UMP : la posture incohérente

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

UMP : la posture incohérente

Publié le 13 février 2015
- A +

Par Jacques Garello.

DHT 13-19 credits Christian Bobart  (CC BY-NC-SA 2.0)
DHT 13-19 credits Christian Bobart (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Les élections du Doubs ont déclenché une belle cacophonie à l’UMP avant la réunion du comité central le soir même. Le chef était plutôt gêné et son étoile a pâli. NKM, première vice-présidente, dont tout le monde sait qu’elle est écolo-gauchiste, voulait le « Front Républicain » tandis que Wauquiez et Bertrand choisissaient le ni-ni et l’abstention. Le Maire, quant à lui, respectait les électeurs du Front, un tiers des votants que l’on ne peut écarter du jeu démocratique. Quant à l’UDI, elle s’est déclarée par le truchement du président Lagarde, en recherche d’alliance électorale avec l’ « UMPS ».

Il faut dire que la défaite du candidat UMP était inattendue et que le PS a bénéficié de l’actuelle cote d’amour du Président et du Premier ministre.

UMPLe trouble et l’impuissance de l’état major de l’UMP devraient alerter les adhérents de ce parti, mais alertent aussi les libéraux et tous les Français désabusés de la classe politique parce que c’est en vain qu’ils attendent depuis des mois qu’il y ait enfin quelque doctrine et quelque programme sérieux. Au sein de l’UMP, il y a autant de « sensibilités » que de leaders. La seule chose qui fait accord c’est que Sarkozy est le Président, qui n’est d’ailleurs pas aimé de tout le monde. Alain Juppé a pris les devants et se situe évidemment dans la tradition gaulliste du Front Républicain. Mais c’est toujours le vide intellectuel qui règne à l’UMP, où l’on attend sans doute les choix d’investiture pour les prochaines cantonales.

Finalement le Comité a tranché : liberté aux citoyens, pas de consigne de vote – c’est bien le moins que l’on pouvait attendre d’un parti sans vision d’avenir, sans choix de société et, bientôt, sans électeur.


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Monsieur Garello a déjà eu l’occasion d’écrire ici que la France n’avait aucun besoin de l’UMP ni de Nicolas Sarkozy, ce nouveau billet n’a donc rien de nouveau mais il contient quelques affirmations contestables.

    « Il faut dire que la défaite du candidat UMP était inattendue et que le PS a bénéficié de l’actuelle cote d’amour du Président et du Premier Ministre. »

    Le PS n’a bénéficié d’aucune cote d’amour d’aucune sorte, il n’a pas su mobiliser ses électeurs sur une terre de gauche, il a perdu des voix malgré l’engagement personnel du premier ministre et s’il a gagné devant le FN c’est après avoir soufflé un premier tour de peu à l’UMP et un deuxième tour de peu au FN malgré un battage médiatique autour du « front républicain ».
    L’écart entre le PS et l’UMP au premier tour tourne autour de 250 voix sur 66800 inscrits, comment tirer des conclusions définitives d’un aussi faible écart, de la même façon si l’écart avait été dans l’autre sens, y voir une quelconque projection nationale aurait été bien hasardeuse…

     » Le trouble et l’impuissance de l’état major de l’UMP devraient alerter les adhérents de ce parti… »

    La force de l’UMP est d’exister même sans chef, c’est très exactement ce qui s’est passé depuis 2012, alors que la guerre des chefs battait son plein à l’UMP, les électeurs ont continué à voter pour leur parti parce qu’il ne se reconnaissent dans aucun autre.
    Les voix gagnées par le FN ne viennent pas de l’UMP mais de la gauche et de l’extrême-gauche.

     » Mais c’est toujours le vide intellectuel qui règne à l’UMP »

    Pour le moment, le choix de N.S. est de restructurer le parti sans passer en force,  » chef de parti un métier de chien  » a déclaré Gérard Longuet, c’est sans doute vrai et la stratégie de N.S. surprend aussi bien ses détracteurs que ses soutiens.
    L’avenir dira si cette stratégie était bonne, accepter les différences de courants, laisser parler les adhérents puis définir une ligne, deux ans encore avant 2017…

     » liberté aux citoyens, pas de consigne de vote – c’est bien le moins que l’on pouvait attendre d’un parti sans vision d’avenir  »

    Qui peut croire aujourd’hui aux vertus de la consigne de vote…? quant à contester la liberté des citoyens, je laisse cette responsabilité à l’auteur.

    Les libéraux critiquent tous azimuts en ordre dispersé, plutôt que de taper une fois à gauche, une fois à droite et de se lamenter devant l’incohérence des partis en place et rester dans l’imprécation, pourquoi ne pas mettre les mains dans le cambouis et proposer ce que personne d’autre propose ?

    • Je suis d’accord avec vous.
      La critique est aisée mais l’art difficile.
      Perso je trouve assez cocasse de parler de posture incohérente à propos de l’UMP sans dénoncer celle d’un PS qui passe son temps à jouer avec le FN depuis 30 ans pour accéder ou conserver le pouvoir !

    • « restructurer le parti » ?

      J’ignorais que l’UMP manquait de secrétaires généraux, de vice-présidents et de comités Théodule. J’avais même plutôt l’impression du contraire mais je me trompais visiblement.

      Et puis restructurer en vue de quoi ? Avouez que le passé de Nicolas Sarkozy ne permet guère de deviner quel projet il propose à l’UMP d’abord, aux français ensuite. En fait j’ai surtout l’impression que son projet c’est de revenir aux affaires. L’UMP mérite plus que jamais sa traduction en « Uniquement Moi Président ».

    • juste une précision, il y avait une différence d’environ 600 voies et non 250. Et s’il y avait 66800 inscrits il n’y a eu que 26400 votants.

  • L’UMP en disant « il ne faut pas laisser le FN seul sur ses thèmes » s’est trompé de stratégie, car en même temps le FN est arrivé a se faire dédiaboliser. Au final nombre d’électeurs UMP se disent pourquoi voter pour un parti qui a déja dirigé pendant près de 20 ans, avec des Chiraquiens et des Sarkozystes alors qu’on peut avoir l’original… le FN. Cette droitisation de l’UMP était une erreur de stratégie folle, au lieu d’apporter ce que nombre de Francais attendent sans connaitre le mot qui le désigne… le libéralisme… mais non, l’UMP c’est toujours plus d’Etat, toujours plus de sujet de buzz (comme Valls/Macron) pour faire comme si on est libéral, mais au final ca ne l’est pas du tout. Bref l’UMP ne se relèvera que si ils choisissent l’axe libéral assumé et réel, ensuite qu’il se droitise sur les sujets de sociétés pourquoi pas, c’est une stratégie (pas la mienne) mais les 3/4 du programme devra etre libéral (imposition des E., libéralisation de la santé, suppression des subventions,…)

    Mais hélas pour l’UMP morte, la tendance Sarkozyste/Wauquiez/Estrosi/Maurano/Ciotti,… donc des incompétents, multicumulards pour Estrosi, extremistes,… n’ira nul part, a part faire disparaitre le parti ou le dissocier avant 2017… Le libéralisme est la seule clé à leur sauvetage, mais ils ne l’a prendront pas, car ils n’aiment pas le mot, et ont peur… mais c’est une erreure, car les francais sont près pour le libéralisme.

    • Quels thèmes?

      L’immigration?

    • « mais c’est une erreure, car les francais sont près pour le libéralisme. »

      Oui mais ils sont où les partis liberaux?? il y a un manque de visibilité de ce côté là. Car quitte à voter pour le libéralisme il vaut mieux voter pour un parti qui affiche ses convictions que pour une copie qui a peu de crédit dans ce domaine.

    • Donc il ne faut pas parler d’immigration ?

      Vous êtes au courant que la droite suédoise a tenté la stratégie Juppé que vous semblez prôner ? vous savez quel en fut le résultats ? et bien en Suède les Démocrates suédois c’est a dire le FN local est le troisième parti du pays…

      La seul stratégie qui fonctionne est celle d’Helmut Kohl, c’est a dire appliquer le programme de l’extrême droite pour assécher son viviers électorale, car contrairement a ce que vous dite l’UMP n’a fait que promettre l’immigration choisie mais n’a rien fait pour appliquer ce programme. Pas étonnant que les umpistes prefèrent voter pour le FN, car pourquoi voter pour un partit qui n’applique jamais ses promesses.

      Quant a la droitisation, veuillez regarder le programme du RPR lors des « Etats généraux de l’immigration’ dans les années 90, c’était quasiment le programme du FN…

  • C’est quoi une « consigne de vote »?

  • Ah bon ! ce sont les votants de L’UMP qui ont voté pour le FN ??
    Ah bon ! Si les merdias Tv l’ont répété en boucle et vous vous en faites l’écho, donc en plus si vous le dites, c’est la vraie vérité.
    Auncun PS ne vote désormais pour le FN ! Il me semblait que dans cette circonscription non seulement au 1er tour mais encore plus surprenant au 2ème tour des PS avaient viré et voté en masse pour le FN.
    Mais si les TV en boucle et leurs valets BOBOS de gauche, le disent… Alors mieux vaut répéter leurs affirmations, téléguidées par les communicants de gauche.

  • Tout cela c’est du bla bla politico-mediatique qui nous éloigne (et qui nous masque) de la réalité des chiffres qu’on ne souhaite pas voir. Le PS mais aussi le FN n’ont recueilli que 23 et 21% des voies (bonjour la représentativité) sur le nombre total d’inscrits, s’il y a eu une augmentation de la participation au 2ème (qui reste à 50% d’absentions, le nombre de votes blancs et nuls a été multiplié par 4), les voies du PS multipliés par 2 et le FN par 1,7.
    Le message principal est donc le rejet des partis politiques (UMP/PS/FN). Si des élus ne représente que 20% de la population alors on peut se poser la question de la légitimité?
    et arrêtons de dire que le jour des élections les gens sont partis à la pêche. Cela serait intéressant de voir ce que donneraient les votes blancs s’ils étaient comptabilisés comme suffrage exprimé

  • Plutôt : « L’UMP, l’imposture cohérente ».
    (écolos / UDI / l’UMP (avec ses « nini »et son Juppé) avec leur « barre à gauche » …etc. …)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Pascal Salin.

La préparation des élections régionales et de l’élection présidentielle 2022 créent beaucoup d’incertitudes sur la nature et le rôle de la droite et de plusieurs partis politiques.

Comme on le sait bien, certains candidats essaient d’appartenir à la fois au parti LREM d’Emmanuel Macron et, par exemple, au parti Les Républicains ou de constituer un parti politique réunissant tous les politiciens considérés comme appartenant à la droite. Ces préoccupations actuelles prouvent bien qu’il n’y a pas une définition pr... Poursuivre la lecture

Par Pascal Salin.

Comme on le sait, il est actuellement question de la fondation d'un parti politique de droite (dont le parti Les Républicains pourrait éventuellement faire partie) et il est évidemment utile de savoir précisément en quoi consiste cette droite, par opposition à la gauche.

La définition de la gauche, pour sa part, est assez claire car on peut considérer qu’il revient au même de parler de gauche et de socialisme. Or le socialisme peut être défini comme un système politique et économique dans lequel l’État bénéfici... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles