Les noirs américains ont-ils moins d’aptitudes scolaires que les blancs ?

Comment expliquer la différence entre le score des blancs et des noirs américains aux tests d’aptitudes scolaires ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Students from South Brooklyn Community High School on graduation day - Credits : Gates Foundation via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les noirs américains ont-ils moins d’aptitudes scolaires que les blancs ?

Publié le 3 mai 2015
- A +

Par Thomas Renault

Students from South Brooklyn Community High School on graduation day - Gates Foundation (CC BY-NC-ND 2.0)
Students from South Brooklyn Community High School on graduation day – Credits : Gates Foundation via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Aux États-Unis, un écart important existe entre le score des blancs et le score des noirs aux tests d’aptitudes scolaires (SAT : Scholastic Aptitude Test). En ce qui concerne la lecture, un étudiant blanc américain a en moyenne un score de 527 et un étudiant noir américain un score de 428. Et idem pour les mathématiques (536 pour un étudiant blanc / 428 pour un étudiant noir) et l’écriture (515 / 417) (source : « National Center for Education Statistics »). Comprendre l’origine de cet écart est d’une importance cruciale pour réduire les inégalités raciales, très présentes aux USA. De nombreux économistes et chercheurs se sont donc intéressés à cette problématique du « Black-White Test Score Gap » et différentes hypothèses ont été avancées : (1) différence en ce qui concerne le niveau de pauvreté, (2) différence dans la structure familiale, (3) différence dans la qualité des écoles, (4) différence de traitement de la part des professeurs ou encore (5) différence purement génétique… Dans ce billet, je mets à l’honneur les travaux de Roland G. Fryer Jr., économiste américain spécialiste des questions d’inégalités raciales et lauréat de la Médaille John Bates Clark 2015 (une sorte de mini Prix Nobel pour les économistes de moins de 40 ans).

Courtesy of the John D. and Catherine T. MacArthur Foundation [CC BY 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0)], via Wikimedia Commons
Roland G. Fryer Jr. – Courtesy of the John D. and Catherine T. MacArthur Foundation [CC BY 4.0], via Wikimedia Commons
Afin d’identifier les paramètres pouvant expliquer cet écart, il est nécessaire d’obtenir les données relatives aux résultats du test d’aptitude « SAT » (variable dépendante) et de croiser cela avec les données d’un grand nombre de variables explicatives (ethnicité, salaire des parents, école suivie…)  sur un échantillon aléatoire d’une taille relativement importante. Prenons un exemple simple, avec donc notre variable dépendante (score au test SAT) et deux variables explicatives : l’ethnicité1 (noir ou blanc) et le salaire des parents. Sur un échantillon de 2000 enfants, 1000 noirs et 1000 blancs, vous identifiez alors que le score moyen au test est de 500 pour les enfants blancs et de 400 pour les enfants noirs. Notre cher Jean-Marie pourrait alors s’empresser de conclure à partir de cela qu’il existe bien une « supériorité génétique de la race blanche ». Mais si en analysant de plus près vos données (= avec un modèle économétrique tout simple), vous vous rendez compte, que, à salaire équivalent des parents, les noirs et les blancs ont un score équivalent au test, mais qu’en moyenne les parents noirs de l’échantillon ont un salaire inférieur aux parents blancs, la conclusion est toute autre. L’écart au test ne vient alors absolument pas d’une quelconque « supériorité génétique blanche », mais uniquement d’un écart de salaire entre les blancs et les noirs (l’écart de salaire pouvant impliquer un lycée de moins bonne qualité ou bien l’impossibilité pour les parents de payer des cours particuliers en cas de difficultés).

Dans l’article « Understanding the Black-White Test Score Gap in the First Two Years of School » (2004), Roland Fryer & Steven Levitt (lauréat lui aussi de la médaille John Bates Clark) ont essayé d’identifier les variables expliquant ce « Black-White Gap », en analysant un échantillon de 20.000 enfants âgés entre 5 et 6 ans (kindergarten). En contrôlant par de nombreux facteurs sociaux-économiques, ainsi qu’en prenant en compte un grand nombres de variables de contrôle comme l’âge des parents, le nombre de livres à la maison, le poids à la naissance, la participation au programme de nutrition WIC, le nombre de fessées données par les parents (véridique), le niveau de sécurité du quartier d’habitation (et des centaines d’autres), les auteurs ont montré que l’écart entre les enfants noirs et les enfants blancs se réduisait, c’est-à-dire que l’ethnie n’a pas d’impact causal sur le score au test SAT. Le tableau ci-dessous résume tout cela. Dans le premier modèle (1), s’intéressant uniquement au lien entre le score au test SAT et l’ethnicité, le coefficient « Black » est significatif, négatif et élevé (-0,638, en jaune dans le tableau) montrant une nette différence entre le score des blancs et celui des noirs en mathématiques. Par contre, dans le modèle (5) incluant un grand nombre de variables de contrôle, le coefficient de « Black » a été divisé par 6 pour passer à -0,102 (forte réduction du « gap »). Idem en ce qui concerne le score au test de lecture (Reading) : dans le modèle (6) sans aucune variable de contrôle, le coefficient de « Black » est nettement négatif (-0,401) tandis qu’au contraire, en ajoutant toutes les variables de contrôle, le coefficient devient même positif, indiquant donc un score « toutes choses égales par ailleurs » meilleur pour les étudiants noirs que pour les étudiants blancs.

Black-White_Test_Gap_Fryer

« The results of the previous section demonstrate that although black test scores lag whites by a large margin, the inclusion of a small number of covariates eliminates any systematic differences in the math and reading performance of whites and blacks entering kindergarten. » — Fryer & Levitt

Cependant, dans les années suivant le jardin d’enfant, l’écart réapparait très nettement ! Une hypothèse possible serait alors qu’il existe une forte différence dans la qualité des écoles suivies par les enfants noirs et par les enfants blancs. La ségrégation dans les écoles aux États-Unis est en effet réelle : dans les 1000 écoles étudiées par Fryer et Levitt, 350 n’accueillent par exemple aucun enfant noir ! En réalisant différents tests économétriques en introduisant ce que l’on appelle un « fixed effect » pour identifier les variations à l’intérieur d’une même école accueillant à la fois des enfants blancs et des enfants noirs, les auteurs ont montré que la qualité de l’école expliquait une partie importante de l’écart aux tests d’aptitude au cours du temps (bien qu’une partie de l’écart reste inexpliquée et que davantage de preuves empiriques seraient nécessaires).

Les statistiques ethniques, avec un peu d’économétrie, peuvent donc être utilisées pour combattre certains préjugés comme par exemple dans notre cas celui de la « supériorité génétique de la race blanche ». En France, les statistiques ethniques sont interdites : impossible donc de réaliser une étude comme celle de Fryer & Levitt. Bien que le débat sur la légalisation des « données raciales » soit loin d’être simple2, la collecte de statistiques ethniques, sans faire n’importe quoi, pourrait permettre de mieux comprendre certains problèmes, comme l’insécurité ou les discriminations à l’embauche, afin de mieux casser par la suite certains préjugés. Ou bien si finalement un préjugé est en fait réel, même en prenant en compte les facteurs socio-économiques et de nombreuses variables de contrôle, les statistiques ethniques pourraient permettre d’identifier les actions à mener, afin de sortir d’un débat purement idéologique en apportant alors des preuves empiriques.

« Je suis très attaché au modèle républicain. Et le refus de principe de l’État de prendre en compte ces différences part de bonnes intentions puisqu’il vise précisément à ne pas appliquer de traitement discriminatoire à telle ou telle catégorie de la population. Mais cette cécité volontaire devient dangereuse. […] Ce combat contre la discrimination exige de prendre en compte ce critère racial. Non pas pour instaurer une discrimination positive au sens d’établir des quotas de recrutement dans l’administration, l’université, les entreprises, etc. Mais par exemple pour établir des statistiques ethniques qui permettent de mesurer l’ampleur de la discrimination négative. Et donc de la combattre résolument. » – Robert Castel, sociologue


Sur le web.

  1. Je préfère le terme ethnicité à une traduction de l’anglais « race » pour éviter toute connotation.
  2. Voir par exemple « Le retour du débat sur les statistiques ethniques ».
Voir les commentaires (65)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (65)
  • Préjugés racistes ? Peut-être il y en a t-il encore….
    En ce qui concerne la France, j’entends surtout un rejet de certains Africains du nord -qui sont de race blanche- et non pas par mépris pour leur manque d’intelligence mais à cause de leurs comportements.
    C’est plus culturel si vous voulez.

    • oui, il est souvent prestigieux d’être un ignorant, et de s’acheter une rolex avec l’argent du bizness avant de savoir lire.

  • Si j’ai bien suivi l’article, la différence entre les élèves est fondamentalement due à un aspect culturel familial ou local et sur la qualité de l’enseignement scolaire.
    Par contre, il n’est pas dit si la qualité des établissement est liée à la culture des élèves ou à d’autres facteurs.
    Serait-il possible, à partir de cette étude, de savoir en quoi ou comment un établissement peut faire balancer les résultats d’un côté ou de l’autre?
    Par exemple, en France, malgré un programme identique pour tous, des enseignants ayant la même formation, les disparités sont énormes. La culture de la famille, de l’environnement, formate-t-elle l’enfant dès son plus jeune age et de manière pratiquement irréversible?

    • En admettant que l’on démontre que les enfants noir et blanc ont des résultats équivalent à l’âge de 4 ans, et qu’une inégalité importante est observable à l’âge de 20 ans, on n’aura pour autant absolument pas démontré que ces différences sont d’origine environnementales plutôt que génétiques.
      Où sinon, autant aller encore plutôt avant l’influence corruptrice de la culture, arrivé en phase embryonnaire on devrait même pouvoir expliquer l’égalité fondamentale entre tous les placentaires….

  • Et pourtant c’est simple, c’est comme les statistiques qui montrent qu’il y a plus d’étrangers en prison. Le seul lien c’est le niveau socio-économique. En gros si vous êtes issu d’un milieu pauvre, vous avez plus de chance d’être con et de terminer en prison …. Et comme les étrangers, vu leurs origines, ont une origine socio-économique plus basse en moyenne, ils ont plus de chance d’être stupides et de terminer en prison. La seule façon de remédier à la chose c’est de leur permettre d’avoir les même chance de réussite que tout le monde. Or la discrimination en fonction des origines étant un comportement malheureusement humain et général, la seule façon d’agir est de favoriser l’entrepreneuriat et le développement individuel pour éviter le blocage discriminatoire. En gros pour remettre tout le monde sur un pied d’égalité, il faut être libéral et pas social ….

    • « Le seul lien c’est le niveau socio-économique » totalement faux pour la criminalité. si ce que vous dites était vrai, il devrait avoir bcp plus de criminalité dans les campagnes. aux usa, les campagnes sont les endroits où il y a le moins de criminalité alors que ce sont des lieux très pauvres.

      • Peut-être parce quemla vie est d’une certaine manière plus simple et paisible qu’en ville ? Peut-être parce que la campagne se prête moins à certains crimes et délits (imaginez dealer dans un petit village….) ?

      • Ne mesurez vous pas la pauvreté à la seule aune du revenu brut par tête ? En raffinant un chouia, genre prix du m2 habitable, taxes et j’en passe, ça doit modifier les choses.

    • « En gros si vous êtes issu d’un milieu pauvre, vous avez plus de chance d’être con et de terminer en prison »

      A mon avis c’est plutôt dans l’autre sens que ça marche.
      Si vous êtes con, vous avez plus de chance d’être pauvre et de terminer en prison.

      On comprend bien mieux le monde comme ça.

  • Les statistiques ethniques nourrissent le racialisme. Merci de ne ramenez pas cette maladie mentale américaine en France SVP.

    • Qui ne veut pas voir la couleur de la peau ou le genre de quelqu’un ne voit pas non plus la réalité.

    • N’importe quoi, commentaire idiot. La maladie mentale c’est vous qui l’avez : celle de l’autruche !
      On ne résout pas les problèmes en refusant d’admettre qu’ils existent et en refusant de regarder là où il faut.

  • Difficile d’aborder ce problème en France sans ,immédiatement etre traité de raciste;une seule évidence, constatation et une seule question : pourquoi l’Afrique, un des continents les plus riches sinon le plus riche géographiquement est il resté dans un état de pauvreté criante? Pourquoi les chinois, nouveaux arrivants en afrique, commencent a créer des richesses alors que les africains d’origine restent pauvres et semblent s’en contenter ou bien, emmigrent vers l’Europe afin de profiter de nos richesses sans se donner la peine de les produire?Pourquoi toutes les anciennes colonies qui avaient commencé a se developper, a se structurer pendant la colonisation retournent a l’age de pierre depuis le départs des colons?

    • Parce que , comme le dit le proverbe:  » D’une poule on ne fait pas un aigle « ……

    • @gilbert : Premièrement, l’Afrique n’est justement pas le « continent le plus riche géographiquement. » C’est au contraire le continent le plus pénalisé géographiquement. L’Afrique a certes un nombre gigantesque de ressources naturelles CEPENDANT elle est dépourvue de la faune et de la flore ayant permis le développement rapide de l’agriculture au moyen orient (croissant fertile). L’agriculture s’est propagée à partir du croissant fertile vers des régions voisines situées aux mêmes latitudes : europe, inde, afrique du nord (qui est coupée du reste de l’afrique par la barrière naturelle qu’est le Sahara.) Sans agriculture une population est condamnée à vivre au jour le jour, c’est-à-dire à survivre, tandis que s’enrichissent les populations ayant eu la CHANCE de bénéficier EN PREMIERS des avantages de l’agriculture (réserves de nourriture, croissance démographique, main d’oeuvre, division du travail, innovations, etc)

      Deuxièmement, vous dites que les africains « émigrent vers l’Europe afin de profiter de nos richesses sans se donner la peine de les produire. »

      D’une part, certains africains viennent en occident pour travailler honnêtement, comme le prouve l’exemple du jeune nigérian Harold Ekeh admis dans 8 universités de l’Ivy League alors qu’il provient d’un milieu défavorisé. Ce seul exemple détruit déjà votre affirmation collectiviste que tous les immigrés africains sont des profiteurs. D’autre part, si la france ou l’europe attire des profiteurs, c’est à cause des politiques d’assistanat. C’est l’existence d’assistés européens, qui ne veulent pas se débarrasser de l’assistanat, qui engendre l’arrivée de profiteurs africains. Il ne sert à rien de dénoncer les profiteurs étrangers sans dénoncer les profiteurs nationaux.

      • Supprimons tous ce qui favorise une vie de type parasitaire, qu’elle que soit la race ou la nationalité des gens et les problèmes seront réglés.
        Chiche ?

        Vue que 57% de la population a à y perdre je pari que non.
        Il faudra donc attendre que les parasites tuent la proie qui les nourris pour qu’ils soient purgés.

      • @commando
        Votre affirmation sur l’agriculture et l’Afrique est totalement erronée.Le potentiel agricole sur le continent africain est gigantesque ( surfaces inexploitées, climat favorable etc..) mais inexploité du fait du manque de compétences et des croyances ancestrales.Un jour, cela changera ( espérons pour eux) et l’Afrique exportera des produits agricoles.Il ya des centaines de millions d’hectares de jachères et sur le reste le rendement est médiocre à quelques exceptions près.

        • « Le potentiel agricole sur le continent africain est gigantesque ( surfaces inexploitées, climat favorable etc..) mais inexploité du fait du manque de compétences et des croyances ancestrales. »

          Bin voyons… autrement dit : selon vous les africains sont pauvres parce qu’ils sont cons et superstitieux. Quel raisonnement original dis donc ! Personne n’y avait pensé avant vous ! Vous êtes un génie !

          En réalité, vous etes incapable de prendre en compte dans votre raisonnement le problème que je me suis tué à expliquer : les africains ont manqué de CHANCE au niveau de la faune et de la flore comparativement aux populations du croissant fertile. Sans certaines plantes et certains animaux, qui n’étaient initialement présents qu’au croissant fertile, il était humainement impossible de passer de sociétés où l’on survit par la chasse et la cueillette à des sociétés où l’on prospère grâce à l’agriculture.

          Mais bon, croire que les africains sont pauvres parce qu’ils sont stupides c’est tellement plus simple et surtout : c’est tellement plus rassurant. C’est beaucoup trop dur psychologiquement d’admettre que certaines inégalités dans le monde résultent de la chance des uns et de la malchance des autres, et non pas de l’intelligence des uns et de la stupidité des autres.

          • Ok, à l’époque antique voir préhistorique, il n’y avait pas la faune et la flore qui ont fait l’essor des pays du moyen-orient (croissant fertile…).
            Soit.
            Et maintenant?
            Quid du taux de développement de l’Afrique depuis l’indépendance, cad depuis plus de 50 ans pour la plupart des pays?
            Avec l’aide au développement et les différentes ONG pour aider à « prospérer » grâce entres autres à l’agriculture, où en est-on en Afrique?
            Si vous avez une explication rationnelle, je suis curieux de l’entendre.

            • Selon moi, ce que nous occidentaux considérons comme des « aides » fournis par nos politiciens aux peuples africains (exemple : « aides » visant au renversement des dictateurs comme Kadhafi) n’est en réalité qu’une forme d’asservissement à la fois des africains mais également des contribuables occidentaux.

              Vous dites que l’afrique n’est toujours pas développée malgré plus d’un demi-siècle d’indépendance. Tout d’abord, il ne faut pas oublier que l’absence d’un certain type très précis de faune et de flore ayant entravé l’essor de l’afrique depuis la préhistoire a logiquement des conséquences jusqu’à notre époque. Bien sûr cela ne veut pas dire que l’afrique ne finira pas un jour par surmonter les conséquences de son manque de chance initiale.

              D’autre part, même en admettant que les pays africains sont réellement indépendants tel que vous l’affirmez (et que les peuples africains sont donc absolument libres de choisir leurs dirigeants et de refuser les diverses « aides » des dirigeants occidentaux), il subsiste le problème des politiques occidentales protectionnistes (exemple : Politique Agricole Commune.) En gros, en l’absence de libre circulation des produits, des services, des travailleurs, des capitaux, les pays pauvres mettent plus de temps à se développer.

              Pour résumer mon propos : Les africains furent pénalisés, pendant des millénaires, par l’absence d’un certain type de faune et de flore présent au croissant fertile, et ce manque de chance initial a des conséquences jusqu’à aujourd’hui ; mais de surcroit, les africains ne pourront jamais se débarrasser de leurs dictateurs et se développer normalement tant que nous occidentaux nous ne nous débarrasserons pas de nos propres politiciens antilibéraux.

  • Bon c’est bien gentil mais au final ce sont quand même les asiatiques qui ont les meilleures scores.
    😛

    • Tout en étant les plus collectivistes de tous. C’est du coup contre-intuitif.

      • Bof, pas tellement aux USA hein. Ils se sont bien adaptés à l’individualisme américain et les règles de la société tout en gardant leurs liens familiaux et l’éthique du travail qui est la leur, quand vous mélangez tout ça c’est très efficace.

      • Ils ont des taux de testostérone plus faible, c’est pour cela qu’ils peuvent vivre entassés avec moins de problèmes et qu’ils sont plus « collectivistes ».
        Et ils réussissent mieux à l’école parce qu’ils ont un plus gros cerveaux.

        Les noirs, américains ou non, c’est l’inverse, plus petits cerveaux donc réussite scolaire plus faible et testostérone élevé, donc criminalité plus élevée et sociétés plus individualiste.

        • @Jul: vous êtes sérieux ou vous plaisantez ? On croirait entendre Leonardo Dicaprio dans Django Unchained…

          Les asiatiques ne sont pas génétiquement supérieurs aux blancs, et les blancs ne sont pas génétiquement supérieurs aux noirs. La réussite scolaire des uns et l’échec scolaire des autres s’expliquent par des différences dans la culture familiale (différences parfois imputables à l’état-providence) et par des politiques anticoncurrentielles (ex: war on drugs) avantageant les uns aux dépends des autres.

          • Je n’ai pas parlé de supériorité.
            Je dis juste que les jaunes (pas tous, ceux du nord, adaptation au froid) ont en moyenne un QI plus élevé que celui des blancs qui eux même on un QI plus élevé que celui des noirs.

            La culture ne joue quasiment pas sur le QI des adultes.
            Il est principalement du à la génétique.
            http://www.intelligence-humaine.com/

        • Si les Asiatiques réussissent mieux c’est simplement par ce qu’ils travaillent beaucoup plus ( exemple en Corée du Sud où certains enfants travaillent de 8 H à 22H) . L’article , dans son obsession à démontrer qu’il n’y a pas de différence génétique entre races,confond cause et conséquence.

        • Donc ça c’est le genre de commentaire qui passe la modération de Contrepoints…
          On va mettre ça sur le fait qu’on est Dimanche…

          • Hormis le fait que ce soit un discours que l’on entend pas souvent en France, pouvez vous me prouver que mon commentaire est faux ?
            Qu’est ce qui vous choque ?
            Le termes jaunes et noirs ?
            blancs ?
            Le fait que je ne crois pas en la théorie de la page blanche, mais en celle de la nature ?

            Dites moi.

            • Vous jouez bien le naïf. Vous croyez vraiment que c’est les termes le plus choquant dans ce que vous écrivez ?

              Pour le reste vos histoires de QI, tout comme votre site en référence, m’apparaissent comme des sources très faibles et surtout un prétexte afin de développer votre thèse de l’importance de la « génétique ».

              Pour un autre point de vue lisez cet article :
              http://www.charlatans.info/quotient.shtml

              Et je copie un passage qui résume le plus important à retenir :

               » Les meilleures analyses globales des données disponibles aujourd’hui sur le QI ont fourni des estimations à peu près égales en ce qui concerne les effets relatifs de la génétique, du milieu de développement (entendu au sens de « culture », c’est-à-dire d’environnement sociale transmissible) et de l’environnement individuel de croissance. Chacun de ces trois facteurs aurait une incidence d’environ un tiers sur le quotient d’intelligence de l’individu. Mais ces données ne concernent que des populations blanches nord-américaines. Elles ne nous sont d’aucune aide pour comprendre si la différence de QI entre les blancs et les noirs d’Amérique est ou n’est pas génétique. Tout ce que nous venons d’exposer permet cependant de dire que si cette différence génétique existe, elle est minime, la différence la plus importante étant vraisemblablement due à la différence des milieux sociaux dans lesquels l’individu se développe. »

              • Votre vision est appliqué partout et ne montre absolument aucune évolution malgrès le gachis de tonnes d’argent public pour contrer le fait que certaine races soient systématiquement, partout dans le monde, quel que soit leurs conditions d’arrivées, toujours les mêmes qui soient touchées par les même maux.
                Echec scolaire.
                pauvreté.
                chomage.
                criminalité

                Mais oui vous devez avoir raison c’est la faute de ces méchants méchants racistes.
                Les mêmes qui partout dans le monde doivent adorer les jaunes qu’ils placent toujours devant même quand ceux ci sont arrivés dans des conditions proche de l’esclavage.

                La sélection naturelle n’y ai pour rien, nous sommes tous égaux, probablement une création du dieu égalitaire.

                Soyons un peu sérieux et regardons les choses en face, je sais que ce n’est pas facile quand on à passé longtemps en camp d’éducation nationale mais faites un effort, je m’en suis bien sortit moi.

                Et pour votre site j’ai lu le premier paragraphe et il est faux.

  • Pourquoi l’auteur de cet article s’est-il arrêté aux noirs?
    Les Américains ont inclus dans leurs études les résultats des asiatiques, et des hispaniques.
    Les meilleurs résultats sont ceux des asiatiques, largement au dessus des caucasiens.
    Il s’agirait de culture familiale, poussant à l’étude dès le plus jeune âge.
    C’est pour cette même raison que, chez nous, un enfant des classes moyennes a beaucoup plus de chances de réussir des études qu’un enfant des banlieues.

  • L’Indiana est un Etat US qui a mis en place une idée qui est selon moi un début de solution : le voucher, qui permet à un enfant pauvre de quitter une école de mauvaise qualité de son quartier pour une bonne école privée ailleurs si c’est le souhait des parents, les fonds publics qui étaient dédiés à l’enfant dans l’école publique le suivent ainsi dans son école privée, lui permettant d’envisager d’y entrer.

  • Une autre piste qui n’est pas du tout abordée dans cet article est celle proposée par les neurosciences et les travaux d’Howard Gardner au travers de sa théorie des Intelligences Multiples. Nous possédons tous, à la naissance 8 ou 9 sortes d’intelligences, c’est à dire de manière de penser. Ces intelligences sont par les mots, par les raisonnements logiques, par les images mentales, par le corps, par les sons, par l’observation de son environnement, par la réflexion avec d’autres ou par l’introspection
    L’école utilise majoritairement deux sortes d’intelligences, l’intelligence par les mots et l’intelligence par les raisonnements logiques. La majorité des enseignants a été élevée dans ces deux intelligences dominantes, ils transmettent donc leur savoir comme ils ont été éduqués…
    Former les enseignants aux Intelligences Multiples revient à leur proposer de travailler toutes les Intelligences. Toutes les écoles qui ont fait cette démarche ne constate plus ce que l’article dénonce.
    Aucune supériorité ou infériorité d’un homme sur un autre, juste un système scolaire ignorant de la réalité de nos manières de penser.
    https://youtu.be/HP92yMsEE7E

    • Pourquoi les noirs seraient plus affectés que les autres par cette non utilisations des « différentes intelligences « ?

  • Quel est le taux de fécondité des noirs américains par rapport aux autres ?

    C’est sur que si l’on fait 15 gosses, on a moins de revenu et de temps a attribuer a chaque gosse.

    En Chine, la politique de l’enfant unique, fait que l’enfant est le roi, tout seras fait au maximum pour qu’il est une meilleur éducation.

  • Le problème de l’Afrique, ce sont les associations qui infantilisent les Habitants, pour pouvoir gagner leurs croutes au caviar (les bénévoles sont peu nombreux). Leur seul but est de mettre les Églises hors du jeu et de s’approprier leur territoires et leurs missions.
    Cela ne se limite pas à l’Afrique, en Espagne, par exemple, où il y a 22% de la population active au chômage, il n’y a pas de Restos du Coeur…Et ils ne meurent pas de faim ; ce sont les organisations d’aides catholiques, qui assistent dans le logement, la nourriture, la réinsertion : comme cela a toujours été et l’était dans le passé. Idem en Italie, Allemagne(catholiques et protestants)… Les Associations n’apportent rien, à part essayer de voler le labeur des catholiques, pour voir leurs permanent émarger à des salaires indécents, avec frais pris en charges et voitures de luxe..
    Pourquoi l’aide Espagnole fut la première à arriver au Nepal ?? parce que les Cathos étaient là depuis des années pour aider la population dans tous les domaines, et ont pu gérer l’acheminement et la distribution de l’aide.Puis l’aide Italienne…
    Je me méfie de ces associations non gouvernementales , qui ne vivent que des subventions du Gouvernement.. Cela n’est pas sain. Abrutir les populations d’aides pour mieux les dominer c’est pire que le colonialisme…

    • Vous militez pour la fin des subventions :
      au restos du coeurs,
      msf,
      sos racime,
      licra,
      ….

      qui seraient une colonisation des français par l’état ???
      Moi oui.

    • Tres bonne analyse que je partage entièrement en ce qui concerne les associations qui ne sont que des pompes a frics qui détournent l’argent des donnateurs (et de nos impots) au profit du train de vie des dirigeants et staffs de directions en tous genres qui poussent comme de la mauvaise herbe au printemps

  • Il y à autant de criminalité dans toutes les parties de la société et dans toutes les composantes de l’humanité. Il ne s’agit juste que d’un tirage aléatoire qui définira dans quelles parties vous êtes. La couleur de peau ne rentre pas en considération. Ni le bagage intellectuel ou culturel.

    Les couches supérieures de la société protègent les voleurs institutionnalisés. Ceux qui vous prennent vos impôts tous les ans, vous rackettent sur tous ce que vous faites ont fait des brillantes études et sont nés dans la soie la plupart du temps. La plupart d’entre eux sont blancs ( mais qu’importe ).

    • La criminalité est corrélé au QI et au taux de téstostérone qui sont tous les deux génétiques, donc héréditaires.
      Si ceux qui sont nés dans la soie font de brillantes études c’est aussi parce que ils sont plus intelligents et inversement pour les autres.

      Ça fait mal mais c’est comme ça.

      N’importe qu’elle éleveur d’animaux, applique ces principes et tri selon le comportement et les performances.

      Pourquoi pensez vous que les lois de la nature seraient différentes pour les humains ?

      • « La criminalité est corrélé au QI et au taux de téstostérone qui sont tous les deux génétiques, donc héréditaires. »

        Puisque selon vous la criminalité des noirs est héréditaires, cela signifie que selon vous un individu noir qui commet un crime n’est pas responsable de ce crime ? C’est pas de sa faute, c’est la faute des gènes dont il a hérité ?

        • Les hommes sont généralement plus violents que les femmes pour des raisons essentiellement innées. Ce qui ne réduit pas leur niveau de responsabilité en cas de crimes ou délit…

          • @Nono : Les commentaires de Jul ne sont pas aussi nuancés que votre propos.

            Ses commentaires ne disent pas « les noirs sont GÉNÉRALEMENT plus violents ».
            Ses commentaires disent « tous les noirs sont violents quand bien même ils auraient la volonté de ne pas l’être ».

            • Il est évident que chaque membre d’un groupe est différent et que je parle de moyenne.
              Je ne traite pas un individu selon la moyenne de son groupe.
              Je suis individualiste.
              Pas socialiste.

              Refuser de connaitre la moyenne d’un groupe parce que vos professeurs de cathéshisme national éducatif vous ont dis que c’était mal ne fera rien pour arranger les choses.

              • « Je ne traite pas un individu selon la moyenne de son groupe. »

                Dans ce cas, cela signifie que vous considérez (comme tout le monde sur ce site) qu’il peut exister des individus noirs avec un QI élevé et n’étant pas violents (agressifs), ce qui signifie que le fait qu’un individu soit noir ou blanc ou asiatique ne détermine pas à lui seul les résultats scolaires et le comportement d’un individu.

                • évidement.

                  Mais raisonner sur des cas particuliers ne sert à rien pour comprendre pourquoi les noirs sont défavorisé.

                  Par exemple il y a des trisomiques qui sont des génies.
                  Les trisomiques ont en moyennes de mauvais résultat scolaire et économiques.
                  Pensez vous que ce soit du à des méchants raciste anti trisomique ?

        • Vous l’aurez remarqué je ne suis pas un gentil socialiste compréhensif qui fait des bisous.
          Si quelqu’un commet un crime je pense qu’il doit être puni.
          Qu’il soit noir ou non n’influence absolument pas la décision.

          Celui qui commet un crime est un criminel, il est responsable.
          La sélection naturelle se charge ainsi de purger les individus les plus extrêmes, ils meurent plus et ce reproduisent moins.

          La, les morales ne m’intéresse pas, je regarde seulement comment la nature opère.

          Un lien sur la criminalité et les hormones :
          http://www.researchgate.net/profile/Lee_Ellis/publication/237611411_A_Theory_Explaining_Biological_Correlates_of_Criminality/links/0046351e6f24fd53ab000000.pdf

  • Même si l’éducation publique est décentralisée aux USA, elle souffre du même problème que celle de la France (car on ne va pas se raconter n’importe quoi, la situation est tout à fait comparable dans l’Hexagone) et qui s’appelle « carte scolaire », en clair il faut aller dans l’école la plus proche de chez soi, tant pis si elle est médiocre.

    Dans les quartiers pauvres, le niveau des écoles est évidemment plus bas que dans les quartiers plus aisés (ne serait-ce que parce que les profs expérimentés ne veulent pas y aller)donc les gosses qui y résident, et qui sont souvent issus de l’immigration / Afro-Américains (rayez la mention inutile selon le pays choisi), sont condamnés à recevoir une mauvaise éducation, même les plus doués.

    Supprimez la carte scolaire et instaurez un système de concurrence entre les établissements scolaires, y compris publics, et vous réglerez beaucoup de problèmes.

    • Pourquoi à la campagne ou il n’y a qu’une école, la même pour tous, noirs et arabes sont aussi en moyenne plus mauvais que les autres ?

      • Je suis bien d’accord avec l’analyse de l’article. L’écart des résultats scolaires est a chercher absolument dans des facteurs socio-économiques que plutôt dans des arguments génétiques. Une preuve très simple : presque tous les noirs en France ayant fait de hautes études sont venus d’Afrique après le bac . A méditer!

        • Le problème avec les facteurs socio économique c’est qu’ils sont justement extrêmement liés au QI.
          Donc en fait, en prenant des gens les mêmes statut économiques cela revient à prendre de gens avec des QI égaux.

          Et la bien sur, noirs blanc et jaunes ont les mêmes taux de réussite.
          Les noirs obtiennent même de meilleurs payes, selon moi en raison de leur taux de tésto plus élevé.

          Mais comme les noirs ont au USA un QI moyen de 85 les blancs de 100 et les jaunes de 105 les noirs ont des rémunérations et des réussites scolaire plus faible que les blancs qui ont eux même des réussites plus faible que les jaunes.

          Je serais curieux de savoir quel est le pourcentage de noirs restant par rapport au groupe sans filtre socio-économique.
          Je suis convaincu quand plaçant ce pourcentage sur une courbe de gauss décrivant le QI humain on trouverai que le QI moyen des noirs restant est très proche du QI moyen des blancs d’ou les résultats de l’étude.

          • Je pense qu’il est important de preciser que le QI n’est qu’un indicateur qui peut etre mis en face de ses contradictions de ses impertinences. Je m’explique. En effet, tout depend de ce qu’on entend par QI. Des chanteurs , musiciens , peintres noirs ou blancs qui sont des genies incontestables n’auraient pas plus de 80 dans les tests. La cause est qu’ ils ne rentrent pas dans la moule collectiviste de la pensee scolaire. Oui, soyons choques ils ne savent pas que 2 est le seul nombre premier pair.
            En admettant, Jul, avec vous que les facteurs socio-economiques sont extrenement lies au QI, par reciprocite vous admettez avec moi que le QI est a roulette. J’ai envi de vous attribuer ce slogan « changez de classe socio-economique: changez de QI ».
            Le probleme est en realite plus social qu’ economique, pour preciser ainsi ma pensee.
            Les noirs dans les pays occidentaux ne croient pas au role de l’ecole en tant que ascenseur social. A diplome egal le noir chome et le blanc travaille, la realite nest pas loin de cette caricature. Cet etat de fait provoque chez le jeune noir europeen un total desinteressement par rarpports aux études et une motivation nulle.
            Par contre le jeune noir africain n’ayant pas connu ce barrage et galvanise par l’espoir d’occuper apres ces etudes un poste qui fait echo a ses diplomes excelle dans ses etudes superieures une fois en europe. C’est ce qui justifie en grande partie que dans les grandes ecoles ou dans les universites les noirs sont presque tous pour ne pas dire tous des africains. A mediter!

            • « En effet, tout depend de ce qu’on entend par QI. Des chanteurs , musiciens , peintres noirs ou blancs qui sont des genies incontestables n’auraient pas plus de 80 dans les tests »

              Sur quoi vous basez vous pour dire cela, des cas particulier ?
              Les cas particulier ne servent à rien pour comprendre le phénomène de masse.
              Reprenez mon exemple des trisomiques plus haut.
              De plus toutes les sois disant formes différentes d’intelligences sont positivement corrélées et ça c’est documenté, pas sur quelque cas particulier.
              Que deux soit le seul nombre premier, c’est de la culture, pas du QI.

              « Changez de classe socio-economique: changez de QI  »

              Faux le QI est génétique et n’est quasiment pas influençable sauf durant l’enfance, mais à l’age adulte le QI revient a ce qu’il devait être.
              C’est ce que je vous dit dans ma précédente réponse. Les noirs avec des QI égaux au blanc ont obtenue les même place que les blancs, voir un peu meilleur, mais comme ils sont peu nombreux a avoir ce QI, il sont en moyenne plus pauvres.
              La aussi il y a des tonnes d’études, prenait le cas des jumeaux élevé ensemble ou séparément la corrélation de leur QI est quasiment la même à l’age adulte, la culture, l’éducation ne joue qu’à la marge.

              Que le QI soit génétique fait mal en France car on nous a seriné des années que c’était l’inverse. Quitter cette croyance est difficile. Ceux qui brûlaient les sorcières n’étaient pas des idiots, ils avaient juste des croyances différentes des nôtres.

              Regardez froidement les choses et sans préjugé.
              Pourquoi partout dans le monde et quelque soient les condition d’arrivé des différentes populations, les asiatiques représentent toujours dans les universités un pourcentage supérieur à à la place qu’il occupe dans le pays.
              Et les noirs exactement l’inverse.
              Et ce partout dans le monde, lisez « the global bell curve »

              Pourquoi la taille, de tous les différents membres, le stockage des graisses, le systême pileux, la résistance au climat, la tolérance à certains aliments, les capacité physique, le nombre de dent, la vision, et des tonnes de choses seraient génétique et pas le fonctionnement du cerveau.

              Pourquoi ?

              Jamais personne n’a pu me répondre.

              Sur le fait que des noirs africains excelle, je n’ai aucune stats, mais ne croyait vous pas que ce sont les meilleurs d’entre eux qui partent pour faire des études et que ceux ci ont donc un QI plus élevé que la moyenne des noirs ?

              • « Les cas particulier ne servent à rien pour comprendre le phénomène de masse. »

                Un ensemble est une collection de particularités. Pou étudier un groupe deux méthodes scientifiques sont retenues d’une manière universelle : Partir du particulier au général ou du général au particulier. Pour ma part je suis pour le premier en tant que libertarian. Mettons cette erreur de raisonnement dans le compte de votre ignorance des procédés logiques scientifiques tout comme lorsque vous me citer ainsi

                « Que deux soit le seul nombre premier, c’est de la culture, pas du QI. »

                . Non , blasphème!!!! j’ai dis plutot  » 2 est le seul nombre premier PAIR ».
                Chacune de vos phrases est une contradiction en elle même. La preuve :
                « c’est de la culture, pas du QI »
                Le soubassement de la pensée du raisonnement logique c’est la CULTURE. Pour pouvoir raisonner dans un système (numérique, alphanumérique, Couleur, Sons) il faut au préalable en voir une culture( le fonctionnement, les règles, les limites, les interdits….) assez solides. Ainsi vous conviendrez aisément avec moi que le « QI » est inextricable de la « culture ».
                « des tonnes de choses seraient génétique et pas le fonctionnement du cerveau. »
                C’est vrai qu’il est connu que Isacc Newton né de parents paysans , Râmânujan né dans une famille de brahmanes pauvre et orthodoxe (les exemples peuvent être au moins multipliés) avaient leurs ascendant privilégiés dont le QI était asymptotique.
                La génétique est complexe la couleur de la peau n’assure absolument rien.
                « Sur le fait que des noirs africains excelle, je n’ai aucune stats, »
                Y’a pas de statistiques formelles sur ce sujets regardez au tour de vous, vous verrez que les noirs avec qui vous travaillez dans la même entreprise ou avec qui vous avez fait vos études supérieures sont africains en tout cas pour une très grande majorité.

                « ne croyait vous pas que ce sont les meilleurs d’entre eux qui partent pour faire des études et que ceux ci ont donc un QI plus élevé que la moyenne des noirs ? »

                Personnellement je me suis intéressé au sujet et ils se trouve qu’effectivement se sont les meilleurs mais pas nécessairement les plus riches. Beaucoup ont obtenu une bourse d’excellence apres un bac avec la mention très bien. L’explication est très simple chez eux ils sont socialement intégrés et voient encore l’école comme un ascenseur social. Leur motivation et leur espoir est au paroxysme. Ce qui n’est pas le cas des noirs en occident ou « A diplome egal le noir chome et le blanc travaille, la realite nest pas loin de cette caricature. Cet etat de fait provoque chez le jeune noir europeen un total desinteressement par rarpports aux études et une motivation nulle. d’où pour certains l’absence de performance  »
                A méditer!

                • Les cas particulier ne servent a rien pour comprendre les effets de la moyenne du groupe.
                  Libertarien ou non.

                  « Non , blasphème!!!! j’ai dis plutot » 2 est le seul nombre premier PAIR »
                  Ça reste de la culture, pas du QI
                  Le fait qu’aujourd’hui nos connaissance scientifique soient 1000 fois plus grande que celle d’il y a 200 ans ne fait pas de nous des gens plus intelligents.

                  « Ainsi vous conviendrez aisément avec moi que le « QI » est inextricable de la « culture ». »
                  Non, ça n’a rien à voir.

                  « La génétique est complexe la couleur de la peau n’assure absolument rien. »
                  Evidemment, ce sont des moyennes que je vous donne, tous les individus ne sont pas moyens.
                  Le QI n’a rien à voir avec la mélamine, mais il se trouve qu’il y a corrélation entre »bronzage » et QI.
                  C’est en raison d’une adaptation au climat froid, les changement de saisons obligent a prévoir bien plus le futur, faire des stocks, …, du coup les individus les moins intelligents meurent plus et le QI moyen augmente.

                  « ils se trouve qu’effectivement se sont les meilleurs mais pas nécessairement les plus riches »
                  Vous n’avez vraiment pas compris ce qu’est une moyenne et une corrélation, allez sur google.
                  Et les plus riches selon quels critères ceux d’un européen ou ceux d’africain ?
                  Les personnes les plus intelligentes de Cuba gagnent moins en moyenne qu’un idiot en France.
                  Tout est relatif.

                  « A diplôme égal le noir chome et le blanc travaille »
                  Vous avez des stats ?
                  Au US, à QI égal les noirs gagnent plus que les blancs la ce n’est pas un sentiment.

                  « Cet etat de fait provoque chez le jeune noir europeen un total desinteressement par rarpports aux études et une motivation nulle. d’où pour certains l’absence de performance »
                  C’est votre sentiment, sur quoi l’appuyez vous ?

                  • « Evidemment, ce sont des moyennes que je vous donne, tous les individus ne sont pas moyens. »

                    Ce qui est évident dans cette phrase c’est sa contradiction tant du point de vu sémantique que syntaxique. Je vous explique par votre phrase votre manque de cohérence.
                    « Évidemment, ce sont des moyennes que je vous donne » La vous admettez que la moyenne explique tout et est pertinente. Il vous a fallu d’une virgule « , » pour affirmer le contraire  » tous les individus ne sont pas moyens ».

                    « C’est en raison d’une adaptation au climat froid, les changement de saisons obligent a prévoir bien plus le futur, faire des stocks, …, du coup les individus les moins intelligents meurent plus et le QI moyen augmente. »

                    Dommage que Évariste Galois,Henri Poincaré‎ ,Isaac Newton, Frédéric Bastiat (les exemples peuvent au moins être multipliés) ne vous liront pas pour comprendre la cause prématuré de leur mort : leur manque d’intelligence.

                    « Vous n’avez vraiment pas compris ce qu’est une moyenne et une corrélation »

                    A la lecture de cette phrase : « Les cas particulier ne servent a rien pour comprendre les effets de la moyenne du groupe »

                    je vous assure que c’est à vous qu’il faut expliquer que la moyenne est un indicateur fourre-tout et à elle seule elle ne vaut que vos arguments qui se repoussent . Un contre-exemple de la perspicacité de la moyenne.
                    Supposons une classe de 4 élèves de moyennes sur 20 suivantes : 19, 6, 7 et 9. De cette classe, vous, vous direz qu’elle a la moyenne 10. Moi je dirais ( car je comprends ce que c’est une moyenne grâce à des livres sérieux et qu’aussi je m’intéresse à des cas particuliers) que 10 ne reflète pas le niveau de cette classe. C’est ainsi qu’il faut s’intéresser à ce qu’on appelle l’  » ECART TYPE ». Mais au vu de vos références mathématiques :  » allez sur google » inutile de vous expliquer que le fait que deux variables évoluent positivement ensemble ne dit absolument rien sur leur corrélation .

                    Votre rigueur dans l’argumentation est remarquable « Libertarien ou non » , « Ça reste de la culture, pas du QI » , « Non, ça n’a rien à voir ». Si j’avais un langage de jeune j’allais dire MDR.

                     » sur quoi l’appuyez vous  »
                    A moins que vous ne sortiez pas de votre bunker physique et mental vous admettez que la politique scolaire en occident est la carotte pour le blanc et souvent le baton pour le noir. C’est un fait. Dans les écoles doctorales nous trouvons maintenant de plus en plus de noirs africains car ne réussissant pas à se faire embaucher après un master 2.

                    Le reste de votre texte c’est de la tautologie.
                    A méditer!

                    • 1er paragraphe :
                      Les individus ne sont pas moyens et il mais ensemble ils donnent une moyenne.
                      Si on s’intéresse a l’individu la moyenne ne sert à rien, si on s’intéresse au groupe l’individu ne sert à rien.
                      L’auteur de l’article parle du groupe des noirs au USA donc de millions de personnes pas de 4 personnes avec des écarts de résultat massif (300% entre deux représentant d’un quart du groupe) entre eux.
                      Alors que le QI se distribue sur une courbe de Gauss.
                      Ayez un peu d’honneteté intellectuel et comparez ce qui est comparable.

                      2eme paragraphe :
                      Inutile de commenter.

                      Ca :
                      Votre rigueur dans l’argumentation est remarquable « Libertarien ou non » , « Ça reste de la culture, pas du QI » , « Non, ça n’a rien à voir ». Si j’avais un langage de jeune j’allais dire MDR.

                      En quoi le fait d’être libertarien change les mathématiques (stats) ?
                      En quoi répéter que 2 est le seul nombre premier pair est un signe d’intelligence ?
                      En quoi dire a quelqu’un qu’il ce trompe est un problème ?

                      » sur quoi l’appuyez vous »
                      Je réitère ma question.

                      Et je m’avance à y répondre :
                      Sur les années que vous avez du passé dans l’éducation nationale ou on vous à appris plein de chose et que vous avez apprise sans esprit critique.
                      Et vous pensez que sortir votre culture, ou fixez des règles de débats et de tournures de phrases fait de vous quelqu’un d’intelligent.
                      La croyance religieuse et corrélée négativement au QI.

                      Vous croyez très fort dans votre catéchisme.

  • Il y a d’autres articles qui expliquent également ce différentiel. Parmi une des causes mises en avant par les élites et acteurs sociaux noirs américains dont les pasteurs de terrain figure en bonne place la mono-parentalité. L’homme délaisse sa famille et la femme assume et est donc peu présente auprès de ses enfants.
    Ce trait culturel aurait son origine dans l’esclavage.
    Ayant vécu en Afrique, je pense que c’est plus ancien, l’homme n’étant souvent que le géniteur; c’est la parentèle, les oncles, les tantes, et la tribu qui élèvent les enfants et ils sont bien élevés. Quand un africain dit « c’est mon père », « c’est ma mère », ce sont en fait les personnes de la parentèle qui l’ont élevé et nourri.

    Il y a aussi comme autre trait culturel la place dévolue à l’instruction dans l’organisation sociale. Il est connu par exemple que les familles asiatiques issues des peuples de civilisation chinoise (Chine, Corée, Vietnam, Japon) valorisent le lettré, l’instruit, et qu’une famille se sent honorée quand un de ses enfants devient un instruit. – l’imprégnation du confucianisme et du mandarinat, dont l’origine est la difficulté et la longueur de l’apprentissage de l’écriture par idéogrammes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Le 2 mai dernier, Politico publiait en exclusivité un article traitant de la fuite d'un projet de jugement de la Cour suprême américaine relatif à la remise en cause d'un précédent jugement de cette même cour, Roe vs Wade.

Ce précédent arrêt avait posé les bases rendant légal l'avortement dans tous les États américains et limitant l'intervention de l'État dans la décision d'interruption de grossesse, considérée alors du domaine de la vie privée. Le projet actuellement en discussion et dont le contenu a fuité vers Politico renverrait à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles