Le tour de France des contribuables

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le tour de France des contribuables

Publié le 1 juin 2015
- A +

Par Geneviève Frixon

Bus rouge de Contribuables Associés (tous droits réservés)

Depuis le 26 avril et jusqu’au 14 juillet, l’association Contribuables Associés parcourt les routes de France au volant d’un bus rouge portant en guise de slogan : « trop de dépenses publiques, c’est trop d’impôts ! ».

Il est navrant de constater que malgré les mises en garde de la Cour des Comptes, malgré la sonnette d’alarme tirée par quelques députés courageux, les contribuables fournissent des dizaines de milliards d’aides publiques au monde associatif, aux entreprises, aux banques, aux syndicats, aux partis politiques, aux médias etc.

Aujourd’hui sur fond de crise et de morosité, les Français prennent conscience de ce déséquilibre. Selon l’IFOP, 57% sont favorables à la limitation des subventions aux associations et 45% se prononcent pour la suppression des aides de l’État aux entreprises.

D’après une enquête réalisée par Le Monde en 2013, environ 200 associations sur les 1,3 million recensées en France, empochent 60% des aides de l’État. Les collectivités locales ne sont pas à la traine loin de là, du Nord au Sud les élus sont atteints de subventionnite aiguë. À Marseille, l’affaire Andrieux a mis en lumière une pratique hélas bien rodée qui consiste à distribuer pour acheter la paix sociale voire pour s’assurer une base électorale solide.

Tour-de-france-2015-Contribuables associésLes contribuables n’en peuvent plus et la manifestation du 9 mars dernier à Paris contre le RSI (Régime Social des Indépendants) a vu descendre dans la rue 20 000 artisans, commerçants, chefs de petites entreprises : la France qui se lève tôt a dit stop au matraquage fiscal qui la mène invariablement à la faillite !

Ce tour de France arrive à point nommé afin de recueillir l’avis des Français sur la politique à mener en termes de dépense publique. Une urne est mise à leur disposition afin de demander un référendum national sur les réformes à engager. Des réunions publiques invitent également les citoyens à débattre avec des experts. À l’issue de leur périple, Contribuables Associés remettra les réponses récoltées au Président de la République.

Escale à Aubagne

Le bus rouge a fait escale ce vendredi 29 mai à Aubagne où les Aubagnais ont pu assister à une réunion publique sur la nécessité de baisser les dépenses publiques et les impôts devenus excessifs.

Tour de France de Contribuables associés (tous droits réservés)En présente de Dany Menet, adjointe aux finances d’Aubagne, de Sylvia Barthélémy, Présidente de l’Agglo et Vice-Présidente du Conseil Départemental, Benoîte Taffin, Eudes Baufreton et Jean-Baptiste Léon, de Contribuables Associés, nous ont fait part du résultat de leurs études, du sentiment de ras-le-bol général des Français, excédés par l’oppression fiscale dont ils sont victimes, et de leurs attentes en matière de réduction de la dépense publique.

L’urne pratiquement pleine, contenant les signatures de cette consultation nationale, en témoigne alors qu’ils ne sont qu’à mi-parcours de leur Tour de France. Ils leur restent une trentaine de ville à visiter avant de revenir à leur point de départ le 14 juillet.

Sans attendre le dépouillement final des résultats, les « Phileas Fogg » de Contribuables Associés ont sollicité un rendez-vous auprès du Président de la République François Hollande, afin de lui remettre les signatures de ce référendum et lui exprimer les attentes confiées par tous les Français rencontrés au cours de ce Tour de France bouclé en 80 jours.

Seront-ils reçus et entendus ? Le rendez-vous est pris pour le 15 juillet !


Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Oops, un peu tard… le bus est passé dans ma ville il y a 2 semaines.

    La carte de l’article est illisible, je mets le lien.

    http://www.contribuables.org/tourdefrance2015/le-parcours/

  • je doute fort que le gouvernement prenne le temps d’écouter les préoccupations justifiées de ceux qui travaillent ; nous ne sommes pas sa base électorale , et de toute façon , continuer à endétter le pays ne les dérange pas vu qu’ils ne sont et ne seront pas concernés par des baisses de revenus ; en quelque sorte aprés eux le déluge….

  • Ce qui me gêne dans cet article, c’est que l’on mais toutes les « aidés » dans le même sac. Les entreprises financent toute l’économie et les aides qu’elles perçoivent, ne sont qu’une petite remise sur les impôts et les charges payés. Les entreprises sont aussi des contribuables, et les particuliers ont aussi des aides.

    • Il y a tout un paquet d’entreprises affidées de l’état qui ne vivent que de l’argent public : subvention + commande publique.
      De plus les aides aux entreprises c’est pas gratuit il faut les obtenir y consacrer du temps et donc de l’argent, et il y a des entreprises qui ont des bataillons entiers de salariés dont c’est le métier, alors que pour beaucoup d’artisans de TPE et de PME les aides sont hors de portées de même que les pratiques d’optimisations fiscales sauf pour les SCI que nos politichiens adorent vous savez les du genre j’aime l’entreprise et je place « mon » pognon dans l’immobilier et éviter d’être frapper du sceau de l’infamie qu’est d’être imposable à l’ISF.

      Il faut d’urgence supprimer ces aides et bien sur les prélèvements qui vont avec mais gageons que seule la première partie sera réalisée quand à la fin des subventions aux associations là il ne faut pas rêver car on ne peut pas tarir la pompe à fric de la gauche sinon comment faire pour financer les punk à chiens de Sevran ou de Notre-Dame-des-Landes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Quiconque pense que l’État doit intervenir massivement dans l’économie d’un pays sera certainement enchanté d’apprendre que la France jouit du privilège ambigu d’avoir reçu l’une des plus mauvaises notes du récent rapport Fraser 2021 sur la liberté économique au regard du critère « taille de l’État ». Avec un petit score de 5/10, elle occupe le 155ème rang sur 165 pays étudiés, en proche compagnie de véritables titans de la prospérité et de la liberté comme le Venezuela ou la Libye.

Car bien sûr, toute per... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Depuis son arrivée au gouvernement sous François Hollande, la presse n’a eu de cesse de présenter Emmanuel Macron comme un libéral. Forte de son inculture en la matière, elle pensait qu’il suffisait d’être passé par une banque d’affaires et d’avoir fait voter une loi de libéralisation de l’exploitation des autocars pour en être.

Néanmoins, les dernières semaines nous montrent que notre président fait tout pour se départir de cette étiquette. Une déclaration m’a notamment marqué ces dernières semaines, celle cr... Poursuivre la lecture

Après Miss France, Mister France ! Logique. On est pour l’égalité homme femme ou on ne l’est pas. En 2017, Emmanuel Macron avait remporté le titre haut la main. Depuis l’Élysée qu’il occupait depuis peu, il avait brillamment dominé de toute la hauteur de sa pensée complexe le féroce entretien de culture générale que lui avait infligé un Laurent Delahousse plus irrévérencieux que jamais. Cette année, un candidat s’impose à l’évidence dans la compétition. Je veux bien sûr parler de notre fabuleux ministre de l’Économie Bruno Le Maire !

J... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles