Greenpeace nuit gravement à l’environnement

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Greenpeace nuit gravement à l’environnement

Publié le 21 décembre 2014
- A +

Bien souvent, les activistes politiques déguisés sous des atours agréables, comme par exemple celui de la protection de l’environnement, sont en réalité des gros bourrins qui font un peu n’importe quoi pour satisfaire à leur besoin de célébrité, de publicité ou obtenir cette satisfaction un peu puérile qu’on parle d’eux partout. En cette fin d’année, c’est Greenpeace qui a démontré cette tendance en parvenant à se tirer un boulet de canon dans le pied.

On apprend par voie de presse que, le 8 décembre dernier, des militants de Greenpeace, farcis de bonnes intentions et vides de toute culture locale, se sont fendus d’un énorme message jaune fluo sur le site de Nazca, célèbre pour ses immenses géoglyphes représentant des créatures vivantes, des plantes stylisées et des personnages imaginaires obtenus par des sillons tracés à la surface du sol, il y a 1500 à 2000 ans de cela. Ces figures, qui ne sont réellement visibles que du ciel, avaient probablement un rôle sacré en lien avec l’astronomie.

Et accessoirement, les géoglyphes sont classés depuis 1994 au patrimoine mondial de l’humanité et extrêmement fragiles puisque les sillons ne sont visibles, après autant d’années, que grâce à la spécificité du lieu : en altitude, les conditions atmosphériques qui règnent à cet endroit sont très constantes avec un vent quasi-nul et une presque-totale absence de pluie. Les joyeux militants, en installant leur gros slogan jaune baveux, ont marché sur un site interdit au public, et ont déplacé des douzaines de rochers.

greepeace ruine nazca

Luis Jaime Castillo, délégué au ministère de la culture péruvien, s’est étranglé en apprenant l’exaction de Greenpeace sur ce lieu, tout en expliquant :

Ce sont des roches noires sur un fond blanc. Vous marchez là et l’empreinte va rester durant des centaines, des milliers d’années. Et la ligne qu’ils ont détruit est la plus visible et la plus reconnaissable de toutes.

Et voilà : maintenant, les grosses traces de baskets Nike de nos idiots conscientisés anti-capitalistes vont côtoyer des dessins vieux de plus d’une dizaine de siècles. Les dommages causés, maintenant visibles à leur tour depuis le ciel, ont déclenché une véritable fureur au Pérou où la population est particulièrement remontée contre Greenpeace et ces activistes incultes et irrespectueuses (et ce, sans même parler du fait que le slogan, en anglais, n’est dans aucune des langues officielles du pays). Si certains admettent volontiers leur préoccupation de l’environnement, tous sont d’accord pour rappeler que la fin ne justifie pas les moyens.

En tout cas, les autorités péruviennes ne comptent pas en rester là et ont déjà lancé des inculpations pour destruction de monuments archéologiques contre les activistes en question (avec une peine pouvant monter jusqu’à six ans de prison), en cherchant à empêcher ces derniers de quitter le pays.

greepeace time for a change

Au passage, on pourra encore une fois constater que cette consternante mésaventure pour le groupe écologiste, si elle a réussi à pas mal mobiliser l’attention des médias anglo-saxons qui ont rapidement compris l’ampleur de la bourde, n’a déclenché aucune espèce de relais de la part des médias francophones (et français en particulier). À quelques très rares articles près, personne n’a jugé bon de décrire l’exaction de Greenpeace et pourquoi l’Humanité allait pouvoir s’enorgueillir de traces de grolles de sport sur un site archéologique pendant les siècles à venir, ni de se demander si, pour leur prochaine cascade publicitaire, nos amis éco-conscientisés allaient tenter un petit graphe vigoureux sur les grottes de Lascaux.

Il faut dire que la nouvelle n’a pas été reprise dans le flux AFP, ou si discrètement qu’aucun des laborieux copistes ne l’a insérée dans les grands quotidiens dont 80% de la substance n’est plus qu’une resucée malhabile des textes de l’agence, fautes d’orthographe incluses.

Au-delà de ces remarques, on doit aussi s’interroger sur la pertinence des actions de Greenpeace en général. Ce n’est en effet pas la première fois qu’ils mènent des actions au minimum discutables, voire carrément illégales, dangereuses ou destructrices, pour tenter de faire passer un message avec autant de bruit que possible.

De ce point de vue, les activistes de la cause écologiste, Greenpeace et autres, semblent tous baigner dans le même besoin de faire les gros titres, à n’importe quel prix, y compris celui d’écraser les droits fondamentaux (celui de la propriété privée, assez régulièrement bafoués par eux ou des militants du même acabit que les « faucheurs volontaires », par exemple) ou sans s’effaroucher des dommages qu’ils peuvent causer dans leurs actions ou leurs discours. Le climat de terrorisme qui règne lorsqu’il s’agit d’évoquer le nucléaire en est un exemple assez frappant au point que des pays comme l’Allemagne ou la Belgique se retrouvent cet hiver en difficulté pour produire l’électricité dont ils vont avoir besoin, par pure idéologie.

Cette fois-ci, cependant, les dégâts sont si importants et l’outrage si manifeste qu’il a été impossible pour l’organisation de s’affranchir de plates excuses. On peut souhaiter qu’elle en retirera peut-être cette nécessaire humilité qui devrait, normalement, animer ceux qui se prétendent humanistes.

On peut aussi souhaiter que cette destruction lui ait aussi appris une importante leçon : si « le futur est renouvelable », en tout cas le passé, lui, est irremplaçable.
—-
Sur le même sujet, lire aussi le billet de S. Montabert

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Une très grosse bêtise de Greenpeace sans aucun doute; et elle va être sanctionnée à sa juste valeur.
    Mais cela n’empêche pas bon nombre d’actions très positives faites par Greenpeace pour au moins informer les gens de ce qui doit être entrepris pour préserver l’environnement.
    Vous parlez du nucléaire et de la décision de certains pays de s’en défaire; d’un côté il y a l’énorme risque du nucléaire, et de l’autre la nécessité d’avoir assez d’énergie dans nos pays; la stupidité est d’aller trop vite en se débarrassant du nucléaire sans rien avoir à mettre à la place; mais le fond du débât est conforme à l’action de Greenpeace: le nucléaire est trop dangereux (et très coûteux par ailleurs), accélérons pour s’en débarrasser.

    • « nombre d’actions très positives »
      Lesquelles ? Sachant que la propagande et le prosélytisme ne sont pas des actions positives hormis pour les minorités qui les agitent.

    • Le nucléaire est loin d’être si onéreux, sauf en comparaison des énergies fossiles, mais enfin si c’est ça la solution…. Quant aux énormes risques, il faut arrêter de délirer avec ça, il n’y a jamais d’accidents. Tchernobyl et Fukushima sont quand même des cas bien particuliers: dans un cas, les autorités ont laissé pourrir la centrale sciemment… Dans l’autre, c’est un tsunami (et au passage les centrales nippones ont résisté sans encombre au séisme, pourtant monstrueux).
      D’autre part, ce n’est pas en plombant le nucléaire actuel qu’on arrivera à développer le nucléaire du futur, au thorium et sels fondus. Ces centrales là sont entièrement fiables et sans risques. Sauf que pour les avoir, encore faudrait il accepter d’investir dans le nucléaire.

      La vérité sur le nucléaire est simple: nous sommes en train de détruire notre savoir faire en la matière, au profit de sources d’énergie totalement foireuses, chères et inefficientes. Et quand la facture et les désagréments se feront trop lourds, qu’est ce qu’on fera? On reconstruira des réacteurs nucléaires… Mais comme on aura pris un retard monumental sur les USA ou la Chine, on sera obligé de les acheter chez eux au prix fort :). Alors que si on n’avait pas cramé tout l’argent pour des moulins à vent dégueulasses et inefficaces, on aurait déjà des centrales au thorium… Il s’agirait peut être d’ouvrir les yeux et de comprendre un jour que le nucléaire est loin d’être si dangereux que les guignols fanatiques veulent bien le dire, d’une part, et que d’autre part, il a une marge d’évolution considérable pour être amélioré, que ce soit en terme de couts, d’efficacité ou de sécurité. Les sel fondus répondent à ce défi. Mais idéologiquement, on préférera liquider le pays que d’accepter que le nucléaire puisse être sur. C’est juste du jusqu’au-boutisme primaire et aveugle.

      • Onéreux? si il l’est si on chiffre l’approvisionnement et le coût de démantelement.
        Nucléaire une solution sans risque? n’oubliez pas Three Miles Island … Mais je suis entièrement d’accord avec vous si on convertit vers les sels fondus – pourquoi pas cette voie depuis le début? – est-ce qu’on peut convertir et à quel prix les centrales actuelles?
        Ce qui n’empêche pas de repenser à ce petit village de Bavière (pas la Corse avec sa lumière!) qui vit de ses panneaux solaires installés il y a plus de 10 ans – et qui vend le surplus de son électricité – peut-on combiner intelligemment les énergies renouvelables avec un nucléaire aux sels fondus?

        • « Onéreux? si il l’est si on chiffre l’approvisionnement et le coût de démantelement. »
          Juste pour info : Les coûts de démantèlement et d’approvisionnement sont largement pris en compte dans le coût de production total (bien poussés par l’ASN d’ailleurs), qui reste un des plus faibles pour une telle source d’énergie.
          Ensuite, TMI a eu un impact limité, de même que Fukushima (dont la catastrophe nucléaire n’a fait aucun mort au passage) (pour TMI on parle d’un accident qui a 40 ans quand même, avec une centrale bien plus vieille : Bien loin des exigences modernes de sécurité).

          Pour le petit village de Bavière, il tourne au photovoltaïque mais à quel prix ? Et avec quelle énergie pour compenser l’intermittence désastreuse ?
          Combiner des énergies pseudo-renouvelables avec le nucléaire n’a pour conséquence que d’augmenter le coût moyen de production de l’électricité et l’instabilité du réseau, due à l’intermittence induite.

          Puis sérieusement : Les moulins à vent, ce n’est pas tout à fait une filière d’excellence technologique…

      • « sources d’énergie totalement foireuses, chères et inefficientes »

        et ayant un impact disproportionné sur la biosphère.

        Ce qui ne dérange pas trop les « écolos » : des oiseaux mazoutés tous les 10 ans c’est affreux, mais des oiseaux découpés à chaque migration c’est acceptable!

    • @enfaitpourquoi,

      Pour informer les gens ? La stupidite ici – clairement – c’est d’aller poser ces graffitis jaunes immondes sur un site inscrit au patrimoine de l’humanite (et accessoirement au patrimoine national peruvien), alors que dans notre societe globale, frappee de surinformation chronique, ce genre d’information est deja bien disponible – partout – et de maniere contradictoire (heureusement – pour peu qu’on conserve un certain interet envers les pratiques pluralistes de l’information, avec d’ailleurs deja un certain desequilibre dans le sens de la cause ecologiste), dans les medias traditionnels, et sur internet. Nul n’est besoin d’aller defigurer durablement un site historique, precedemment splendide, pour que nous ayons le privilege d’etre informes de leurs lubies. C’etait deja fait – genereusement – merci.

      Cela n’a absolument rien a voir avec l’information, comme d’ailleurs dans la plupart des actions organisees par les groupes de gauche ou les ecologistes, puisqu’il s’agit d’un « style » pratique depuis des lustres par ces groupes. Il ne s’agit pas d’information, puisque je devrais etre a meme de choisir d’ignorer leur cause, en toute liberte si je le desire, mais de bien de BULLYING for attention.

    • « le nucléaire est trop dangereux »

      Ah oui, combien de victimes des accidents nucléaires non soviétiques?

  • Merci de rappeler ce désastre écologique et historique de ces abrutis de Greenpeace !
    En effet il était difficile de trouver des informations…Via Twitter j’ai pu relayer l’info en espagnol et anglais.

    • abruti ? c’est un mot bien grossier sur un forum, qui n’est pas un champ de bataille.

      • « Abruti » me semble un doux euphémisme pour ces crétins terroristes qui viennent se ranger aux coté des organisation obscurantistes. Personnellement je vois pas de grande différence entre les extrémistes religieux qui ont détruit les boudhas en Afghanistan et ces extrémistes étatiques qui ont , de façon volontaire, endommagés une merveilles historique. A cause de ces crétins je ne pourrai jamais voir ce site dans son état authentique ( sans trace de nike ).

        • A conditions que des baleines puissent enfiler des nike !

        • Un forum n’est pas un champ de bataille mais un site archéologique de 2000 ans est traité comme tel et cela vous choque moins que le terme « abrutis »pour juger ces terroristes de l’environnement.
          Alors nous n’avons pas les mêmes valeurs !
          Le Pérou doit appliquer de sérieuses sanctions. Les interdictions appliquées sur le terrain ne sont pas seulement réservées aux touristes et l’information péruvienne est bien diffusée.
          J’ai assez voyagé pour savoir que le respect de l’autre passe évidemment par celui de l’environnement. J’aimerais voir Greenpeace dans la vallée des Rois ou sur la Place Rouge, je reste sceptique quant à leur courage.

      • Bonjour enfaitpourquoi.
        Abruti me parait faible, pour une organisation dangereuse près à toutes les provocations pour obtenir du buzz.

      • Abruti est bien trop gentil pour ces barbares qui se croit au dessus des lois, des conventions, et du respect élémentaire.

        Ils se croient plus fins que la moyenne… comme tous les « progressive liberals » en fait. D’ailleurs, il faut que je re-regarde Beer Bad, épisode 5 de la saison 4 de Buffy the Vampire Slayer.

      • Abrutis est en effet un qualificatif bien charitable.

        Mais Molok a raison talibans leurs va mieux.

  • avec les femen,la concurrence est apre…..souhaitons que la justice péruvienne puisse agir

  • C’est vrai, rien dans le Figaro, le monde ou libreation. Curieux, il y avait pourtant bon nombre de journaliste au Perou pour regurgiter la bonne parole des joils petits zoizaux est des vilains pestroliers.
    Peut etre qu’ils ne parlent pas l’espagnol.

  • Les excuses via le nucléaire ou autres ne peuvent en rien justifier un tel acte de Greenpeace…Leur démarche produit du contre-productif, se moquer d’une culture et d’un site archéologique protégé relève du mépris.
    Soutien au Pérou qui est déjà bien en difficulté pour garder de tels sites.

  • Le rôle de l’AFP pose en effet le problème du pluralisme des médias. Ennuyeux dans une (prétendue)démocratie…
    Dans le cas présent, il s’agit d’occulter le caractère terroriste de Greenpeace.

  • https://www.youtube.com/watch?v=bu-thw3zBIg
    “Greenpeace should never have done the activity at the Nazca Lines. We made a mistake. We must now commit our full attention to making amends. This is not who we are. This is not what we stand for,”

    Apparemment ce n’était pas Greenpeace mais une branche locale qui a agit sans le consentement de Greenpeace.
    Greenpeace n’est donc pas centralisé au niveau des décisions ?

    • « Greenpeace n’est donc pas centralisé au niveau des décisions ? »

      Seulement pour les décisions qui génèrent un buzz positif.

      C’est comme la météo et le climat. S’il fait beau c’est météorologique, c’est il y une tempête c’est climatique.

    • « Apparemment ce n’était pas Greenpeace mais une branche locale »

      Bizarre, si les activistes étaient « locaux », le gouvernement mettrait facilement la main dessus. En outre j’ai l’impression que les Péruviens sont particulièrement remontés à cause du mépris que témoigne une telle action pour leur pays.

      Et ils n’ont pas tort, il y a quelque chose de particulièrement méprisant pour les valeurs, les richesses et les besoins locaux dans toutes les actions de Greenpeace, toujours prêt à expliquer aux autres comment ils doivent vivre.

    • Oui, enfin ce n’était pas Greenpeace mais une branche locale qui s’exprime en anglais (qui n’est pas une langue très locale au Pérou) et qui signe « Greenpeace ». Ca me rappelle le texte qu’ils avaient publié et retiré suite à leur campagne « No pressure » où ils indiquaient : « Nous savons qui vous êtes et où vous habitez ».
      A un moment, quand on fait des conn*ries, si on est réellement adulte, on assume.

  • Les médias ont totalement pris parti pour les voyous « écologiques », par l’adoption du vocabulaire « démontage de McDo », « faucheur volontaire »…

    J’attends qu’un interviewé par une de ces journaleuses lui demande si elle pense qu’on peut appeler un violeur un « niqueur volontaire ».

    En direct de préférence.

  • Hé ben, belle photo….ça donne pas envie de s’engager en tout cas.

    • Remarquez le look systématique de ce genre de nanas: cheveux court, vêtements sans forme, il leur manque juste un foulard noir et blanc de style keffieh palestinien.

  • Pour la COPE21 parisienne de 2015 qui-va-sauver-la-planète, espérons que Greenpeace barbouille de tags indélébiles et débiles Notre Dame de Paris.
    Nul doute que nos écolos politiques qui tutoient les sommets stratosphériques de la bêtise (Pompili, Placé, Duflot et toute la clique ) approuveront puisque c’est pour sauver le climat qui se fiche d’ailleurs totalement de ces loustics. Merci pour lui, le CO2 semble d’ailleurs le laisser totalement indifférent depuis plus de 18 ans. Mais ça c’est pas très Greenpeacien…

  • ce qui est amusant est qu’il faille prendre l’avion pour voir l’affiche… renewable now… bon les gars on coupe les moteurs…

  • C’est notre lâcheté qui a favorisé le développement de GREENPEACE !!!!Si à chaque exaction il y avait une réponse adaptée le débat aurait pris une autre tournure !!!! Quand Mitterand fait sauter un bateau de l’organisation il lui aurait fallu le courage d’un DE GAULLE pour l’assumer et le revendiquer !!!!!Des gens incultes encouragés par des gens sans courage voila le mélange idéal pour avaliser l’avènement des KHMERS rouges ou verts !!!!!

    • greenpeace a bien changé depuis cette époque , c’est en gros le discours de moor qui dit que cette organisation est passée d’un discours humaniste à un discours anticapitaliste.

  • Ils sont venus sur le site à bords de gros 4×4 diesels pas tout neufs … ❗

  • excellent article qui prouve s’il en était besoin la nullité complète de ces loups aux dents blanches complètement Bobos !Pierre Kohler l’initiant du groupe doit être aux anges lui qui est en procès depuis longtemps avec ce qui est devenu une mouvance sectaire
    C’est un sacrilège que leur geste sur ce site Inca !Quand à vraiment défendre l’environnement si l’on sait Greenpeace parmi les plus grands utilisateurs d’Internet et qu’on sait les graves pollutions de Data Center comme en Caroline du Nord voire en France ou aileurs ,ce mouvement se moque carrément de l’opinion mondiale
    Il est clair qu’il était plus confortable pour eux de mettre des employés de centrale nucléaire en danger grâce à leur ingérance que d’avouer ce dont ils sont vraiment capables

  • Une bombe!!!!!
    Ca va les couler

  • Il faut dire que les personnes sur la photo ont des traits Péruvien.
    Ça n’excuse en rien les Khmers verts.

  • Il est evident que Greenpeace a merdé en grand dans cette histoire… Par contre le couplet contre la presse francaise est hors sujet… Le monde a relaté l’histoire et non avec deux semaines de retard…

  • Un reportage EXCEPTIONNEL enfin sous-titré en français par un passionné. Il va bousculer vos certitudes sur l’industrie agroalimentaire et même sur les dessous de certaines ONG comme Greenpeace.
    Pourquoi l’élevage intensif, qui est le problème écologique n°1 sur notre planète, est-il complètement ignoré dans les rapports sur le dérèglement du climat et sur la pollution de notre environnement? https://vidya-ayurveda.org/videogallery/cowspiracy-sous-titres-francais/

    • Merci pour cette video; c’est la seule chose intéressante dans ces commentaires qui sont souvent malpolis …
      Mais j’aimerais connaitre la position de Greenpeace sur Cowspiracy; je les ai donc interrogé sur leur site américain; on verra bien s’ils répondent, et si oui avec quels arguments; je rappelle quand même les statuts de Greenpeace: aucun financement de compagnies, partis politiques,… ils renvoient les chèques …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Rainer Zitelmann. Un article de la Foundation of Economic Education.

L'un des arguments les plus fréquemment avancés contre le capitalisme est qu'il est le principal moteur de la pollution environnementale et du changement climatique.

Mais si l'on compare le classement des pays les plus performants en matière d'environnement établi par l'université de Yale avec l'indice de liberté économique de l'Heritage Foundation, une corrélation très différente apparaît.

Le classement de performance environnementale

Depuis plus de... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

À Marseille, le Congrès de l’UICN a adopté une motion, « Vers l’élaboration d’une politique de l’UICN sur la biologie de synthèse en rapport avec la conservation de la nature » qui, faute d’accord sur le fond, balaie le travail accompli précédemment.

#IUCNcongress #Resolution075 passed. Thus, @IUCN commits to an inclusive process, using approaches of participatory #technologyassessment in order to collect open questions on #GMO & #genedrives which will feed into a draft policy on #synthe... Poursuivre la lecture

entrepreneur
0
Sauvegarder cet article

Par Max Falque.

« Un entrepreneur environnemental est une personne qui trouve des moyens pertinents et novateurs afin de transformer les problèmes environnementaux en atouts, en recourant aux droits de propriété et au marché. » Laura Huggins, PERC, 2013

Une conférence internationale et un ouvrage

Si la protection et la gestion de l’environnement sont des objectifs partagés par tous, les moyens à mettre en œuvre font, en revanche, l’objet de points de vue divergents. En France le rôle de la puissance publique est capital, via la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles