Des lois d’exceptions ?

lois d'exceptions (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec.

lois d'exceptions rené le honzec

 

Les propositions les plus farfelues sont proposées par notre personnel politique de tous bords, qui montrent que, suivant la vieille formule, « ils n’ont rien appris ni rien oublié ». Rien appris face la tentative minable de Najat d’essayer de cacher au départ le nombre de classes qui ont refusé de se sentir solidaires de Charlie. Rien appris du sacrifice de leur vie par les assassins. Rien appris de ce qui pose le problème de la riposte face à une détermination qui peut surgir de partout, au cœur de la France. Rien appris de l’Islam, qui est peut-être une religion de paix (salam) mais qui est mal interprétée par des dizaines de millions (plus ?) de pratiquants à travers le monde, depuis le Pakistan qui veut tuer Asia Bibi pour blasphème, à nos banlieues où l’on découvre régulièrement des imams aux prêches haineux, en passant par nos prisons transformées en écoles de théologie.

Je vais sacrifier au conventionnel en affirmant que la grande majorité des Musulmans de France-dont nos compatriotes- ne sont pas de cette trempe. Sans doute aspirent-ils à vivre tranquillement dans le cadre de nos belles institutions républicaines en rendant hommage au culte de la Déesse Laïcité en marchant vers l’aube nouvelle de l’intégration-assimilation-Etc.

Mais en attendant, il y a 1000 et quelques Kouachi en Syrie, et la source ne semble pas tarie. Le terrorisme FLN n’a pas mis la France à genoux, celui des Islamistes radicaux, nouvel ennemi officiel du gouvernement, pas plus, non plus que le terrorisme palestinien des années 70-90, des Brigades Rouges ou d’Anton Breivik. Mais il peut y avoir des morts : la tentative du GIA de détournement d’avion en 1994 préfigurait le 11 septembre.

Alors, proposer l’indignité nationale comme l’UMP !!! Mais envisager de confier à l’Éducation Nationale le soin de transformer nos chères têtes blondes en bisounours, c’est mal parti. Alors, qui aura le courage de convier l’Islam à la table de la République, celle qui chante si bien la Marseillaise à l’occasion, pour élaborer enfin un menu politique halal républicain ? Car seul l’Islam, l’Islam de France, peut se réformer de lui-même, comme le fit la Sainte Eglise Catholique après les fameuses lois de 1905. Il faut espérer le voir faire plus vite… Sinon Houellebecq d’écrivain passera dans l’Histoire pour un visionnaire.