Hollande ou la dissolution de la réalité dans la communication

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande (Crédits : Donkeyhotey, licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande ou la dissolution de la réalité dans la communication

Publié le 20 janvier 2015
- A +

La nouvelle « séquence communicationnelle » est claire : le pays, apeuré, perdu, choqué et malmené par des événements dramatiques, a besoin de se rassembler. Ça tombe bien : son Président sera son berger. Et ça tombe d’autant mieux que cela permettra d’éviter toute action concrète et réelle pour remettre l’économie française en ordre de marche. Malheureusement, si en matière d’action, l’exécutif n’a pour le moment pas brillé par des démonstrations de compétence, en matière de communication non plus…

Il suffit d’ailleurs de comparer celle qui fut faite avant et après les attentats du 7 janvier pour bien comprendre que cette communication n’est pas vraiment le fort de l’équipe en place.

Ainsi, avant cette date fatidique, la période fut riche en occasions d’ouvrir son clapet pour dire des bêtises d’autant que le Chef de l’Exécutif a bêtement choisi de multiplier les apparitions publiques et de montrer toute l’étendue de ses capacités communicationnelles. On pourrait par exemple analyser (comme c’est fait ici) la petite phrase de début d’année « Est-ce que j’ai pris le bon chemin ? On verra à la fin. », qui résonne maintenant de façon assez inquiétante à l’aune des récentes excitations gouvernementales « sécuritaristes » : ou bien Hollande ne sait pas où il va, mais il y va résolument, tête baissée, même, et le fait sans s’inquiéter. Ou alors, il a bien conscience de tâtonner à l’aveugle mais s’en fiche éperdument tant qu’il peut continuer à barboter dans les ors de la République. Dans les deux cas, c’est assez alarmant pour un pays qui a résolument besoin d’une direction…

Quant aux vœux présidentiels, ils furent là encore l’occasion de démontrer qu’on peut très bien se moquer ouvertement de plusieurs millions de Français sans pour autant risquer sa tête : sans même s’attarder sur le décorum de l’intervention, tellement artificiel qu’il en devenait presque kitsch, pour Hollande, les hausses d’impôts, le matraquage taxatoire et fiscal, les charges et la paperasserie toujours plus encombrantes, tout ça n’existe pas. C’est dit, tout a été fait pour les entreprises ! Il relève donc de leur exclusive responsabilité de se mettre au travail et d’embaucher. Ben voyons. Et le chômage qui n’augmente pas en Europe sauf en France, c’est la faute à l’Europe. Imparable.

Le Président Des BisousCette communication catastrophique n’est même pas restreinte au Président. Il y a, bien sûr, les services du premier ministre qui nous ont gratifiés, au moment du réveillon de Noël, d’un magnifique « kit Repas de Famille » maintenant célèbre pour son aspect propagandiste éhonté. Difficile de ne pas y retrouver les meilleurs posters de l’ère soviétique, aux graphismes si délicieusement grandiloquents et aux coloris tranchés. De nos jours, la communication se la joue Web et HTML 5.0, mais le résultat laisse un franc goût de manipulation grossière. Quant aux Vœux du Gouvernement, on a même passé un nouveau palier dans l’agressivement débile. Et comme il est assez peu probable que vous soyez au courant de cette prouesse communicationnelle, tant l’argent dépensé dedans l’a été en pure perte, je vous livre l’URL pour que vous alliez y faire un tour. On touche ici au Facepalm chimiquement pur, à l’essence d’esprit de concentré de consternation, distillé artisanalement dans les alambics cuivrés de la niaiserie institutionnelle débridée : pour exprimer ses vœux au Français, le gouvernement a résolument décidé d’être fier de la France (ce n’est pas grâce à lui, mais bon, pourquoi pas) en … barbouillant Marianne et quelques photos (dont celle de Manuel Valls).

quand on est fier, on barbouille

Si, pour le « Kit Repas de Famille », l’intention propagandiste des communicants était grossièrement limpide (ou alors, situait l’ensemble de la démarche dans une auto-dérision d’un degré si élevé qu’il n’aura été capté par personne), ces vœux prolongeaient la séquence de communication de l’Exécutif après les fêtes, en une sorte de story-telling du foutage de gueule en loucedé, ou une espèce de ratage artistique confus où l’on ne sait plus exactement qui doit quoi à qui, ni pourquoi.

Mais tout ceci, bien sûr, n’est rien face à l’avalanche de débilités confuses que l’attentat à Charlie Hebdo aura provoquées. Je passe rapidement sur le fait que les lieux de l’attentat étaient à peine sécurisés que le chef de l’État s’y rendait, accompagné non du représentant de sa sécurité personnelle mais bien d’un communicant, dont il n’aura fait usage que pour sortir le service habituel de l’effroi et de la ferme résolution à prendre des décisions courageuses (peu importe lesquelles, puisqu’il s’agissait de communiquer sur le soutien aux victimes, la fermeté de la République et tout le tralala habituel)… En vertu de quoi, plus personne ne comprend maintenant quoi que ce soit à la liberté d’expression, puisqu’elle permet à Charlie Hebdo de caricaturer Taubira mais l’interdit à d’autres journaux, de bord politique opposé, elle autorise les uns à jouer de l’humour sur des attentats et interdit aux autres toute ironie, ou elle aboutit enfin à plusieurs dizaines d’interpellations pour des propos qui relèvent pourtant bien souvent de l’expression d’une simple opinion… Expression d’opinion qui est devenue, en France et en quelques jours fatidiques, une véritable prise de risque.

La tempête émotionnelle à peine achevée, le levier communicationnel qu’elle pouvait représenter n’a pas tardé à être utilisé pour pousser, dans une hâte presque comique, de nouvelles brouettées de lois (ou velléités de lois) prétendûment anti-terroristes, et plus simplement anti-opposition au courant global d’asservissement de la population, avec son assentiment.

parisien renforcer renseignements

Tout, maintenant, est fait au plan de la communication pour tenter de transformer un type qui a enfilé les réformes médiocres, les piètres déclarations et les bricolages approximatifs afin de gagner du temps, en un leader charismatique derrière lequel pourrait se retrouver sinon le peuple, au moins une majorité solide de gauche. Et pour cela, la presse a été fermement commissionnée à coup de « Fôparécupérer », « Unité Républicaine » et autres fadaises anesthésiantes pour repeindre le vaporeux portrait de Hollande en quelque chose d’apte à nous faire reprendre espoir dans sa politique. Effort herculéen, déjà largement entrepris au tractopelle médiatique.

On retrouve ici exactement le même mécanisme qui avait, très brièvement, été mis en place lorsque cette même presse avait tenté de le faire passer comme un chef de guerre efficace suite à la campagne malienne (qui, au passage, est un des éléments déclencheurs de la tempête de caca mou que nous avons subi ces derniers jours), ou, le procédé, par omission cette fois-là, qui avait permis à Hollande de ressortir peu égratigné de son consternant rétro-pédalage syrien alors qu’il fut lâché, en rase campagne, par à peu près tout ce que la planète comprend d’alliés importants.

La nouvelle séquence est donc limpide : comme un attentat est survenu, subitement, le Chef de l’État a pris une nouvelle dimension (mais si, mais si) et aussitôt, la Nation s’est rassemblée derrière lui (mais si, mais si), parce que « quand l’enjeu est l’essentiel, quand il s’agit de notre propre avenir, de notre propre nation, il y a ce qui doit nous rassembler. Là, il faut éviter mauvaises querelles, surenchères, amalgames » (Et caricatures aussi, François, hein ?). Mais si, mais si. Autrement dit, ceux qui persisteraient à penser tout haut que le pays continue de sombrer sont instamment priés de se la boucler, et avec les nouvelles lois qui s’annoncent, il va être assez facile de le leur faire comprendre.

Nous sommes à mi-mandat pour Hollande. Il reste plus de 800 jours au socialiste pour continuer à s’agiter à son poste, ce qui lui fait plus de 800 occasions de proférer l’une ou l’autre ânerie, 800 occasions d’essayer une nouvelle réformette, de revenir dessus quelques mois plus tard, d’annuler tel ou tel contrat coûteux. Il reste plus de 800 jours pendant lesquels le gouvernement, l’un de ses ministres ou n’importe quel membre de la majorité s’exprimera pour sortir une nouvelle bêtise. Cela représente une période bien trop longue devant les quelques jours dont Hollande peut espérer bénéficier suite aux attentats, et que ne manqueront pas d’étirer tant que possible les éditorialistes obséquieux de la presse subventionnée. Quoi qu’il fasse et quoi qu’ils écrivent, la réalité reviendra, plus dure que jamais, et ce ne sont pas les communicants du Président qui lui éviteront la confrontation avec elle.

Même si Hollande communique à tour de bras, ce pays est foutu.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Il semble hélas, que les médias, et à leur suite beaucoup de Français, n’analysent pas la communication élyséenne. Exemple: « Nous n’insultons personne », entendu ce matin sur toutes les ondes (je n’ai pas pu vérifier mais l’AFP y a sans doute veillé).
    « Nous n’insultons personne »… Autant supprimer tout de suite les procès pour diffamation ou injure publique, ça désengorgera les tribunaux. Depuis quand est-ce à celui qui profère des propos de juger s’ils sont injurieux ou pas ?
    Au fond, il s’agit une fois de plus de l’intolérance propre aux socialistes français, dont Hollande est un parfait représentant : car l’intolérance consiste justement à ne pas considérer le point de vue d’autrui, soit en le faisant taire, soit en le réduisant à ses propres vues.
    Résumé de la méthode de gouvernement actuelle: déni de réalité quand elle remet en cause l’idéologie, intolérance, irresponsabilité.
    Il est extrêmement grave qu’un chef d’État, censé représenter le pays, fasse si peu de cas de la diversité de ses opinions, diversité écrasée par le rouleau compresseur médiatique. Il est probable que les musulmans français (et d’autres) s’en souviennent lors de prochaines élections.
    Au moins sur Contrepoints, nous avons l’analyse, avec l’humour en prime!

  • Il y a pourtant une seule question qui serait judicieuse:

    Faut il virer Hollande ?
    La réponse serait OUI à 89%

    Le terrorisme Étatique a encore de beaux jours devant lui.

    Le FISC pourra continuer à traquer de dangereuses mamies qui veulent sauver l’argent d’une carrière professionnelle trop bien remplie.
    L’URSSAF et comparses pourront à loisir fermer des entreprises qui essayent de survivre.
    L’Etat pourra continuer à mettre la misère à ce petit peuple misérable de François en pondant des lois.

    Il faut être ferme, impartial, la République doit passer « aussi » à l’école: il est urgent de ré-éduquer les enfants.

    J’espère toujours la ré-introduction de la machine à électrochocs. Celle-ci serait la seule permettant aux libéraux d’enfin ne plus voir cette misère politique pathétique.

    Etat, ré-éduque moi, électrochoc moi, j’ai besoin de baver comme les autres.

    Bref, la vie continue dans la joie et la bonne humeur.

  • Grandeur et décadence des civilisations ….

  • Le sujet n’aurait pas été si grave, on se serait demandé à qui profite le crime… Moi, je suis parano, alors je me suis posée la question, pas pu m’en empêcher.
    Deux semaines plus tard, je n’arrive pas à comprendre pourquoi notre « cher » président remonte dans la considération des français. Dire qu’il a été à la hauteur de la situation et lui décerner une médaille, ça me fait penser à mon boulanger de quartier : va falloir que je fasse une pétition pour qu’on lui donne la médaille du mérite parce qu’il fait du pain.
    Ce qui me fait le plus peur pour l’avenir de notre pays, c’est qu’il soit peuplé d’un tel nombre de moutons qui prend tout ce qu’on lui donne pour argent comptant. A l’annonce de l’attentat du 7 janvier, j’ai pensé qu’un symbole bien de chez nous avait été attaqué. La réaction de tout le pays ensuite m’a émue aux larmes. Mais je me demande aujourd’hui comment un peuple qui se réunit comme ça pour montrer sa solidarité envers la liberté d’expression n’est pas capable de s’unir pour défendre ses autres moyens d’en profiter. Pendant que le peuple pleure « Charlie », le gouvernement continue d’exercer ses petites spoliations journalières et personne ne dit rien. Il y a des mois que l’on sait que notre fiche de paie sera amputée de notre connaissance de son contenu dès ce mois ci, que c’est sûrement mieux pour nous parce que comme ça on fera pas de cauchemar en faisant des petits calculs pour savoir quoi va à qui. Ce n’est qu’un exemple, mais il est de taille, c’est le premier qui nous permet de bouger aujourd’hui : notre salaire, pour ceux bien sûr qui ont la « chance » d’avoir un boulot. Sans salaire, pas d’argent, sans argent pas vraiment de liberté. T’as rien mais t’as la liberté de t’en servir, finalement t’as de la chance, quel beau pays…
    Enfin… quand on sait comment le peuple réagit aux « sondages », c’est comme un bon bailleur, il en fait bailler dix. Hollande remonte dans l’estime des français ? Les médias nous disent aujourd’hui que 40% sont convaincus, demain 60% sont à craindre… Heureusement que les élections ne sont pas pour cette année, avec la crédulité ambiante, on repartait pour 5 ans de connerie.

    • C’est pourtant simple, hélas. Le quart environ de la population n’a aucune opinion, et répond aux sondages sur a) la notoriété, bonne ou mauvaise, et b) ce qu’ils ont entendu au 20 heures. Journalistes et président ont monopolisé les écrans et seriné que l’événement avait été bien géré, donc pour ces gens-là le président est bon. Ceci dit, c’est quand même un peu consolant de penser que les 20% font la totalité de ceux qui peuvent changer d’opinion, et qu’il n’y a, à mon avis, aucune chance que la tendance se poursuive au delà du score actuel. Même en cas de nouvel attentat…

    • Mais où avez-vous vu que le sujet était grave?
      Une heure après le second massacre, le sinistre du Palais allait s’empifrer avec les copains du « club » Mitterrand, rendez-vous ô combien important. Si l’affaire avait été vraiment grave, il se serait privé de son modeste repas…

  • J’ai un voeux pour 2015 :
    Que Hollande / Valls se repose au frais du contribuable… qu’il ne touche plus a rien jusqu’a la fin de son mandat, aucune loi rien, les 2 tordus partent en vacances pendant 2 ans… je préfère les payer a rien faire plutot que les payer a creer encore plus de conflit, encore plus de problemes economiques,…

  • bravo H16 ! bel article !

  • Et pendant que notre bon berger de président rassemble son troupeau bêlant, Amnesty International s’inquiète des dérives en France…

    http://www.valeursactuelles.com/societe/arrestations-pour-apologie-du-terrorisme-amnesty-international-sinquiete-dune-derive-de-la

    La liberté d’expression ne devrait pas être réservée à certains selon l’ONG…

    Mais qui d’autre s’en inquiète dans les médias français trop occupés à re-présidentialiser le pâtre en chef ?

  • Belle analyse de la dérive idéologique de la France. Toute cette agitation pour masquer la très mauvaise santé de l’économie française. J’ai vu dans la revue de presse de Charles Sannat de ce jour (Le Contrarien) que la croissance réelle de la Chine était d’à peine 4 % en 2014 (officiellement un peu plus de 7 %) : croissance de la consommation énergétique = croissance de l’économie.
    En France en 2014, croissance de la consommation énergétique : moins 3 % ! Qui ose vraiment parler de cette statistique ? Certainement pas Michel Sapin ni Valls ni Hollande car en réalité l’évolution de la consommation énergétique est le meilleur indicateur … Triste année 2015 en perspective avec en supplément de très fortes turbulences monétaires en Europe après les élections en Grèce. Mais on n’en parle pas, ça ne fait pas partie des voeux. Ce pays est donc bien foutu !

    • Chiffres qui montrent que la France et la Chine ont exactement la même différence entre les statistiques officielles et la réalité, avec le même objectif d’endormissement du bon peuple. Puissiez-vous dire vrai sur les turbulences grecques ! Ca le réveillerait. Mais il est fort possible que la Grèce traîne pendant des mois à former une coalition, sur un programme suffisamment flou pour qu’il ne se passe rien.

    • Excusez moi Jacques mais je ne vois pas en quoi la croissance énergétique serait représentative de la croissance économique. Il y a sans doute corrélation mais il faut admettre que la consommation en énergie des appareils est sans cesse en baisse, ce qui veux dire que si renouvellement du parc machine il y a, la consommation énergétique diminue. Cela dit je suis d’accord sur le fait que cette année ne va pas être triste !
      Personnellement, dès que je vois Hollande je ne vois pas une personne responsable mais plutôt un personnage politico-correct qui a toujours eu pour seul but de s’en mettre plein les poches sur le dos des autres au travers de la compassion naturelle des gens pour leur prochain en difficulté (CF les aides sociales (sans lesquelles, ON le sait, tout le monde mourrait de froid et de faim dans d’atroces souffrances)). Il faudrait une remise a plat de l’Etat (ce qui reviens a dire qu’il faut remplacer tous les politiques (car aucun ne veux de changement), surtout en ce qui concerne le « contre pouvoir » qu’est l’assemblée nationale).
      En fait il faut une 6ième république (ou appelez ça comme vous le voulez) avec interdiction d’entrée en politique à tous ceux en ayant déjà fait, une nouvelle constitution (plus dans le style de la constitution des E-U), et interdiction formelle que l’Etat inter-agisse dans l’économie (donc plus de planche à billet, plus d’entreprise d’Etat à part les gardiens de la liberté (et non de la paix sociale) …) ainsi qu’interdiction de concocter des emprunts.
      Bref tout est à refaire, mais plus personne aujourd’hui en France n’a connu autre chose que cet Etat nounou qui prend aux uns (discrètement et sans bruit) pour redonner aux autres (avec plan de comm millimétré (c’est gratuit, c’est l’Etat qui paye) et AFP qui prend note et corrige les lapsus).

      H16, pourquoi ne pas créer une association (j’avais lu votre article qui ironisait cette possibilité), vous seriez un bon mentor et on pourrait se faire des bains dans des piscines de champagne avec les subventions.
      Plus sérieusement cela permettrait de se rendre compte de ce que représente les libéraux dans le pays et d’entreprendre des actions communes.

      Maxime

      • Bof. Par exemple, pour le ciment, on est passés de 3.82 GJ/tonne à 3.70 en 10 ans, soit un gain de 0.3% par an. Je doute que pour l’acier, la fibre de carbone, le papier, le verre, le plastique, ou autres, les gains soient très différents. Ce sont des productions matures, où il n’y a pas grand-chose à améliorer, et ce sont elles qui caractérisent l’économie d’un pays. Au contraire, je crois qu’on assiste à un report des dépenses énergétiques de consommation sur les énergies grises de fabrication, et que la consommation énergétique croit plus vite que le PIB « privé », c’est-à-dire celui dont on soustrait la dépense publique.

    • Chutttt ! seules les bonnes nouvelles sont autorisées dans les journaux de la fRance soviétique…
      s’il y a des mauvaises nouvelles, plusieurs solutions existent :
      Cas 1 : on dit rien, ça n’existe pas ;
      Cas 2 : on dit que c’est moins mal que prévu ; (courbe de croissance « négative » ou « baisse de la hausse » du chômage par exemple)
      Cas 3 : on dit que c’était prévu mais que ça va s’arranger ;
      Cas 4 : c’est pas de notre faute .

      • Hollande c’est:
        cas 4 et après cas 1, puis 3 et enfin 2.

        En gros c’est une science du pifomètre ou de la tobe au vent, basée sur une longue expérience de 40 années d’échecs. C’est GÉNIAL !

        Mais le but est de tenir l’assiette et le verre jusqu’à 2017. Après on pourra juger l’action pathétique.
        Et on retombe sur une liste de CAS en boucle.

      • Cas 5 :
        C’est difficile…

    • Dans toute maison bien propre il y a un paillasson à l’entrée.
      Le paillasson de la France est très sale. Je ne vous dis pas l’intérieur de la maison.

      Heureusement qu’en France l’on soit souvent obligé d’y enlever ses chaussures pour respecter les traditions séculaires.

      Mais ne mélangeons pas le lard et le cochon, la BCE va nous offrir un paillasson tout neuf !

      J’ai hâte de me décrotter les pieds dessus. Mon avis est que nos cowboys vont faire des gros achats de bonnes dettes pourries pour plomber l’avenir de nos enfants.

      Que j’aime ce pays et cette Europe.

    • Mr. P.Tesson avec son franc parler est dans la provocation, il est inquiété, il fallait s’y attendre. Toutes vérités ne sont plus bonnes à dire surtout si elles touchent une certaine communauté et qu’elles égratignent les chastes oreilles de bobos biens pensants qui les entendent.
      Comme le dit Mme Taubira C.H et d’autres peuvent dessiner des caricatures, même de Mahomet (sauf d’une petite guenon qui pleure) au nom de la démocratie ! Le dernier Charlie met le monde musulman en ébullition, déchaînant une très grande colère qui engendre la haine envers la France. Mais pour le Président, « Nous n’insultons personne » . Notre chère liberté d’expression comme vous dites, mais à géométrie variable.

      • Comment ça M. Tesson est dans la « provocation » ? Vous allez vous aussi l’accuser d’être gaga et dire que sa langue a fourché ? M. Tesson exprime son opinion. Quelle soit vraie ou fausse est SON problème et qu’elle vous heurte est VOTRE problème. Mais là, je vois un cas simple de liberté d’expression en action. Mais on dirait que les frères Kouachi ont réussi leur coup finalement : ils ont bien tué Charlie.

        • Synge, ne vous énervez pas, calmez vous, vous m’avez mal comprise , je m’explique. Loin de moi l’idée que Mr. Tesson soit « gaga », cela m’a fait sourire car je l’écoute régulièrement et lis ses articles. Un esprit aussi vif à son âge mérite toute l’admiration

          • Mauvaise manip, je continue.
            Il a provoqué ses interlocuteurs, c’est eux qui ont été heurtés pas moi , en délivrant son opinion de libre penseur, il s’est rangé du côté des lanceurs de vérités comme I.Rioufol, E.Z et voilà le résultat.
            Tout un peuple s’est mobilisé pour défendre la liberté d’expression et celle de Charlie pour qu’ils puissent dire et dessiner ce qu’il veulent. Alors pourquoi faire taire ceux précités. Ils n’ont pas tué Charlie, il l’ont ressuscité.

            • Dont acte Mia, en fait je m’en doutais un peu et ai fait mon gros ours, excusez-moi. Pour autant mon propos reste le même. car le cas Tesson est trop flagrant pour ne pas l’utiliser. M. Tesson ne provoque personne car il n’incite personne à rien du tout. Je veux bien admettre que l’honnête musulman qui n’a jamais fait de mal à personne se sente un peu froissé. Mais ce n’est pas suffisant pour prétendre faire punir M. Tesson qui a le droit de donner son opinion et quel que soit le bien fondé de celle-ci. Et s’il est condamné pour ça, c’est que la liberté d’expression n’existe plus en France, donc que Charlie est mort.

              On n’en est pas encore là. Pour le moment il s’agit d’une manœuvre de basse politique ourdie par le gouvernement, aux ordres duquel sont les magistrats du Parquet, comme vous ne l’ignorez pas.

              • Vous avez raison Tesson qui voulait interdire la liberté d’expression mérite toute ma sympathie surtout quand « il n’incite personne a rien du tout » comme quand il disait « Dieudonné mérite la mort par peloton d’exécution » ou encore « Dieudonné est un animal abominable, il faut le faire taire, je regrette qu’il n’y ait plus la peine de mort. » … vous avez raison c’est pacifiste et n’appel a rien… et mettre un type qui fait des blagues (de mauvais gout ou non) devant un peloton d’exécution c’est super pro liberté d’expression çà….
                N’en faites pas un martyre c’est ridicule, c’est juste un mec comme Charlie Hebdo qui est pour SA propre liberté d’expression mais pas pour ceux en désaccord avec lui…

        • Charlie Hebdo, Dieudonné, Zemmour,… Tesson sont des provocateurs. La provocation est l’arme de ceux qui testent les limites d’un pays non libre comme le notre. C’est d’ailleurs la différence entre une opinion et une provocation. Il est logique qu’il y ait des provocateurs, vu qu’on a pas le droit de s’exprimer librement.

          Cela ne change pas le fond, que la liberté d’expression devrait tous les proteger de pouvoir s’exprimer. Par contre j’ai toujours eu un probleme avec Tesson et Charlie Hebdo qui, pour le premier voulait qu’on censure et meme tue Dieudonné, et pour le second qui voulait interdire le FN, et qui censurait son propre journal avec l’affaire Siné… en gros avec ceux qui bénéficie de la liberté d’expression mais qui ne la veulent que pour leurs idées, pas pour les autres.
          Donc que Tesson soit devant la justice, je dirais juste, bien fait pour sa tronche, a vouloir a tout prix réduire la liberté d’expression de certains, on en paye le prix à un moment.
          Zemmour a toujours défendu la liberté d’expression, meme pour le cas le plus sensible de notre époque : Dieudonné. Quand on défend la liberté d’expression, j’ai envie de dire, on y a droit, quand on se bat contre, il est logique qu’on récolte les conséquences de ses combats.

  • La piste Russe et Tchétchène comme catalyseur du terrorisme écarlate.. LOL

  • La « communication », ça monte comme un soufflé et ça retombe comme un… flanby.

  • Oh Etat, Oh vilain pas beau, re-sens-moi, montre moi ton chemin.

  • Hollande dit toujours le contraire de ce qu’il pense, pour être sûr de ne pas se tromper et être aussi sûr de nous tromper. Il prend soin de nous interdire dans notre grande ignorance de penser le contraire d’un énarque fier de l’être et contre lequel certains pourraient se croire intelligents de réagir, pour se faire valoir aux dépends de notre nouveau MAO normal. Il a raison car c’est bien ce qui lui réussi le mieux, comme en témoigne sûrement les inespérés et incroyables sondages actuels qui le font pleurer de plaisir. Il ne comprend pas de voir toutes les populations musulmanes du monde se lever contre la France quand il s’est contenté le 9 janvier d’affirmer que « les terroristes n’ont rien à voir avec l’islam » et que « l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance ». Il peut ainsi prouver facilement que son gvt. n’a rien fait pour déjouer le passage à l’acte des tueurs de Charlie précisément parce qu’il a pré-décidé qu’ils n’agiraient pas au nom de l’islam. Il faut ne pas écouter ceux qui vous informent des tueries et assassinats organisés ensuite partout dans le monde contre la France, par des groupes islamistes connus se réclamant ouvertement d’Allah. Comme vous devez aussi le savoir ce n’est évidemment pas contre les Islamistes que la France tente de lutter au Tchad, sans grand succès d’ailleurs. Il a raison de dénoncer l’idée d’amalgamer islam et islamisme pour s’en prendre à la première de notre valeur républicaine qu’il prétend défendre, et qui est la tolérance de la liberté , dont il n’a pas fait bénéficier Sarkosy et le FN mais seulement les 1 300 Français « impliqués » dans le djihad en Syrie et en Irak, pour ne prendre que ces exemples.

  • Encore 800 jours !…
    Le temps semble plus long lorsqu’on avance en âge,
    mais il est vrai que depuis le 10 mai 1981, 34 ans cela passe très vite…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

L’économie est un domaine trop sérieux pour la confier à des hommes politiques qui, par manque de connaissance et surtout par électoralisme sont prêts à de nombreux manquements aux fondamentaux de l’économie.

Trois choix de financement

Le premier choix de nos dirigeants est tout d’abord et par facilité celui de la fiscalité. C’est tout à fait normal à la double condition qu’elle reste équitable et surtout que soit fixée une limite tolérable, c’est-à-dire qui ne défavorise pas la pays par rapport aux autres da... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

Jack Dorsey a démissionné de son poste de PDG de Twitter, après avoir occupé divers rôles de direction au sein de l'entreprise depuis sa création en 2007.

Il explique dans un communiqué :

J'ai décidé de quitter Twitter car je pense que l'entreprise est prête à tourner la page de ses fondateurs.

Si Facebook a attiré beaucoup plus d'attention ces derniers mois, en raison d'inquiétudes généralisées - dont certaines étaient exagérées - selon lesquelles le site propagerait la hain... Poursuivre la lecture

Par Jacques Garello.

Certes, la vaccination et la sécurité font les Unes de la campagne électorale. Mais le pouvoir d’achat est également objet de débats, de programmes et de promesses des candidats déclarés ou putatifs. L’idée d’une hausse des salaires généralisée imposée à tous les employeurs est désormais banale, une hausse du SMIC ou un niveau de salaire garanti à toute personne active (2000 euros par exemple), l’accroissement substantiel des traitements des enseignants et soignants, la participation obligatoire des salariés aux pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles