5 raisons qui feront de 2015 l’année des entrepreneurs

2015 sera l’année des entrepreneurs et de ceux qui souhaitent le devenir à condition d’adopter une attitude positive.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
entrepreneur app crédits Khaybe (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5 raisons qui feront de 2015 l’année des entrepreneurs

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 janvier 2015
- A +

Par Pierre Alzingre.

entrepreneur app crédits Khaybe (licence creative commons)1. Vous serez suivis par les décideurs politiques

Vous n’avez plus confiance dans ceux qui nous dirigent. Et ils le savent. Votre Facebook regorge tous les jours d’idées noires, de critiques les plus débiles, ou sensées, les unes que les autres. Sauf que ce n’est pas ce que vous ressentez au fond de vous-même. Vous voyez aussi de belles choses. Vous voyez des salariés qui donnent leur RTT à leurs collègues dans la peine, des politiques qui soutiennent les bonnes idées, des jeunes qui osent, des marques qui s’engagent.

Le monde français est cadenassé de l’intérieur, par des petits intérêts particuliers. Passez outre, rejoignez autour de vous ceux qui combattent. Arrêtez de gémir et de protester, agissez ! Et les décideurs vous prendront en exemple, vous citeront, vous visiteront pour montrer que le changement est possible, eux qui n’arrivent pas à faire évoluer les choses assez vite.

2. Vous étofferez vos compétences

Vous allez faire ce que vous aimez et ce pour quoi vous êtes reconnu. Qu’est-ce qui fait chez vous cette force, cette différence que les autres vous donnent, ou vous envient ? Ce talent, cette compétence, cette expérience qui, associés à ceux d’autres personnes, peuvent créer un collectif, un mouvement positif.

Vous êtes le pilote de votre vie, et vous avez chaque jour la possibilité de renforcer votre différence, et de la montrer aux autres. Les MOOC, les blogs, les événements physiques, tout est aujourd’hui accessible gratuitement ou presque pour vous permettre de progresser chaque jour dans ce qui fait votre ADN.

3. Vous collaborerez différemment

2015 sera encore plus sociale et collaborative que les dernières années. L’économie n’a plus le choix. Les richesses concentrées d’un côté, un chômage presque exponentiel de l’autre, nous devons ensemble créer d’autres modèles d’entreprises, d’autres modèles pour travailler et collaborer ensemble.

Votre place est donc toute trouvée. Prenez les armes de l’entrepreneur si vous pensez que le combat mérite d’être mené. Prenez et fabriquez des armes de construction massive, donnons ensemble au mot combat sa vraie définition, une lutte pour quelque chose.

4. Vous oserez prendre des risques

Le mot indéterminé doit être banni de votre contrat de travail, si vous êtes salarié. Venez avec nous du côté positif de la force, et vous verrez que rien n’est jamais gagné pour un entrepreneur. La marche en avant est le meilleur des déséquilibres. Plus rien n’est figé, plus rien n’est sûr, car le monde de ce 1er janvier aura déjà changé jeudi prochain.

Si votre contrat est certain, vous savez bien que vos conditions de travail ne le sont pas. Entreprendre est un état d’esprit, un risque. Mais qui correspond à accepter le monde dans lequel nous vivons. Et de tout faire pour y changer ce que nous ne pouvons y accepter.

5. Vous prendrez votre vie en main

2015 sera votre année. Parce que le dernier opus de Star Wars sortira en fin d’année, parce que nous ferons de belles crêpes le 2 février, parce que nous allons gagner la Coupe du Monde de Rugby. Parce que notre vie est faite de bonheurs petits et grands, qui compensent ou atténuent les malheurs de même taille.

Prenez votre vie en main, profitez des vôtres, et de chaque instant. Entreprendre ne peut que vous rendre  meilleur, parce que ce monde, et cette France qui tremble, a besoin de vous, de nous, d’entrepreneurs qui décident et agissent. Et si vous deveniez acteur de votre propre vie ? Allez, tournons le film ensemble !


Sur le web. Suivre l’auteur sur Twitter.

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Ouais, 2015 sera l’année de ceux qui, depuis leurs sinécures, profiteront des entrepreneurs. Pour ces derniers, il n’y a pas un seul signe que justice et récompenses leur seront rendues.

  • P’tain… ça y est la french tech a débarqué sur CP !

    Vous avez perdu une jambe… N’y pensez pas… il vous en reste encore une… prenez votre jambe à votre cou !

  • il est vrai qu’en lisant ce texte , ça donne trés envie de se prendre en mains et d’avancer….halas , trois fois hélas , il me suffit de penser aux branquignoles qui nous dirigent et qui mettent des battons dans les roues de ceux qui en veulent et tout d’un coup , mon ardeur se refroidit ; parce que si c’est pour travailler pour engraisser les autres la haut , ça ne vaut vraiment pas la peine de se fatiguer ; en fait , je vais voir comment évolue la douce france , et si je sens que ça vaut la peine , alors je fonce ;

  • @ Gameover: zut…. La french Touch débarque sur Cp 😉
    Vous parlez d’entreprendre pour ne plus être salarié ok, mais pour des liberaux qui ne veulent plus de l’état, finalement bcp ont des subventions de l’état qui sera ensuite quasi leur principal interlocuteur, cela fait reflechir quand même.
    Sinon moi je veux bien entreprendre les crêpes le 2 février 🙂

  • 6. Vous serez -enfin- clairvoyant
    … et arrêterez de tenter d’être « à la mode »… et vous quitterez la France. Car c’est la seule voie, le seul chemin, à la fois clairvoyant et combattif, pour le véritable entrepreneur. Pas le petit fonctionnaire mental ripoliné « startupeur » qui loue le… paradis fiscal français (si, si ça existe). Vive l’expatriation !

  • Oui c’est ça fermez les yeux, respirez un grand coup faites de l’entreprise collaborative subventionnée, vous aurez peut être une place au komintern…

  • Macron sort de ce corp!
    Non nous ne viendrons pas a ta rescousse juste pour permettre a ton maitre de continuer de s’ en prendre a nous, non je deviendrais pas un de ces « étendards » des « bons » entrepreneurs par opposition a tout les mechants qui ne creer pas d’emploi.
    Non, l’heure est a la lutte, il est grand grand temps d’entrer en resitance, que ce soit en territoire occupé par les national-socialistes ou avec la France libre, regroupé a Londre, cela ne vous rappel rien?

    Article juste lamentable, du management a la SNCF et digne d’Hollande ou de Sapin…j’imagine que vous attendez un gros cheque d’OSEO ou un truc dans genre pour osez nous pondre une telle propagande! Faitez vite suivre aux destinaires reels, ici, cela risque de ne pas passé. ..

  • Le titre aurais du être: devenez copain avec les elus de votre coin et profiter du capitalisme de connivence!

  • L »entrepreneur ne peut pas se développer, en France; il peut vivre modestement en restant entrepreneur individuel, en compensant les innombrables taxes, impots ,batons dans les roues de l’administration,par une bonne partie de « combines »mais il est tres difficile de passer le cap des premières embauches, c’est souvent a ce moment que l’entreprise cesse d’etre rentable et tombe tout doucement mai surement dans : au mieux la stagnation , au pire le disparition;Et ce n’est pas par des « aides « que le phenomène disparaitra mais par plus de liberté pour l’entrepreneur.La meilleure protection pour les salariés serait la disparition des 9/10ième du code du travail et des entraves aux licenciements; licencier les canards boiteux ferait de la place pour les plus motivés et les entreprises gagneraient en efficacité, en part de marché et seraient ,économiquement, contraintes d’embaucher, tirant l’économie francaise vers le haut au lieu de nous faire partager la misère comme c’est le cas depuis des décennies

    • Les canards sont boiteux parce qu’ils le peuvent, ils deviendraient beaucoup plus efficaces pour la plupart si la possibilité de les débaucher était sans contraintes. Effectivement l’économie française y gagnerait, adoptons le code du travail suisse 😉

  • Méthode coué ? monde des bisounours ? L’auteur est il un haut fonctionnaire membre de ce gouvernement de branquignoles ?

    • Contrepoints ou contre-tout ? . Ni branquignol de service, ni potiche d’un élu, je suis un entrepreneur, issu de la pire des races, la grande distribution. Après m’être égaré dans un capitalisme sans nom, après avoir vu les dégâts du socialisme, j’aide depuis de nombreuses années des entreprises, petites et grandes. Ou plutôt des entrepreneurs à federer leurs équipes par la valeur et les valeurs. Méthode Coué , je ne sais pas, les résultats des entreprises et des territoires accompagnés me permettent d’écrire ce que je pense, annonce et réalise. Le Figaro titre ce We sur les optimistes, après de beaux passages dans le Monde. Aie, c’est pas des Barbares ! Mais avons nous besoin a tout prix de tout casser plutôt que de faire évoluer ? Au plaisir d’en parler. Nb : aucun chèque en attente, sauf ceux de mes clients aveugles et sourds.

      • Merci Pierre pour vos précisions, j’ai relu votre article mais je ne peux m’empêcher de penser à un discours de politicien qui tente en vain de redonner le moral par des expressions toutes faites, c’est un discours de coach en développement personnel et votre boulot, d’après ce vous décrivez, ne doit pas être si loin que ça. J’adhère à l’optimisme mais dans un pays comme la France c’est très compliqué, nous ne sommes libres de presque rien, il y a toujours une norme, une règle, un décret, une loi qui empêche d’avancer, créer, travailler. Certains y arrivent me direz vous, mais à quel prix (financier, humain, familiale, santé, … )

        • Wimo, non pas de coaching personnel, marketing, innovation et business model. . Mais surtout marre d’entendre les mêmes râles, et voir, aider à des modèles qui réussissent. Et qui ont en commun plus de solidarité. La génération 18/30 va permettre un changement plus rapide. Et encore plus quand leurs parents vont comprendre que le changement est obligatoire. Sous peine d’un no futur pour leurs descendants. . D ou ma foi dans l’entreprise, mais certainement pas le modèle connu, classique. Une autre voie, à construire par tâtonnement, qui demande plus de libertés d’entreprendre.

          • Pierre vous éveillez ma curiosité lorsque vous parlez de modèles qui réussissent et de liberté d’entreprendre. Quelle est la clé dans ce pays pour être libre d’entreprendre sur un modèle qui fonctionne ? j’ai bien une petite idée mais autant s’installer ailleurs ?!

            • Oui, j’ai presque des dizaines d’étudiants par an sortant de petites et grandes écoles de commerce qui partent à l’étranger. Je pense encore que l’on peut et l’on doit entreprendre librement ici, en le voyant tous les jours avec des startups , aidées ou pas. L’avenir n’est plus au CDI, la nouvelle génération le sait, les autres font semblant de ne rien entendre, ou n’ont pas encore envie du changement. Le modèle est à revoir, mais la France est bloquée, avançons par touche, plus ou moins rapides. Mon métier est d’écouter les signaux faibles, et ils sont nombreux qui disent, « peu importe votre modèle, on avance, sans vous faire confiance ». A partir de là, deux attitudes : soit la révolution par les extrêmes, le cataclysme, soit des modèles pirates, ou d’exception, sorte de tests grandeur nature, qui font et feront évoluer les choses. Les barbares en font partie, pas tous, Bedycasa au départ était taxé d’hôtel pirate, jusqu’à ce qu Airbnb arrive. Idem pour beaucoup d’autres. Plus on hurle au socialisme, plus on renforce des bastions imprenables. Plus on parle de capitalisme, plus on se fait rejeter par le plus grand nombre qui ne veut pas de ce modèle usé. Fédérons, collaborons, pas dans une entreprise juste solidaire, mais bienveillante et surtout performante, les deux sont exigés aujourd’hui. Je respecte toutes les réactions suite à l’article, mais c’est un peu facile de cataloguer les bons et les méchants. Nous organisons, bénévolement, des concours de startups dans des lycées, avec des profs qui travaillent soirs et we, avec des conseillers municipaux investis, et toujours et encore des entrepreneurs. Rien ne les oppose, sauf une chose : l’avis qu’ils ont l’un de l’autre avant l’événement. Parlons et respectons nous.

              • « des startups »
                La plupart ont une durée de vie courte, celles qui s’en sortent travaillent généralement à l’international, d’où mon idée de s’installer ailleurs, c’est plus simple administrativement.

                « Le modèle est à revoir, mais la France est bloquée, avançons par touche, plus ou moins rapides »
                Devant les revirements de situation de l’état envers telle ou telle profession ou tel ou tel domaine d’activité je crois qu’il est bien trop risqué de s’aventurer dans des failles de liberté, quiconque s’en plaindra verra cette faille comblée par une loi.

                « Je respecte toutes les réactions suite à l’article, mais c’est un peu facile de cataloguer les bons et les méchants »
                C’est une caractéristique du site que j’ai eu du mal à appréhender.

                Bon courage à vous.

                • Ou etes vous ? nous organisons des événements et concours à travers toute la France, rencontrons nous !

                  • Je ne suis pour le moment pas disponible avant quelques semaines, je dois clôturer une activité que j’ai entrepris par erreur et le mur administratif que je rencontre m’accapare à 100%. Je ne manquerai pas de me renseigner sur vos événements lorsque j’en aurai le temps.

          • « Et qui ont en commun plus de solidarité. »

            Solidarité ?!?

            Le groupement d’intérêt est un modèle économique pratiqué depuis toujours. Mais que désigne pour vous le mot solidarité. Est-ce un produit, un service ou un moyen et quel est le modèle qui va avec ?

            • Le seul modèle « pseudo solidaire » que je connaisse est de celui du logiciel open source, qui consiste à renoncer aux bénéfices de la propriété intellectuelle en échange de participations bénévoles, de large diffusion et de revenus basés sur le service.

              En théorie, le modèle peut s’appliquer à toute conception de produits, mais il ne me semble pas que l’on progresse beaucoup dans l’extension du domaine. Pareillement, j’ai des doutes sur le crowdfounding (et doit on appeler ça de la solidarité ?)

              • Il existe des réponses à des problèmes sociétaux par des modèles solidaires. Allez voir par exemple v@Si, qui permet de faire faire de l’activité physique adaptée à des malades, notamment des enfants, hospitalisés. Un vrai modèle partagé, entre soignants, bénéficiaires, un partage de la valeur produite. Pas une obligation partout, mais un modèle qui répartit mieux la richesse produite. Et pour la solidarité entre entrepreneurs, rien n’a été inventé, mais démultiplié quand vous les réunissez dans un espace d’accélération, pépinière, incubateur, accélérateur permanent ou éphémère. Nous avons créé La Start up est dans le pré, un concours pour permettre de créer son entreprise là où on habite, notamment à la campagne, mais avec les outils et réseaux des entreprises les plus innovantes. Les résultats sont juste remarquables ( Cheque Santé, Ciel mon radis…)

      • pierre a abusé du champagne au jour de l’an et est toujours sous vapeurs…mais la réalité c’est que TOUTES les cotisations augmentent (malgré un discours foutage de gue…qui dit que ça baisse), tous les impôts augmentent, toutes les « contributions » augmentent, la complexité augmente.
        ET comme ce n’est pas si les gens avaient encore beaucoup de marges, particuliers ou entreprises, le résultat est que l’année 2015 ne sera pas l’année des entrepreneurs mais de la bérézina, ce n’est pas du pessimisme, mais juste du réalisme

    • Non, simple marketing bobo-écologiste sauce libérale. Il y a bien sur un marché de niche dans ce domaine, mais je doute qu’on relance l’économie avec ça.

  • « Les richesses concentrées d’un côté, un chômage presque exponentiel de l’autre, nous devons ensemble créer d’autres modèles d’entreprises, d’autres modèles pour travailler et collaborer ensemble. »

    Cela ressemble beaucoup au discours socialo-écolo-bobo. Duflot vient d’ailleurs d’en rajouter une couche dans ce style pour expliquer que Macron c’est pas bien et que si elle a torpillé le BTP c’est pas sa faute mais celle des autres qui n’ont rien compris. (Elle se voyait déjà, en haut de l’affiche …)

    Créer un modèle, inventer une nouvelle économie, un nouveau business-model c’est très bien. Mais quelles sont les chances de réussite quand on remet en cause les principes qui ont fait leurs preuves pour aller vers l’inconnu. Pourquoi gaspiller son énergie et prendre des risques non pas pour faire mieux, gagner plus, défricher des domaines inexplorés mais pour compenser l’incurie de ceux qui gouvernent – alors qu’il est plus simple d’attendre des temps meilleurs ou de partir à l’étranger.

    C’est exactement comme les vœux du président : c’est à vous de créer de la richesse sachant que l’état fera tout pour vous en empêcher. Ce n’est en tous cas pas Hollande avec son social-libéralisme de pacotille qui donne un signal encourageant. Il faut qu’ils fasse un choix clair : le pragmatisme économique ou le bobo-écolo-socialisme. Et pour moi Hollande les voeux de Hollande montre bien que l’on s’enfonce résolument dans le bobo-écolo-socialisme.

  • Excellent article, être libéral c’est aussi croire en l’initiative individuelle. La création en fait partie.

  • Positivisme très sympathique, certes, mais qui détonne dans un pays où le mal est profond, le marxisme a imprégné l’inconscient collectif des français, peuple le plus rétif à l’économie de marché selon les enquêtes internationales. Résultat on ne fait confiance qu’à l’état, considéré comme détenteur universel de la légitimité Inversement l’entrepreneur n’est pas considéré comme légitime. Au mieux « utile », mais pas légitime, pas digne de confiance. S’il réussit par son travail, il faudra nécessairement le puni, sa réussite ne pouvant qu’être…illégitime !

  • Cette année 2015 sera l’année du citoyen qui prendra son destin en mains
    La classe politique est en déroute et certains proposent la 6è république, comme la 5è et les précédentes des copains et des coquins. Les patrons sont décriés par tous!
    Les constitutions ainsi que tous les autres textes en faveur du peuple n’ont jamais été respectés et continuent d’exister car toujours imposés aux citoyens, embrouillés même pour les politiques qui créent les difficultés et qui font croire qu’ils vont les résoudre, qui ne répondent pas aux demandes des citoyens, qui sont toujours les mêmes au pouvoir, qui ferment tout le système pour que le peuple ne puisse élire que ceux qui sont désignés par eux-mêmes.
    Il n’y a plus d’économie ; seulement des économistes presque tous professeurs baratineurs au vu des résultats du chômage et des restos du coeur depuis 30 ans. Ils devraient être tous radiés de l’éducation nationale !
    Il n’ y a plus de monnaie ; il n’y a que des banquiers et à chaque commerces qui ferme boutique il ,prend sa place.
    Il n’ y a plus de politique ; il n’y a que des politiciens qui ne représentent qu’eux-mêmes dans toute leur splendeur pratiquant l’arrogance pour grandeur, la fermeté pour humanité et la fourberie pour ingéniosité.
    Les grandes manoeuvres pour la spoliation du peuple sont en cours et continueront sans tenir compte des citoyens taillables et corvéables à merci.
    La vacuité de l’esprit de l’homme, créé par la pensée unique distillée par les médias et l’obligation d’obéir sous la menace de la force publique sans contre partie, ainsi que la cupidité des capitalistes pour le profit sans vergogne au mépris de la personne, avec la complicité des élus du peuple, sont les principales causes de l’exploitation de l’homme par l’homme et des malheurs de la famille et de la société pour finalité.
    Continuerons-nous à voter pour les gouvernements qui consolident les oligarchies, les aristocraties et autres banquiers à la recherche du profit par le profit et pour le profit, la rentabilité pour eux et les pertes pour le peuple, voter pour les politiques non représentatifs des intérêts du peuple qui les paye et les voit irresponsables de tout ?
    Vous craignez pour l’avenir de vos enfants et des petits-enfants ; mobilisez-vous contre la pression fiscale, le diktat patronal et la mollesse des syndicats, ces derniers étant comparables à une organisation d’infiltration, véritable cheval de Troie, inutiles pour le moins et nuisibles dans les faits, subventionnés et corrompus par le patronat et les politiciens, les mêmes disparaissant lors des problèmes d’emplois, de fermetures d’entreprises, s’accordant avec tous les acteurs économiques sur le dos des salariés les mêmes qui à ce jour, n’ont pas compris que les entreprises sans les salariés ne produisent rien, ni que le rapport de force patron/salarié doit être sinon inversé pour le moins égalitaire car les deux sont indispensables à la bonne marche de l’entreprise et à l’économie dans les responsabilités partagées et les bénéfices également. Depuis 40 ans et plus il est donné de l’argent aux entreprises seul le chômage progresse malgré les baisses continuelles du niveau de vie imposés aux peuple créant la désertification de nos campagnes, plus de pauvreté, la destruction de la cohésion familiale et sociale, causes des malheurs de la société. Il ne sert à rien de produire si le peuple ne peut pas acheter car les entreprises fermeront !
    Ne soyons pas résignés, ne soyez pas les laissés-pour-compte le jour des élections et très sollicités pour payer taxes sur taxes et impôts sur impôts injustifiés, parfois avec la force publique avec obligation de déguerpir du logement cause de tous les drames familiaux. Ne baissons pas les bras. Défendre nos droits et acquis sociaux et les accroître, doit être notre but !
    Comme par le passé, le seul souci des élus consistera à se servir. Vous serez toujours la vache laitière.
    Agir en Citoyen responsable c’est commencer par reprendre la liberté de penser et d’agir, de rejeter : la langue de bois et la pensée unique, les obligations sans contre partie et sans droit de savoir, l’injustice organisée ; de battre monnaie par le peuple et pour le peuple, de vivre dignement et résoudre les problèmes vitaux de la famille, ce pourquoi les politiciens sont élus mais incapables de faire actuellement et le reste suivra démocratiquement.
    Le SERMENT DE CITOYEN DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE -ci-dessous pour extrait- entier merci de le demander par e-mail : serment.citoyen arobasegmail.com
    Exprime les volontés du Peuple par le Peuple et pour le Peuple.
    C’est le seul document venant du citoyen vers les politiques lesquels chaque jour réduisent la démocratie, la liberté et la dignité des citoyens, bien réfléchi, sans angélisme béat ni naïf et immédiatement applicable avec lequel les politiques doivent compter ou se démettre ou être démis !
    La Démocratie, la Liberté et la Dignité, personne ne doit les voler au Citoyen !
    Il est normal de demander à tout représentant du peuple et de choisir celui qui prend l’engagement :
    . de respecter le peuple qui le paye et ne pas faire de promesses fallacieuses,
    . d’être responsable de ses actes, de faire valoir son travail au moins une fois par an, ne pas pratiquer la prise d’intérêt illégale.
    . de ne pas faire de combinaison politique en faveur du parti politique auquel il appartient contre le peuple,
    . de faire des lois pour le progrès social non pour la restriction, ne pas se voter lui-même sa rémunération et indemnités,
    . de permettre le référendum populaire et l’indépendance de la justice
    . de ne pas faire intervenir la force publique contre le peuple et rétablir la séparation des pouvoirs
    . de respecter la démocratie, la liberté et la dignité de l’homme avec humanité.
    . de respecter la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen bafouée tous les jours depuis plus de deux siècles, etc.
    Pour la première fois, face aux partis qui, depuis plus de quarante ans, vous promettent tous une amélioration de vos conditions de vie qui ne vient jamais malgré les augmentations des impôts puisque c’est vous qui payerez, le Citoyen met en place une organisation au service des citoyens pour la diminution des impôts en éliminant la gabegie, seul moyen d’augmenter votre pouvoir d’achat, de combattre le chômage, de venir en aide aux familles défavorisées, aux personnes âgées, aux jeunes pour trouver une activité normalement rémunérée, des soins dignes, la disparition de la pauvreté, etc.
    Pour la première fois aussi, afin que la démocratie, le sens des responsabilités soient respectés et que le citoyen retrouve l’espoir à brève échéance dans la société à laquelle il participe, le Citoyen prend la décision de changer les pratiques et de prendre le pouvoir de décider de ses besoins et coûts en application du SERMENT DE CITOYEN DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE.
    Le Citoyen, considérant notamment que :
    – Sur cette terre qui appartient à nos enfants et dont nous devons respecter et préserver la nature et la faune pour notre existence, la vie nous est transmise pour une espérance vers un avenir de noblesse de pensées, de passions, d’actions et de paix, de connaissances, de tranquillité, de bien être, de prospérité en toute responsabilité de chacun et de dignité pour éradiquer l’esclavage, la prostitution et la misère .
    – Le savoir, l’éducation, la convivialité, ne sont pas innés et s’apprennent pour une vie individuelle et en communauté riche et disponible pour le plaisir de recevoir et apporter, de participer au progrès sans lequel il n’y a pas de liberté, dignité et paix.
    – Nul ne doit porter atteinte à la vie et au bien-être de tout individu ni ne saurait asservir un autre être humain partageant la même humanité pour des motifs personnels ou de société, de capital et moyens de production, spirituels ou politiques, par soumission, allégeance, idolâtrie et autres. Les besoins vitaux dus au progrès social, l’hygiène et la santé font partie de la dignité humaine.
    – L’obligation de subir, donne au Citoyen le droit de savoir. La démocratie représentative, le capitalisme d’Etat et les multiples organisations politiques couvrant de privilèges les aristocrates, castes et oligarchies, n’ont pour but que de prendre en otage les citoyens et détourner leurs pouvoirs à décider par eux-mêmes, de faire les lois, d’occulter la vraie Démocratie et autres, sont les causes de la corruption des gouvernants, de l’humiliation et des malheurs du Peuple taillable et corvéable à merci.
    – La liberté, la responsabilité et la prospérité sont des valeurs non divisibles mais transmissibles.
    – Le citoyen conscient de son utilité dans la société et des aspirations au bonheur pour chacun en fonction de ses moyens et connaissances, s’engage à les respecter sans idéologie, à les promouvoir et porter assistance, à ne pas créer ou encourager tout acte pouvant atteindre le rayonnement des valeurs humanitaires contribuant à la cohésion de la famille et de la société.

    Moi, Citoyen maître de moi-même et de ma destinée, déclarant solennellement la Liberté et la Dignité de la personne
    comme étant les principales qualités d’une Démocratie directe basée sur la responsabilité de chacun, prête serment.

    1- Je jure par Clisthène, fondateur de la première démocratie, par mes aïeuls outragés et opprimés par les tyrans, despotes et dictateurs de participer à la restitution de la liberté, de la responsabilité et de la prospérité pour chacun des citoyens acteur de l’économie et non comme ressource, à la restauration du pouvoir du peuple pour changer les institutions par l’égalité citoyenne, que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, l’engagement sous serment que je prends.
    2- Je mettrai au rang de représentant du peuple tout citoyen candidat indépendant de tout parti politique qui, une fois élu, prendra l’engagement de respecter le présent serment, au titre de citoyen et d’élu, ne commandera pas la force publique à son service ni contre le peuple, remettra ses actions au vote citoyen pour approbation au moins une fois par an et par référendum à son initiative ou à celle des citoyens à chaque fois que nécessaire et qui ne s’immiscera pas, directement ou indirectement, dans la vie privée de chaque citoyen et de sa famille.
    3- J’utiliserai la place publique appelée « Place de la Démocratie, de la Liberté et de la Dignité humaine » qui sera aménagée et organisée par une commission indépendante, sous le contrôle de la cour citoyenne élue par les citoyens qui jugera les représentants du peuple, afin de permettre à la population de s’exprimer pour la proclamation de l’organisation du référendum d’initiative populaire et y déposer la demande de référendum qui tiendra d’obligation de procéder pour l’élu qui y procédera, dans un délai d’un mois , dès que le nombre de deux pour cent des votants inscrits sera atteint.
    4- Je participerai toujours à l’épanouissement de la personne et à l’amélioration de la vie en commun, je partagerai mes connaissances, je pourvoirai aux besoins de la famille sans autre contrainte que son intérêt, j’apporterai mes moyens matériels, physiques et intellectuels au service des citoyens afin que la vie de chacun en soit améliorée, et en certaines circonstances, j’accepterai l’aide de la cité à qui je serai toujours moralement redevable.
    5- Je dirigerai l’action politique toujours à l’avantage de la personne seulement, non en faveur de toute institution ou administration ; suivant mes forces et mon jugement, je m’abstiendrai de toute injustice. Je ne remettrai à personne mon pouvoir de représentation par intérêt personnel autre que la santé et l’éloignement principalement si on me le demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.
    6- J’exercerai mon pouvoir de citoyen comme dans le respect d’autrui, de la justice et de l’indépendance totale.
    7- Je ne provoquerai pas d’élection stratégique en faveur de qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit ; je ne pratiquerai que la participation aux élections suivant les vraies considérations d’intérêt public et mon vote ne sera entaché d’aucune hypocrisie ; je ne ferais usage du vote comme un droit et un devoir que si au préalable, la démocratie est estimée.
    8- Je respecterai la dignité de toute personne, dans quelque maison que je rentre pour l’utilité des habitants, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur.
    9- Je ne ferai pas étalage de l’action citoyenne pour aider les familles dans la nécessité et je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, observant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
    10- Je jure à mes descendants de préserver la Démocratie, la Liberté et la Dignité humaine de toutes mes forces ; de m’opposer à toute personne et/ou formation qui viserait de spolier le Citoyen de ses droits inaliénables, imprescriptibles et consacrés.
    Que la liberté et la démocratie soient la volonté, la responsabilité et la dignité soient la prospérité.

  • Trop tard, les bobos écolos socialos ont noyauté toute la fonction publique ce qui explique pourquoi les élus sérieux, ( il y en a évidemment), ont tant de mal à faire bouger les choses.
    D’ici qq années plus personne ne se souviendra du gouvernement actuel mais quid des salariés de la fonction publique ?
    Le vers est dans le fruit, qui aura la courage de l’en faire sortir?

  • sur l’année 2015 sera l’année des entrepreneurs ….qui se cassent et vont entreprendre ailleurs !

  • Sauf à être pistonné, je ne comprends pas comment vous pouvez écrire :

    1. Vous serez suivis par les décideurs politiques etc.:
    Et bien, si vous attendez les aides de l’état, alors il vaut mieux arrêter tout de suite car le découragement vous prend rien qu’à l’importance de la paperasserie, puis le délai, puis les autres conditions.
    2. Vous étofferez vos compétences etc.
    Encore faut-il avoir l’avion pour piloter, l’avion et le carburant; autant dire qu’il n’est pas possible d’être libre avec tout le poids administratif et le cortège des charges avant même de commencer à démontrer ses compétences.
    3. Vous collaborerez différemment
    Sur le point de rechercher d’autres modèles d’entreprises je peux être d’accord sous réserve de réformer des disposition administratives, législatives, commerciales etc. que seuls le politiques sont en droit de réaliser. Pour le moment, il manque quelques feuilles au gâteau mille feuilles.
    4. Vous oserez prendre des risques
    Pour prendre des risques il faut avoir de l’argent que l’on accepte de perdre et mettre ceci sur la satisfaction d’avoir essayé en cas d’échec.
    5. Vous prendrez votre vie en main
    Vous la prendrez en mains jusqu’à ce que vous serez obliger de la mettre entre les mains des autres car ils ne manqueront pas de asphyxier financièrement parlant.

    Tout ce que vous décrivez, n’est pas le signe d’une activité saine mais viciée par les contraintes de tous ordres qu’il faut bien peser.

    Les entreprises importantes ne représentent que 20% environ de l’activité du pays le reste est réalisé par les entreprise PME, artisans, commerçants qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts à cause des impôts et charges qui diminuent le pouvoir d’achat des clients.

    Les entrepreneurs se sont toujours adaptés aux contraintes d’état qui favorise de plus en plus les grandes entreprises; mais, lorsque trop c’est trop, l’âne plie les genoux et n’avance plus!

  • Les réactions à cet article sont plutôt négatives !
    Certes le chemin est difficile et le contexte peu favorable, d’autant que le gouvernement à l’idéologie socialo-communiste a encore 2 ans 1/2 pour casser encore la France.
    Pour autant, moi je dis bravo à l’auteur qui arrive à donner un peu d’espoir pour peu qu’on veuille résister.

  • Déjà qu’ils diminuent les impôts et prélévements obligatoires ensuite on réfléchira à l’opportunité de prendre des risques et de travailler dur

  • L’attitude la plus positive est de ne plus investir en France et d’aller donner son énergie et sa richesse aux pays qui le méritent. Étant à ma 4ème entreprise en France, je peux confirmer qu’entreprendre ici est réellement impossible sur la durée à moins de commencer avec un contrat d’1 million d’Euros, et encore avec toutes les taxes et charges, il ne vous ne restera pas plus de 10%. Pour ce qui est de l’article le catalogue d’intention style Méthode Coué est charmant, enthousiasmant mais montre des contradictions, comme gratuité et business. On ne peut militer pour le premier modèle sans mettre en l’air le second. Il faut choisir.

    Je pense que l’auteur a un avenir comme coach, cela ne mange pas de pain. J’aimais bien ces textes quand j’avais 30 ans. Pour le réalisme, le parcours du combattant chef d’entreprise français, ajouté au tas de cailloux qu’on met sur son dos dès le premier pied mis dans l’engrenage permet de rêver quand on est de la génération idéaliste post-diplôme. Après, on réfléchit à ce qu’offre l’environnement international et on choisit les environnements favorables avant les mines de sel. Le socialisme n’a jamais aimé l’entreprise et les patrons, il l’a prouvé en France depuis 30 ans, une lente descente aux enfers que je n’ai pas le temps de reprendre dans le détail, les socialistes n’aimant pas les chiffres. Toute ma famille était une famille d’entrepreneurs depuis plusieurs siècles et certaines des entreprises créées par mes ancêtres existent toujours. Tous tiennent le même discours. Ce n’est pas une question de courage, car chez nous la culture c’était plutôt les 35 heures par jour. Ces retraités entrepreneurs ne reconnaissent plus la France et encouragent la jeunesse à partir. Ils ont raison.

    Je préfère être clair : il faut être complètement barré aujourd’hui pour créer une entreprise en France. La France se suicide avec ces crétins au pouvoir. Pourtant j’ai adoré le dernier livre de Jacques Attali, mais ayant dépassé la dose toxique de bêtise administrative, le constat est sans appel. Il vaut mieux ne pas perdre son temps et son énergie ici. A moins d’avoir un marché de niche ou un marché local porteur…

    L’environnement français a vu les investissements étrangers baisser de 70% depuis 2012. Les investisseurs étrangers ne sont pas des cons. Ils veulent que leur capital placé rapporte. Le PSG n’est pas un bon exemple, le Qatar peut perdre des milliards de dollars pour s’acheter un environnement stratégique. Quand ce taux sera remonté à son niveau précédent et que la balance commerciale française sera redevenue positive, que le coût du travail français sera passé en dessous de celui des allemands, quand la fiscalité française sera alignée sur celle d’UK, alors on pourra en reparler.

    Pour l’instant, parler à des entrepreneurs français est comme parler aux processionnaires d’enterrements : « C’était pourtant une belle entreprise et un bon produit, ah, c’était un bon, un brave gars, quelle compétence, quelle équipe. Il y a laissé sa peau. Quelle belle usine ! Ah oui, ils ont vendu leurs machines en Roumanie et ça tourne là-bas à plein pot. »

    Le prochain article de notre auteur devrait s’intéresser aux redressements judiciaires en France. Car une bonne plongée dans la réalité ne lui ferait pas de mal. Aussi relire l’histoire de cet expert comptable de Rennes, qui récemment (Ouest-France du week-end 04-05/01/2015 page 4) monte un business angel parfait selon la loi TEPA. Redressement judiciaire de 1400 investisseurs privés sur 2000 au titre de l’ISF…

    Bercy aime taxer et redresser. Bercy aime le sang neuf. Bercy est un ogre assoiffé de sang. 10 entreprises en faillite. Le nombre d’emplois, on n’en parle pas. Quand on ne sait pas de quoi on parle, certes, on peut encore rêver à un monde idéal peuplé de gentils elfes.

    L’énergie, on a, on avait, on la garde désormais pour une autre terre d’accueil. Pour finir, revenir concrètement au complexe de Sisyphe (le parcours de l’entrepreneur français créateur), même Sisyphe ne s’en est pas sorti. Le cinéma français marche bien, mais ses entreprises sont en faillite… Allez savoir !

    • Je préfère préciser auparavant que je n’ai rien contre les bibliothécaires, qui font un métier formidable.

      Et puis regarder la mentalité de nos dirigeants. Ce midi, les infos de France 2 nous parlent de Hollande et de son nouveau désir de proximité avec les français. Il désire leur parler et renouer le contact. A ce qu’il paraît, la lettre qui l’a le plus intéressé est celle d’une bibliothécaire…

      Pour moi, cet homme a une vision réelle des priorités de la France !

  • Sans déconner, c’est quoi ce tissu de conneries ?
    Je vais ajouter une bonne raison pour les entrepreneurs: En socialie, les risques que vous prendrez, les paperasses que vous remplirez, le stress que vous subirez, les pressions syndicales pour du toujours plus en échange de toujours moins, les lois changeantes qui font de vous les méchants de l’histoire, tout ceci ne vous profitera ni à vous, ni à vos enfants, mais aux paquet de fainéants et d’assistés, toujours plus nombreux, qui se gaveront sur votre énergie.
    Alors, réfléchissez bien. Et au bout de deux secondes, ce qui devrait vous suffir amplement, après tout, vous êtes intelligent, vous irez entreprendre dans des pays qui aiment la Liberté, et vous partirez bien vite de ce gros tas de graisse chaotique qu’est la France.
    A bon entendeur.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On pense souvent que pour innover, il faut faire table rase du passé et partir d’une feuille blanche. C’est oublier qu’aucun innovateur ne part jamais de zéro, et que tous sont « des nains sur des épaules de géants », comme le disait le philosophe Bernard de Chartres. Loin de refuser la réalité, et encore moins de la nier, les innovateurs commencent par l’accepter pour ensuite la transformer. Et s’il fallait être conservateur pour pouvoir innover ?

 Moins l’intelligence adhère au réel, plus elle rêve de ré... Poursuivre la lecture

Saras Sarasvathy, à l’origine de la théorie entrepreneuriale de l’effectuation, vient de recevoir le prestigieux prix suédois « Global Award for Entrepreneurship Research ».

Organisé depuis 1996 par la Swedish Foundation for Small Business Research (FSF) et la Swedish Agency for Economic and Regional Growth, le prix récompense les chercheurs ayant apporté une contribution majeure à la recherche en entrepreneuriat. Elle rejoint ainsi de grands chercheurs comme Sidney Winter, Shaker Zahra, Kathleen Eisenhardt, Scott Shane, Israel Kirzner... Poursuivre la lecture

Par Lipton Matthews. Un article du Mises Institute

 

Les intellectuels anticapitalistes ont imprégné le discours dominant de l'idée que la discrimination raciale est inscrite dans l'ADN du capitalisme. Habituellement, les preuves de disparités raciales dans les milieux professionnels sont citées pour étayer le récit selon lequel le capitalisme pénalise les groupes minoritaires. Bien qu'il soit devenu courant d'affirmer que les disparités constituent du racisme, la question est plus complexe.

La discrimination raciale... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles