Les pastilles de Mamie Ségolène

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les pastilles de Mamie Ségolène

Publié le 8 juin 2015
- A +

Les idées gouvernementales ont toujours une belle vie en France, surtout lorsqu’elles sont complexes et rapportent de l’argent. La vignette auto, introduite en 1956 par un État à sec mais toujours généreux avec l’argent des autres, avait réussi à durer jusqu’en 1999, après plus de quarante années de ponctions des conducteurs. Abandonnée ensuite, elle fut vite remplacée par la « Pastille Verte » pour les véhicules jugés plus écologiques, pendant les années 2000. Avec l’approche du Sommet De La Dernière Chance Avant Apocalypse Climatique Finale en décembre à Paris, il aurait été dommage de ne pas remettre cette fameuse pastille au goût du jour. Rassurez-vous : Mamie Ségolène y a pensé pour vous.

Et c’est qu’elle les aime, ses petites pastilles, au point d’en avoir multiplié les parfums et les usages. C’est ainsi que dès le 1er janvier 2016, on va pouvoir arborer l’une des six vignettes de couleur et numérotée de 1 à 6 sur le pare-brise de sa voiture qui brûle du pétrole, ou pouvoir se la péter avec un macaron gris, sans numéro, lorsqu’on a le privilège de rouler en voiture qui brûle des subventions. Concrètement, cela donnera ce qu’on peut voir ci-dessous.

Les jolies pastilles de Mamie Ségolène
Les jolies pastilles de Mamie Ségolène

Bien évidemment, le but de l’opération est de bien distinguer le niveau d’agression insupportable que vous faites subir à l’environnement, pour adapter la punition la contribution du pendard conducteur. En substance, et si l’on passe rapidement sur le « Crit’air » qui nous rappelle les meilleures saillies de nos amis les LOLcoiffeurs, on peut interpréter ces coloriages ministériels ainsi :

pastilles écohypocrites

Flutalors, tout n’est pas simple dans le monde merveilleux de l’écologie appliquée. En effet, chaque pastille est attribuée en fonction de l’âge du véhicule, sur le principe que plus un véhicule est ancien, plus il pollue. Dès lors, et même si, comme le rappelle Ségolène, il s’agit de ne surtout pas pointer du doigt les gros cochons de pollueurs, le véhicule qui arbore fièrement une pastille se verra bénéficier d’un certain nombre de facilités conditionnées aux règles instaurées par chaque commune. Plus la pastille est verte, plus les facilités seront larges, on suppose. Et toujours sans pointer du doigt les gros cochons, on comprend que celui qui affichera une vignette marron, ou pire encore, pas de vignette du tout aura quelques petits soucis à circuler dans certains endroits. Sans être pointé du doigt, bien sûr, n’est-ce pas. Ahem.

Le hic, bien sûr, c’est que Ségolène est une politicienne qui sait pertinemment que la réintroduction d’une nouvelle vignette risque de laisser un goût amer dans la gorge de tous ceux qui croyaient être enfin débarrassés de ces encombrants autocollants sur leur pare-brise. Elle a donc immédiatement précisé que, pour éviter toute méchante stigmatisation du conducteur qui n’est plus dans l’air du temps, les pastilles seront apposées sur une base volontaire. Pastille facultative, donc, mais certainement pas gratuite puisqu’elle sera facturée 5 euros six mois après le lancement de la mesurette. J’ai comme une idée que les pastilles les plus sombres ne trouveront guère preneur, même sur eBay.

L’autre hic, plus drôle encore, est que la propreté supposée d’un véhicule dépendant de son âge, ce sont encore une fois les conducteurs les plus modestes, qui ont des véhicules qui commencent à dater un peu, qui se retrouveront mécaniquement désavantagés par la mesure. L’hypocrisie du dispositif apparaît en outre dans toute sa splendeur lorsqu’on note qu’il n’y a finalement aucun rapport entre les catégories de pastilles du ministère de l’Écologie et celles des malus écologiques tabassant certains véhicules, mis en place par le ministère de l’Écologie. Le choc sera grand quand les deux services responsables de ces deux systèmes vont se croiser dans les couloirs du ministère pour en discuter et se rendre compte qu’ils travaillent tous au même endroit.

mamie ségolène reprendrait bien une petite pastilleEn outre, lorsque le système facultatif aura montré ses limites, on peut imaginer sans trop de mal qu’il passera à l’obligatoire, comme c’est si délicieusement le cas en France pour à peu près tout dès lors que ça peut rapporter des picaillons dans l’escarcelle toujours vide de Gouvernemaman. Nous aurons alors l’opportunité de découvrir, dans nos rues, sur nos avenues, des véhicules dont un nombre considérable sera frappé du sceau de l’infamie (une vignette sombre sur le pare-brise). La réalité d’une paupérisation du parc automobile français (et des Français en général) risque bien de se voir comme le nez au milieu du visage.

Ce n’est, du reste, guère étonnant : la France présente le profil d’un marché automobile de pays pauvre, où les petites voitures d’entrées de gamme sont les plus nombreuses.

Étonnamment, pendant que certains pays sortent du tiers-monde, la France, apparemment blasée de sa richesse, fait le trajet inverse… Et les agitations spasmodiques de ses gouvernants n’y sont pas pour rien. La multiplication des normes idiotes, des pastilles débiles et autres éco-labels survitaminés et si puissamment invasifs ajoutent des millions de grains de sable dans les rouages d’une économie qui tournait déjà au ralenti. Parce qu’en plus, une fois que tout le monde aura collé niaisement des petits stickers colorés sur le pare-brise de sa voiture pour indiquer avoir correctement choisi la Voiture Bisou Compatible désignée officiellement par le gouvernement, il faudra se pencher sur les motos, les camions, puis, rapidement, sur les transports en commun (ce qui promet quelques bons moments de LOL), et enfin, tous ces méchants équipements ménagers qui, eux aussi, méritent amplement d’être pastillés.

Bien sûr, cela existe déjà pour les machines à laver, mais ce n’est pas une raison pour s’arrêter là ! Haut les cœurs, on doit facilement pouvoir englober des douzaines d’autres appareils dans ces mesures pastillantes pour les rendre enfin officiellement éco-gentils sous peine d’être interdits ! Il faut en finir avec le terrorisme écologique des smartphones qui polluent, des ordinateurs pas assez éco-conscients, des télévisions bio-incompatibles, des tablettes qui sont à E sur l’échelle de consommation (oh, les vilaines !) et pourquoi pas, les connexions internet qui s’empiffrent de kilowatts fossiles !

C’est décidé, pastillons à tour de bras ! Les voitures ne sont qu’une étape et dans quelques mois, quelques années tout au plus, la gommette pas stigmatisante mais bien qualifiante étendra son règne sur la création humaine !

Youpi ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • H16, je suis surpris que dans le registre « la pollution me sert à vous taxer, je suis une rap tout », vous ayez oublié le service de transport parisien. En effet, ils ont renouvelé leur parc avec des diesels.

    Ensuite, il n’y a pas que le pouvoir d’achat qui conditionne l’achat ou non d’un véhicule mais l’image qu’on a de ce dernier. Ma voiture me sert à me déplacer et pour moi, une voiture est avant tout un gouffre financier donc je me l’entretiens. De fait, elle a maintenant 15 ans et un contrôle technique vierge. Il est donc hors de question que je gaspille mon argent dans l’achat d’une nouvelle. Économiquement, cette opération ne me serait pas rentable aujourd’hui.

  • Il faudrait tatouer une grosse pastille anthracite sur le front joyeux de Ma’me Royal, pour haut degré de pollution législative et réglementaire

  • Surtout que les pastilles n’ont pas de sens dans la durée: une pastille « 1 » (vert pomme y’a bon) ne vaudra plus qu’une orange ou une brune dans quelques années, âge du véhicule et progrès technologiques aidant. Sont-elles biodégradables?

    L’idée est évidemment de faire en sorte que certains jours de pollution en hiver (à cause du chauffage domestique et du manque de vent…) on interdise de circulation les véhicules qui n’arborent pas une pastille de catégorie XYZ.

    • comment ça « à cause du chauffage domestique ? ». Horreur ! Mais on ne chauffera son chez-soi QUE si on a une pastille adéquate sur le système de chauffage, mon cher. Autant y aller jusqu’au bout ! Question congélation des corps, ça se fera tout seul si le froid s’y met. Pour la conservation, évidemment… mais comme ce gouvernement ne voit jamais que ce qu’il a non pas devant le nez mais dans lequel il a déjà le nez, on verra ça plus tard !

    • Peut-être que l’acheteur de première main pourra espérer une meilleure vente pour celui qui achètera en 4ème ou 5ème main !

  • Les pastilles marrons, les étoiles jaunes, les triangles roses… L’histoire est cyclique…

  • Et nom de dieu, en 2017, nombreux seront ceux pour aller voter pour le même personnage.
    Je vais me mettre à la pastille Vichy.

  • mais…..fabriquer toutes ces pastilles , ça va être bigrement polluant , non ? texture de la pastille ( en papier , en plastique , en cahoutchouc…?) et puis tout ces colorants qu’il va falloir employer , cette eau qui va être polluée , les machines qui vont tourner pour la fabrication , ça va polluer ? ha oui mais non , ça va remplir les caisses , relancer la croissance , faire baisser le chomage……pauvre france , tu es vraiment trés mal barrée ….

    • Marie, je ne serais pas étonné que le propriétaire de l’imprimerie qui va les fabriquer soit un bon ami de Sego… En socialie nous ne mélangeons pas les torchons et les serviettes brodes a l’or

  • Qui décidera de la couleur de la pastille que je devrais mettre sur mon véhicule de 9ans d’age?
    Le contrôle technique ou Mme la ministre.
    Un vieux véhicule (10 a. ou+)bien réglé, ne pollue pas plus qu’un véhicule neuf.
    D’abord facultatives et gratuites mais payantes et surement obligatoires au bout de six mois.

  • Et la voiture au gasogène de mon grand père des années 1940 ….
    quelle couleur la pastille ????

    Elle brûle du charbon …. Mais le moteur fonctionne ….. au gaz

    Aidez moi !!!! Au Secours !!!

  • Au fait, qui a demandé que cette personne soit au gouvernement? Elle n’est même plus élue de la nation depuis que sa région a fait le ménage. Là aussi, elle n’a fait que brasser du vent.
    Ah oui, désolé, j’oubliais qu’elle est une des mères des enfants du locataire de l’Elysée, faut quand même les nourrir… au frais du contribuable, bien sûr.
    Une autre inquiétude, ces vignettes seront gratuites au début, puis passeront à la caisse une fois imposées. Avec un prix à chaque couleur. Normalement, le rouge et le rose seront les plus chères, mais ça on commence à avoir l’habitude.

  • « dans quelques mois, quelques années tout au plus, la gommette pas stigmatisante mais bien qualifiante étendra son règne »

    je ne dis que « Judenstern »

  • Je vois bien arriver le truc : en cas de pollution déclarée , seules les pastilles qui vont bien auront le droit de rouler . C’est vrai ça , les plaques paires /impaires ça faisait un peu trop amateur comme méthode . Je crois que la France va se mettre à rouler en 2 roues et/ou antiques triporteurs , comme en Asie et en Inde . De toutes les façons les jeunes n’ont plus les sous pour avoir un permis qu’ils doivent au moins passer 3 fois et les vieux perdent le leur apres s’être fait flashé 3 fois …

  • Duflot a « lutté » contre le problème de la paupérisation de la France en imposant à ceux qui travaillent et payent des impôts (même s’ils ne sont pas riches, et de loin) de financer jusqu’à hauteur de 25% des logements locatifs sociaux. Déjà, envisager calmement, vu du gouvernement, que la paupérisation augmente pour passer du cinquième au quart de la population, ça me paraît léger. J’aurais pu penser (et d’autres avec moi) qu’il se serait remué le c.. pour diminuer la paupérisation. Que nenni !
    Alors, je lance l’idée : comme ils ont imposé 25% de logements locatifs sociaux à la charge de ceux qui se lèvent le matin pour travailler et payent pour ceux qui ne se lèvent pas – y compris des gens venus de l’étranger tout exprès pour profiter de la manne – pourquoi ne pas lancer 25 % de voitures « propres » à la charge du contribuable ? Resterait à déterminer au profit de quels pauvres mais là, j’ai comme un pressentiment : ceux qui se lèvent le matin pour aller bosser pour 1/2 smic, le cas échéant avec leur vieille bagnole, pourraient aller se faire voir !

    • « pourquoi ne pas lancer 25 % de voitures « propres » à la charge du contribuable ? »
      c’est déjà fait avec les voitures électriques…mais même gratuites personne n’en veut..comme nos HLM

  • Elle devait tout faire péter parceque c’est la meilleure, et tout ce qu’elle trouve c’est nous ressortir des vignettes !
    Attention, les usines à gaz, ça pollue.
    AU FOU !

    • A mon avis , mieux que la pastille anti pollution, des tickets de rationnement d’essence ; mais chut , fut pas lui donner des mauvaises idées

  • Ben moi je vais coller toutes les pastilles de toutes les couleurs sur mon beau pare-brise !….. Juste pour les emm…. !

  • http://www.youtube.com/watch?v=fy5ewMwLvMc
    à voir et à revoir (cliquez sur le lien pour voir la video)

  • Il y a surtout que la corrélation âge/pollution n’est en rien démontrée, puisque dans les catalogues cotoyaient carburateur et injection électronique dans une même année, et que visiblement les équipement GPL (entraînant une combustion quasi parfaite, et de très faibles rejets polluants) semblent ne pas être pris en compte.
    Et Quid de la pollution engendrée par le construction et mise au rebut de voitures toujours accéléré, quand ont peut les faire durer, ca ne s’appelle pas la développement durable ça ? bref une logique anti-durable, on nage en pleine contradiction!

  • Sans la pastille il vous restera le droit – l’obligation – d’utiliser les transports en communistes…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

diesel
4
Sauvegarder cet article

Le premier juillet marque assez logiquement le début de la seconde moitié de l'année et constitue souvent une occasion pour les administrations de revoir leurs barèmes et pour le gouvernement d'introduire de nouvelles mesures pas toujours très populaires. Il faut dire que, ça tombe bien, à partir de ce mois, l'esprit des Français est résolument orienté sur leurs prochaines vacances ce qui explique sans doute que c'est pendant ces périodes que les pires crasses leur sont infligées.

L'année précédente, on se souvient que ce même mois ava... Poursuivre la lecture

Depuis le 1er janvier 2022, les fournisseurs d'accès internet et opérateurs mobiles (Orange, Bouygues, Free et SFR) doivent communiquer aux consommateurs les émissions de gaz à effet de serre en lien avec leurs usages internet et mobile. Mais attention, sur-informer rime aussi avec danger !

Oui, Internet ça pollue !

À destination des abonnés (soit tous les consommateurs français), cette information doit servir un objectif de « sensibilisation à l'impact de leur activité et leur consommation numérique sur l'environnement et le climat »... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles