Reddition des comptes : partagez ces vidéos !

IES Europe, en partenariat avec Contrepoints, tente de diffuser quelques courtes vidéos sur les affaires publiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Crédits : René Le Honzec/Contrepoints, CC-BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Reddition des comptes : partagez ces vidéos !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 3 février 2015
- A +

Un article de l’Institute For Economic Studies en partenariat avec Contrepoints

libéralisme rené le honzec

« La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ». On trouve la formule dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789…

Pourtant force est de constater que l’État français a fait le maximum pour se préserver du regard critique des citoyens. Même si depuis une trentaine d’années, des efforts ont été faits en matière de transparence, le chemin à parcourir reste encore très long.

L’élite républicaine n’aime pas que la plèbe se mêle des affaires publiques… L’expression même de « reddition des comptes » est inconnue ou très obscure pour la plupart des Français. C’est un signe… un mauvais signe.

Savoir combien on paye, savoir combien ça nous coûte… C’est le fondement de la démocratie, le fondement d’un choix démocratique informé et éclairé. La multiplication des impôts, taxes et contributions cachés rend le contrat démocratique illisible. La multiplication des niveaux de dépenses, de même. Il est alors impossible aux citoyens d’apprécier le coût de l’État et des différentes administrations.

Prenons par exemple la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques. Elle n’apparaît pas sur les tickets de distribution de carburant. Pourquoi ? N’a-t-on pas le droit de savoir précisément combien nous payons de taxes à chaque passage à la pompe ? Voici la vidéo :

L’endettement est lui aussi une manière de cacher le coût réel de la dépense de l’État. Voici la vidéo :

Le fait d’exprimer le déficit en pourcentage du PIB alors qu’il devrait être exprimé en pourcentage des recettes du budget, voilà encore un exemple qui empêche les citoyens de prendre conscience de la dépense. Voici la vidéo :

Il y a bien sûr le vieux classique des dépenses faites à la va-vite avant les élections, qui participent de ce même système de manque de reddition des comptes. Voici une petite vidéo éclairante, avant les municipales, dans une ville du Sud de la France.

Enfin, les mesures électoralistes consistant à faire sortir des millions de foyers de l’impôt sur le revenu donneront à ces foyers l’impression que les dépenses sont payées avec l’argent des autres (alors qu’il y aura inévitablement augmentation des impôts indirects et de l’endettement – et donc des impôts futurs). Ici encore on cache le coût de la dépense publique à une majorité de français. Ce n’est pas bon pour la démocratie.

IES Europe, en partenariat avec Contrepoints, tente de diffuser ces notions grâce à de courtes vidéos. L’idée est qu’elles deviennent virales pour qu’un maximum de Français sachent. Tout simplement.

Donc chers lecteurs, si elles vous plaisent, partagez-les largement sur vos réseaux sociaux pour en démultiplier l’effet.

La révolution de la responsabilité passe par une mobilisation démocratique en faveur de la reddition des comptes : la transparence, c’est maintenant !

Les équipes d’IES Europe et Contrepoints.

Partagez-les largement sur vos réseaux sociaux !

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Trés bonnes viéos.

    Juste un rectificatif, on n’est PAS en démocratie.

    Aristote, Siéyes, montaigne auraient qualifié notre régime d’oligarchique, puisqu’electif, ils associaient notament le tirage au sort à la démocratie, comme à athéne, dans les jurys d’assise, etc … la Suisse elle est une démocratie, les citoyens y ont le dernier mot sans intermédiaires.

  • Merci pour cet éclairage utile pour les français et pour nous autres africains notamment des anciennes colonies françaises appendices de la France. Je vous encourage à poursuivre cette lutte pour la transparence car nos Etats sont actuellement plus utiles pour les gouvernants que pour les citoyens. Dans mon pays, la population majoritairement illettrée ignore les dépenses de l’Etat qui sont souvent exorbitantes et inadéquates. Merci!

  • Très bon article, qui a le mérite de la pédagogie !

    A diffuser un maximum, il est grand temps que les « citoyens » prennent conscience de l’incompétence, en matière de gestion financière, des nos dirigeants…depuis 40 ans !
    Le problème, c’est que ce ne sont pas les « politiques » qui vont remettre en cause le système…il est trop bon pour eux…
    L’éternelle question : maintenant, on fait quoi ???

  • Il faut que tout le monde comprenne les concéquences

  • cela a commencé avec Giscard mais c’es aggravé avec Miterrand, le pire président francais. Pompidou est le dernier grand chef d’état francais, le dernier bon président. pour des raisons électoralistes, les politiciens ont abandonné la gestion en bon père de famille de l’état francais

  • Je dirais plutôt que la transparence, ce n’est pour maintenant 🙁

  • Dans ce genre de vidéo éducatives & amusantes il y avait l’ Actrice de talent Odette publique sur l’ ancien site du Cri ( contribuables ass quoique certains contestaient parfois ses affirmations

  • Amis libéraux, j’ai une demande à vous faire.
    Connaissez-vous Julie Borowski ? How the world works ? Libertarian Girl ?
    Ce sont tous des YouTubers qui parlent d’économie et de l’actualité avec un point de vue libéral.
    Le point que je veux faire est que leur impact est considérable : Julie Borowski a 110,000 likes sur Facebook.
    YouTube est une plateforme visitée par plus d’1 milliard de personnes chaque jour. C’est super ludique et très fréquenté par les jeunes.
    Malheureusement en France nous ne sommes pas du tout présent sur ce réseau. Il y a Libertarien TV qui ne fait que retransmettre Nicolas Doze de temps en temps, le FrLibertarien que j’adore mais qui fait de l’audio… Récemment, l’Institut Coppet s’y met et leurs vidéos sont de bonne facture et amusantes.
    Mais tout cela reste insuffisant et ça ne ferait aucun mal de rajouter du contenu. Ce qui manque beaucoup ce sont des personnalités charismatiques. Julie Borowski est une personne, l’Institut Coppet un groupe. Ça n’a pas le même impact. Je pense vraiment que ça manque au mouvement libéral français d’être présent sur YouTube et particulièrement via une personnalité charismatique.

    Nous sommes très présents sur internet avec des blogs, les différents Instituts qui font un travail merveilleux et Contrepoints qui est carrément une pièce maîtresse de la réalisation de notre projet. Mais sur YouTube on est carrément à la traîne ! Pourquoi quand je tape libertarien sur le moteur de recherche, la première vidéo sur laquelle je tombe c’est ça : http://youtu.be/23bv0IWgjj0 WTF??

    • Je respecte le boulot et le concept de dialogue est sympa mais vous êtes tous d’accord pour dire que ce n’est franchement pas la meilleure première impression que l’on puisse faire à un profane.
      C’est pourquoi j’en appelle à tous ceux d’entre vous qui lisent ce message de réfléchir à faire quelque chose sur YouTube. Créer une chaîne où des vidéos sortent régulièrement et où l’on met en valeur nos idées. Il suffit de bonnes connaissances, d’un peu de confiance en soi et d’une caméra. Si vous sentez que vous pouvez le faire et que l’idée vous motive, allez-y ! Le monde a besoin de nous entendre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Peut-on encore faire dérailler le train qui nous conduit sur la route de la servitude ? À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, même les plus optimistes des intellectuels libéraux doutent. Tout paraît joué d’avance, et le candidat qui remportera la mise prévoit d’appliquer un programme qui de toute façon sera aux antipodes de l’esprit du libéralisme.

Cette année, l’offre politique est globalement assez pauvre et aucun programme ne propose de réforme suffisamment courageuse et originale pour créer l’adhésion plein... Poursuivre la lecture

Compte tenu des informations éventuellement à disposition au sujet de l'élection présidentielle, il semble qu’il n’y aura pas de changement important des politiques françaises, quel que soit le candidat qui sera élu et quels que soient les élus du Parlement. Ce qui serait souhaitable serait d’obtenir des réformes permettant de donner au libéralisme une place beaucoup plus grande en France.

En effet, la France est un des pays du monde où le montant des impôts et des dépenses publiques est le plus élevé. Et par ailleurs il semble qu'elle... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

La campagne présidentielle promettait de tourner essentiellement autour de la crise sanitaire, elle devrait plutôt s’attacher à l’essentiel, éviter l’effondrement économique du pays, nous prévient Jacques Garello dans son dernier essai Vaccin libéral. Face aux virus du populisme et du despotisme, le peuple français rechigne à se faire vacciner, c’est-à-dire à entendre le message vrai du libéralisme pour rendre le pays prospère et moins asservi au fameux modèle social que le monde entier nous envie.

Ce modèle social s’inscrit da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles