Sophie Scholl, résistante allemande au nazisme

Une figure essentielle de la résistance allemande au nazisme en bande dessinée, un cadeau idéal pour les fêtes de fin d’année !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Sophie Scholl, résistante allemande au nazisme

Publié le 19 décembre 2014
- A +

Par Johan Rivalland.

J’ai été absolument ravi de tomber par hasard sur cette retranscription par la bande dessinée de l’histoire de Sophie Scholl, celle qui, avec son frère Hans et quelques dizaines de sympathisants de leur petit groupe clandestin de résistance pacifique à l’oppression Nazie, La rose blanche, et au péril de leur vie, ont contribué à sauvegarder l’honneur de l’Allemagne.

La défense de la liberté, le rôle majeur de la conscience dans l’affrontement entre le Bien et le Mal, la force de caractère et le mépris de toute forme de violence ou de perversion de l’être humain. Voilà un beau symbole.
Certes imprudente, peut-être en partie inconsciente ou à première vue inconséquente, par excès d’enthousiasme et d’esprit de révolte face à l’iniquité de la loi et de l’obéissance aveugle au pouvoir, défauts (?) de jeunesse, c’est grâce à cet élan de révolte et cette fougue salvatrice qu’elle est devenue ce symbole fort en Allemagne, à même d’inspirer des générations de futurs gardiens de notre intégrité.

Une inspiration qui, comme dans bien des cas, trouve sa source dans une certaine culture et connaissance, valeurs pas toujours les mieux partagées et qui, pourtant, constituent souvent la source d’inspiration essentielle de notre humanité bienveillante ou nos vertus les plus fondamentales.

Le scénario de la BD s’écarte un peu de celui de l’excellent film du même nom, déjà évoqué ici, mais on y retrouve aussi les événements centraux, tout en remontant un peu en amont. En fin de volume, sur trois pages, une rapide présentation est faite de Sophie Scholl, son frère Hans et de la Rose Blanche, soulignant à la fois les moyens rudimentaires dont jouissait le mouvement pour entreprendre ses actions de résistance, comme le caractère exemplaire de son entreprise et sa condamnation par les Nazis.

Une bande dessinée aux dessins et couleurs soignés, que je vous recommande, en particulier à ceux qui ne connaissent pas encore ce personnage essentiel, qui a à mes yeux valeur de modèle.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

Le souvenir un peu oublié ou ignoré d’une époque où le totalitarisme sévissait en France, jusqu’à l’extrémité de l’horreur : la tentative d’extermination totale des Vendéens. Un remarquable travail de narration, sous la plume de Reynald Secher et les dessins talentueux de René Le Honzec.

Les lecteurs de Contrepoints sont familiers des dessins de René Le Honzec qui, bénévolement et avec passion, ne manque pas d’illustrer l’actualité quotidienne, apportant une touche humoristique aux articles des différents auteurs.

Je ne le conna... Poursuivre la lecture

Comment une organisation peut-elle non seulement se protéger de l’incertitude mais surtout en tirer parti ?

La question est d’une actualité brûlante de nos jours. Elle préoccupe nombre de stratèges sautant d’une crise à l’autre dans un monde devenu très instable et riche en surprises. Une source d’inspiration peut-être inattendue est l’armée allemande qui a construit, à partir de la fin du XIXe siècle, un modèle très puissant pour former ses soldats à faire face à l’inattendu.

 

Pourquoi la France a-t-elle été défaite e... Poursuivre la lecture

Ce texte correspond à la leçon inaugurale prononcée par Antoine Compagnon le jeudi 30 novembre 2006 au Collège de France. Après avoir dressé un panorama historique de l’opposition entre traditions théorique et historique de la littérature, qui a débouché sur la distinction entre approche rhétorique ou poétique d’une part, et histoire littéraire et philologie d’autre part, l’éminent professeur s’interroge sur l’objet de la littérature, sur les valeurs qu'elle peut créer et transmettre dans le monde actuel. Rejoignant en cela d’une certaine man... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles