L’antisémitisme en France en 2014

Selon une récente étude, les préjugés antisémites restent bien présents dans la société française et semblent même progresser.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Antisémitisme (Image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’antisémitisme en France en 2014

Publié le 15 décembre 2014
- A +

Par Patrick Aulnas

Antisémitisme (wikimedia commons)
Caricature antisémite de Charles Léandre représentant la supposée hégémonie de la famille Rothschild, couverture du journal Le Rire, 16 avril 1898.

 

L’antisémitisme semble persister en France. Il est devenu plus diffus que par le passé lorsque des partis politiques d’extrême-droite se proclamaient ouvertement antisémites, mais il s’adapte au contexte politique et social. Le conflit israélo-palestinien et son exploitation politicienne ne sont sans doute pas sans effet sur les préjugés antisémites et l’on peut passer insensiblement de l’antisionisme à l’antisémitisme. Des enquêtes d’opinion sont réalisées assez régulièrement pour mieux appréhender le phénomène antisémite. La Fondapol vient de publier, sous la signature de Dominique Reynié, un document de 52 pages intitulé L’antisémitisme dans l’opinion publique française, téléchargeable sur le site. Il s’agit d’une analyse détaillée des résultats de deux enquêtes d’opinion réalisées par l’IFOP.

Ces enquêtes montrent que les préjugés antisémites restent très présents en France et même que l’emprise antisémite sur l’opinion est en augmentation depuis une dizaine d’années. Dominique Reynié fait remarquer que l’étude est corroborée par la réalité observée. Il y a les opinions et il y a les agressions. En France, jamais nous n’avons réussi à descendre au-dessous de la barre des 400 actes antisémites par an depuis le début des années 2000, et l’année 2014 connaît une augmentation impressionnante (+ 91%).

Les préjugés antisémites

Des informations nombreuses sont fournies concernant le poids des préjugés antisémites. On apprend par exemple que 21% des sondés éviteraient d’avoir un Président de la République juif et 6% un voisin juif. La quasi-unanimité des personnes interrogées considère qu’un Breton ou un Alsacien est un Français comme les autres, mais en ce qui concerne les Français juifs, le pourcentage descend à 84% et même à 65% pour les Français musulmans.

Le fantaisiste Dieudonné tient régulièrement des propos antisémites outranciers pendant ses spectacles. En janvier 2014, l’un de ses spectacles a été interdit par le gouvernement. À la question « Selon vous, la réaction du gouvernement lors de l’affaire Dieudonné était-elle justifiée ? » 26% des sondés répondent négativement. Pour 21% des personnes interrogées, c’est l’influence de la communauté juive qui a conduit à l’interdiction des spectacles de Dieudonné et non les propos antisémites ou insultants.

En revanche, en ce qui concerne l’extermination de six millions de juifs pendant la seconde guerre mondiale, l’attitude négationniste, qui consiste à nier l’existence même de la Shoah, n’existe pratiquement pas : 1% seulement des sondés. Les préjugés antisémites restent donc bien présents dans la société française et ils semblent même progresser lorsqu’il est possible de comparer certains résultats de 2014 aux résultats d’une enquête SOFRES de 2005.

Qui sont les antisémites en France ?

C’est le thème de la seconde partie de l’étude qui vise à « localiser l’antisémitisme dans l’opinion française ». Elle est remarquablement instructive et parfois surprenante. Sans grande surprise, les électeurs de Marine Le Pen et les sympathisants du Front national comportent une proportion plus grande d’antisémites que le reste de la population. Ainsi, l’affirmation « Les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine de l’économie et de la finance » rencontre l’adhésion de 46% des électeurs de Marine Le Pen contre 25% dans l’ensemble de la population. Alors que 21% des sondés déclarent qu’ils éviteraient d’avoir un Président de la République juif, ils sont 49% parmi les électeurs de Marine Le Pen.

On pouvait en avoir l’intuition du fait de l’impact du conflit israélo-palestinien, mais l’enquête confirme qu’une fraction significative de la population musulmane est concernée par l’antisémitisme. « Les répondants sont deux à trois fois plus nombreux que la moyenne à partager des préjugés contre les juifs. Ainsi, lorsque 19% de l’ensemble des personnes interrogées indiquent adhérer à l’idée selon laquelle « les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine de la politique », le taux grimpe à 51% pour l’ensemble des musulmans. » La pratique religieuse est, pour les musulmans, un facteur d’adhésion aux items antisémites. Par exemple, 74% des musulmans croyants et pratiquants considèrent que « les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine de l’économie et de la finance », alors que seulement 52% des personnes interrogées d’origine musulmane pensent de même (25% dans l’ensemble de la population).

L’antisémitisme est également significativement présent à la gauche de la gauche. Les personnes se situant dans la mouvance du Front de gauche ont ainsi des opinions plus négatives à l’égard des juifs que l’ensemble de la population. L’affirmation « Les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine de l’économie et de la finance » est approuvée par 33% des personnes se disant proches du Front de gauche contre 25% de l’ensemble de la population. Par contre, ces mêmes personnes se situent au même niveau que la population globale pour l’affirmation « Un juif est aussi français qu’un autre Français ».

Les utilisateurs de certains services web (réseaux sociaux, forums de discussion, sites de partage de vidéos) sont plus affectés par l’antisémitisme. L’affirmation « Les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine de l’économie et de la finance » est approuvée par 35% des personnes appartenant à un réseau social et 42% de celles utilisant un site de partage de vidéos contre 25% de l’ensemble de la population.

D’une manière plus générale, la politisation est un facteur latent d’antisémitisme, si l’on entend par politisation « le fait de se déclarer proche d’un parti politique, quel qu’il soit ». Ainsi, 63% des non politisés n’adhèrent à aucune des opinions antisémites citées contre 53% pour l’ensemble de la population. La non politisation induit donc une probabilité plus forte d’échapper à l’antisémitisme. Mais la différence de 10% peut être considérée comme faible, eu égard aux marges d’erreur. Un autre facteur tendanciel vers l’antisémitisme a été repéré : la confiance dans les autorités religieuses. Par exemple, les catholiques pratiquants sont 37% à vouloir éviter un Président de la République juif contre 21% pour l’ensemble de la population.

De l’ouverture au monde au repli

L’auteur conclut que le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie reflètent « les troubles d’une société multiculturelle et globalisée ». L’évolution de l’opinion a été très rapide à cet égard au début du 21e siècle. « En moins d’une décennie, la société française est passée d’une attente d’ouverture au monde relativement majoritaire dans l’opinion (2006) à une demande de protection vis-à-vis du monde relativement majoritaire (2014), même si ce désir de repli est en fort recul par rapport à 2013, 2012 et 2011 où il semble avoir culminé. »

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • une étude récente montre que l’antisémitisme dans un pays/région semble venir avec une haine de la finance ce qui cause le sous-développement relatif. http://www.economist.com/news/finance-and-economics/21625878-new-research-finds-link-between-persecution-jews-and-distrust

  • lorsque l’on entend un valls ou un sarkozy clamer qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les juifs…moi je veux bien , mais qu’ils en fassent autant pour tout les citoyens….comment voulez vous que certains français ne se sentent pas abandonné par ceux qu’ils ont élu ( ou non ) si ceux ci passent leur temps à nous parler des problêmes liés à cet antisémitisme alors que nous rencontrons les mêmes problêmes ( anti français ) …

  • L’auteur parle des « troubles d’une société multiculturelle et globalisée », il oublie de préciser « malgré elle », ce qui change tout.

  • Peut être qu’ils sont surreprésentés dans les médias, dans le milieu financier, parmi les médecins et les avocats. Je ne vois pas où en est le problème

    • En général ils ne se distinguent pas particulièrement par leur médiocrité…

      Les juifs longtemps et régulièrement privés de droits ont fait ce qu’ils ont pu pour survivre.

      Ainsi leur spécialisation dans les métiers tertiaires et financiers et a mettre en corrélation avec les diverses interdictions dont ils ont été l’objet. Selon les lieux et les temps : interdiction d’être propriétaire foncier, d’accéder a certains métiers dont les métiers de l’état, précarité constante de la situation, etc.

      • Je ne m’intéresse guère aux causes. Mais plutôt au fait que beaucoup de gens n’acceptent pas qu’il y ait plus compétent, plus malin ou plus chanceux qu’eux.
        Ce qui est sûr c’est que les juifs en Europe n’ont presque jamais usé de la force pour en arriver ou ils en sont

        • Les juifs sont très présents dans les métiers qui ont été plus ou moins condamnés par les autres religions. C’est souvent ressenti non comme le fait que leur éventuel succès récompense l’astuce ou la chance, mais qu’il récompense des activités que l’on s’interdit.

    • La communauté juive historiquement rèussi financièrement là où elle est acceptée. A ce jour dans l’esprit des français il y a connivence entre les autorités et l’argent acquis dans cette communauté. La fraude reste immoral pour les chrètiens. D’autre part cette communauté est extrèmement douée dans des disciplines reservées à la caste sociale supèrieures. Et cela crée de la jalousie.
      A force d’avoir subi des siècles de descrimination, on acquiert des facultés pour rèussir. La France n’est pas ètrangère à la crèation d’un Etat juif, et reste assez ambigue sur la situation des territoires occupés car il ya des ministres juifs et des faux chrètiens qui utlisent la laicité pour eviter de parler des erreurs dans les politiques d’intègrations, sinon celui que des français ne se sentent plus en France, voir vivent dans la crainte. Un grand changement à bien eu lieu depuis 40 ans en France qui reste ignoré par l’Etat laic. Un taboo toujours occultés contrairement au lobbying juif qui maitrise la communication sinon ses moyens.
      Autrement il y aurait bien d’autres chats à foutter que de parler que de ce 1% de la population française

    • Le problème est justement dans cette sur-représentation. L’anti-sémitsme est un préjugé et, à ce titre, il prospère de plus belle dans une société anti-élitiste, par égalitarisme pathologique, et condamnée à l’ignorance par une école en pleine débâcle qui endoctrine au lieu d’instruire. Elles (l’école et la société) propagent de concert une culture de la haine et du ressentiment. Les socialistes français sont des bourgeoisophobes par principe et cette haine débile de l’argent et des « riches » fertilise un antisémitisme déjà bien exacerbé par l’anti-sionnisme, cet autre pilier de la doxa de gauche.
      L’anti-sémitisme de droite est tout aussi débile et répugnant mais la droite ne revendique pas le monopole du coeur et de la probité morale et intellectuelle. Il est donc moins hypocrite.

    • Vous ne voyez pas le problème ❓ Vous l’avez sous le nez :mrgreen:

      • S’il est un problème pour vous, c’est que vous n’allez jamais trouver le repos dans votre vie. Vous serez toujours frustré que les autres soient meilleurs que vous en considérant que c’est un problème. Mais il y aura une période de votre vie où vous vous voilerez la face et où vous allez vous surestimer pour dépasser cela et ressentir un semblant de repos

        • J’ai piqué un bon roupillon. Quelle action ❗ Quelle fatigue. J’en suis épuisé :mrgreen:

          Vous corrompez les mots, les idées au passage. Alors vous ne comprenez pas. Ne changez rien.

  • Pour moi, la majorite des « antisemites » (attention a la galvaudation de ce terme) le sont surtout pour 2 raisons:

    * l’exportation (stupide) du conflit israel palestine, ramene a une guerre de religion muslim vs juifs. L’amalgame est facile parce qu’israel est un etat religieux mais a mon avis, la politique de colonie (cote gouvernement) est plus une facon de gratter du territoire qu’une realisation religieuse a mon humble avis.

    * la reaction epidermique a la sur reaction politico mediatique aux moindre truc sur lequel on peut estampiller « antisemite » dessus.

    Il y a 20 ans en arriere, c’etait les arabes. Des qu’il arrivait le moindre truc a un arabe, c’etait une ratonnade insupportable dans un pays raciste a 2000%, et les gens avaient tendance a detester les arabes a cause de ca (merci sos racisme).
    Aujourd’hui, il semble que le lobby de la licra (en particulier mais pas que) ait surpasse celui de sos racisme, c’est donc les crimes de haine « antisemite » qui sont mis a l’honneur.

    Et le terrorisme absolu grandissant dans la societe francaise en ce qui concerne les opinions « dissidentes » (voir l’affaire BN et le rugby feminin) ne fait que renforcer les clivages entre les communautes.
    Puisqu’on parle de Dieudonne, faire intervenir le conseil d’etat en 2h pour casser une decision judiciaire qui ne plait pas a l’executif, pour une phrase, une simple putain de phrase « quand je vois cohen, moi les chambres a gaz…. » et ensuite envoyer les CRS…. Et ce, a priori, non a posteriori (ce qui est problematique sur le plan juridique).

    Bref… Moi ca fait 40 ans qu’on m’explique tous les 10 ans que le nazisme est en pleine explosion en europe, en citant les meme chiffres a chaque fois….

    Il y a un beau detournement de sondage dans cet article d’ailleurs. 26% des sondes pense que l’intervention de l’etat n’etait pas legitime a l’attention du spectacle de dieudonne.
    Il y a 20 000 raisons autres que l’antisemitisme de repondre negativement a la question. L’utiliser pour prouver « l’augmentation » de ce dernier est malhonnete.

  • « On pouvait en avoir l’intuition du fait de l’impact du conflit israélo-palestinien, mais l’enquête confirme qu’une fraction significative de la population musulmane est concernée par l’antisémitisme »

    ?!?

    Il me semble évident que le conflit israélo-palestinien est une cause majeure de l’antisémitisme ou du moins de la variation récente des réponses au questionnaire. Mais l’article n’aborde cette question que « en passant ». De même, il n’est pas étonnant que la population musulmane s’identifie aux palestiniens quand les media prennent l’opinion à partie dans cette affaire.

    Ce conflit qui n’a que trop duré a un impact délétère sur le monde depuis 50 ans, peut-être aggravé par le « multi-culturalisme » et la transmission de l’information. Mais est-ce que de dire « c’est pas bien d’être anti-sémite » va résoudre le problème ?

    Je me dis souvent que l’on gagnerait énormément à arroser de capitaux à perte cette partie du monde.

    • Je pense exactement l’inverse : le conflit israélo-palestinien est n’est pas une CAUSE de l’antisémitisme, il en est la conséquence. Il y une quantité énorme de conflits de toutes sorte partout dans le monde, le seul qui encombre nos journaux et qui devient prétexte à toutes les violences est le plus bénin à tous point de vue (nombre de mort, destructions matériels, abus du pouvoir contre ses sujets, etc.)
      « arroser de capitaux à perte cette partie du monde », c’est exactement ce qu’on fait déjà. Le résultat, c’est la corruption, le clientélisme, et l’extrémisme.

      • oui plutot d’accord avec cette version

      • Ce n’est pas un conflit, et c’est tout sauf bénin. Mais peut-être considérez-vous l’Holocauste comme un simple conflit judéo-nazi où les juifs avaient seulement le tort d’être moins bien armés ? Évidemment non : les Nazis étaient les bourreaux, les juifs les victimes, et ce n’était pas un conflit entre deux parties équivalentes.
        De même, les israeliens sont les envahisseurs et les bourreaux, les palestiniens sont les victimes, Hamas ou pas Hamas. Et c’est tout sauf bénin, puisque probablement à l’origine (au moins partiellement) des extrémismes islamiques.

  • Oula le copier/coller d’un rapport sans analyse ne sert pas a grand chose.

    1) traiter d’antisémite les gens qui pensent que les juifs sont plus présent que les autres minorités dans l’espace médiatique ou dans les affaires, ou bien encore, traiter 80% de la population d’antisémite car elle estime que Valls a été trop loin dans l’affaire Dieudonné,… c’est juste un raccourci honteux, une qualification de la pensée, impropre à la pensée libérale et surtout l’essence même du racisme.

    2) Je vous cite les griefs principales qui poussent la nouvelle génération d’antisémite à etre devenu ainsi :
    – une loi sur le « racisme et l’antisémitisme » différenciant ainsi les juifs du reste de la planete… ce qui est littéralement du racisme.
    – la caractérisation, de tous fait envers les juifs, catalogué d’antisémite (comme mon point 1), c’est a dire que si vous traitez de con un juif c’est antisémite.
    – la suréaction des politiques quand il s’agit des juifs (l’agression horrible du couple juif est un des révélateurs alors qu’il y a des centaines d’agressions dites racistes par an, mais dont les Valls, Hollande, Caseneuve, Juppé, Sarkozy,… ne font pas état)
    – nous parler, comme ce rapport de l’incroyable bon de l’antisémitisme, alors qu’au meme moment il y a de la romophobie d’Etat (Quand Valls dit que les Roms ne peuvent pas s’intégrer en France, c’est littéralement du racisme)
    – que des politiques comme le premier ministre Valls (encore lui) dit en place public que « les juifs sont l’avant-garde de la France », c’est honteux et raciste, les peuples naissent égaux, il n’y a pas de race supérieure

    3) et il y a la dimension historique
    – les juifs sont des commercants et cela est historique, et donc le présupposé qu’ils controlent l’économie mondiale est faussé par la notion historique. Les juifs (religion) historiquement n’ont pas de probleme avec la notion de commerce alors que le christianisme et l’islam a toujours considéré comme péché l’argent, le profit, les interets,…. Cette notion a toute son importance dans l’histoire, vu que la population était religieuse…. désormais ou les 3/4 des chrétiens, musulmans, juifs sont non-croyant, cela n’est plus exact, mais il est certain qu’il y a « des restes ».
    – La notion généralisante de l’etre humain, la meme qui pousse ce rapport a caracterisé toute personne pensant différement d’antisémite, la meme encore, qui pousse a généralisé certains faits comme le fait le gourou alain soral, qui cite 3 juifs qui controlent des hautes instances, pour dire que les juifs dirigent le monde…. bref la preuve par l’exemple lol. Tout comme le fond les islamophobes avec l’islam, ou ils parlent de 3 terroristes pour qualifier l’ensembles des milliards de musulmans… bref la généralisation par l’exemple non représentatif.

    Pour finir, les citoyens sont libéraux par nature, seul le jeux des peurs les pousse a devenir conservateur. Si des explications, des débats avaient lieu, plutot que des lecons de morale, de la victimisation (comme ce rapport) alors le racisme ne verrait pas sa courbe augmentée, et ce n’est pas demain la veille, tant que les francais paieront par le biais de la SNCF a des apseudos associations représentatives des actes qu’ils n’ont pas commis, tant que des politiques oublieront le principe d’égalité des citoyens, tant que l’on expliquera pas clairement les choses en ne les cachant pas, et tant que le racisme restera un outil politique… alors le racisme continuera et prosperera, mais c’est comme la crise, ca fait vendre.

  • Les stats sont faussées par l’antisémitisme massif des arabes. Et ca pas besoin d’une étude pour le savoir. Ce qui me fait mal c’est qu’on assimile ca a une antisémitisme francais. Je te jure, ou est ce qu’on est tombés.

    • Dans les journaux, trop comique quand ils s’inquietent de la « montée de l’antisémitisme des francais » tout en ayant l’air de nous faire les gros yeux… Les gros tartuffes qui feignent d’ignorer que c’est lié aux musulmans.

      Du délire.

      Après oui, musulmans / front de gauche, c’est par les circonstances même combat : illuminatiis de la finance, complot judéo maconique international, etc.

      • On l’a bien cherché, à vouloir interdire les statistiques ethniques, on en vient aujourd’hui à dire le plus sérieusement du monde que « les français » sont de plus en plus antisémites, et que « les français » font de plus en plus d’enfants.

        Ceci dit, qu’on le veuille ou non, ces arabes dont vous parlez sont français et on doit les nourrir et les assumer qu’on soit d’accord ou non donc bon, à partir de là faire l’amalgame ou pas ne change rien à la donne.

        • Oui vous devez nous nourrir et nous assumer, j’en suis très reconnaissant. En plus les musulmans ils croient tous aux illuminati, heureusement que les chrétiens et le athées sont la pour sauver la raison et nourrir les méchants arabes antisémites et sauver les juifs de ces sauvages …

    • Les données « ethniques » étant interdites, toutes ces belles études sont bancales, inexactes pour ne pas dire biaisées, comme le taux de natalité. Impossible de savoir celui des non « caucasiennes ».

  • Faux problème.
    Cet article ne fait que relayer et renforcer la logorrhée victimaire.

  • Dans l’article il y a une confusion malsaine. il semble que l’auteur appelle préjugé ce qui n’est que des faits ( ex: forte présence des juifs dans la finance) et il en déduit qu’il y a antisémitisme. Cela ne fait que culpabiliser les non juifs et augmenter la paranoïa des juifs.Le sujet requiert plus de rigueur et de sérénité. Il n’y a rien d’antisémite à dire que les juifs ont trop de pouvoir dans la finance , puisque c’est vrai ( ex: ce ne peut être un hasard que les directeurs successifs de la FED soient juifs: Grenspan, Bernanke, Allen ). Par contre , recruter quelqu’un par ce qu’il est juif et ne pas le recruter parce qu’il n’est pas juif est bien du racisme et c’est une réalité que l’auteur ne mentionne pas.On souhaiterait qu’il y ait plus de réactions lorsque quelqu’un est stigmatisé parce qu’il est catholique ou paysan berrichon.

  • Qu’aurait donné une telle enquête il y a une centaine d’années?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, les propos de M. Dupond-Moretti, qui attaque la gauche (NUPES) à l’Assemblée nationale pour un ensemble de raisons seulement apparemment reliées par des liens disparates avec ce que différentes personnes associent à ce qu’on appelait avant, à l’époque de Marx et de Sartre, « la question juive », suscitent une vague de nouveaux articles, qui se suivent et se ressemblent, sur la montée de l’antisémitisme.

On y explique que, si le nombre d’« actes antisémites » n’augmente pas, et diminue plutôt (modulo les problèmes que posent ... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

La guerre est une spoliation et les sanctions économiques sont une spoliation légale. Elles privent des gens, qui n’y sont pour rien, de leur projet de vie, de leurs libertés, de leur propriété, de leur personnalité. « Personnalité, Liberté, Propriété, — voilà l’homme. » Frédéric Bastiat, La Loi(1850), écrivait Patrick de Casanove, dans Contrepoints le 17 mars 2022.

Les Russes et les Ukrainiens, qui ne sont pour rien dans la guerre engagée par Vladimir Poutine en Ukraine et à laquelle l'attitude de Zelensky n'est pas étrangère sont att... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles