C’est officiel : le gouvernement se moque de nous

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manuel Valls (Crédits Monica Argentina, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est officiel : le gouvernement se moque de nous

Publié le 22 avril 2015
- A +

Les jours se suivent et se ressemblent, certes. Mais il faut parfois relire deux ou trois fois les informations d’une presse débridée (mais toujours aussi subventionnée), qui tombent comme des obus de 155 au milieu des pâquerettes de notre naïveté pour se convaincre que tout est normal. Et parfois, c’en est trop, l’absurdité dépasse tous les niveaux habituels. La vérité, toujours sous la surface des eaux tumultueuses de l’actualité bouillonnante, remonte alors comme un bouchon avant de replonger à nouveau : le gouvernement se moque de nous.

Dernièrement, ce sont deux notules qui ont à nouveau, le temps fugace d’un billet, propulsé l’évidence hors du bouillon. L’une met en scène celui qui passe pour notre ministre des Finances (parce que, oui, même si la France n’a plus de finances, elle a encore un ministre qui s’en occupe). L’autre enfile comme des petites saucisses-apéritif sur une brochette, notre Premier ministre, la ministre de l’Éducation nationale et un humoriste.

bullshit meterEt c’est donc grâce à Michel Sapin et au nouveau site du gouvernement qu’on découvre que ces gens nous prennent pour des enfants. Des enfants d’abrutis, très manifestement, si l’on en croit à la fois l’objectif affiché, officiel et décrit par le rondouillard ministre, et le design résolument gamin du site en question.

Car ici, mes petits enfants stupides, nous parlons impôts, thème de prédilection d’un ministre à la tête d’un pays en faillite, dont les ponctions n’ont pas arrêté d’augmenter sur les 20 dernières années, et dont la pression fiscale, ubuesque, ne préoccupe absolument pas le pouvoir en place si ce n’est pour son pendant désagréable : de moindres rentrées. Or, on le sait, le peuple grogne, ploie sous les charges, et les grognements, qu’on entend de-ci, de-là et de façon épisodique, pourraient ralentir la collecte des deniers.

Ces ronchonnements n’ont pas lieu d’être puisque chacun sait qu’une campagne d’impôts, c’est l’occasion d’une bonne rigolade en famille, même si, il faut le reconnaître, les cerfas d’impôts sont parfois un peu arides. Dès lors, pour notre ministre et son suintant factotum, Christian Eckert, il s’agissait de donner un petit caractère « populaire, accessible et disons-le, plus convivial » à une campagne de collecte d’habitude pas spécialement ludique. Quand on voit le résultat, on peut dire que c’est réussi :

impots ludiques

Couleurs acidulées qui ne dépareilleraient pas une classe de maternelle, graphisme d’écolier, petits personnages rigolos, tout y est pour que l’impôt citoyen, fiscal et vexatoire soit enfin une opération adaptée au QI d’huître dont nous dotent explicitement nos ministres. L’impôt, celui qui détruit les sociétés et crée du chômage, ruine les Français et les entraîne tous les jours plus dans la pauvreté, celui qui n’a jamais été aussi inégalitaire qu’actuellement, se doit d’être convivial, (et probablement aussi festif que citoyen) comme un barbecue entre amis.

On peut le dire : ces gens qui, je vous le rappelle, sont normalement les valets des Français et vivent de leurs impôts, ont un culot en béton armé. Apparemment, populaire et accessible signifie pour eux « rigolo », « enfantin » et « niaiseux ».

citetfest.jpg

Et pendant qu’Exckert et Sapin traitaient sous cape les Français de petits cons, le Premier ministre et le Ticket-Parité du gouvernement s’exprimaient sur la pertinence de nouvelles matières innovantes au collège.

Dans une interview au magazine L’Œil, Manuel Valls glosait benoîtement sur la réforme des rythmes éducatifs et autres catastrophes joyeusement impulsées par le gouvernement et en a profité pour s’interroger, à la consternation générale, sur la possibilité d’« intégrer, dans nos écoles, l’art de l’improvisation que porte Jamel Debbouze »

Le tout au moment même où l’on apprend que les programmes d’Histoire sont une fois de plus remaniés au tractopelle et à la dynamite : c’est décidé, en sixième, on ne parlera plus de l’Égypte, de la Mésopotamie, des royaumes assyriens, de Ninive et de Babylone. Si quelques notions seront obligatoires – l’islam, les traites négrières, par exemple – d’autres seront laissées au choix du professeur comme les guerres de religion ou les Lumières. Ben tiens. Voilà qui brosse un tableau délicieux, non ?

Autrement dit, pendant qu’on va très délicatement « reformater » l’histoire de France avec un doigté que n’aurait pas renié le Baron Haussman, Manu Les Bons Tuyaux envisage d’en ajouter une couche en proposant des cours de stand-up et d’improvisations à nos étudiants. Quelque part, ça se comprend : si pour le stand-up comique, il est clair que le gouvernement n’a de leçon à recevoir de personne, en matière d’improvisations, un grand chantier s’impose pour tout l’Exécutif français tant le résultat des siennes est calamiteux.

valls improvise

Tout ça pourrait être une amusante galéjade si la balle, lancée par le Premier ministre avec la décontraction et la nonchalance des gens qui n’en ont absolument rien à carrer, n’avait été récupérée au bond par la frétillante excuse qui sévit actuellement au maroquin de l’Éducation Nationale : le gouvernement est à ce point en manque de buzz et d’idées que toute chimère, même grotesque, surtout grotesque, sera rapidement montée en épingle et, encore mieux, mise en pratique.

Je ne reviendrai pas en détail sur l’absurdité que constitue tant l’idée de Valls que sur le surenchérissement burlesque de Vallaud-Belkacem, le blogueur Koz l’a déjà amplement fait.

En revanche, je n’hésiterai pas à constater encore une fois le délitement avancé de nos dirigeants, et leur déconnexion du réel, à nouveau prouvée par cette enfilade de bouffonneries. Si la situation du pays n’était pas à ce point préoccupante, on pourrait presque trouver ça drôle. Ou troll, disons, tant tout ceci apparaît comme une manœuvre de communication pour se foutre du peuple.

Cependant, à force de ne pas tenir compte de la réalité, à force d’agacer ceux qui payent pour ces clowneries, à force d’occuper le terrain avec une fanfreluche de plus en plus irritante, il va arriver un moment où le décalage sera amplement suffisant pour justifier tous les écarts, tous les débordements, toutes les violences… et tous les extrêmes.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • +1

    PS : J’adore la nouvelle page des impôts. Je trouve que c’est moins austère que « cyberbudget »

    http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/files/flash/cyber-budget/minefi_start.swf

    • un peu nul ce cyberbudget : on ne peut gérer qu’à la petite semaine, le budget est déjà fait, on ne peut varier les choses que sur la décimale du milliard au gré des évènements.
      bref, pas le jeu de simulation que j’attends depuis au moins 10 ans.

      • J’étais ironique.

        Ce que j’attends d’un état qui a 2000 milliard de dettes c’est pas qu’il fasse de la com à tout va et des dépenses faramineuses en infographie.

        Je veux un état efficace, minimum, et respectueux de l’argent public.

  • Tout cela brosse un tableau de plus en plus clair : il va falloir scruter le programme éducatif du FN …

  • Il faut toujours prêter attention à la formidable… ingénuité dont font preuve les « puissants » (ceux qui vivent à nos dépens, AKA les parasites).

    Ainsi :
    – Draghi : « save Euro whatever it takes » : c’est pas cher c’est vous qui payez.

    – Juncker (rappel : premier ministre aussi luxembourgeois qu’évadeur fiscal, et nouvellement patron de la commission européenne) : « when it becomes serious, you have to lie »
    C’est parfaitement clair. Et pour une fois, on est certain qu’il ne ment pas.

    Bon et maintenant, Toto avec son site web rigolo. Le message sous-jacent est clair et l’ingénuité parfaite : oui en effet nous sommes des idiots… mais des idiots utiles.

    Puisqu’on leur file notre pognon, notre force de travail, notre liberté… y compris les générations futures (via l’endettement).

    Pourquoi voulez-vous qu’ils cessent ?

    Si vous commencez vraiment à être un poil énervé(e)…. alors mettez les en faillite.

    Seul moyen efficace de faire taire cette vermine qui nous vole mais qui en plus se permet de nous faire la morale.

    • premier ministre aussi luxembourgeois qu’évadeur fiscal, Ahem ahem. Disons qu’il a fait oeuvre utile en comparaison des clowns français qui vous imposent … des boulets au pieds ❗

    • « Si vous commencez vraiment à être un poil énervé(e)…. alors mettez les en faillite. » : comment ?

  • Superbe le Vacron ou Mals ❗

  • Bien sur que nos « élites » qui gouvernent se foutent de nous, et ça ne date pas d’hier. Et d’ailleurs ils n’ont pas tort. Voici bien longtemps que les français votent pour ceux là même qui les entrainent vers la faillite, la paupérisation, la ruine économique. A chaque fois, la main sur le cœur lorsqu’ils sont dans « l’opposition » ils promettent « cette fois ci faites moi confiance »… Et ça marche… Alors oui, l’Etat obèse tue la France, il l’étouffe. Mais comment en est-on arrivé là ? Simplement, à force de fonctionnaires et de redistribution sociale. Hé oui, ce travail qui coute si cher et qui disparaît, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est un lent processus, initié dès les années 70, lors du 1er choc pétrolier. 45 ans !!! Voilà 45 ans que la France fait fausse route, 45 ans que nos « élites » nous amènent vers le gouffre. 45 ans que les français, encore et encore, votent toujours pour les mêmes. Et vous voudriez qu’ils ne nous prennent pas pour des c… ???

  •  » il va arriver un moment où le décalage sera amplement suffisant pour justifier tous les écarts, tous les débordements, toutes les violences… et tous les extrêmes. »

    Rassurez-vous, Cazeneuve veille !…

    —-

  • s’il y avait des petits dessins rigolos pour expliquer comment déclarer mon Robien classique sans me tromper, ça serait une bonne chose… mais je doute que le nettoyage de l’usine à gaz soit allé plus loin qu’un joli changement de CSS de la page des impôts…

  • « Je ne reviendrai pas en détail sur l’absurdité … »

    Mais si, il faut !

    Seule la démonstration de l’absurdité fait progresser les idées. La propension à atteindre des buts (toujours plus ou moins utopiques) nous entraîne dans un monde ubuesque qui sera toujours défendu par ceux qui ont choisi ce but. Le réalisme leur échappe totalement avec les conséquences que l’on peut imaginer.

    La seule façon de lutter contre ce biais commun à « l’intelligence humaine » est de montrer que l’on aboutit à des non-sens. Cette conscience de l’absurdité est présente dans l’esprit de chacun mais bien cloisonnée afin de ne pas mettre en cause le but ultime. J’ai toujours pensé que la meilleure et peut être la seule façon de remettre un peu d’ordre dans les cervelles de chacun était l’humour, car il fait sauter les barrières psychologiques étables dans nos cerveaux afin d’imposer une ligne directrice.

    Bien sur il y a du travail. J’en veux pour preuve l’éducation nationale avec ses perles telles que « traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ». Mais il faut se moquer de ceux qui considèrent que leur travail est d’inventer cela avec le plus grand sérieux du monde et de ceux qui applaudissent au lieu de virer les crétins.

    Disons le clair et net : on ne peut soutenir un ministre de l’EN qui soutient ça sans être soi-même un bouffon.

    • Rappelons d’ailleurs que le pauvre Thévenoud qui souffre de phobie administrative n’a toujours pas été libéré de l’assemblée nationale alors que cet environnement met sa santé mentale en grand danger. Il y a la non-assistance à personne en danger !

  • Bah, critiquer la page des impôts c’est vraiment chercher la petite bête, mieux vaut se balader sur un site coloré et chatoyant plutôt qu’une page austère et déprimante. ça change rien bien sûr mais quand même le pays est déjà assez déprimé.

  • Mais c’est un véritable putsch sur Contrepoints
    Ouvririez vous enfin les yeux mes chers camarades?

  • Attention aux raccourcis avec l’improvisation: au théâtre c’est un pu comme en musique, avant d’improviser il faut déjà savoir jouer 😉

    • Mais non, là c’est comme la fête de la musique, les vrais pros doivent accepter de se mélanger aux débutants complets.

  • « plus convivial »
    Ils en sont déjà au premier tiers (normal pour les impôts 🙂 ).

  • Le PS se fout de nous comme d’habitude.

  • Il y a eu une expérience intéressante au Texas et je me dis que vous trouveriez ça intéressant de le savoir : auparavant quand un politicien proposait une loi il n’était pas obligé de donner un coût précis à sa loi et pouvait par exemple l’écrire en petits caractères page 24 histoire que personne ne le voit..Mais depuis peu la loi les oblige à mettre le coût précis de la loi proposée et son éventuel impact sur l’économie et comment ils comptent payer et en première page juste en dessous du titre, juste à côté de leur nom 😀
    Depuis, les politiciens craignant pour leur réélection, ont fortement diminué le montant de lois proposées car il est désormais très facile de savoir qui a voté quoi et pour quel coût.

    Un exemple à suivre ?

    • Idée intéressante qui mériterait d’être creusée.
      Le problème en France, c’est que ceux qui nous pondent de la réglementation irréfléchie au kilomètre ne sont jamais responsables de rien.

    • 2 exemples français qui montrent la naïveté d’une telle idée :
      – Sapin affirme que l’état français fait des économies puisque les charges augmentent moins vite que les prévisions, prévisions de charges… calculées par lui-même !
      – Filipetti avait trouvé une justification plus facile : les gains opportunistes, ceux de la mouche du coche ! Ainsi, grâce à ses festivals, des milliards et des milliards se déversent sur les villes…
      Le parlementaire qui arrive avec une proposition de loi pour laquelle il ne peut pas prétendre trouver plus dispendieux ou sans gain opportuniste est vraiment mauvais. La machine étatique, les média obséquieux et le capitalisme de connivence, tout pousse à la dépense !

      • Ce n’est pas naïf puisque CELA A FONCTIONNE 😉
        En marche ça ne marcherait peut-être pas mais au Texas ça a fait du bien 🙂

        Aaah ces Français, toujours à critiquer à tout bout de champs…

  • « C’est officiel : le gouvernement se moque de nous »

    Pour une découverte, c’est une découverte de taille parce que ça fait déjà entre et 10 et 15 ans que ça dure. Enfin que c’est devenu aussi flagrant. avant c’était un peu édulcoré, maintenant c’est du brut de brut flagrant.

    Comme je n’aime pas que l’on se moque aussi éperdument de moi je refais une déclaration papier.

  •  » En déclarant en ligne, vous bénéficiez d’un service simple et adapté à toutes les situations.  »

    Payer des impôts, maintenant un « service » ! Ils osent vraiment tout…

    • Ben oui, il y a le consentement des Français à l’impôt ne l’oubliez pas 😀 Par conséquent ils ont besoin d’un service adapté pour les aider dans cette démarche 😀

  • la télédéclaration séduit les français…au point que le gouvernement et même les citoyens suggèrent de rendre obligatoire la déclaration des revenus via internet ; je viens de lire ça sur la tribune ;

    • – Merdre, de par ma chandelle verte, ne pas avoir Internet ou ne pas savoir l’utiliser est un délit. Il faut les passer tous par la casserole.

      François Ubu Ier, roi de Socialie.

    • Oui, et ils prévoient une grève de la Poste au moment de l’envoi des déclarations papier à titre d’incitation supplémentaire.

  • Ah tiens, j’apprends à l’instant que la popularité de Syriza en Grèce commence à chuter, passant de 68% en Mars à 45% maintenant. Ils ont mis le temps à comprendre.

  • Je n’avais pas remarqué à quel point Valls ressemblait à Jim Carrey,roi de l’impro! Oui, des cours d’impro, c’est une bonne idée : on pourrait créer différentes spécialités d’improvisation (le petit côté usine à gaz indispensable). Et par exemple on pourrait demander à Manuel de donner les cours d’impro dans la spécialité « mélodrame ».Sapin serait bon comme prof aussi mais plutôt dans le domaine » bouffonnerie tartuffières » .Hollande pourrait s’occuper de l’impro en « expression parlée vacuitaire »….Toujours un plaisir de vous lire!

  • le  » gouvernement  » est en train de dire qu’il veut protéger les chrétiens … vaste programme !

    s’il voulait protéger les crétins , là , ce serait carrément impossible …

  • Il se moque de nous  » en fait POLITIQUEMENT les gens de ce pays sont sous curatelle c’ est à dire qu’ ils sont dans une situation soit d’ enfants ou d’ aliénés

  • Tous les extrêmes ?
    Tout laisse penser, et vous le démontrez très bien, qu’on est déjà en plein dedans.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Candidate à la primaire de la gauche, Christiane Taubira s’emploie à cocher toutes les cases du socialisme le plus éculé. Qu’il est loin le temps où elle représentait une gauche plutôt modérée !

Un parcours sinueux

Christiane Taubira semble aujourd’hui retourner à ses anciennes amours. Militante indépendantiste radicale jusqu’au début des années 1980, elle se caractérisait pourtant dans les années 1990 par un radicalisme de gauche bon teint qui était loin de verser dans l’extrémisme. En 1993, elle vote la confiance à Édouard Balladur.<... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Arnaud Pineau-Valencienne. Un article de l'IREF Europe.

En quatre décennies, le déficit public du pays devient vertigineux. Son origine remonte à la première alternance de la Ve République. La France subit par dogmatisme un chambardement en matière de gestion de ses finances publiques. Nos partenaires américains et anglais nous le ferons comprendre lors d’un somptueux dîner à Versailles par leur silence éloquent.

Les promesses démagogiques fleurissent, « flattent les mouvements d’option » et l’addition se paie immédiatement

Poursuivre la lecture

Par Francis Richard.

Ce recueil de contributions n'a pas l'ambition d'être un manuel de la gestion parfaite d'une crise. Mais il souhaite apporter un éclairage nouveau sur les mois que nous venons de vivre et les temps à venir. Les analyses des prochaines pages ont pour trait commun de se fonder sur des faits et de faire confiance davantage aux individus qu'aux gouvernements au moment de gérer les conséquences de la crise. En espérant que cet ouvrage puisse contribuer à la discussion et faire du "monde d'après", un monde de libertés !<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles