent ne pas réussir à se décider. Un homme est un pécheur. Puis il est un saint. Il n’est pas racheté par la foi, mais par la curieuse politique des empêcheurs de tourner en rond.

Oussama ben Laden était un gentil, soutenu par les États-Unis, lorsqu’il tentait de bouter les Russes hors d’Afghanistan. Puis il est devenu le pire d’entre les pires lorsqu’il s’est retourné contre les USA. Saddam Hussein aussi était un allié de la CIA… pratiquement installé au pouvoir par les Américains. Plus tard, les États-Unis lui ont donné des milliards pour l’aider à lutter contre l’Iran. Quelque chose doit avoir mal tourné dans leur relation : plus tard, les Américains l’ont abattu.

Bien entendu, la CIA a laissé des traces dans tout le Moyen-Orient, causant confusion et chaos partout ou presque. Un tripatouillage mène à un autre. Les USA soutenaient les rebelles contre le gouvernement syrien, sauf qu’il s’agissait souvent de ceux-là mêmes qui faisaient partie d’ISIS, censé personnifier Satan. Que faut-il en penser ? De quel côté être ? Qui sont les bons ?

Les professionnels de la défense, le FBI, la CIA, la NSA et toutes les autres agences zombie étaient censés être les bons. Ils étaient censés nous délivrer du mal. Mais après tant de récits de torture, d’espionnage, de mensonges, d’assassinats, de meurtres, Guantanamo, Abou Ghraib, les viols, les drones et tout le reste, nous commençons à nous poser des questions.

À suivre, tandis que nous continuons notre série Le bon, la brute et le truand


Pour plus de tribunes de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Peut-on comprendre le monde qui nous entoure en se contentant de le diviser de manière simpliste entre bons et méchants ? Le monde n’est pas ainsi : il est complexe. Nous-mêmes (je vous laisse deviner qui est ce « nous » ? L’occident, Le capitalisme, la démocratie, les libéraux, etc.), sommes-nous bons ? Choisissons les libéraux pour qualifier ce nous : une doctrine politique éparpillée, pertinente dans la critique du reste, mais reculant devant les responsabilités que cela implique d’avoir raison.

    Pouvons-nous penser le Moyen-Orient en dehors d’une perspective dans laquelle nous sommes les bons et nous devrions intervenir ? Pour cela, il nous faudrait pouvoir désigner les bons.

    Il n’y en a pas, au Moyen-Orient, pas davantage que chez nous. Certes, les mauvais de là-bas sont une bande de criminels et les mauvais de chez nous ne sont que dans l’erreur. Mais l’excellente introduction de l’article démontre que, du point de vue de l’histoire, les différences entre ces deux notions s’estompent. Quelques décennies plus tard, on s’aperçoit qu’il était criminel d’être dans l’erreur.

    Au Moyen-Orient s’affrontent les fondamentalismes monothéistes non chrétiens. Ces affrontements se conjuguent à des volontés hégémoniques. Qu’y a-t-il à approuver dans ces tendances ? Les peuples veulent être libres de vivre, d’entreprendre et d’échanger. Ils veulent que Dieu se retire du jeu politique.

    Nos Etats surendettés ne peuvent plus gendarmer le monde, l’Europe ne le fait plus depuis longtemps et les Etats-Unis y renoncent depuis les calamiteux précédents irakien et libyen. Qui s’en plaindrait ?

    La violence atteint ses limites.

    • Il faut aussi envisager le moyen orient par rapport à son histoire. Longtemps fortement décentralisé pour des raisons techniques cette région a subi une très forte centralisation sous l’influence du socialisme au siècle dernier.

      Le fait est que chaque habitant réfléchit d’abord par rapport à son appartenance ethnique et religieuse, car même si les autres groupes son amicaux chaque personne sait qu’en dernier recours elle ne pourra compter que sur sa communauté, et encore.

      Ceci fait que cette centralisation du pouvoir s’y est encore plus mal passé qu’ici. Le socialisme y a ravagé presque tout les pays qui étaient autrefois prospères, dans une région autrefois bien plus libre peuplée de commerçants.

      Qui peut croire que ces régimes exogènes resteront stables ? Pourquoi nous accuser de tous les maux alors que de tout temps tout les régimes socialistes ont fini par s’écrouler pitoyablement ?

      • lisez dans Antifragile l’opinion de Levanton, Nassim Nicholas taleb.
        une ode à la décentralisation, aux cité états, au commerce traditionel…

        lui voit dans la tragédie levantine, syrienne donc, celle d’un central nationalisme…

        il faut démanteler les états nations. soutenir les rébélions, les séparatismes… c’est la seule solution pour la paix.

        après comme pour la chine populaire et thaiwan, on fait du business entre énemis, et on peu plus se faire la guerre… ca couterais trop cher.

        • J’ai lu antifragile, Taleb y développe des idées très intéressantes même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui.

          « lui voit dans la tragédie levantine, syrienne donc, celle d’un central nationalisme… »

          Le socialisme arabe que partage le parti baas, comme les islamistes mais pour des raisons différentes, idéalise totalement le califat des omeyyades.

  • Bill Bonner est américain. Voilà pourquoi sa grille de lecture demeure « bons versus méchants ».

    Dans ce cas précis, tout ce qu’il fait, est de l’inverser.

    C’est déjà un progrès ! 😉

  • « Saddam Hussein aussi était un allié de la CIA… pratiquement installé au pouvoir par les Américains. »
    Voilà une belle légende urbaine.

  • J’avais un jardinier qui me rendait de si bons services que je ne jurais que par son nom.
    Puis, ce jardinier s’est mis à voler des choses à la maison
    Quand je m’en plains, Bill Bonner me dit que je n’ai pas de raison de me plaindre parce que j’admirais le jardinier dans le passé.

    • Saddam n’a jamais rien eu d’un jardinier. C’était plutôt un « homme de main » bien pratique. Et il n’a jamais rien volé aux américain (à moins de considérer que le Koweit était une possession américaine ? … )

      • Depuis la prise de pouvoir du parti baas en Irak ce pays a complètement dégringolé, s’est engouffré dans 2 guerres absurdes et a massacré une partie de sa population. Si les USA ont tiré quelque-chose de lui dans le passé c’est cela qu’il fait critiquer mais surement pas sa destitution du pouvoir.

      • Vous n’avez franchement rien compris au parallèle que je fais. Cela ne me surprend pas.

  • Sur ce sujet l’unique question à se poser est: pourquoi ?
    Les méchants et les migrants
    Nous en sommes là parce que ce sont nos géniaux politiques qui ont mis leur pays à feu et à sang, nous français mais aussi les USA.
    La France a détruit sous couvert de « pacification et démocratisation » la Libye. Le résultat est digne de dithyrambe …..
    Les USA avec la complicité NATO pour la destruction de: Syrie, Erythrée, Irak, Afghanistan, Yemen, Vénézuela. La aussi les résultats sont plus que mirobolants.
    « ON » continue la destruction des « méchants »???? Biélorussie, Ukraine, voire Chine

    • « La France a détruit sous couvert de « pacification et démocratisation » la Libye ».
      Non, ce sont plutôt les islamistes qui détruisent la Libye. La France les en a « seulement » offerte l’opportunité.

      « Les USA avec la complicité NATO pour la destruction de:… Yemen, Vénézuela. »
      Euh, l’OTAN intervient donc au Yémen ! Pour le Vénézuela, pas besoin de l’OTAN: le socialisme de feu Chavez et consorts a presque tout détruit.

      « « ON » continue la destruction des « méchants »???? … Ukraine »
      Euh, non. La Russie le fait déjà si bien.

    • « Syrie, Erythrée, Irak, Afghanistan, Yemen, Vénézuela » là, vous mélangez tout. En quoi l’occident a joué un role dans la destruction de l’ Erythrée, le Yemen et le Vénézuela (les deux derniers pays sont des dictatures socialistes et les seuls responsables de la destruction de ces pays sont les socialistes au pouvoir) ???
      L’Afghanistan a surtout été détruit par l’invasion des soviétiques. Dois je vous rappeler le 11 septembre ?? on peut comprendre pourquoi après cela, les américains sont intervenus en Afghanistan.
      Quand à la syrie, le role joué par les occidentaux a été mineure ce qui s’est passé en Syrie est un affrontement sunnite (pays du golfe, turquie,…) contre l’axe chiite (Hezbollah, Iran,…).
      Pour la destruction de la Lybie, le responsable est la France (et dans une moindre mesure la GB).
      En gros, il y a juste pour l’Irak que vous avez raison.

      • « les deux derniers pays sont des dictatures socialistes »

        Ce sont tous des dictatures socialistes. Ces régimes n’ont jamais été stables. Si on assiste à une vague de révolutions depuis 1991 c’est car la désillusion idéologique est totale et que le grand frère n’est plus la. Sur le long terme c’est fortement positif et surement inévitable. Ne l’oublions pas, le socialisme ne marche pas.

        • « e sont tous des dictatures socialistes » pas faux mais la répression en Erythrée est dû en grande partie au socialisme tout comme au vénézuela. ce ne sont pas les usa qui ont ruiné le vénézuela mais bien le chavisme. Bien sûr, pour les socialistes si le socialisme échoue tjs c’est à cause des méchants américains (encore un complot américanosioniste financé par wall street).

        • ce qui différencie l’ Erythrée et le Vénézuela des autres pays c’est qu’il n’y a jamais eu d’intervention étrangère dans ces deux pays. Il y a bien eu une guerre entre l’Erythrée et l’Ethiopie pour un différent territorial mais pas d’invasion de ce pays. Pour rappel, l’Erythrée est la dictature la plus sanglante d’afrique. Je me demande pourquoi les médias parlent si peu de ces pays et la répression sanglante qu’il y a. Pq la communauté internationale s’intéresse si peu à ces deux pays et à la violation des droits de l’homme qu’il y a ? Est à cause du socialisme ? Après tout, bcp de gauchistes européens ont admirés le chavisme. Je comprends que c’est dur pour eux de reconnaitre son échec et de reconnaitre le caractère dictatorial du régime chaviste

        • Vous faites bien de rappeler que les dictatures arabes étaient des régimes socialistes (les socialistes ont entretenus des liens avec elles. certains d’entre eux admiraient ces régimes). Ben Ali, Moubarak,….étaient membres de l’international socialiste. Si ces régimes n’avaient pas été socialistes, ils seraient bcp plus prospères ce qui fait qu’il y aurait bcp moins de fondamentalisme. D’une certaine manière, l’islamisme a été causée par le socialisme

  • « Oussama ben Laden était un gentil, soutenu par les États-Unis, lorsqu’il tentait de bouter les Russes hors d’Afghanistan. »
    De Gaulle aussi et son gouvernement en exil étaient des gentils pour les Etats-Unis et la Grande-Bretagne quand il fallait combattre l’Allemagne nazie.
    Comme quoi, on ne choisit pas toujours bien ses amis.
    Et un point Godwin de gagner !

  • Je reste sur ma faim avec cet article qui aborde un sujet hautement sensible d’une manière vraiment trop superficielle.

    C’est une peu facile d’écrire qu’il y a des méchants partout, que les gentils ne sont pas forcément ceux qu’on croit, que certains peuvent se retourner et frapper leurs alliés d’hier. La conclusion à base de CIA, FBI et NSA (tous dans le même sac) est à la limite de la théorie du complot.

    Il y a tout de même d’un côté ceux qui égorgent leurs victimes devant les caméras comme si c’était un moyen normal de faire régner l’ordre public et de l’autre des administrations à qui on peut demander des comptes.

    Les gouvernements occidentaux ne sont pas des anges, OK. Mais le relativisme qui sous-tend cet article relève de la désinformation.

    • D’un côté les égorgeurs, de l’autre ceux qui ont mis en selle les égorgeurs.

      Cet article exprime le sentiment de beaucoup d’entre nous : cette guerre n’est pas notre guerre. Prendre position, dans une conversation de salon, pour s’offusquer des horreurs pratiquées par l’ISIS, pourquoi pas. Mais aller se battre sur ce front-là ? Encore un front qui nous concerne peu et sur lequel nos alliés américains ont eu un mauvais rôle.

    • En effet, cette article ne fait pas la distinction fondamentale entre ceux qui sont imparfaits et commettent des erreurs et les esprits fondamentalement totalitaires.

  • 1980’s : les USA arment l’Irak contre l’Iran
    1990’s : les USA défendent le Koweit contre Saddam
    2000’s : les USA virent Saddam et renvoient ses baasistes
    2010’s : les USA soutiennent l’Iran contre I’Etat islamique composé d’anciens de Saddam…
    Il aurait mieux valu ne rien faire du tout. La situation serait vraisemblablement aussi merdique, mais cela aurait coûté moins cher à l’économie US.

    • Là je suis d’accord avec vous

    • @ Jacques,

      Il y a ceux qui ne font jamais rien mais qui se plaigne tout le temps et il y a les américains qui font souvent quelques chose avec des réussites ou des échecs. Mais au moins eux ils agissent et si les autres les suivaient il y aurait certainement plus de réussite.

      D.J

      • D.J : « Mais au moins eux ils agissent et si les autres les suivaient il y aurait certainement plus de réussite. »

        Ça ressemble un peu à l’argument du communisme « qui a échoué, car pas appliqué à fond ».

        Il n’y a aucune réussite due aux interventions ces vingt dernières années, juste du chaos et des boulevards ouverts pour tous les potentats et les idéologies liberticides locales.

        Sur un plan interne aux USA par contre, ça alimente et maintient à pleine puissance une industrie de l’armement qui contribue à sa puissance. Bien ou mal ? Je ne prétends pas connaitre la réponse, je préfère une puissance comme les USA aux manettes mondiale, il est vrai mais cette puissance militaire et ses doctrines d’emplois portent aussi des germes inquiétants.

        • « Il n’y a aucune réussite due aux interventions ces vingt dernières années, juste du chaos et des boulevards ouverts pour tous les potentats et les idéologies liberticides locales. »

          J’ai surtout l’impression que depuis une vingtaine d’années il n’y a que des régimes socialistes qui explosent avec plus ou moins d’aide de notre part et des résultats plus ou moins bons suivant le lieu. On est dans une face de transition après l’échec fracassant du socialisme.

  • Dans une guerre civile, il n’y pas de bon ou de mauvais, il n’y a qu’un futur vainqueur, et différentes façon de l’être.

  • Au Moyen Orient, il n’y a que des extrémistes (il y a des moins extrémistes et des plus extrémistes). Ils se valent tous. Il n’y a ni bons ni méchants. Le seul pays civilisé du MO est Israel.
    Personnellement, je pense qu’il faut les laisser s’entretuer entre eux et arrêter d’intervenir. On voit l’effondrement des pays arabes. Ceci dit cela n’a rien d’étonnant ces pays n’ont jamais été qu’une création artificielle composé d’un ensemble de tribus et de clans

    • « Il n’y a ni bons ni méchants » en effet, si vous regardez l’irak ou la syrie, il y a d’un coté les islamistes sunnites (EI ou Al Nostra) et de l’autre, des milices chiites tout aussi fanatiques et qui commettent aussi pas mal d’atrocités (mais elles ne s’en vantent pas). A long terme, en Irak, les milices chiites sont une plus grande menace que l’EI. Le régime syrien ne tient plus que grâce aux milices chiites. Bachar Al Assad n’a plus aucun pouvoir, il est la marionnette des iraniens

    • Vous oubliez la Jordanie, le Liban et sans doute d’autres

    • Israël pays civilisé ? Haha plutôt gonflé !
      Oui je suis d’accord avec vous il n’y a pas de vrai nation dans cette région d’où l’émergence d’un khalifa car c’est la seule structure possible dans la région… Malheureusement l’EI c’est emparé de cette frustration et en profite de la façon barbare que l’on connait…

      • « Israël pays civilisé ? Haha plutôt gonflé  » arnaud a parfaitement raison. Marrant, tous les gens qui ont vécu en Israel alors qu’ils n’étaient pas spécialement pro israélien le sont devenus. C’est juste que les médias n’arrêtent pas de faire de la propagande anti israélienne. Ce qui me surprendra tjs chez les anti israéliens c’est leur totale ignorance

        • le départ en alia, ou en hadj, c’est pas très différent…

          j’ai un pote israétien-francais qui m’a fait l’éloge de la laicité qui manque tant à israel… ce pays selon lui est devenu une théorcracie. ca l’empêche pas de former des ptits jeunes de 20ans a pas se faire abattre au front…
          mais lui il vit au japons désormais, et va en israel juste pour aider des momes…

          le soutien des gens locaux, c’est plusuers facteurs.
          l’effet de groupe fait qu’on soutien son groupe. a la limite du syndrome de stockhol s’il le faut.
          et puis c’est plus confortable d’être dans une citadelle assiégé avec de smissiles to tombent dans le jardin, que de se promener en « terre étrangère » en regardant derrière soi. je comprend.

          toutes les minorité se radicalisent et tentent de trouver un bouc émissaire… ce qui valide les bouc émissaire de l’autre camps…

          mon avis c’est que ca manque de business… la faible croissance dans les zone en question fait que la bourgeoisie tente de maintenir son niveau de vie sur le dos des petits, et les petits tentent de justifier ca par un bouc émissaire proposé par les élites.

          pour la tragédie de la faible croissance sur les inégalité, lisez « the next convergence »…
          quand on partage un gateau, les gros se servent avant le spetits.
          quand on découvre un gateau, le maigres lâchent leur assiette vide et vont là ou il y a de l’avenir, et les gros croient être malin en défendant leur vieille économie.

          Daech c’est une tragédie économique, en france, en syrie, en Irak (en irak c’est surtout une tragédie de guerre civile et de discrimination US anti baas)

          • « le départ en alia » en fait, les gens que je visais ne sont pas des francais ayant fait leurs alya mais des francais non juifs parti en israel pour des raisons professionnes
             » ce pays selon lui est devenu une théorcracie » il ne faut pas exagéré non plus. Déja dans une théocratie, il n’y a pas de liberté religieuse (ce qui n’est pas le cas en israel). La plupart des israéliens sont très peu religieux. Le problème vient du système électoral (proportionnel intégral) qui fait qu’israel doit gouverné par coalition ce qui permet aux petits partis (je pense aux partis ultra orthodoxes) d’obtenir des concessions délirantes par rapport à leurs poids réelles. Ils peuvent faire du chantage aux grands partis et les racketter. A cause de ce système électoral, les ultra orthodoxes ont pleins de privilèges. Ces gens sont un poids pour l’économie israélienne ce qui provoque bcp de tensions. Bcp d’israéliens en ont marre des ultra orthodoxes et de tous leurs avantages (ils ne font pas leurs services militaires, vivent des allocs,…).
            « mon avis c’est que ca manque de business » israel est l’un des pays au monde avec le plus de start up. l’économie israélienne est très dynamique

    • « Ceci dit cela n’a rien d’étonnant ces pays n’ont jamais été qu’une création artificielle »

      Certains pays ont une histoire et/ou sont dirigés par une dynastie qui a une histoire de plusieurs centaines voir milliers d’années. Pour tout les régimes qui se réclament du socialisme ce sont en effet des imposteurs, qui ont justement cassé tout ce qui permettait au moyen-orient d’être stable et plus libre dans le passé.

    • Le Liban et la Jordanie mérité d’être aidés, ce sont les seuls exemples restant de pays rabe multiconfessionnels encore debout dans la région. Et manque de bol, ils disposent de frontières communes avec le chaos.

  • « Mais après tant de récits de torture, d’espionnage, de mensonges, d’assassinats, de meurtres, Guantanamo, Abou Ghraib, les viols, les drones et tout le reste, nous commençons à nous poser des questions » Il ne faut pas exagérer et il fat arrêter de vivre dans un monde de bisounours. Certes, la CIA (et autres agences de renseignement) est loin d’être parfait mais il faut le faire pour oser les comparer aux fanatiques islamistes. Ben oui dans la guerre on tue des gens et on les torture. Il n’y a rien d’étonnant à que la cia utilise de telles pratiques. Regardez Guantanamo: on a libéré les prisonniers qui se sont empressés de reprendre leurs activités terroristes, on aurait mieux fait de les liquider. Dans toute guerre, il y a des dérapages au sein de l’armée (des soldats qui commettent des viols) tout comme il y a tjs des dommages collatéraux. C’est bien de savoir rester critique vis à de notre gouvernement mais il ne faut pas tomber dans le relativisme total (dire que l’on veut pas mieux que les islamistes). Savoir se remettre en question est une force mais s’autohair et s’auto accuser de tous les maux est une faiblesse et c’est être l’idiot utile des idéologies totalitaires (islamistes).
    La chronique d’agora est un site intéressant mais j’ai sérieux doutes quant à leurs compétences en politique étrangère. Je pense particulièrement à leur article sur Petraeus qui est du grand n’importe quoi. Petraeus est l’un des meilleur stratège américain depuis longtemps. l’opération Surge est tout sauf un désastre.
    Perso, je suis contre l’interventionnisme (j’étais opposé à la guerre d’irak,…) mais il faut rester réaliste en politique étrangère. Le problème tant chez les interventionnistes (nécons) ou chez les isolationnistes (libertariens ou gauchistes) c’est que trop souvent ils sont idéologues, ils sont dictés par leurs dogmes

    • Sans rentrer dans le débat sur ces pratiques il est bon de rappeler quelque-chose: Guantanamo et la patriot act, ce sont la prison et la loi qui permettent à l’état US de faire ce que tout les autres états font sans lois dans toutes leur prison.

  • Et la cocaine pour les révolution d’amérique centrale, comme le Nicaragua. Les USA sont cradingues

  • ben pour moi c’est pas compliqué ; des bons je ne sais pas s’il y en a , en revanche des pas bons du tout , eux , sont bien réels ; il suffit que  » ces pas bons là  » mettent leur nez et leur pieds dans un pays pour que ça se termine mal ;

  • dis-moi où il y a du pétrole, du gaz, ou les points de passage de ces matières et je te dirais où les USA iront mettre la pagaille.
    leur objectif est seulement de détruire les pays pour conserver leur leadership , après les notions de bons ou de méchants n’ont plus vraiment d’importance … pour les détails , se reporter aux écrits de Brezinsky et Wolfowitz.

    • « dis-moi où il y a du pétrole, du gaz, ou les points de passage de ces matières et je te dirais où les USA iront mettre la pagaille. » n’importe quoi. pq ils n’envahissent pas le qatar alors ?? contrairement à une idée absurde très répandue l’invasion de l’irak n’a pas été faite pour le pétrole mais c’était le résultat d’un plan des néoconservateurs :créer un état démocratique au moyen orient allié aux USA et cela dans le but de moins dépendre des monarchies du golfe et de contrebalancer l’influence de l’Arabie saoudite qui est certes un allié des USA mais qui finance l’islam radical sunnite. Ce plan date de la première guerre du golfe avec Bush père.
      En plus, aujourd’hui, grace au gaz schiste, les USA n’ont plus besoin du pétrole d’autres pays

      • « …d’un plan des néoconservateurs : créer un état démocratique au moyen orient allié aux USA et cela dans le but de moins dépendre des monarchies du golfe et de contrebalancer l’influence de l’Arabie saoudite qui est certes un allié des USA mais qui finance l’islam radical sunnite… »

        Il est bien là le problème: c’est de croire qu’on peut, avec un plan, manipuler une chose aussi complexe qu’un, pardon, plusieurs pays et de les mener là on veut les mener. Surtout des pays d’Afrique, dont les sociétés multi-ethniques et claniques, n’ont rien de comparables à nos pays occidentales déjà unifiés à coups de guerres, révolutions, et oppression des particularismes ethniques et régionaux. Une « démocratie » installée de l’extérieur par un pays étranger n’est pas, ne sera jamais une démocratie. Une démocratie, comme son nom l’indique, n’est réelle que si elle est voulue et instaurée de l’intérieur, par le peuple du pays concerné, point barre.

        Prétendre installer la démocratie quand c’est en fait pour servir des intérêts bien compris est juste mensonger. Je suis contre tout interventionnisme qui n’a pas été décidé en concertation avec les pays concernés, et dans le respect des lois internationales. Mais malheureusement, les traités et les lois ne sont que des promesses sans valeur qui n’engagent que ceux qui y prêtent foi, et que tout le monde piétine allégrement.

      • Je voudrais bien qu’on m’explique pourquoi mon commentaire a été « modéré ». Et ma critique du commentaire de jacques à propos de la prétention américaine d’installer la démocratie au moyen-orient justifie t’elle qu’on en empêche la publication? Aurais-je fait preuve de racisme en soulignant que les sociétés au moyen-orient se différencient des pays d’occident du fait qu’elles sont pluri-ethniques et claniques? Mon sujet sur les démocraties occidentales instaurées par les violences et la répression des particularismes régionaux aurait-il gêné? Franchement, je voudrais bien m’éclaire.

        • Détendez vous moi aussi je suis pré-modéré. Vous avez du manquer de calme et ne pas faire des posts très claires et argumentés ou encore posté trop de commentaires consécutifs. Je viens par contre de comprendre quelque-chose qui explique vos prisent de positions : vos êtes visiblement atteint, comme la Russie que vous défendez tant, du délire de persécution.

          • Mes excuses à la rédaction, je me suis emballé un peu vite après avoir posté mon seul commentaire sur ce fil. Bon. Maintenant, épargnez-moi votre diagnostic psychologique à 2 balles: on trouve mieux dans les pseudo-tests de personnalité de « Figaro Madame » ou « Marie-Claire ».

            Entre parenthèses je ne défends pas la Russie, je la mets au même niveau que les USA pour ce qui est des coups fourrés.

            Je ne demande pas mieux que d’avoir un débat instructif, quitte à reconnaître être dans l’erreur si on m’oppose des arguments valables. Répondez donc plutôt à ce que je dis dans mon commentaire plus haut, qui n’a rien à voir avec votre fatras de suppositions, qui sont elles bien de l’ordre du délire interprétatif.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Le 2 mai dernier, Politico publiait en exclusivité un article traitant de la fuite d'un projet de jugement de la Cour suprême américaine relatif à la remise en cause d'un précédent jugement de cette même cour, Roe vs Wade.

Ce précédent arrêt avait posé les bases rendant légal l'avortement dans tous les États américains et limitant l'intervention de l'État dans la décision d'interruption de grossesse, considérée alors du domaine de la vie privée. Le projet actuellement en discussion et dont le contenu a fuité vers Politico renverrait à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles